Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

réussite

Festival «Chant des Linguères»: Réussite totale et succès diplomatique pour Coumba Gawlo

Faire l’unanimité autour du concept et dérouler un événement de cette dimension sans faille, avec cerise sur le gâteau , le gratin du pays en conciliabules avec les ambassadeurs accrédités à Dakar. Coumba Gawlo ne pouvait espérer mieux que cette reconnaissance des femmes et du monde,  en cette édition initiatrice du festival des femmes, dédié aux femmes. « Chant des Linguére »…

Déroulé avec maestria, et originalité, sur des sites symboliques ( cité Aline Sitoe, Ucad, Guédiawaye et King Fahd) avec le concours d’experts réputés sur les questions de genre, Coumba Gawlo a placé ce 8 Mars sous le signe de la maturité artistique. Le festival lancé du 6 au 8 Mars dans l’agenda culturel sénégalais a révélé la dimension planétaire de l’artiste qui a réussit, sur le plan organisationnel, a déroulé un agenda confortable aux sept artistes africains invités. Du forum de sensibilisation animé à la cité Claudel part des panélistes rompus aux plaidoyers pour les femmes au diner de gala historique qui a sacré les « Linguére du développement », au King Fahd Palace, la promotrice de l’événement a élevé la barre haute, épousant les normes et standards internationaux, tant sur le profil des récipiendaires que sur la carrure des invités de marque présents à ce rendez-vous mondain dakarois .Le ballet diplomatique, défiant les règles protocolaires, fut impressionnant et la dizaine d’ambassadeurs qui côtoyait la table des chefs d’entreprise ou patrons d’Ong, affichant  sa proximité avec l’artiste , savourait à sa juste valeur ce moment fort de communion , multiforme, pour valoriser la femme. La révélation faite par le ministre de la culture, Abdou Latif Coulibaly, témoin de l’histoire, sur la trajectoire de Coumba Gawlo depuis ses débuts, suffit à comprendre que la fierté en elle, pour cette première édition, reste la sensation de l’avoir bien fait. La seconde édition du festival « Chant des Linguére » promet d’être plus aboutie au regard des performances réalisées pour ce coup d’essai qui fut un coup de maitresse pour la Diva.

L’équipe com de Coumba Gawlo Seck




 

 

Contribution: Faire de 2018 une année de réussite sociale et non de tensions !

On est à une année près de la prochaine présidentielle au Sénégal et comme dans toutes les grandes démocraties, on assiste souvent à plus de tensions dans la sphère socio-politique.
L’année 2018 a été décrétée comme celle du social et le Président de la République s’est doté d’outils afin de mettre en œuvre sa politique pour sa population.
Ce qui est dommage ce de voir des citoyens tout d’abords plutôt de dire des syndicalistes, essayés de saboter cet élan de solidarité qu’a tissé son Excellence, Macky Sall, pour le troquer avec des pseudos-revendications car soyons sérieux qui sont pour la plupart plus politiques que sociales.
Alors je me désole de cette attitude non sans indexer aussi la lenteur d’exécution dans les négociations comme le Haut Conseil pour le Dialogue Social qui souvent est aux abonnés absent et n’aide en aucun cas la pacification du secteur social.
Je ne suis pas dans le secret des dieux mais je peux affirmer que le Président de la République reste le plus soucieux et très ouvert quant à une possible sortie de crise avec toutes les centrales syndicales confondues.
Oui il faut critiquer, oui on a tous le droit à la marche ou à la grève comme l’a si bien dit notre constitution mais soyons objectif, constructif mais surtout républicain pour une foi laissons les senegalais profiter de celui qu’ils ont élu démocratiquement et après advienne que pourra.
A un an d’une telle joute électorale, il est peut-être temps de laisser la politique politicienne et d’œuvrer ensemble pour une réussite des projets de ce régime puis juger en tout état de cause.
Il faut toujours juger de par ces yeux plutôt que de ces oreilles me disait une vieille personne et je me rends compte que cela n’abuse en rien notre raisonnement mais qu’au contraire ça faisait de nous des êtres meilleurs et des politiques mieux avertis.
Le combat sera dur pour cette année mais on se doit de la rendre meilleure afin que le social puisse faire épanouir des millions d’honnêtes citoyens qui n’ont que leur dignité pour survivre.
2018 tensions, 2018 revendications, 2018 mensonges politiques, 2018 vérités ou non-dits, afin bref à chacun de choisir son camp et de le défendre car moi je l’ai déjà fait auparavant six ans en arrière avec Macky Sall.
Adama Diaw dit  (Diaw Fara)
Membre de la Cojer Nouvelle Dynamique 
° Top