Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

retraité

Retour aux affaires du colonel retraité Wardini

YERIMPOST.COM Moins d’une année après avoir fait valoir ses droits à la retraite, le colonel Antoine Wardini reprend service. Ce n’est pas dans les rangs que l’ancien directeur des relations publiques des armées va retourner. C’est à l’Agence d’assistance à la sécurité de proximité que le colonel Wardini a été parachuté en qualité de directeur des opérations.

Cette invite du gouverneur de Kolda aux pèlerins du Daaka

YERIMPOST.COM C’est parti pour 10 jours de retraite spirituelle au Daaka de Médina Gounass. Au vu des événements douloureux qui se sont produits sur le site lors de la précédente édition, un important dispositif sécuritaire a été mis en place par les autorités pour parer à toute éventualité. Un dispositif qui ne servira à rien sans l’apport des pèlerins, selon le gouverneur de la région de Kolda. « Il faut que chaque pèlerin se considère comme un agent de sécurité et de prévention », a conseillé Ousmane Kane qui présidait la cérémonie d’ouverture de cet événement religieux.




Long séjour d’Idy à Touba: entre retraite spirituelle et politique

YERIMPOST.COM Le leader de Rewmi a décidé de passer 10 jours dans la ville sainte de Touba. L’annonce a été faite par sa nouvelle recrue Serigne Galass Kaltoum. A l’en croire, Idrissa Seck débutera son séjour par une visite chez le khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou auprès de qui il fera la prière du vendredi. Interrogé par le quotidien Vox Populi, Serigne Galass Kaltoum a réitéré son engagement au parti Rewmi et, sur la même lancée, a fait savoir que cette visite du président du Conseil départemental de Thiès sera l’occasion de décimer l’Alliance pour la République dans la cité religieuse.

Exclusif! Guerre secrète pour succéder au DG de la police

YERIMPOST.COM En mai prochain, le directeur général de la police nationale, Oumar Maal, va faire valoir ses droits à la retraite, a appris Yerimpost de bonne source. Ce commissaire divisionnaire de classe exceptionnelle, spécialiste du renseignement, va quitter ses fonctions dans un contexte sécuritaire très sensible, à quelques mois de l’échéance lourde de risques de l’élection présidentielle de février 2019. Son remplacement, qui n’a donc rien d’un acte administratif ordinaire, est un enjeu de sécurité nationale pour le pays.

Alors que l’Etat planche sur le meilleur choix en cette période délicate qui s’annonce, les candidats à la succession se livrent une féroce guerre secrète. Quatre gros bonnets, promus en septembre 2017 au grade de contrôleur général (l’équivalent de celui de général dans l’armée), sont sur les starting blocks dans cette course à la succession qui s’annonce serrée. Il s’agit de Matar Diop, coordinateur national du comité interministériel de lutte contre la drogue, de Médoune Diouf, patron de la Direction générale du renseignement intérieur, de Serigne Bocar Yague, directeur de la police judiciaire, et de Amadou Hamady Lam, commandant du Groupement mobile d’intervention (Gmi).

Il y a aussi dans la course quatre contrôleurs de police: l’actuel directeur général adjoint de la Police, Ousmane Sy, le directeur du matériel et du budget au ministère de l’Intérieur, Pape Mbacké Faye, le commissaire divisionnaire Satacko Diop, et l’as du renseignement, Alioune Diagne.

Entre ces différents prétendants, la guerre de positionnement fait rage. Le lobbying tous azimuts s’intensifie… Qui d’entre eux aura les faveurs du président de la République, Macky Sall, et de son ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye ?



«Je ne suis pas un retraité politique à qui on tend des sucettes…», menace Aliou Sow

YERIMPOST.COM Avec qui Aliou Sow va-t-il s’allier pour la présidentielle de 2019 ? Cette question se pose. L’ancien ministre de la Décentralisation sous Wade, nommé au Hcct par Macky Sall, n’a àtoujours pas officialisé son soutien à ce dernier. Dans sa communication, à l’émission hebdomadaire Face To Face sur la Tfm, Aliou Sow ne semble pas satisfait de son compagnonnage avec le chef de l’Etat. « Je ne suis pas un retraité politique à qui on tend des sucettes pour qu’il se taise», a-t-il asséné. Le leader du MPCL/Liggey compte jouer un rôle déterminant à la présidentielle de 2019. Pour cela, il n’exclut nullement une alliance avec Idrissa Seck si le président Macky Sall ne reconsidère pas leur relation. Menace ou chantage ?

° Top