Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

Réponse

Exclusif! La réponse sèche de Serigne Mbaye Sy Mansour à Bamba Fall

YERIMPOST.COM A la tête d’une forte délégation, le maire de la Médina est allé, samedi 17 février, rendre une visite de courtoisie à l’un de ses illustres administrés, Serigne Mbaye Sy Mansour, en sa demeure qui surplombe Soumbédioune.

Voila, selon une des sources présentes qui s’est confiée à Yerimpost, ce que Bamba Fall a dit au khalife général des tidjanes: « Je suis venu pour vous demander de prier pour Khalifa Sall et d’intercéder pour lui auprès du président de la République, Macky Sall, afin qu’il sorte de l’épreuve qu’il est entrain de vivre. »

Réponse de celui qui est surnommé « Pa Allemand » en raison de sa sévérité: « Je suis certes l’ami de Macky Sall et de son épouse. Mais jamais je ne parle politique avec eux. Il m’est arrivé d’accompagner feu Serigne Abdoul Aziz Al Amine intercéder auprès de Macky Sall pour Khalifa Sall. Je ne vous dirai pas toutefois ce qui s’est passé au cours de la rencontre. Il y a une seule chose que je puisse faire, c’est prier Dieu. Mais ne comptez pas sur moi pour me mêler de politique. »



Accord avec la Mauritanie: Idy revient à la charge après la réponse de Macky

YERIMPOST.COM Idrissa Seck n’en démord pas. La publication de l’accord signé en Mauritanie entre les présidents Macky Sall et Abdel Aziz, est un impératif. Interpellé sur la question, le président de la République a servi une réponse, pensant certainement clore définitivement le débat. Mais c’est sans compter avec le patron de Rewmi plus que déterminé. « Monsieur le président de la République, ne fuyez surtout pas le débat sur cette question qui engage le présent et l’avenir de tous les Sénégalais. Ce que je vous demande, c’est de publier le contenu de l’Accord que vous avez signé dans le secret. Ce que vous décriviez est le processus ‘’normal’’ d’approbation des accords internationaux prévus par notre Constitution. Merci aussi de ne pas occulter la question Petrotim », a insisté Idrissa Seck.

Contribution: Réponse à Monsieur l’ancien Premier ministre

Monsieur l’ancien Premier Ministre,

Nous avons lu, avec un intérêt particulier, la Lettre que vous avez adressée à Son Excellence Monsieur le Président de la République. Certes, dans notre pays, toutes les citoyennes et tous les citoyens ont le loisir et le droit d’interpeller le Chef de l’Etat, conformément aux exigences et Principes de l’Etat de Droit et de la République. Mais, quand il s’agit de vous, en plus des vérités énoncées en supra et au regard de votre statut politique de Chef de Parti, ces vérités ne vont plus de soi. Elles deviennent problématiques.

D’abord, Monsieur l’ancien Premier Ministre,  et les premiers mots de votre Lettre sont suffisamment expressifs pour en témoigner, quelle est la logique posturale qui vous guide ou, en termes plus simples, de quelle légitimité vous prévalez – vous pour écrire cette Lettre ? En écrivant que « JE vous invite, respectueusement, à publier sans DELAI l’accord… », vous n’êtes plus dans l’invite, mais bien dans l’injonction, l’ordre impératif et  l’exigence absolue ! Vous n’êtes pas le Citoyen qui réclame, ni même le Chef de Parti qui souhaite. Vous ne parlez point au nom de l’Opposition, encore moins des populations. Vous parlez en votre nom propre, dans une prétention indue que rien ne fonde sinon un égocentrisme empierré dans une idéalité politique qui vous noie dans l’illusion d’être un Archange éloigné et supérieur aux pauvres humains que nous sommes.

Toutefois, c’est dans votre approche qui empeste la jactance triviale, des questions posées, que vous révélez les limites de votre démarche. Vous dites que « Une fois l’accord publié, les SPECIALISTES en la matière pourront DIRE EN CONNAISSANCE DE CAUSE, SI VOUS TRAVAILLEZ DANS L’INTERET DES SENEGALAIS ». Extraordinaire !! Vous reconnaissez que vous n’êtes pas « Spécialiste en la matière », et que de facto, vous ne devriez pas en parler.

Dans le même temps, vous continuez à en parler, avec des propos surprenants sur le contexte et la valeur de l’Accord dont les circonstances et le contenu vous échappent totalement. L’usage du « souvent » (qui signifie « pas toujours »), enlève toute crédibilité au commentaire emprunté, aérien et s’engouffrant dans des pistes sinueuses. Et puis, Monsieur l’ancien Premier Ministre, depuis quand les « Spécialistes » doivent – ils « dire »,  juger ou évaluer un Président de la République, démocratiquement élu par un peuple souverain ? Ne transférez – vous pas, votre posture censoriale sur des «Spécialistes » qui sont, par ailleurs, tout, saufs unis dans la perception et les conclusions ? Ou parce que le peuple vous a désavoué durant les Elections tenues au Sénégal depuis 2012 (dont la dernière vous expulse du Département de Thiès) que vous comptez le « contourner » par une stratégie d’évitement?

Poursuivant vos philippiques, vous agitez la rengaine, l’alpha et l’oméga de toute l’Opposition unie autour d’un seul « élément de langage » que constitue la « Pétropolitique», c’est – à – dire les arguties et autres affabulations concoctées autour du Pétrole et du Gaz à produire ! Dans vos propos, tout y est . Vous dites que le Président a « refusé d’annuler le Permis octroyé à PETROTIM » sans pour autant  préciser que ce permis avait été octroyé par Wade et en ignorant, royalement, les explications nettes et sans équivoques fournies par le Premier Ministre lors de sa Conférence de Presse portant sur la position de l’Etat du Sénégal sur cette question !! Vous soutenez, sans sourciller que le contrat est « entaché d’irrégularités ETABLIES ».  Par qui et en quoi, y – a t – il eu « irrégularités établies » ?

Subitement, vous versez dans le discours divinatoire en posant la problématique du « Risque International » qu’absolument rien, dans l’origine et la gestion du dossier ne devrait convoquer. Miroir de vos illusions perdues, l’usage de l’anaphore, rappelle votre personnalité intrinsèque : « JE vous renouvelle mon invitation à vous pencher sur les intérêts supérieurs de notre peuple » !!! Ah bon ? Vous, le pensionnaire de St James vous autorisez pareille attaque? Comment vous,  l’un des grands artisans du tristement célèbre « Protocole de REBEUSS » signé sur le dos du peuple sénégalais, sur le mode mafieux de partage de butin, de rapine et de vol des deniers publics, pouvez – vous  vous  fendre d’une telle Déclaration ?   

Pourtant, dans vos délires hallucinés, vous ne vous êtes pas aperçu de la confusion qui suinte de vos propos. Vous parlez du « peuple » dont le Président de la République « ne semble PLUS percevoir la détresse… ». Vous n’avez pas dit « PAS » mais « PLUS » .Devrions – nous comprendre par là que selon vous, le Président « Percevait » tout ce qui touche au peuple ? Empruntant les sables mouvants de la « politique politicienne », vous exhumez le vieux discours portant sur les « Proches » du Président ! Il nous est facile de comprendre cette attaque tant il est vrai que de « Proches », vous n’en avez plus !

Abandonné par tous vos compagnons historiques, vous êtes devenu un Gourou d’un Groupe Sectaire qui, pour suivre, actionne deux leviers : la « stratégie du charognard » par l’utilisation de la force électorale d’un vieil adversaire en grand danger politique (M. Khalifa SALL) et une présence médiatique permanente en Tout et sur Tout !!

Monsieur l’ancien Premier Ministre, Vous informez d’une réflexion qu’aurait faite un Compatriote sur le « PEU » que ferait le Président de la République, non sans préciser que cela serait lié au fait « qu’il a fermé son accès à la vérité». Autrement dit, le Président « FAIT », mais « PEU ». Mais, si ce point de vue crypto – personnel était avéré, comment expliquer alors, que le Peuple Sénégalais a accordé et accorde toujours sa confiance au Président de la République et à son Camp ?

Mais, Monsieur l’ancien Premier Ministre, ce qui est outrageant, outrancier et immoral, demeure votre référence à la « VERITE » ! Ne savez – vous pas que, pour l’écrasante majorité du peuple sénégalais, à chaque fois que vous ouvrez la bouche, la Vérité déserte les lieux ? Toute votre trajectoire politique n’est – elle pas suffisamment éloquente pour valider cette affirmation ? Nul besoin alors, de « Verbatim » pour illustrer le chapelet de faits et de déclarations par lesquels vous témoignez de votre statut d’ennemi de la vérité !!!

Enfin, Monsieur l’ancien Premier Ministre, Vous dites avoir effectué une randonnée pédestre dans le Vélingara, un grand fief du Président de la République, pour y dénicher des propos populaires configurant le « bon Chef ». Mais, dans le KAJOOR des profondeurs, la pensée populaire, souligne une très grande vérité : « Kou teulé  day yaakaar né kenn manoul » Notre expérience avec vous nous renseigne que vous avez dépassé le stade du « Tchouné ». Vous êtes simplement « IDY TEULE » !!! «

 Juvénilement » Vôtre, Monsieur l’ancien Premier Ministre !!!!!

Pour le COMITE DE RIPOSTE DES JEUNESSES REPUBLICAINES UNIES

MEISSA MAHECOR DIOUF          

Khalifa Ababacar Sall apporte une réponse hilarante à la une du Soleil

YERIMPOST.COM La « Une » d’hier du journal Le Soleil a fait l’objet de débat au tribunal à l’occasion du procès dit de la Caisse d’avance. C’est Me Aliou Cissé, avocat de la défense, qui invoque cet article du quotidien national sur la Caisse d’avance de la mairie: « Selon le décret n°2003-657 du 14 août 2003, la Caisse d’avance n’est pas un fonds politique ». Appelé à la barre, ce matin, pour une énième série d’interrogations, Khalifa Sall a répondu à Me Cissé qui lui demandait de donner son avis sur cet article du Soleil. La réponse du maire de Dakar est hilarante: « Je ne pensais pas que le Soleil participait à cette activité », a-t-il dit. L’édile de la Ville de Dakar de poursuivre : « Les fonds politiques ont toujours existé depuis Senghor. Et ils ont toujours été logés dans les dépenses diverses ».




La réponse ferme de l’Initiative pour des élections démocratiques à Macky Sall.

YERIMPOST.COM Un militaire au ministère de l’Intérieur, cela n’a jamais été une demande de l’opposition. Cette exigence n’a jamais été celle de l’Initiative pour des élections démocratiques qui regroupe en son sein 23 partis. En revanche, Mamadou Lamine Diallo et alliés ont fait remarquer au cours d’une conférence de presse qu’ils demandent quelqu’un qui soit neutre et consensuel pour organiser la présidentielle prochaine. Cette déclaration vient en réponse à la sortie du chef de l’Etat qui, en marge d’un sommet en Ethiopie, avait dit qu’il ne nommerait jamais un militaire au ministère de l’Intérieur.

Demande d’extradition de Yahya Jammeh: Réponse d’Obiang Nguema

La Guinée équatoriale « protégera » l’ancien président gambien Yahya Jammeh, qui a trouvé exil il y a un an dans ce pays après avoir dû quitter le pouvoir en Gambie, a déclaré le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema, assurant « être en accord » sur ce point avec l’Union africaine (UA).

Obiang Nguema s’exprimait vendredi soir à la télévision nationale, à l’issue d’une visite de quelques heures à Malabo du président en exercice de l’UA, le président guinéen Alpha Condé.

« Je crois que la position de protéger les anciens chefs d’Etat est une position correcte. Et précisément je félicite Alpha Condé qui m’a suggéré qu’il n’accepterait aucune demande d’extradition de Yahya Jammeh. Moi non plus je ne l’accepterai pas », a expliqué le président Obiang Nguema.

« Nous sommes complétement d’accord qu’il faut protéger Yahya Jammeh, il faut le respecter comme ancien chef d’Etat d’Afrique. Car c’est une garantie pour que les autres chefs d’Etat qui doivent quitter le pouvoir n’aient pas peur des harcèlements qu’ils pourraient subir par après », a-t-il affirmé.

Yahya Jammeh, réfugié depuis janvier 2017 en Guinée équatoriale

Le chef de l’Etat équato-guinéen, au pouvoir depuis 38 ans, a par ailleurs félicité son homologue guinéen pour son travail à la tête de l’UA, où il a démontré qu’il était « un grand panafricaniste ».

En janvier 2017, le président gambien Yahya Jammeh avait été contraint de partir en exil après plus de 22 ans à la tête de ce pays anglophone d’Afrique de l’Ouest et après avoir contesté pendant six semaines sa défaite à l’élection présidentielle de décembre 2016 face à Adama Barrow.

Sous la menace d’une intervention militaire des pays d’Afrique de l’Ouest, et après plusieurs médiations régionales, notamment une ultime initiative guinéo-mauritanienne, il avait consenti à quitter le pouvoir et avait trouvé refuge en Guinée Equatoriale. Un an après son départ, la stabilité politique reste néanmoins fragile en Gambie, du fait notamment de l’influence persistante des ex-chefs militaires du régime Jammeh.

Jeuneafrique.com

Crise casamançaise: Réponse à Cheikh Yérim Seck et interpellation à l’État du Sénégal

Invité à l’émission TMTC de ce mardi, Cheikh appelle l’État du Sénégal à déclarer la guerre au MFDC.
Certes la finalité de la guerre, c’est d’aboutir à une paix durable. Mais à quoi sert une guerre, si le dialogue, semble (relativement) faire ses fruits ?
Dommage grand ! À quoi sert une paix arrachée au péril de mille et une vies ?
Guerre vous dites ?
Avez-vous pensé à ces enfants, femmes, vieillards qui tomberaient sous les holocaustes ?
Oui ça va se sentir dans la suite
Une paix dans la misère donc ? Destruction de villages, de forêts, de cultures bref, de vies.
Les conséquences de cette guerre, seraient plus que fâcheuses.
L’on théorise l’unité nationale mais en laissant le MFDC nous diviser sur la casamance.
Le sud a besoin d’une seule chose: la justice. J’invite l’État du Sénégal à considérer ce mouvement de barbarie et de tueries comme des « terroristes ». Il urge de lancer un mandat d’arrêt international contre tous ses membres. La logique voudrait que cette traque n’épargne pas ceux qui les subventionnent.
Depuis les années 80, des millions sont versés mensuellement par… à ceux qui tuent nos enfants. Des fonctionnaires ont trahi la nation c’est ce qui a alimenté la crise.
Des commis dans l’administration feignent de ne pas accepter de crédit au livre du colonel Ndao, or toutes ses questions sont traitées dans son ouvrage: « Pour l’honneur de la gendarmerie ».
Il est grand temps que justice soit faite. Et tous les Messieurs et Mesdames casamance qui ont trompé le peuple et son Président, répondent de leurs actes.
La question casamançaise mérite d’être abordée avec sérieux et responsabilité. Le Sénégal connaît ses ennemis, il faut les traduire en justice. Et surtout, ne pas faire comme les États-Unis au lendemain du 11 septembre.

Mouhamadou Abib Sèye

Journaliste, commentateur

 

Contribution: Réponse à un «droit-de-l’hommiste» sur l’homosexualité au Sénégal

REPONSE A UN « DROIT DE L’HOMMISTE » SUR L’HOMOSEXUALITE AU SENEGAL

 

MONSIEUR

 

J’ai lu  votre contribution intitulée « Propos d’un « Droit de l’Hommiste»  sur la question de l’homosexualité au Sénégal » parue dans LE QUOTIDIEN du vendredi 17 janvier 2018 page 15.

Au nom de tous les miens, je voudrais vous signifier TOUTE MA REPROBATION de voir un MALICK, un des doux noms du TOUT PUISSANT,  défendre la cause des Homosexuels au Sénégal .

Décidément Chinua ACHEBE avait raison « Things fall apart » littéralement « le monde s’effondre »… Ainsi, il appartient maintenant à des musulmans du moins de nom comme Vous Monsieur, – d’oser plaider la cause de la légalisation de l’Homosexualité dans notre pays au nom des « Droits de l’Homme ». EXTRAORDINAIRE… Les Africains et particulièrement les sénégalais comme Vous Monsieur continueront toujours à nous surprendre dans leur attitude veule d’AVOCAT DU DIABLE au service des BLANCS…pour défendre des causes abjectes comme l’homosexualité.

Après avoir légalisé et banalisé toutes les formes de perversions sexuelles -il faut appeler les choses par leur nom comme Vous le dites, n’est ce pas ?: l’Homosexualité, la bisexualité, le lesbianisme, la zoophilie, la transsexualité, le transgenre et autres au nom de la LIBERTE , ils (les Blancs) cherchent à IMPOSER au reste du monde leur VISION de la société humaine. Et pour cela ils ne reculent devant aucune manœuvre pour arriver à leurs fins. Notamment celle d’utiliser de pauvres africains « Droits de l’Hommiste », pour plaider leur cause !!!! INOUIE…

NON MONSIEUR !!! Malgré toute la sémantique précautionneuse, juridique ou esthétique que vous utilisez pour habiller votre argumentaire, VOTRE PLAIDOYER PRO-DOMO pour la légalisation de l’Homosexualité au Sénégal ,ne passera pas INCH ALLAH…JAMAIS…

Çà ne passera pas parce que quand bien même notre pays est une République laïque , Nous sommes DIEU MERCI ,un PEUPLE DE CROYANTS…Nous croyons en DIEU LE TOUT PUISSANT et nous nous efforcerons toujours de respecter autant que faire se peut, chacun à son niveau ,ses Interdits parmi lesquels l’Homosexualité qui est une véritable ABOMINATION. C’est pourquoi la vulgate Coranique nous enseigne que DIEU a détruit le peuple du Prophète LOTH pour leur pédérastie atavique.

Primauté du Droit ,vous dites ? Le Droit DIVIN prime sur le DROIT HUMAIN et il devient dangereux que de simples Créatures que nous sommes, se mettent à vouloir imposer le Droit des Hommes sur le DROIT du CREATEUR.
Et Quels DROITS ? LES DROITS DE L’HOMME dites vous…Sur ce chapitre des ONG qui pullulent un peu partout et sur tout, tout le monde a fini de comprendre que la plupart de ces officines sont des nids d’espions et des niches d’escroquerie financière permettant à certains groupes organisés de s’enrichir sur la misère des pays pauvres censés être assistés. Passons…

Oui !!Monsieur ! Quand çà vous arrange seulement, vous en parlez des DROITS DE L’HOMME…

 

Il y’a eu tellement d’évènements, de situations, de pratiques où les fameux Droits de l’Homme ont été allègrement foulés au pied et on ne vous a pas toujours entendus, Vous les DROITS DE L’HOMMISTES. Pour n’en citer que quelques.

Où  étiez vous quand BUSH attaquait l’IRAK sous le prétexte fallacieux d’ADM (Armes de destruction Massive) ? Où étiez vous quand Sarkozy faisait tuer Khadaffi pour le faire taire sur ses financements occultes ? Où étiez vous quand on massacrait les Rohinghas en Thailande parce qu’ils sont musulmans? Où étiez vous quand la traite négrière revient au 21 ème siècle en Libye ? Où étiez Vous quand on nous traite de « pays de merde » ? etc..etc.. Où étiez vous ?

Maintenant quand il s’agit de faire partager au reste de l’Humanité des pratiques abjectes de coït et autres fornications auxquels même les animaux ne se livrent qu’occasionnellement, on trouve des défenseurs zélés AFRICAINS, Sénégalais de surcroit et MUSULMAN en plus comme Vous Monsieur, avec un des noms sublimes de DIEU, MALICK pour oser plaider la légalisation de telles attitudes. NON !! MILLE FOIS NON MONSIEUR…

Certes, comme Vous dites, la religion –rapports entre DIEU et l’Homme- est INDIVIDUELLE et non collective . C’est justement pour cela qu’il devient ABOMINABLE de vouloir plaider une légalisation de l’Homosexualité au Sénégal . Les HOMO et autres déviants sexuels ont le Droit absolu d’être ce qu’ils sont ,ils seront seuls à en répondre devant DIEU . .Mais de grâce, qu’ils ne cherchent pas à Nous imposer à Nous autres, LEUR COMPORTEMENT en nous faisant COMPLICES de leurs turpitudes assumées. C’est çà qui est CONDAMNABLE ET INACCEPTABLE…

Faites ce que Vous voulez et comme Vous voulez Messieurs, Dames mais ne nous mettez pas dans çà (comme disent nos amis Ivoiriens) en nous demandant de LEGALISER pour légitimer des pratiques aux antipodes des valeurs qui fondent notre société,  de la décence tout simplement. N’ayons pas peur des mots, comme vous dites Monsieur, il faut dire les choses par leur nom. Y’a t-il plus avilissant pour un homme de se faire enculer par un autre homme sous prétexte de Libertés ? POUAH !!! Tout simplement ABJECT.

Quand on défend une cause comme Vous le faites Monsieur, c’est qu’on adhère peu ou prou à cette cause. Et sous ce rapport, je ne vous ferai pas l’injure de vous taxer formellement d’Homosexuel mais votre prise de position en tant que Musulman est TROUBLANTE, très TROUBLANTE…

Il faut oser le dire… Les Toubabs ont toujours su nous entrainer nous les Africains, dans leurs désidératas lugubres avec très souvent la complicité des séides africains qui acceptent d’être leur caution auprès de leurs frères pour faire comme eux (les toubabs). Je pense –entre autres- au biberon dans les années 60 qui a fait abandonner ou délaisser l’allaitement maternel à nos femmes. Quarante ans après, on revient pour nous dire que le sein, y’a pas mieux après qu’Ils aient vendu des milliards de biberons. Ensuite, ils on amené la cigarette, signe de virilité et de liberté. Tous les jeunes africains se sont mis à fumer . Quarante ans après, c’est l’interdiction pour preuve de vecteurs de cancers . ils ont déjà bien rentabilisé tous les investissements y afférents. Et tant d’autres. Maintenant c’est l’HOMOSEXUALITE, le GENRE qui ont la côte . N’a-t-on pas commencé à autoriser l’adultère, le mariage homosexuel, l’inceste, la pédophilie, la zoophilie, la nécrophilie, la prostitution des mineures et même à ouvrir des Eglises sataniques publiques dans certains pays ? N’ont-ils pas « crée » une nouvelle espèce ni homme, ni femme appelée GENRE ?etc..etc…

 

 

Mais cette fois-ci la légalisation de l’Homosexualité INCH ALLAH çà ne passera pas en tout cas, pas au Sénégal. L’Homosexualité ne sera jamais acceptée ni légalisée  dans notre pays .JAMAIS INCH ALLAH… Aucun avocat n’y réussira fut-il celui du DIABLE, Monsieur ..

Qu’on se le tienne pour dit…

 

Que DIEU Nous gardes et gardes le Sénégal et l’Afrique de tous les adeptes du Malin.

 

 

 

Dakar le 14/01/2018

 

 

 

Guimba  KONATE

DAKAR

guimba.konate@gmail.com

° Top