Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

répond

La salle répond négativement à l’interpellation de Serigne Bassirou Guèye

YERIMPOST.COM Dans son réquisitoire, le procureur Serigne Bassirou Guéye, s’adressant au président du Tribunal, a déclaré: «Les dakarois que je représente ont besoin de savoir où sont allés ces fonds». Avant de tourner vers le public pour ajouter: «N’est-ce pas, je vous représente ?». La réaction du public ne s’est pas faite attendre. Le grondement de désapprobation a vite fait comprendre au Procureur qu’il était indésirable dans la salle.

www.yerimpost.com

Accord signé avec la Mauritanie: Macky Sall répond sèchement à Idrissa Seck

YERIMPOST.COM Penser qu’il y a un secret dans les accords signés comme celui avec la Mauritanie sur le gaz, c’est méconnaître le mécanisme d’organisation de l’Etat. Telle est la réponse du chef de l’Etat qui a été interpellé sur le sujet notamment par Idrissa Seck. « Quand on parle de la ratification, on retourne le pouvoir aux représentations du peuple. Donc, cet accord va être présenté au Conseil des ministres, il va l’adopter et le président va l’envoyer au parlement qui va en discuter en public. Le ministre des Affaires étrangères sera là pour répondre aux questions des députés et expliquer dans le fond les tenants et les aboutissants de cet accord», a déclaré le président Macky Sall pour ainsi clore le débat.

Moussa Taye accuse Seydou Guèye de préjuger de la décision du tribunal

YERIMPOST.COM Interrogé sur la déclaration de Seydou Guèye, Porte-parole du Gouvernement et de l’Apr qui affirme parlant de l’affaire Khalifa Sall que « personne n’osera plus dilapider les ressources sous le prétexte fallacieux de fonds perdus dans une caisse noire » et sur les articles des journaux Le Soleil et Libération portant sur le fameux décret de 2003, Moussa Taye, le porte-parole de Khalifa Sall précise :

« La sortie de Seydou (Gueye, ndlr) confirme notre crainte d’un verdict déjà établi. Si, à son niveau de responsabilité, il ose parler ainsi, c’est qu’indubitablement, il est au courant d’une manipulation de la justice contre Khalifa Sall. C’est même manquer de respect au tribunal que de donner un verdict avant la fin du jugement. Le tribunal doit prendre ses responsabilités en faisant preuve d’impartialité et ne point céder aux desiderata d’un pouvoir politique, par essence éphémère. Les juges doivent penser à la postérité en préservant leur honorabilité.

Il faut aussi rappeler que le décret n° 2003-657 du 14 août 2003 relatif aux Régies de Recettes et aux Régies d’Avances de l’Etat ne concerne pas les collectivités locales. Dans les visas, ni les lois de 1972, 1996 et 2013 relatives à la décentralisation ne sont citées. Les deux percepteurs ont d’ailleurs confirmé devant la barre que la circulaire du directeur du Trésor public du 5 mars 2004 qui annule les caisses d’avance ne concerne que les régies de l’Etat et non celles des collectivités locales. »

 

Macky Sall égratigne l’opposition depuis Nouakchott

Cette décision de Macky Sall qui ne va pas plaire à l’opposition
Le président de la République, Macky Sall a souligné, vendredi à Nouakchott (Mauritanie), être « exclusivement » au service de l’intérêt des Sénégalais, affirmant que sa force se trouve dans l’action plutôt que dans la parole.

« Nous sommes au service des populations. Dieu ne retient pas les paroles mais les actions. Nous sommes plus forts dans les actions que dans les paroles », a dit, en wolof, Macky Sall qui rencontrait les ressortissants sénégalais au Palais des congrès, à Nouakchott.

Le chef de l’Etat dit se focaliser sur « la mise en place d’actions concrètes pour les populations plutôt que de tenir des paroles inutiles ».

« Laissons la parole aux autres et continuons dans la mise en œuvre d’actions pour les populations », a souligné Macky Sall.
Le président de la République, qui a relevé que les Sénégalais sont des « gens conscients », a appelé les militants de la coalition majoritaire Bennoo Bokk Yaakaar (BBY) « à se rassembler et à vulgariser les réalisations du gouvernement ».
Parlant des relations entre la Mauritanie et le Sénégal, le chef de l’Etat a fait part de sa volonté et celle de son homologue de « raffermir nos liens historiques, géographiques, religieux, etc. ».
Macky Sall a annoncé que la Mauritanie avait décidé d’augmenter « les possibilités » pour les pêcheurs sénégalais d’opérer dans ses eaux territoriales, invitant ces derniers à respecter la législation de ce pays voisin.
Une importante délégation ministérielle accompagne le président Macky Sall qui effectue depuis jeudi une visite de travail en Mauritanie. Cette délégation comprend les ministres Sidiki Kaba (Affaires étrangères), Mansour Elimane Kane (Pétrole et Energies), Oumar Guèye (Pêche), Aminata Mbengue Ndiaye (Elevage).
Le chef de l’Etat est également accompagné par Ousmane Ndiaye, en charge du Comité d’orientation stratégique du pétrole et du gaz (Cos-Petrogaz), Mamadou Faye (Petrosen), sans compter le gouverneur de Saint-Louis, Alioune Aïdara Niang, et plusieurs techniciens.
Le président Sall est arrivé à Nouakchott, jeudi peu avant 18 heures, pour une visite de travail de deux jours en Mauritanie, à l’invitation de son homologue Mohamed Ould Abdel Aziz.

Source: Aps

Le juge Lamotte répond fermement à Khalifa Sall

YERIMPOST.COM La réponse du juge Malick Lamotte ne s’est pas faite attendre. A la requête du maire de Dakar, de libérer tous les prévenus du procès de la Caisse d’avance car il assume tout ce qui leur est reproché, le président du tribunal a apporté pareille réplique: «Le tribunal est saisi de faits et non de personnes. Huit personnes seront jugées par ce tribunal et non une seule. Pour un fait politique, malheureusement, le tribunal n’a aucune compétence.»

Macron à Saint-Louis: Les libéraux se déchirent

YERIMPOST.COM Les libéraux de Saint-Louis ont accueilli le président Emmanuel Macron en rangs dispersés. En effet, Ahmet Fall Braya, qui avait été désigné président du comité d’accueil du président français à Saint-Louis par le maire Mansour Faye, a été la cible tirs provenant de ses frères de parti qui lui reprochent d’avoir pactisé avec l’ennemi. N’ayant cure de ces remontrances, le patron des libéraux de Saint-Louis a non seulement fait le « job » mais également a recadré ses frères de parti qui, à son avis, n’ont rien compris à sa démarche.

Interviewé par Dakaractu à la fin de la visite du président français dans la vieille ville, Braya clame toujours son appartenance au Parti démocratique sénégalais (Pds).

 

www.yerimpost.com

° Top