Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

traque

Serigne Bassirou Guèye traque Cheikh Bamba Dièye

YERIMPOST.COM Cheikh Bamba Dièye, le procureur de la République de Dakar en fait son affaire personnelle. Comme nous l’indique le quotidien Le Témoin, Serigne Bassirou Gueye s’est auto-saisi du dossier. Sur le fondement de la déclaration de l’Union des magistrats du Sénégal (Ums) suite aux propos du député, le parquet de Dakar a décidé de poursuivre l’ancien maire de Saint-Louis pour délit d’outrage à magistrats. Les heures qui suivent risquent de connaître des rebondissements inattendus.


Traque des biens mal acquis: Pape Mamadou Pouye injoignable et introuvable !

YERIMPOST.COM C’est Libération qui donne l’information. Pape Mamadou Pouye, complice de Karim Wade, dans l’histoire de la traque des biens mal acquis, a complètement disparu dans la nature. Impossible de le localiser, selon le journal.
Pourtant, Pouye n’avait bénéficié que d’une grâce présidentielle, ce qui n’enlève en rien la sanction pécuniaire. Mais l’Etat du Sénégal, qui tarde à entrer dans ses fonds et qui a commis un huissier à cette fin, n’arrive pas à le joindre. Sa dernière adresse connue est vide et l’huissier a dû déposer le commandement de payer à la mairie.



Exclusif! Karim Wade a trop vite exulté: il va au-devant d’une mauvaise surprise

YERIMPOST.COM Après la décision du 14 mars de la cour d’appel de Paris, qui a confirmé que ses biens ne pouvaient être saisis en France en vertu de l’arrêt de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) du Sénégal, Karim Wade et ses avocats ont eu le triomphe bruyant.

Après le communiqué au vitriol du pool de ses défenseurs, le fils de l’ancien chef de l’Etat, Abdoulaye Wade, s’est lui-même fendu d’une déclaration dans laquelle il nargue les juges du Sénégal, raille Macky Sall et le défie dans les urnes. Il ne se doutait sans doute pas qu’il a gagné une bataille mais que la guerre allait continuer.

Yerimpost tient de bonne source que le parquet général de Paris va incessamment introduire un pourvoi en cassation contre la décision de la cour d’appel de céans favorable au candidat déclaré du Parti démocratique sénégalais à l’élection présidentielle de 2019.




En clair, l’affaire va être réexaminée par la cour de cassation française qui a la latitude de casser l’arrêt rendu en appel et donc de faire rejuger la cause. C’est donc une nouvelle procédure qui commence. Tout est à refaire pour celui qui, il y a quelques jours, exultait et criait victoire à tue-tête.

La traque des biens mal acquis colle décidément à la peau de Karim Meïssa Wade.

Décision de la Cour d’Appel de Paris sur l’affaire Karim Wade: l’Etat donne sa version

YERIMPOST.COM À chacun sa version sur la décision de la Cour d’appel de Paris sur l’affaire Karim Wade. Après la sortie des avocats de Karim Wade déclarant une nouvelle défaite de l’Etat du Sénégal, les avocats de celui-ci régissent. « Contrairement aux affirmations de M. Karim Wade,  la justice française ne l’a nullement innocenté, ce qu’elle n’avait d’ailleurs pas le pouvoir de faire », a précisé Me Yérim Thiam dans un communiqué rendu public. Selon l’avocat, si la justice française a débouté l’Etat du Sénégal, c’est du fait de «l’absence d’infraction assimilable en droit français à l’infraction d’enrichissement illicite ». Et Me Thiam d’ajouter : « Les premiers juges ont, à bon droit, faisant application des dispositions de l’article 713-37 1 du code  de procédure pénale, rejeté la requête tendant à l’exécution de a condamnation prononcée par la juridiction sénégalaise de ce chef à l’égard de Karim Wade ». « Ces dispositions ne permettent pas de dire que la justice française aurait refusé de reconnaître la décision de a Crei en lui niant toute valeur juridique. Le caractère définitif de l’arrêt de la Crei a bel et bien été reconnu par la Justice française », a conclu l’avocat.

Argent recouvré dans le cadre de la traque des biens mal acquis: Amadou Ba donne un chiffre et un intitulé flou

YERIMPOST.COM Amadou Ba a fait le point sur la traque des biens mal acquis, hier. Devant la représentation nationale, le ministre de l’Economie et des Fiances est largement revenu sur l’ensemble des opérations qui ont permis à l’Etat de recouvrer de l’argent. « Les opérations ayant pour objet de préserver les intérêts du Sénégal ont rapporté au Trésor public exactement 152 984 119 934 », a -t-il déclaré. Cette formule est à tout le moins floue. De l’argent peut être recouvré dans le cadre de la préservation des intérêts du pays sans être issu de la traque.

www.yerimpost.com

Une enquête parlementaire sur les 254 milliards de la traque !

YERIMPOST.COM Difficile à ce jour de donner un chiffre exact à propos de l’argent recouvré dans le cadre de la traque des biens mal acquis. Aminata Touré, l’ancien Premier ministre, avait lâché le chiffre de 254 milliards FCFA, obligeant l’Etat à sortir de son mutisme.

Seydou Guèye, porte-parole du gouvernement, avait évoqué un montant de 152 milliards réparti à travers les Lois de Finances successives, adoptées par la représentation nationale, pour la période 2012-2015.

Pour Ibrahima Sané, il est hors de question d’étouffer cette question. Ancien député de la 12ème législature et membre du parti Rsd/Tds, il demande une enquête parlementaire pour faire la lumière sur l’argent issu de la traque des biens mal acquis. « Je pense qu’il faut la transparence totale. Il n’y a rien à cacher ici. Il faut qu’il y ait une enquête parlementaire. Je suis à 100% pour cette approche. Je suis d’accord avec les députés de l’opposition qui demandent que l’affaire soit clarifiée pour le public sénégalais », plaide-t-il dans l’émission Grand Jury de la Rfm.

www.yerimpost.com

° Top