Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

sport

Macky Sall va remettre le drapeau national aux Lions

Le Chef de l’Etat, S.E.M. Macky Sall, procédera ce jeudi 24 mai 2018, à la remise traditionnelle du drapeau national aux « Lions de la Téranga », qualifiés pour la Coupe du Monde de football, prévue du 15 juin au 14 juillet 2018 en Russie.

La cérémonie se déroulera à la Salle des Banquets de la Présidence de la République à 15h.

La presse est priée de faire parvenir les noms des reporters, au plus
tard, ce mercredi 23 mai 2018 à 23h



Real Madrid/Liverpool: Ce qu’en pense Cheikhou Kouyaté

YERIMPOST.COM Pour Cheikhou Kouyaté, la qualification de Liverpool à la finale de la Ligue des Champions est une source de motivation pour les « Lions ». Elle peut bien contribuer à leur performance au prochain Mondial. «C’est un frère qui va jouer et dans la tanière, il y a des supporters du Real Madrid, mais dans cette finale, tout le monde supporte Liverpool parce qu’on a envie que Sadio gagne ce trophée et, s’il plait à Dieu, il le fera et ça va nous pousser à gagner la Coupe monde », a dit le capitaine de l’équipe nationale de football.



Mondial 2018: les «Lions» présentés au public vendredi

YERIMPOST.COM Dans sa préparation pour la Coupe du Monde 2018 prévue en Russie, l’équipe nationale du Sénégal va effectuer une séance d’entrainement ouverte au grand public, vendredi prochain. «La séance sera donc dédiée au peuple sénégalais pour dire au revoir à nos chers Lions qui vont nous représenter à la Coupe du Monde», renseigne le président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf), Me Augustin Senghor.



Un Soulier d’or record pour Messi

Déjà en possession de cinq Ballons d’or, Lionel Messi a rajouté un cinquième Soulier d’or européen à son palmarès. Un record, puisque son poursuivant direct, Cristiano Ronaldo, l’a remporté à quatre reprises.

Auteur de 34 buts en Liga avec le Barça, l’Argentin devance Mohamed Salah (32 buts) et Harry Kane (30 buts), alors qu’Edinson Cavani, premier joueur de Ligue 1, arrive en cinquième position avec ses 28 réalisations sous le maillot du PSG.




Messi avait déjà remporté ce trophée en 2010, 2012, 2013 et 2017.




Naples: le prix XXL de Kalidou Koulibaly

YERMPOST.COM Kalidou Koulibaly fait l’objet de nombreuses convoitises. De grands clubs européens se bousculent à la porte des dirigeants napolitains pour s’attacher des services de l’international sénégalais la saison prochaine. C’est le cas du Real Madrid ou encore de Chelsea. Seulement, Napoli ne souhaiterait pas du tout s’en séparer, et aurait fixé un prix du « Lion ». D’après des informations de RAI Sport, les dirigeants du club italien ont fixé le ticket d’entrée des négociations à 120 millions d’euros pour Kalidou Koulibaly. A ce tarif, les prétendants ne vont pas se bousculer au portillon. Un prix qui devrait dissuader plus d’un club qui souhaite s’attacher les services du défenseur central, à Naples depuis 2014.



La révélation surprenante de Platini qui admet une petite magouille en 1998

Coprésident du comité d’organisation du Mondial 1998 disputé en France, Michel Platini a expliqué sur France Info qu’une « petite magouille » avait permis à la France d’éviter le Brésil jusqu’à la finale.
« C’est la finale dont tout le monde rêvait. » Avec le recul, Michel Platini est plutôt fier de son coup. Le pays organisateur triomphant du tenant du titre, la France n’attendait que ça. Platini, coprésident du comité d’organisation du Mondial 1998, chargé d’établir le calendrier, n’a pas laissé le tirage au sort décider à sa place.

En 1997, les huit têtes de série devaient être réparties dans les différents groupes de manière aléatoire, selon la règle édictée par la FIFA et toujours en vigueur aujourd’hui. Force est de constater que cela n’a pas été le cas. La France et le Brésil ont été placés dans les groupes C et A, avant le tirage au sort.




« Il vaut mieux profiter des choses »
« On a fait une petite magouille en organisant le calendrier. Si la France et le Brésil terminaient en tête de leurs groupes respectifs, ils ne pouvaient pas se rencontrer avant la finale, a révélé Michel Platini, interrogé dans Stade Bleu, vendredi sur France Info. On est à la maison, il vaut mieux profiter des choses. On ne va pas s’emmerder pendant six ans à organiser la Coupe du monde si on ne peut pas faire quelques petites magouilles. Vous pensez que les autres ne le faisaient pas dans les autres Coupes du monde ? Tu penses … »

Michel Platini est suspendu de toute activité en relation avec le football jusqu’en 2019, suite à une décision de la Commission d’éthique de la FIFA, confirmée par un jugement du Tribunal arbitral du sport.

Source: BFM TV

Mondial 2018: Voici la liste des 23 Lions

Gardiens : Khadim Ndiaye, Abdoulaye Diallo, Alfred Gomis

Défenseurs : Kara Mbodji, Kalidou Koulibaly, Moussa Wagué, Saliou Ciss, Youssouf Sabaly, Lamine Gassama, Salif Sané

Milieux : Pape Alioune Ndiaye, Idrissa Gana, Cheikhou Kouyaté, Cheikh Ndoye

Attaquants : Sadio Mané, Diao Baldé Keïta, Ismaila Sarr, Diafra Sakho, Moussa Konaté, Mame Biram Diouf, Mbaye Niang

Puma a dévoilé le nouveau maillot domicile du Sénégal

PUMA vient de dévoiler le nouveau maillot domicile du Sénégal pour la Coupe du monde.

Basé sur le même design que le premier, ce nouveau maillot des Lions est de couleur vert. Des shorts et des chaussettes verts sont prévus pour compléter le kit.




Mondial 2018: Qui sont les recalés d’Aliou Cissé ?

YERIMPOST.COM Demba Bâ, Opa Nguette, Younous Sankharé et le gardien de buts Clément Diop ne vont pas participer au Mondial de Russie avec l’équipe nationale du Sénégal. C’est le sélectionneur qui en a décidé ainsi. Aliou Cissé a publié la pré-liste de 35 joueurs transmis à la FIFA, nous informe le journal sportif Record.

À noter que la date butoir de la publication définitive de la liste des 23 joueurs retenus est le 4 juin 2018.

LA PRÉ-LISTE DE CISSÉ




Gardiens : Abdoulaye Diallo, Khadim Ndiaye, Alfred Gomis, Pape Seydou Ndiaye

Défenseurs : Kalidou Koulibaly, Lamine Gassama, Moussa Wagué, Fallou Diagne, Papy Djilobodji, Youssou Sabaly, Pape Ndiaye Souaré, Armand Traoré, Saliou Ciss, Kara Mbodji, Adama Mbengue

Milieux : Pape Alioune Ndiaye, Cheikh Tidiane Ndoye, Cheikhou Kouyaté, Idrissa Gana Guèye, Salif Sané, Alfred Ndiaye, El Hadji Assane Dioussé, Henri Saivet, Krépin Diatta

Attaquants : Diao Keïta Baldé, Ismaïla Sarr, Moussa Sow, Moussa Konaté, Sadio Mané, Diafra Sakho, Mbaye Hamady Niang, Santy Ngom, Baye Oumar Niasse, Mame Biram Diouf, Famara Diédhiou

Première League: Sadio Mané incertain…

YERIMPOST.COM La participation de Sadio Mané à la dernière de Premier League est incertaine. L’attaquant de Liverpool ne s’est pas encore remis de sa blessure de la semaine dernière contre Chelsea. Cette blessure l’a empêché de participer à un certain nombre de séances d’entrainement cette semaine, selon LiverpoolEcho.
« Nous verrons. Ce n’est pas la même blessure (que celle, contre l’AS Rome), mais un nouveau problème», a déclaré le technicien allemand, Jurgen Klopp,

Les Reds vont affronter les Seagullls, ce dimanche. Klopp et ses poulains n’ont besoin que d’un point pour finir dans le top 4 cette saison.



Le coach des Lions sénégalais, le moins bien payé du Mondial 2018

A un mois du coup d’envoi du Mondial 2018 qui se déroulera en Russie du 14 juin au 15 juillet, le média néerlandais Zoomin TV a dévoilé les salaires des 32 sélectionneurs de la compétition suprême. La dernière place du classement revient au coach sénégalais Aliou Cissé.





C’est Joachim Löw (Allemagne) qui trône en tête avec des émoluments estimés à 3,8 millions d’euros par an.

Tite (Brésil) et Deschamps (France) complètent le podium avec 3,4 millions d’euros.

Autre grande nation, autre grand salaire: Lopetegui reçoit chaque année 2,9 millions d’euros de la fédération espagnole.

Loin derrière, dans le ventre mou, on retrouve Roberto Martinez qui pointe à la 17e place avec 925.000 euros annuels.

Un salaire inférieur à ceux perçus notamment par les sélectionneurs du Pérou, de l’Australie ou encore du Danemark.

Concernant l’Afrique, le meilleur salaire est celui du coach de l’Egypte Hector Cuper avec 1, 5 million d’euros.

L’entraîneur le moins bien payé du Mondial 2018 est du Sénégal. Aliou Cissé ne touche « que » 200.000 euros par an soit 17,5 fois moins que Joachim Löw.




Le Sénégal à la tête de la zone Afrique

Le classement

1er: Joachim Löw (Allemagne): 3,8 millions d’euros

2e: Tite (Brésil): 3,4 millions

3e: Didier Deschamps (France): 3,4 millions

4e: Julen Lopetegui (Espagne): 2,9 millions

5e: Stanislav Cherchesov (Russie): 2,5 millions

6e: Fernando Santos (Portugal): 2,18 millions

7e: Carlos Queiroz (Iran): 1,9 million

7e: Gareth Southgate (Angleterre): 1,9 million

9e: Jorge Sampaoli (Argentine): 1,77 million

10e: Oscar Tabarez (Uruguay): 1,7 million

11e: Hector Cuper (Egypte): 1,5 million

1e: Jose Peckerman (Colombie): 1,5 million

13e: Juan Pizzi (Arabie saoudite): 1,4 million

14e: Bert van Marwijk (Australie): 1,17 million

15e: Ricardo Gareca (Pérou): 1,1 million

16e: Juan Osorio (Mexique): 1 million

17e: Age Hareide (Danemark): 925 000

17e: Akira Nishino (Japon): 925 000

17e: Roberto Martinez (Belgique): 925 000

20e: Vladimir Petkovic (Suisse): 845 000

21e: Hervé Renard (Maroc): 778 000

22e: Helmir Hallgrimsson (Islande): 697 000

23e: Zlatko Dalic (Croatie): 546 000

24e: Gernot Rohr (Nigeria): 497 000

25e: Janne Andersson (Suède): 448.000

25e: Shin Tae-Young (Corée du Sud): 448 000

27e: Hernan Gomez (Panamá): 398 000

28e: Nabil Maaloul (Tunisie): 348 000

28e: Oscar Ramirez (Costa Rica): 348 000

30e: Mladen Krstajic (Serbie): 298 000

31e: Adam Nawalka (Pologne): 268 000

32e: Aliou Cissé (Sénégal): 200 000

 

Source: BBC afrique

Le Real Madrid souffre contre le Bayern Munich mais s’offre une 3e finale de suite

Le Real Madrid va disputer une troisième finale de Ligue des champions de suite, mais c’est presque un miracle. Après sa victoire chanceuse à Munich lors de la demie aller (2-1), le club merengue a énormément souffert au retour (2-2).



Le fait : L’incroyable bourde d’Ulreich

A la 47e, Sven Ulreich a été auteur d’une bourde incroyable, impensable à ce niveau. A la réception d’une passe en retrait de Corentin Tolisso, le remplaçant de Neuer (blessé) a tergiversé. Il a d’abord esquissé un geste laissant penser qu’il voulait prendre le ballon à la main mais il s’est ravisé et a tenté de le dégager. Il n’a même pas touché la balle et Karim Benzema a pu marquer le deuxième but madrilène. La rumeur qui l’envoyait au Mondial comme troisième gardien de l’Allemagne devrait s’éteindre, ce soir.

42Cela fait sept ans et 42 matches que le Real Madrid marque à chaque fois à domicile en Coupe d’Europe. Le record établi par Tottenham entre 1961 et 1984 est égalé.

L’homme : Benzema a saisi sa dernière chance

En difficulté au Real depuis des mois, muet en C1 depuis le 21 novembre, Karim Benzema disposait d’une dernière chance de se montrer au niveau selon les médias madrilènes. L’attaquant français a mis seulement dix minutes pour trouver la faille : après un centre parfait de Marcelo, il a marqué de la tête au deuxième poteau. A la 46e, il a inscrit un doublé avec l’aide d’Ulreich. L’ancien Lyonnais est le cinquième meilleur buteur de l’histoire de la Ligue des champions avec 55 réalisations. Outre son doublé, Benzema a beaucoup travaillé, comme à son habitude. Il a été un poison pour l’arrière-garde bavaroise, notamment par ses appels et son jeu en déviations. Et il a aidé sa défense, comme à la 43e quand il a dépossédé James Rodriguez du ballon. Son remplacement par Bale à la 72e s’est effectué sous une ovation du Santiago-Bernabeu.

Le match : 2-2

C’est une rencontre d’une intensité folle et à la dramaturgie extrême qui a été offerte au public du Santiago-Bernabeu lors de la demi-finale retour de Ligue des champions (2-2). Par où commencer, pour revenir sur un match rendu totalement dingue par la virtuosité technique de ses acteurs mais aussi par la quasi-absence de milieu de terrain ?

D’abord, le Bayern Munich a été aussi maladroit au retour qu’à l’aller (1-2) lors de cette double confrontation. A Madrid, les Bavarois ont tiré vingt fois au but. Au cœur de la deuxième période, lors des temps forts des visiteurs, Keylor Navas a été immense devant Alaba (51e), Tolisso (74e), Müller (79e). Les hommes de Heynckes ont tout de même pu le battre à deux reprises, sans qu’il puisse y faire quelque chose, par Kimmich (3e) et James Rodriguez (63e). Mais ils pourront se plaindre, comme souvent contre le Real, de l’arbitrage maison. Marcelo aurait du être puni d’un penalty pour une main dans la surface à la 45e.Mais l’arbitre n’a pas bronché, pas plus que sur un accrochage très limite de Sergio Ramos sur Lewandowski, à la 52e. Pour sa huitième demie en huit ans, le Real a encore été verni.

Face à une équipe privée de Neuer, Vidal, Boateng, Coman ou encore Robben, Madrid a heureusement vu Karim Benzema se réveiller au meilleur moment… et Sven Ulreich réaliser une bourde improbable (voir par ailleurs). Cette réussite qui accompagne constamment la Maison blanche en Ligue des champions a en tout cas fui Cristiano Ronaldo. Pour son 100e match de C1 avec le Real, le Portugais n’a jamais pesé. Il a surtout manqué une énorme occasion, à la réception d’un centre de Marcelo (54e). Se réservait-il pour la troisième finale de suite de son équipe, sa sixième personnelle, record de Paolo Maldini égalé ?

Liverpool de Sadio Mané, un invité surprise à Rome

A l’arrêt depuis le 31 mars dernier et une blessure aux ischio-jambiers contractée sur la pelouse de Crystal Palace, Adam Lallana figure bien dans le groupe de Liverpool pour le déplacement à Rome mercredi, contre l’AS Roma en demi-finale retour de la Ligue des champions (aller 5-2).

Une inclusion surprise du milieu de terrain anglais, qui est parti se soigner en Afrique du Sud, même si son entraîneur Jürgen Klopp assure qu’il ne jouera pas dans la capitale italienne.

Le groupe des Reds: Karius, Mignolet, Ward – Clyne, Van Dijk, Lovren, Alexander-Arnold, Robertson, Klavan, Masterson, Moreno – Milner, Wijnaldum, Henderson, Lallana, Jones, Camacho – Mané, Firmino, Salah, Woodburn, Ings, Solanke.

 

Source: Sports.fr

Wenger attend le départ de Deschamps

Bien décidé à rester dans le football après son départ d’Arsenal cet été, Arsène Wenger privilégierait l’équipe de France dans un avenir proche.
Arsène Wenger va faire ses adieux à Arsenal après un règne long de 22 ans, mais il n’en a pas fini avec le football. « Honnêtement, je ne sais pas ce que je vais faire. Je vais continuer à travailler », a assuré l’Alsacien de 68 ans, qui officiera déjà en tant que consultant pour beIN Sports lors de la Coupe du monde.


Wenger ne devrait pas reprendre les rênes d’un club de sitôt, et aurait décliné les avances du Paris Saint-Germain. Selon L’Equipe et Le Parisien, le poste de directeur sportif, actuellement confié à Antero Henrique, lui aurait été proposé. Le Daily Star, lui, affirme que l’emblématique coach des Gunners rêve de diriger l’équipe de France et pourrait donc attendre patiemment le départ de Didier Deschamps.

Evidemment, il y a très peu de chances de voir « La Dèche » céder son tablier estampillé du coq cet été, à moins d’un parcours catastrophique des Bleus en Russie. Deschamps est sous contrat avec la FFF jusqu’en 2020, et l’Euro qui se disputera dans 12 villes. Avec Arsène Wenger intéressé et Zinedine Zidane qui pourrait être libre dans deux ans, la fédération aura l’embarras du choix.

Source:Sports.fr

Contribution: La lutte au Sénégal, cette nécessaire réforme du CNG

Ces dernières semaines, les ténors de la lutte avec frappe se font entendre tant dans l’arène qu’à l’extérieur de celle-ci et cognent fort sur leur autorité de tutelle, le Comité National de Gestion, tantôt accusée de sévérité extrême, tantôt de mépris, en raison des retenues importantes sur les cachets des lutteurs pour manquements divers au règlement institué par le CNG. Etat des lieux et quelques pistes de réflexion




  1. Des acteurs impliqués par une nécessaire démocratisation du CNG

Ce qui frappe d’emblée dans l’organisation de la lutte, sport le plus populaire et de loin au pays de la téranga, c’est qu’au lieu et place d’une fédération à l’instar des autres sports, l’état du Sénégal a mis en place, par  arrêté ministériel n° 2020 du 20 mars 1994, un comité de gestion dont le mandat des membres le composant est renouvelé par le ministre des sports.  La conséquence immédiate est que les principaux acteurs sont exclus des prises de décision les concernant et qu’ils n’ont aucune possibilité d’influer sur les règlements et décisions pris par le CNG. Il s’ensuit irrémédiablement un sentiment d’incompréhension, le CNG pensant œuvrer pour le bien de la discipline et les lutteurs se sentant floués par les sanctions infligées.   Il s’impose d’inclure les lutteurs, mais aussi les entraineurs et les présidents d’écurie dans les prises de décision. Cela passera nécessairement par de nouveaux textes qui ne pourront faire l’économie de prévoir des élections pour la désignation des membres exécutifs et la limitation de leur mandat (l’actuel président étant en place depuis plus de 20 ans) ;

 

  1. UN nécessaire développement de la lutte olympique

La lutte sénégalaise, spécificité bien sénégalaise ne franchit pas nos frontières et pour cause, au –delà de celles-ci, c’est le règne de la lutte olympique (libre ou gréco-romaine) où nous n’avons jamais été performants, que ce soit aux championnats du monde ou aux jeux olympiques. Le réservoir humain et le talent sont pourtant présents, mais il manque l’essentiel : une volonté de former, de promouvoir la discipline. Il faut désespérer que la lutte avec frappe ait vampirisé la lutte au Sénégal, nous aurions pu être au rendez-vous des nations sportives avec cette jeunesse combative.

 

  1. La lutte un outil pédagogique

A l’instar du Docteur Cheikh Tidiane WANE, qui développe dans sa thèse intitulée « la lutte sénégalaise : contribution au développement des compétences en éducation physique et sportive », il est à noter que la lutte n’est pas utilisée comme outil pédagogique alors qu’elle pourrait être enseignée, comme le judo au Japon, le taekwondo en Corée du Sud, d’autant qu’elle ne nécessite pas des infrastructures au vu des centaines de kilomètres de plage existant dans le pays.

 

A l’heure de l’érection de l’arène nationale, il faut accompagner cet effort de l’Etat par des textes novateurs et une pratique qui doit embrasser tous les segments de la lutte et non plus seulement la lutte avec frappe.

 

Pape DIOUF

 

Nécrologie: décès d’une ancien arbitre internatonal sénégalais

YERIMPOST.COM L’ancien arbitre international sénégalais à la retraite, Youssou Ndiaye, est décédé aujourd’hui, à Dakar. L’équipe de Yerimpost présente ses condoléances à sa famille.



Chelsea casque fort pour Kalidou Koulibaly





Maradona considère Kalidou Koulibaly comme l’un des plus grands défenseurs du monde. C’est ce qui pousse les plus grands clubs à vouloir recruter l’international sénégalais. Chelsea n’est pas en reste. Selon le journal Daily Star, le club du milliardaire russe mettrait sur la table 75 millions d’Euros, soit environ 50 milliards de FCFA, pour compter le défenseur de Naples dans ses rangs.
Très en vue cette saison en Série A, Kalidou Koulibaly enchaîne les bonnes performances avec son club. Ce qui suscite les intérêts des clubs anglais pour l’ancien messin.

Il est également suivi par Manchester United et Arsenal qui viennent concurrencer Chelsea dans ce dossier. Chelsea avait fait par le passé une offre à Naples pour s’attacher les services du défenseur central, mais les dirigeants napolitains avaient jugé dérisoire la proposition d’alors. Avec ces 75 millions d’euros, les Italiens pourraient tomber d’accord avec le président de Chelsea, Roman Abramovitch.

Vidéo: Liverpool vs As Roma: le sublime but de Sadio Mané





Mondial 2018: la CAF met une enveloppe sur la table de la FSF

YERIMPOST.COM On s’achemine vers la Coupe du monde 2018. La Confédération africaine de football (Caf) compte jouer sa partition dans cet événement mondial. C’est ainsi qu’elle a déboursé 2.500.000 dollars soit 1 milliard 344 millions 940 mille 350 F Cfa pour apporter son aide aux équipes du continent qualifiées à cette compétition. Le Sénégal a eu sa part. La Fédération sénégalaise de football (Fsf) a reçu la somme de 268 millions 988 mille 070 F Cfa. «On a participé dans la préparation, on peut dire avec une somme modique, mais ce sont nos moyens. On les a assistés sur des matériels. Et je remercie le président de la Fifa et le secrétaire général qui ont accepté qu’on avance sur les droits de subvention que les pays qualifiés peuvent avoir, pour aider ces pays-là afin qu’il y ait une sérénité dans la préparation. (…) On a contribué à hauteur de 500.000 dollars (soit 268. 988. 070 F cfa) par équipe», se réjouit le président de la CAF, Ahmad Ahmad, dans une interview à l’AFP.



Football: mort d’Henri Michel, ancien sélectionneur de l’équipe de France et de la Côte d’Ivoire

Figure du football français, Henri Michel est mort ce mardi, à l’âge de 70 ans. Durant sa carrière de joueur, le milieu de terrain a débuté à Aix-en-Provence, avant de devenir une légende du FC Nantes, où il a évolué de 1966 à 1982. Il a remporté trois titres de champion de France avec les Canaris (1973, 1977, 1980) et une Coupe de France (1979). Henri Michel a joué 58 matches en équipe de France de 1967 à 1980, participant à la Coupe du monde en 1978.

Il est ensuite devenu sélectionneur de l’équipe de France olympique en 1982, remportant les JO en 1984, face au Brésil en finale. Il avait été choisi par Fernand Sastre, le président de la FFF, et Michel Hidalgo le sélectionneur des A, qui avait prévu qu’il lui succède en 1984, après l’Euro. Il prend donc la tête de l’équipe de France en 1984, remportant la coupe intercontinentale en 1985, avant d’atteindre les demi-finales du Mondial en 1986. Sa fin de parcours en Bleu sera actée après un nul piteux contre Chypre (1-1) lors des éliminatoires du Mondial 1990, après la non-qualification pour l’Euro 88, et Michel Platini le remplacera.




Il devint alors un sélectionneur en exil et blessé. Il a été brièvement sur le banc du PSG pour la fin des années Borelli, avant de multiplier les postes en Afrique et au Moyen-Orient, disputant trois Coupes du monde avec le Cameroun (1994), le Maroc (1998) et la Côte d’Ivoire (2006). Il a atteint la finale de la CAN en 2006 avec la Côte-d’Ivoire.

Source: l’Equipe

Tentatives de déstabilisation de Génération Foot du Sénégal par RS Berkane du Maroc

TENTATIVES DE DESTABILISATION DE GENERATION FOOT DU SENEGAL PAR RS BERKANE DU MAROC :

UN GRAIN DE SABLE DE CETTE MONTAGNE DE PROVOCATIONS DU MAGHREB

 

L’ambivalence des rapports entre l’Afrique du Nord et l’Afrique Subsaharienne est un casse-tête, qui ne se pose pas seulement comme défi à la pensée mais aux sentiments aussi. Tantôt l’Afrique du Nord affirme son amitié et sa fierté d’appartenir au continent africain, quand il s’agit d’enjeux politiques ou économiques, tantôt les actes posés dans ces pays témoignent d’un irrespect de l’homme noir, « Azi[1] » ou « Kahlouch » dans les vocables vulgaires des masses du Maghreb.

Cette ambivalence est exacerbée par les discours sur le partage d’aspects culturels sur la religion et sur le métissage entre l’Afrique Subsaharienne et le Maghreb. Cela explique, par exemple, que certains Marocains pensent, à tort, que tous les Sénégalais sont Tidjanes ; beaucoup d’autres appellent le subsaharien « mon ami » quelque soit son âge, son genre, ou le degré d’affinités qu’ils entretiennent avec ce dernier.

Mais à l’épreuve des faits –  dont les plus récents sont relatifs à la mort d’un citoyen sénégalais à Oran, pas plus tard qu’hier lors d’une procédure de rapatriement et, à la pratique barbare de l’esclavage en Lybie – on peut sans complaisance dire que le Maghreb est un habitué des provocations sur l’Afrique subsaharienne.  Donc le traitement malveillant de l’équipe sénégalaise Génération Foot par l’équipe marocaine RS Berkane n’est qu’un grain de sable de la montagne de provocations du Maghreb à l’endroit de l’Afrique noire.



A l’occasion de la Coupe CAF, Génération Foot et RS Berkane doivent se disputer deux matchs. Le « match aller » s’est passé au Sénégal avec la victoire de l’équipe sénégalaise, qui est allée au Maroc pour jouer le « match retour » programmé Mercredi. Mais l’entraineur de l’équipe du Sénégal, Olivier Perrin, a – photos à l’appui – dénoncé le traitement déloyal de l’équipe marocaine.

Les jeunes joueurs sénégalais n’ont pas été reçus convenablement ni à l’aéroport ni le long du trajet, le bus que les autorités marocaines ont mis à leur disposition a eu beaucoup de pannes alors qu’il était censé parcourir juste 50Km d’après un site d’information marocain[2]. De plus, comme vous pouvez le voir sur la photo jointe à l’article, au cours d’un match d’entrainement de l’équipe sénégalaise, un Marocain se permettait de répondre au téléphone, en ambulant à l’intérieur du terrain. Un sénégalais tentait, sans succès, de le résonner pour qu’il sorte du terrain, tout en fustigeant ces attitudes provocatrices dont ils ont été victimes. Enfin, un stade a été dépossédé aux jeunes joueurs sénégalais, qui furent obligés d’aller s’entrainer au bord de la plage.

Un langage de vérité doit être adressé au Maghreb, et il est mieux que ce soit mené par les chefs d’Etats subsahariens que par les peuples. En effet, il est inconcevable que le Maghreb continue sa tradition « d’Africanité à la carte », c’est-à-dire à se choisir « africain »

[1] Appellations péjoratives avoisinant le sens du mot « nègre »

Classement Fifa: le Sénégal perd une place au niveau mondial

YERIMPOST.COM Le Sénégal a quitté la 27e place au classement Fifa pour se retrouver à la 28e au niveau mondial. En Afrique, il n’y a pas eu de grands changements par rapport à la dernière livraison du classement. Le Sénégal reste toujours à la deuxième place, derrière la Tunisie.




Contribution: L’application stricte du règlement: l’autre gros mensonge du CNG

« C’est le règlement qui a été appliqué », voilà la réponse magique du CNG pour justifier ses sanctions contre des lutteurs. Cet argument prouve à l’envi l’inconstance intellectuelle et le caractère despotique de Dr Alioune Sarr.

Dans une démocratie, une loi ne peut prévaloir son caractère coercitif que si elle est l’émanation de la volonté générale. Dans le cas du règlement intérieur du CNG, ce dernier n’est que l’expression de la volonté de Dr Alioune Sarr et de ses collaborateurs. Les acteurs de la lutte ne sont jamais réellement associés à la rédaction de cette charte fondamentale de la lutte sénégalaise. Les amateurs, anciennes gloires, lutteurs et autres communicateurs traditionnels ne sont à vrai dire qu’informés des modifications apportées annuellement au règlement intérieur lors des assemblées générales d’ouverture de saison. Une preuve de la suffisance et du dédain de Dr Alioune Sarr à l’endroit des autres acteurs de l’arène.




Cette absence de légitimité du règlement intérieur n’est pas la seule tare dont il souffre. Le caractère impersonnel et général de la loi n’est pas une réalité dans l’arène. Une disposition du règlement intérieur du CNG prévoit expressément le retrait de la licence de tout promoteur ou lutteur condamné par les cours et tribunaux sénégalais. Cependant, les promoteurs Luc Nicolaï et Assane Ndiaye, condamnés par la justice, continuent d’organiser des combats de lutte. Le non retrait des licences desdits promoteurs conformément à cette disposition réglementaire est une violation flagrante par le CNG de son propre règlement intérieur. Le cas des lutteurs Modou Anta et Baye Mandione est une autre illustration de l’application sélective du CNG de la charte fondamentale qui régit l’arène sénégalaise. En effet, Modou Anta et Baye Mandione n’ont pas été suspendus par le CNG en dépit des insultes qu’ils se sont échangées devant les caméras à Thiès alors que le « Congolais » Lac 2, quant à lui, est suspendu pour avoir critiqué le CNG.

Enfin, une autre disposition du règlement intérieur exige le dépôt du reliquat à 15 jours de la tenue d’un combat sinon il sera annulé. Une vraie incongruité du CNG dans la mesure où ce dernier a été le propre bourreau de cette disposition règlementaire en permettant au promoteur Assane Ndiaye de déposer le reliquat du combat Ama Baldé-Papa Sow à 48h de la confrontation. Dire autrement, à l’image des grands dictateurs, Dr Alioune Kim Jong Un Sarr ne manque jamais d’arguments juridiques pour justifier ses délires dictatoriaux.

(Par Adadama SADIO ADO)



Ligue des Champions: Liverpool et l’AS Rome ont déjoué tous les pronostics

Annoncés perdants lors du tirage au sort des quarts de finale, Liverpool et l’AS Rome ont respectivement écarté Manchester City et le FC Barcelone pour rejoindre le dernier carré de la Ligue des Champions. Une qualification méritée pour les deux clubs, bien au-dessus de leurs adversaires sur leur double confrontation.
Le 16 mars dernier, les supporters de Manchester City et du FC Barcelone se frottaient les mains après le tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des Champions. Impressionnants au premier tour, les deux clubs ont respectivement hérité de Liverpool et de l’AS Rome, des adversaires largement prenables sur le papier. Mais le football étant un sport où les plus grosses surprises restent possibles, le destin a voulu que les Reds et les Giallorossi forcent le passage pour se retrouver dans le dernier carré. Et au vu des matchs, c’est d’une logique implacable. Liverpool en mode Europe, pas City Vainqueur à l’aller (3-0) comme au retour (2-1), Liverpool a largement dominé Manchester City. Pas dans le jeu, puisque les Citizens ont globalement eu la maîtrise du ballon sans en faire bon usage, mais dans l’attitude. En effet, le club quintuple champion d’Europe a donné une véritable leçon au leader de Premier League dans des domaines très précis à ce niveau de compétition. Grâce à un Jürgen Klopp qui a éteint un Pep Guardiola peu inspiré, les Scousers ont montré qu’ils avaient véritablement l’ADN pour ce genre de rencontres.



Efficacité, coeur, courage, sérieux tactique, supplément d’âme, humilité, les partenaires de l’excellent Mohamed Salah ont gardé la tête froide durant les 180 minutes pour contenir des Skyblues beaucoup trop brouillons. Loin d’être gagné il y a encore quelques semaines, alors que la défense, depuis renforcée par Virgil van Dijk, n’a jamais vraiment montré qu’elle pouvait répondre présent dans les grands rendez-vous. Mais pourtant, Liverpool n’a jamais tremblé et sera bel et bien un candidat crédible à la victoire finale. La Roma au-dessus du Barça Un constat assez similaire pour l’AS Rome. Et pourtant, les Italiens avaient toutes les raisons d’être écoeurés après la première manche perdue 4-1 à Barcelone avec notamment un arbitrage peu clément à leur égard. Un score très sévère au regard de la prestation livrée par les coéquipiers de Daniele De Rossi au Camp Nou, que ces derniers n’ont pas oublié au moment d’entamer leur remontada fantastique. Comme les Reds, les Giallorossi ont parfaitement maîtrisé leurs émotions afin de rendre possible cet exploit. Sérieux tactique avec un 5-3-2 d’une redoutable solidité, bataille de tous les instants sur chaque ballon, pression interminable sur les Blaugrana, la Louve d’Eusebio Di Francesco a livré un des plus beaux matchs de son histoire pour faire mentir les mauvaises langues. Et la qualification arrachée dans les dix dernières minutes est finalement logique puisque ce sont bien les Romains qui ont imprégné le rythme dans ce double duel. Une preuve que le sens du sacrifice peut parfois faire des miracles.

Source: Maxifoot,

Décès de Samba Diop, jeune défenseur sénégalais du Havre AC

Le Havre est en deuil : Un jeune de la réserve du club, le défenseur Samba Diop (18 ans) est mort vendredi soir.

 

Vidéo- Liverpool 3 – 0 Manchester city, le magnifique but de Sadio Mané





Lutte: Balla Gaye 2 bat Gris Bordeaux par décision arbitrale

YERIMPOST.COM Balla Gaye 2 et Gris Bordeaux ont lutté pendant deux rounds de 15 mn chacun, sans qu’il y ait de chute. L’arbitre a donné la victoire à Balla Gaye qui a écopé de 2 avertissements au cours du combat, alors que son adversaire en a pris 3. Clap de fin !



Macky Sall sera à la Coupe du monde

Le président de la République Macky Sall sera à la Coupe du monde prévue en Russie du 14 juin au 15 juillet prochain, a annoncé, mercredi, El Hadji Hamidou Kassé, son ministre-conseiller en communication.
« Le président sera à la Coupe du monde. A quelle étape ? Je ne sais pas, c’est son agenda à lui, mais il y sera InchAllah ! Parce que le président est le premier supporter des Lions », a dit le ministre invité de la rédaction de l’Agence de presse sénégalaise.
Selon lui, « le chef de l’Etat l’a réaffirmé lorsque l’équipe nationale de football s’est qualifiée, il l’a réaffirmé à nouveau lorsqu’il recevait le trophée (de la Coupe du monde) et encore à chaque fois que l’équipe nationale est allée en compétition. C’est le premier supporter ».
« En tant que premier supporter de l’équipe, il ne peut pas ne pas aller en Russie », souligne-t-il.




« Il nous faut une obligation de moyens et de mobilisation populaire à commencer par le président de la République. Le monde du sport peut reconnaître sans faille l’engagement du président de la République en faveur de l’équipe nationale », a encore dit Kassé.Cet engagement « n’est pas conditionné » par les victoires ou non de l’équipe, a-t-il souligné.

Et cet engagement du chef de l’Etat ne date pas d’aujourd’hui, car Macky Sall a « assisisté en tant que ministre de l’Energie à la Coupe d’Afrique des Nations en 2002 à Bamako », rappelle-t-il.
Le Sénégal est dans le groupe H avec comme adversaires la Colombie, le Japon et la Pologne.

 

Source : APS

Combien a coûté l’organisation des matchs amicaux des « Lions »

YERIMPOST.COM La Fédération sénégalaise de football (Fsf) a casqué fort pour l’organisation des deux matchs amicaux pour les « Lions » avant la coupe du monde 2018. Les frais d’organisation, avancés à la suite de la réunion de la commission mixte composée par la Fsf et le ministère des Sports, le président de la Ligue amateur les estime à 118 millions de francs CFA.

L’organisation de ces matchs amicaux est confiée à un détenteur d’une licence de la Fifa, qui travaille en harmonie avec les fédérations, nous informe le journal Populaire.




En route pour le Mondial: Première séance d’entrainement des Lions au Maroc

YERIMPOST.COM En perspective de leur match amical prévu vendredi prochain contre l’Ouzbékistan, les « Lions » ont effectué, ce mardi 20 mars, leur première séance d’entrainement à Casablanca. L’on nous renseigne qu’Idrissa Gana Gueye ne s’est pas entraîné avec le groupe. Le joueur d’Everton a juste fait un crochet à l’hôtel pour voir ses coéquipiers avant de s’éclipser. Il devrait retourner en Angleterre pour des soins.



Contribution: Macky, ceux qui vont s’entre-tuer pour avoir une chance de s’en sortir te saluent

Au Sénégal ,la lutte traditionnelle remonte à des temps immémoriaux . Elle était organisée à la fin  de l ‘ hivernage .Après quatre ou cinq mois de dure labeur ,de tri de graines ,de semence , de bêchage et de récolte dans des terres toujours avares  , parfois arides ,ces séances de lutte entre  jeunes de même village ou de villages voisins étaient l’ occasion de se défier , de rivaliser d’ ardeur , de technique , d’ adresse mais surtout de décompresser dans un esprit de fraternité , de joie et de convivialité . C ‘ était surtout une lutte sans frappe et sans violence ou encore une fois seules la force et l’ adresse étaient mises en exergue . Aujourd’hui , ce n ‘ est plus sur la place du village qu ‘ elle est organisée , ni après la récolte  mais dans des stades et devant des milliers de spectateurs et des millions de téléspectateurs . Seulement , elle a été pervertie , vidée de son idéal de fraternité  à des fins bassement vénales et mercantilistes et réduite à sa plus simple expression :  deux mastodontes qui s’ étripent à mort pour avoir une chance de se sortir d’ une situation de précarité et de pauvreté où les maintient une politique de prévarication et de mal gouvernance qui exclut toute perspective pour la jeunesse .Organisée par une dizaine de promoteurs qui par un processus de surenchère propose des dizaines de millions pour avoir les meilleures affiches et donc remplir les stades , attirer les sponsors et s’ en mettre plein les poches , l ‘ argent en vérité ne profite qu ‘ a une vingtaine de champions appelés v i p .Adulés par les populations , chouchoutés par les médias , ces lutteurs sont les nouveaux Dieux du stade .les icônes du sport voire du show biz Sénégalais . Tant pis s’ils sont presque tous analphabètes , sans éducation et sans culture  .Qu’ importe s’ ils s’ insultent ou se battent en direct sur les plateaux de télévision .Les médias se les arrachent car ils dopent l’ audience et donc attirent les annonceurs .Ils sont offerts comme modèles  aux élèves qui s’ arrachent les cahiers à leurs effigies. Ces v i p , partis de rien , souvent issus de quartiers pauvres voire  de villages lointains  aiment parader dans des voitures luxueuses et salons cossus . Ces nouveaux riches qui ne doivent leur statut  qu ‘ la force de leurs coups de poing ont naturellement fait des émules .La lutte compte aujourd’hui des milliers de licenciés   et des centaines de milliers d ‘ amateurs qui ont  pris d’ assaut les dunes et les salles de musculation en abandonnant parfois travail et études .




L avenir pour les forts et non par l ‘ effort .
Macky Sall de reconnaître :
–Avant , les filles rêvaient d ‘ avoir des fiancés  étudiants . Maintenant elles veulent des lutteurs .
Tout est dit . Senghor et Cheikh Anta Diop peuvent aller se rhabiller .C ‘ est le triomphe du règne animal , de la matière sur l’ esprit .
L ‘ état , comme tout opportuniste a très tôt compris le bénéfice qu’ il peut tirer de cet engouement de la population pour la lutte .car c ‘ est l’ un des rares moments de répit pour lui .Tous les conflits , révoltes estudiantines , gréves des travailleurs ou manifestations de l ‘ opposition et dont les journaux  font leurs choux gras , passent au second plan quand un combat est programmé .Voilà pourquoi sous le prétexte fallacieux que la lutte est notre sport national , le gouvernement fait tout pour le promouvoir .La lutte comme succédanée ou ersatz pour les jeunes à défaut d’ emplois et au pire , compter sur un effet placebo .Une tétine qu’ on met dans leurs bouches comme une maman pour son enfant pour tromper sa faim . Tant pis s ‘ ils ont fini d’ installer la violence et l’insécurité  dans les quartiers . Qu’ importe les hordes de voyoux  et d’ agresseurs  qui déferlent dans les rues après chaque combat comme des fleuves en furie et qui emportent tout sur leur passage . Tant pis s’ ils ont fini de se partager la banlieue en territoires comme les gangs à Harlem ou Chicago . La sérénité du président n a pas de prix . Mieux , Macky Sall leur a construit une arène nationale .
Dans la Rome antique , juste avant de s ‘ étriper à mort , les gladiateurs se prosternaient devant Jules César et déclamaient ;
–Ave César , te moruteru salutan :
César, ceux qui vont mourir te saluent !
Lorsque Macky Sall aura fini de construire son arène ,peut-être écrira t- on sur le fronton et en lettres capitales :
Ave Macky , ceux qui vont s ‘ entre-tuer pour avoir une chance de s’ en sortir te saluent .
Serigne  Mbacke Ndiaye

Les affiches des quarts de finale de la Ligue des Champions 

Le tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des champions s’est déroulé ce vendredi midi à Nyon. L’affiche opposant la Juventus de Turin au Real Madrid, double tenant du titre, sera sans doute la plus attractive.

Voici les rencontres

Seville vs Bayern

Barça vs Rome

Liverpool vs Man City

Juve vs Real

Contribution: L’iniquité de la sanction infligée à Lac de Guiers 2

CNG, revoie ta copie ; Lac de Guiers 2, sois fier des questions soulevées !

 

Pourquoi cette dernière sanction ? Certes on a l’habitude de dire que « la loi est dure, mais c’est la loi » ; mais permettez-moi d’y ajouter à condition que celle-ci ait du vrai sens. Les propos tenus par Lac de Guiers 2 (LG2) après son combat contre Modou Lô peuvent être condamnés, mais pas à cette hauteur ou de cette façon ; puisque les différents sujets soulevés par le concerné sont tellement vrais à bien des égards.

 

Quand LG2 s’insurge contre la façon dont il a perdu le combat par des sorties induisant avertissements, il a dans le fond raison. On ne peut pas refuser de faire la part des choses entre « sorties délibérées » ou « choisies » et « sorties par contrainte » et/ou « subies » (à la suite d’une blessure ; dans la foulée d’une action, souvent induite d’ailleurs par un des adversaires…) pour faire perdre aussi facilement les lutteurs. Pourtant, dans ce combat, une seule sortie pouvait être considérée comme « délibérée » (les autres étant clairement dans la foulée des actions) et cela a été bien expliqué par le « coupable de cette soirée » (du sable dans les yeux) et confirmé par les images, encore aisément retrouvables sur le net. D’ailleurs, il lève bien la main en reculant pour sortir de l’enceinte.

 

Ce qui est plus écœurant cependant, ce sont les montants que le CNG défalque (15 % par sortie) sur les reliquats des cachets des lutteurs et que LG2 a, avec la dernière énergie, fustigés. Je me demande si le CNG est réellement « conscient » (et je pèse bien ce mot) de la non modicité de ces montants ? Ces gens savent-ils exactement ce que l’on appelle « effet taux » ? Ils n’ont qu’à demander aux fiscalistes, s’ils l’ignorent vraiment. 15 % de perte pour chaque sortie (comme l’expliquait un des leurs, après la sortie médiatique de LG2, pour chercher à démontrer la générosité du CNG qui, dans ce cas précis avec 3 sorties, n’aurait finalement appliqué que 2 fois ce taux, soit 30 %), c’est exorbitant ! Imaginez que vous fassiez 3 sorties, vous seriez logiquement amené à leur céder quasiment la moitié de votre reliquat (45 %) ? Il faut, à mon humble avis, très vite revoir ce taux fixe, qu’il soit « appliqué par sortie » ou « appliqué avec légère indulgence ». Je leur propose, comme on le fait souvent en fiscalité, d’appliquer des taux (ils peuvent être progressifs ou régressifs) variant selon les montants des reliquats, qui joueraient ici les rôles des bases fiscales et surtout d’éviter d’aller jusqu’à des proportions aussi importantes. Rien que le simple taux de 15 %, utilisé dans un pays comme taux unique d’impôt sur les sociétés, ferait fuir des entreprises ou les inciterait à faire de l’optimisation fiscale ; à plus forte raison s’il est multiplié par 2, voire par 3 ou plus ! Je pense même que c’est totalement injuste d’appliquer cette sanction (au perdant), si un combat est dénoué au nombre d’avertissements reçus. En effet, si nous prenons le cas de LG2, il perd, comme le prévoit le règlement, ce combat à cause des avertissements reçus (1ère peine au profit de l’adversaire) ; de surcroît, il est privé de 30% de son reliquat (2ème peine, au profit cette fois-ci du CNG). N’est-on pas là déjà dans ce que l’on appelle en droit « la double peine », quasi abandonnée dans les régulations, voire législations modernes ? « Non bis in idem » (traduisez « Interdit de poursuivre, de condamner ou de sanctionner une personne deux fois pour les mêmes faits »), dit pourtant l’adage. Il fait une sortie médiatique pour condamner tout cela, il prend 1 an ferme de suspension (même pas du sursis !), synonyme, selon moi, d’une 3ème peine. Tout ça me paraît sincèrement disproportionné !

 

Le CNG doit comprendre que ces lutteurs, dits VIP, ont généralement 1 combat dans l’année et s’il se permet de leur « soutirer » ces montants exorbitants, rien que par rapport à la façon dont ils ont lutté, qu’est-ce qui va leur rester au final, surtout s’ils déduisent les dépenses énormes d’avant combat et donnent une part aux entourages (famille.s., écurie, fans…) ; sans oublier les impôts annuels à verser à l’État (impôt sur le revenu, par exemple) ? Cher CNG, « li day xawa nuro waay, liñuy ne: “Golo di bey, babun di dunde” ! »

 

Christian MINGOU (amateur)

 

Lutte: Sa Thiès à l’hôpital dans un état critique après son combat

YERIMPOST.COM D’après le journal L’As, Sa Thiès serait actuellement très mal et aurait le visage complètement défiguré. Pour cause, les coups de poing pris lors de son combat contre Boy Niang, dimanche dernier, auraient mis le lutteur en mauvais état. La source renseigne qu’après le combat, le jeune frère de Balla Gaye 2 a été acheminé directement chez son médecin traitant pour y suivre les premiers soins à cause de son visage très affecté.




Réaction de Boy Niang après sa victoire

Vidéo-Boy Niang 2 bat « SA THIES » en 1mn 04s

Vidéo- Arrivée du trophée de la Coupe du monde au Sénégal à l’Aéroport International Blaise Diagne

 

Comment la présidence accueille la Coupe du monde

YERIMPOST.COM Le communiqué ci-dessous en fait état

 

REPUBLIQUE DU SENEGAL

Un Peuple – Un But – Une Foi

———



PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

———

PÔLE COMMUNICATION

 

 

 

Dakar, le 10 mars 2018

 


 

Le Trophée de la Coupe du Monde de football arrive ce dimanche 11 mars 2018, à 11h15 à l’aéroport international Blaise Diagne et sera réceptionné par le Chef de l’Etat,  S.E.M Macky Sall à 13h15 devant les grilles du Palais de la République.

 

Cette réception sera suivie d’une cérémonie officielle de présentation du trophée, à la Salle des Banquets, en  présence des représentants des Institutions de la République et des membres du Gouvernement.

 

 

Mondial Russe: Payons-nous nous-mêmes les images en parlant moins

YERIMPOST.COM Pourquoi toujours attendre tout de «l’Etat-providence» ? Le Sénégal commence à manquer de souffle et s’interroge sur la probabilité que nous soyons privés de retransmission des matches du Mondial 2018, en Russie, où, nul ne l’ignore plus, nos Lions seront de la fête. Tous les deux ans, JO et Mondial récurrents, nous avons le même souci. Comment squatter les plans des autres chaînes et avoir les matches gratos… Et, magnanime, à chaque fois, « le président nous les offre », comme si ce n’était pas un dû. Ben non, ce n’est pas gratuit.

Alors, puisque notre passion pour le ballon rond et notre amour pour nos Lions est incommensurable, pourquoi ne sacrifions-nous pas quelques thunes de nos dépenses quotidiennes en Seddo, Izi, ou autre Yebalma et ne renonçons-nous pas à quelques minutes de bavardages inutiles par jour au profit de l’immense satisfaction de pouvoir regarder les arabesques balles au pied de Sadio Mané ou voir la moue souvent boudeuse de Diao Baldé lorsqu’il se prend les pattes dans le gazon ?

Et si les 8 millions d’abonnés sacrifiaient entre mars et avril 5000 francs cfa de crédit, ils parleraient moins de fadaises et contribueraient à payer nos droits télé, non? Et puis, vous imaginez quel impact ce sacrifice sur nos bavardages intempestifs et souvent vains aurait sur le mental de nos Lions qui devraient être à la hauteur de ce renoncement, sachant apprécier ce que cela nous aura coûté ?

C’est juste une question de choix. On veut voir le Mondial ? Et bien, payons nous-mêmes les droits, au lieu de tout espérer d’un président qui n’attend que cela, à quelques mois d’une élection présidentielle. On va nous jouer l’impossible retransmission du Mondial pour cause  de cherté, et plouf !!! On va voir arriver Zorro et ses « deniers personnels » qui va nous offrir la Russie, mais sans son caviar.

Je digresse un peu. Dans combien de maisons mange-t-on chacun dans son coin des sandwiches le soir, alors qu’entre les jeunes garçons et filles de la maison sont entrés dans cette même maison, en termes de seddo, cartes ou forfait internet, plus de ce qu’il faudrait pour faire un repas royal et collectif ? Question de priorité… On veut le Mondial ? Payons-le-nous. Sans Zorro.

Jean Pierre Corréa

PSG-Real Madrid: Paris (encore) éliminé dès les 8es de finale sans gloire

Ni « remontada », ni victoire sans qualification mais avec honneur, ni même un match nul qui n’aurait de toute façon rien changé. Condamné à l’exploit après une fin de match désastreuse le mercredi 14 février à Santiago Bernabeu, le PSG a tenu 51 minutes avant de voir ses espoirs quasiment s’envoler sur un but de l’inévitable Cristiano Ronaldo. 30 minutes plus tard, c’était bel et bien le cas face à ce Real impressionnant d’efficacité.

Largué par le FC Barcelone en championnat, le club entraîné par Zinédine Zidane remporte cette double confrontation en double champion qu’il est. Dès que la musique de la Ligue des champions retentit, les Ronaldo, Karim Benzema, Sergio Ramos et autre Marcelo élèvent leur niveau de jeu, se montrant d’une efficacité redoutable dans les deux surfaces. Pour le 8e fois de suite, le club le plus titré de la compétition (12 sacres) est en 8es de finale. Pour la 2e année de suite, Paris s’arrête dès les quarts.

Verratti voit rouge

Sans Neymar, les Parisiens n’ont jamais pu emballer la rencontre, se cassant les dents sur une formation bien en place avec un 4-4-2 pourtant privé de Kroos et Modric au milieu. Le milieu Verratti-Motta-Rabiot s’est peu à peu fait manger. Le trio offensif Mbappé-Cavani-Di Maria n’a que peu tenté sa chance. Paris a même terminé la rencontre après le 2e jaune, sévère, adressé à Verratti (65e).

Six minutes plus tard, Cavani trouvait enfin la faille sur un excellent travail de Pastore, tout juste entré en jeu. Le Parc des Princes redonnait de la voix, se persuadant que l’exploit était encore possible. À la 80e, le Real reprenait l’avantage par Casemiro, dont la frappe était contrée dans son propre but par Marquinhos.

Sonné par la « remontada » du Barça un an plus tôt, ce PSG constate une fois de plus ses limites, même s’il n’était pas évident de se frotter au Real dès les 8es de finale. Il ne lui reste plus que les compétitions nationales à jouer, avant de recommencer à zéro, en phase de poules, en septembre prochain. Unai Emery, en fin de contrat en juin, sera-t-il encore sur le banc à ce moment-là. A priori, non. Chez certains joueurs, la tentation d’aller voir ailleurs va peut-être grandir. L’ambiance risque d’être pesante dans les prochains jours…

Source: rtl.fr

Contribution: Question écrite à M. Saer Seck, président de la LSFP

Aujourd’hui j’ai été choqué quand j’ai oui dire,par le biais d’un ami, que des joueurs d’une équipe bien référencé se plaignent de leur situation financière, ils sont resté à l’heure actuelle sur trois mois d’arriérés de salaires.
C’est grave pour notre football.
Qui pour surveiller l’État de santé financier de nos clubs?
Président, si nous voulons d’un foot professionnel fort, il nous faut obligatoirement une administration forte avec un très bon organigramme.
J’entends toujours parler de fair-play financier ou DNCG qui est le gendarme financier du foot français.
Président, la marque de fabrique d’une ligue professionnelle c’est l’intransigeance à ne laisser aucun détail.
Président, qui pour contrôler les finances de nos clubs PRO? Les clubs répondent-ils au cahier de charge de la LSFP?
J’ai eu la chance de discuter avec un ami journaliste sportif en France. Et de ce que j’ai pu comprendre, nous faisons tout sauf un football professionnel. En effet ces services de contrôle financiers sont obligatoires dans le monde professionnel.
Quel est le rôle des ces services de contrôle financier ? Ils ont pour rôle d’assurer la bonne santé financière du football .
En France à chaque intersaison, bon nombre de clubs sont sous pression à l’idée de passer devant la Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG).

Le code du sport  prévoit que chaque fédération disposant d’une ligue professionnelle crée un organisme assurant le contrôle juridique et financier des associations et sociétés sportives.
Président dans l’architecture administrative de notre football, quelle est l’instance chargé de cette mission?
Dans un langage bien sénégalais, c’est comme si nous voulions faire du « thiébou Dieune » (riz au poisson) sans le poisson mais avec du « guedj » (poisson sec ou fumé).
Président, notre football est tout sauf professionnel, faute de textes novateurs et d’une administration forte. Il nous faut une commission indépendante qui agit sous la tutelle de LSFP et de la FSF qui aura pour rôle d’assurer la pérennité financière des clubs professionnels engagés en Ligue 1 et Ligue 2.
L’objectif de cette commission visera à vérifier que les investissements sportifs de chaque club n’excèdent pas ses capacités financières. Président pour éviter une instabilité financière qui mettra en péril la masse salariale de nos clubs , il nous faut impérativement cette organe de contrôle financier. Organe de contrôle qui demande pour chaque début de saison des comptes équilibrés, afin d’éviter que les clubs croulent sous les déficits et les dettes impossibles à assumer.
Président, cette vision est dans l’ordre du possible, tout est question d’ambitions et de projection, bien évidemment si nous voulons faire avancer notre football.
Président, vous mieux que quiconque, vous qui avez réussit à mettre en place un projet aussi ambitieux que « Diambar », devriez être en mesure de savoir ce qu’est l’importance d’une architecture administrative forte et efficace. Président, nous ne sommes pas sur les bonnes bases qui permettent à notre championnat de se développer et il faut se rendre à l’évidence: notre football est un château de carte, un clinquant.
Président, si nous voulons y arriver il nous faut implanter l’intransigeance dans nos mentalités.
«par-dessus tout, ne pas faire dans le monde un seul pas pour s’accommoder. On ne peut avoir le grand succès que lorsqu’on se reste fidèle » FRIEDRICH NIETZSCHE.
Pour l’amour et le développement du football sénégalais
Collectif des supporters de Guediawaye fc

° Top