Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

Macky

Idrissa Seck évoque sa traversée du désert causée par Macky Sall

YERIMPOST.COM Le temps où il broyait du noir est révolu. Idrissa Seck is back ! Près d’une décennie où le patron de Rewmi avait sombré dans une éclipse, c’est désormais terminé. Toute cette agitation du président de la République et de ses proches à réagir à chacune de ses déclarations, Idrissa Seck est convaincu que c’est parce qu’ils connaissent sa capacité de nuisance.

Maître d’œuvre de la campagne et de la victoire du président Abdoulaye Wade en 2000, le président du Conseil départemental de Thiès dit n’avoir rien à apprendre de personne en politique. Toutefois, l’ancien maire de la capitale du rail est revenu sur ces dernières années où sa mort politique a été annoncée. « C’est vrai que, victime d’un complot d’Etat orchestré par l’actuel président de la République, alors qu’il était Premier ministre d’Abdoulaye Wade, il y a eu une éclipse d’une dizaine d’années.  C’est terminé !», a-t-il asséné. 

inauguration ce lundi de l’axe Fatick-Kaolack par le président Macky Sall

Le président de la République, Macky Sall, est attendu à Fatick et Kaolack, à partir de lundi, pour un déplacement de deux jours au cours duquel il va procéder à l’inauguration de plusieurs axes routiers, dont celui reliant ces deux villes du centre du Sénégal, a appris l’APS.
A cette occasion, Macky Sall va également inaugurer les axes Dinguiraye-Nioro-Keur Ayip et Keur Wally Ndiaye-Passy-Sokone, avant de lancer les travaux du grand pont à péage de Foundiougne, dans la région de Fatick, annonce le service de presse de la présidence.
 
Le chef de l’Etat va partir de Popenguine (Thiès) lundi pour rallier Fatick, où il coupera un premier ruban de l’axe séparant cette commune de Kaolack.
 
Il assistera, dans la capitale du Sine, à une présentation du directeur général de l’AGEROUTE Ibrahima Ndiaye portant sur ce projet. Il se rendra ensuite à Kaolack pour présider la cérémonie officielle d’inauguration de la nouvelle route Fatick-Kaolack.
 
Après cette cérémonie prévue au stade Lamine Guèye, le président Sall se rendra à Nioro pour inaugurer le tronçon Dinguiraye-Nioro-Keur Ayip, long de 40 km et qui s’inscrit dans la Nouvelle Lettre de politique sectorielle des Transports (LPST3 2010-2015), renseigne l’AGEROUTE.
 
De là, après la coupure du ruban et les différentes allocutions prévues, il se rendra à la cité religieuse de Porokhane.
 
Mardi, le chef de l’Etat va quitter Kaolack pour Passy pour la cérémonie d’inauguration de la route Keur Wally Ndiaye-Passy-Sokone (25,5 km).
 
Le président de la République terminera son séjour dans le Sine-Saloum par le lancement des travaux du grand pont à péage de Foundiougne.


Source: APS

Le chef de l’Etat provoque encore l’opposition

YERIMPOST.COM Présidant la remise de financements aux femmes évoluant dans la pêche, le chef de l’Etat n’a pu s’empêcher de jeter des piques à ses adversaires. Dans son speech, Macky Sall, sans les citer, explique l’agitation ces derniers jours des leaders de l’opposition par le simple fait que dans sa politique de développement, aucun secteur n’est laissé en rade. « Quand on veut faire du développement, on ne peut se limiter qu’à un seul secteur. Nos efforts consentis sont visibles dans tous les domaines. C’est ce qui explique actuellement tout ce bruit… Ils sont réduits à néant ! Guissoumalène Mbao, khana gnou dèm kharlène guinaw aalou kagne !», a raillé le président Macky Sall devant une foule totalement conquise.

Pourquoi le président Macky Sall ne veut pas des Marocains à Air Sénégal SA

YERIMPOST.COM Le Sénégal a appris de ses erreurs du passé. C’est en tout cas ce que semblent dire nos confrères de l’Observateur. Dans sa livraison du jour, le journal nous en apprend un peu plus sur les coups bas de la Royal Air Maroc (RAM) qui ont conduit à la mort de l’ancienne compagnie aérienne sénégalaise Air Sénégal International. Avec une majorité de 51% des parts de l’entreprise, la RAM affichait le plein sur les vols d’Air Sénégal International pour détourner les voyageurs afin qu’ils se rabattent sur elle. « Une fois qu’on était dans l’avion, nous constations qu’en réalité, l’avion n’était pas du tout plein », ont confié d’anciens employés d’Air Sénégal international. Des crocs en jambe auxquels le chef de l’Etat a assisté au premier plan alors qu’il était Premier ministre. A en croire le journal, c’est cette raison qui a motivé la décision du Sénégal de ne pas céder des actions à la compagnie marocaine pour entrer dans le capital d’Air Sénégal SA.

D’anciens proches d’Idy créent un cadre pour la réélection de Macky

YERIMPOST.COM Pour la réélection du président Macky Sall, chacun de ses alliés joue sa partition. C’est ainsi que d’anciens du Rewmi et du Parti démocratique sénégalais (Pds) ont décidé d’unir leurs forces pour assurer au candidat Macky Sall une victoire au premier tour. Ousmane Thiongane, Wally Fall, Pape Diouf, Youssou Diagne, Oumar Sarr, Opa Ndiaye, pour ne citer que ceux-là, se sont réunis autour d’un cadre, nous renseigne le quotidien l’AS dans sa parution du jour.

Contribution: Macky et les critiques (Par Papa Modou Gueye)

Je reste convaincu comme Pither, que quand on sort de son domaine de compétence, on devient nul ! Et c’est le cas, on n’a pas d’arguments. Et quant on n’a pas d’arguments on n’aime pas les critiques… Les esprits et les plumes les plus futés sont transformés en maris et dames de compagnies du couple présidentiel….

 

Tout commence avec le brillantissime journaliste Abdou Latif Coulibalily, le plus féroce critique de Wade. On se rappelle de son fameux livre, comptes et mécomptes de l’ANOCI. Elu Président, Macky l’extirpe de la coalition Bennoo et fait de lui son Ministre de la bonne gouvernance. Plume critique mis sous silence. Le Président remplace ensuite son fauteuil par un Canapé présidentiel, Niass à droite, Tanor à gauche et Président au milieu. Critiques expérimentés mis à coté. Idy Seck préférant s’opposer avec ses vœux suspendus de cinquième président au lieu de rejoindre le canapé, quitte la coalition et sort de cette idée : « gagner ensemble et gouverner ensemble ». Macky tourne vers Oumar Gueye, le maintient au gouvernement comme Ministre de l’économie maritime. Critique rewmiste de Sangalkam casé. Puis, le patron du jeune parti APR profite des vœux de Niass de devenir Président, et lui taille sur-mesure la présidence de l’assemblée. Critique Gakou évincé. L’AFP est donc phagocytée par le Macky avec les ambitions du Senghorien.

Macky reste sur les fils et petits fils  du Président Senghor, après le patron de Keur Madiabel, le parti du poète président est dans le collimateur. Ne pouvant pas procéder comme avec AFP, car c’est le premier parti du Sénégal qu’il s’agit. « Diviser pour mieux reigner » devient l’arme fatale pour le Macky à la place de « Patrie avant le parti ». Ancien président du parti et du pays, Diouf est choisi comme parrain par le Macky à la place de Wade qui a été quand même un bon père, et a un peut tout fait pour son disciple et fils. Le nom de Diouf Abdou est ainsi gravé sur le mur principal du plus grand centre de conférence de l’Afrique de l’ouest de Diamniadio. Critique Diouf socialiste parrainé. Le PS résiste et Macky persiste. Le palais crée le ministère de la ville et du cadre de vie, Diéne Farba tacle Khalifa et les Maires de Taxawu Dakar. La guerre est rude…très longue… Ndoye maire de plateau cède. Le problème de caisse d’avance est soulevé, Khalifa tombe dans le piège et atterri finalement à Reubeuss. Critique Khalifa incarcéré. Au moment ou son mentor Tanor, suce son tanggal bien écrémé des centaines de milliards de budget avec ses conseillés territoriaux. Le porte parole wilane, Aminata élevage, Serigne mbaye éducation consomme la rupture et suivent le vieux Tanor. Bartelemy, Bamba et les autres continuent la guerre avec l’appui du PDS et du Rewmi de Idrissa.

 

Le fils Wade est gracié, mais n’aura pas la possibilité de critiquer à partir de la maison du père au point E. Il regrette d’ailleurs ne même pas avoir la possibilité de venir présenter ses condoléances à la famille mouride, suite au rappel à dieu de son marabout et Khalif général. Critique Wade envoyé en exil.

Sonko, expert des impôts et des domaines, leader de PASTEEF, se retrouve sous le feu des projecteurs, devient le chouchou des médias de par ses pics. Jeune critique des patriotes radié de la fonction publique.

Et si vous laissez vous critiquer Monsieur le président ? Il y va même de l’intérêt du Sénégal et de votre PSE…

 

 

Papa Modou Gueye

 

 

 

 

Vidéo- Macky et Macron en mode Dj

Khalifa Sall dédouane ses coaccusés et révèle le deal proposé par Macky qu’il a décliné

YERIMPOST.COM A l’entame du procès, le maire de Dakar s’est adressé à la cour. Khalifa Sall, qui a été autorisé par le juge Lamotte à prendre la parole, s’est exprimé en ces termes : « J’ai accepté de venir me défendre et défendre l’honneur de la municipalité pour que l’opinion sache qu’attraire un maire devant le tribunal, c’est du jamais vu. En 1996, quand on votait l’acte 2 de la décentralisation, c’était pour faire en sorte que la gestion de l’Etat soit mieux organisée. En 1996, nous avions décidé de consolider la démocratie en faisant de sorte que les citoyens soient au cœur du développement. Jamais nous n’avions pensé qu’un maire serait attrait ici pour des faits aussi graves. Nous n’avons commis aucune malversation. Nous n’avons détourné aucun sou. Nous n’avons touché à aucun franc de l’Etat. Nous avons géré les fonds de la municipalité de manière transparente. Je ne suis pas quelqu’un qui prend et je n’ai jamais pris. Je suis ici parce que j’ai dit non. J’ai dit non à une offre politique. J’ai dit non à une proposition politique qui m’a été faite en juin et en septembre 2012. On m’a proposé un marché que j’ai décliné. On a voulu me forcer à accepter et, en 2014, ça n’a pas marché. C’est la raison pour laquelle, monsieur le président, j’ai voulu intervenir pour vous dire que… (Il a été interrompu par le parquet). Je vous remercie monsieur le président. L’objet de ce procès est de mener un combat politique contre un adversaire. Vous voyez ces messieurs et cette dame (ses co-prévenus) qui sont attraits devant vous, ils n’ont rien fait. Leur seul tort est d’être des collaborateurs de Khalifa Sall. Libérez-les et jugez-moi tout seul. J’assume tout ce qu’on leur reproche.»

Vidéo- Soirée au palais: Macron danse avec Brigitte, Macky Sall danse avec Germaine Acogny

Levée du corps de Hamidou Dia (texte et images)

YERIMPOST.COM Famille, collègues et  amis ont tenu à lui rendre un dernier hommage. La morgue de l’hôpital Principal a refusé du monde. L’émotion était à son comble, comme en atteste le témoignage d’Amadou Tidiane Wone. Prenant la parole, l’homme n’a pu retenir ses larmes. Le chef de l’Etat a également  pris part à la cérémonie. Le président de la République a présenté ses condoléances ainsi que celles de toute la nation. Le professeur Hamidou Dia a quitté ce bas monde sur la pointe des pieds, laissant derrière lui une épouse et des enfants inconsolables.

 

Contribution: Destin présidentiel! Macky Sall fait des émules

En 2012, Macky Sall arrive au pouvoir à la grande surprise des  Sénégalais, c’est le coup de tonnerre !

Le Président Wade n’en revient pas comme nombre d’observateurs de la scène politique.

Pour les uns, c’est Dieu qui lui a rendu justice, pour d’autres c’est le Président par défaut. Faire partir  Abdoulaye Wade à tout prix, était le mot d’ordre dans  les états-majors politiques de l’opposition comme ce fut le cas auparavant « Tout sauf Diouf Abdou » comme on l’appelait avant.

Abdoulaye Wade, Président de la République dispose de la prérogative constitutionnelle de nommer à tous les emplois civils et militaires et  y mettre  terme sans avoir à se justifier ni à motiver ses actes.

La séparation des pouvoirs est une fiction juridique comme,  «  nul n’est sensé ignorer la loi ».

La majorité  parlementaire qu’elle soit issue du parti présidentiel ou des coalitions qui  l’accompagnent permet au pouvoir exécutif de faire passer en force tous les projets de loi  si l’on sait que les  propositions de loi émanant de la représentation nationale se comptent sur les bouts des doigts sauf si l’initiative provient du camp présidentiel comme ce fut le cas de la loi Sada Ndiaye qui fit partir Macky Sall du perchoir de la Place Soweto, siège de l’Assemblée Nationale en limitant le mandat de son Président à un an renouvelable.

« Rendez-moi, ce que je vous ai donné »,  vrai ou faux comme ce fut le cas avec Feu Mbaye Jacques Diop  au  CRAES, Macky ne rendra pas et attendra d’être poussé vers  la porte par cette loi qui le visait personnellement.

La victimisation étant le meilleur moyen au Sénégal de se faire une nouvelle virginité et de redorer son blason, il  en usera en  renonçant  à tous ses mandats électifs, croira en lui et ira à la rencontre des Sénégalais d’ici et de la Diaspora pour s’enquérir de leur situation et de réfléchir sur une offre politique alternative qui deviendra «  Yonu Yokkuté » et « Plan Sénégal  Émergeant  quand il sera au pouvoir ».

Macky Sall a gravi tous les échelons du pouvoir par nomination et à l’Assemblée Nationale, on pourrait lui prédire un destin présidentiel en cas de vacance du pouvoir sans oublier que cette possibilité a été à un moment transférée vers le Président du Sénat. Les voies de la Politique sont impénétrables.

On ne peut pas parler d’injustice à l’endroit de Macky SALL , en Politique, tous les coups sont permis et Abdoulaye Wade a cru devoir le faire partir du perchoir et il l’a fait.  Macky  SALL est tombé mais ne restera pas au même endroit, il rebondira comme dirait Feu Djibo Laïty  KA, et contre toute attente,  relèguera  au second plan du premier  tour  des  élections présidentielles de 2012, les ténors comme Moustapha NIASSE, Ousmane Tanor  DIENG,  Idrissa SECK, Ibrahima FALL et tous les autres.  Au deuxième tour,  Macky 2012 et  ses alliés mettront un terme au régime d’Abdoulaye WADE qui aura régné douze années au pouvoir.

La réussite de Macky SALL suscite des  ambitions et  chacun pense que  si  Macky est devenu président, pourquoi pas moi ?

Macky n’est pas le dernier de la classe ; Comme Premier ministre, il sera remplacé par Cheikh Hadjibou Soumaré, dernier sur la liste des membres du  Gouvernement, il faut se rappeler ce qu’Abdoulaye Wade avait dit en nommant Cheikh Hadjibou Soumaré à la Primature.

C’est vrai que Macky Sall n’est pas né avec une cuillère d’argent, il est le pur produit de l’école sénégalaise  et  a eu un parcours exceptionnel : Directeur général, plusieurs fois ministre, Premier ministre,  Président de l’Assemblée nationale. Il s’y ajoute sa jeunesse et qu’après la présidence, il peut servir encore comme son prédécesseur  Abdou DIOUF pour encore donner de lui-même urbi orbi.

Le destin exceptionnel de Macky Sall a suscité des vocations mais sans le surestimer, tout le monde n’a pas eu le même parcours pour ne pas dire Tout le monde n’est pas Macky SALL.

Je ne comprends  toujours pas cet excès de confiance pour penser que Macky l’a réussi, pourquoi pas moi ?  Attention au nombrilisme !

Quand Macky était au creux de la vague dans les années 2010, à chaque fois que je le rencontrais  à Fenêtre Mermoz, je  m’arrêtais pour le saluer et l’appelais toujours Monsieur Le Président,  comme, une prémonition ?  Dans la même année, je revenais de l’enterrement de Feu Makhtar  Ndiaye ,  père de Feue Fatoumata  Makhtar Ndiaye qui sera Vice -Présidente du Conseil Économique Social et Environnemental et qui sera lâchement assassinée, Monsieur Macky Sall, ancien Premier ministre, ancien Président de l’Assemblée nationale,  sur le point de démarrer , quitte le volant  de sa berline pour nous saluer très respectueusement dans  notre 4×4 , ce que ma grande sœur ainée et le dernier compagnon de mon défunt père magnifièrent  en relevant sa  courtoisie.

Je n’oublie pas non plus sur le chemin du Dakaa de 2010, en compagnie de Mor NGOM, la prière du Jumaa qu’il a voulue faire à la mosquée de la Divinité de Ouakam sous la conduite  de Mouhamed  Naby GUEYE  fils de Khalifatou  Lahi  fir  Ardou,  Mouhamed Seyni GUEYE « SANGA BI »

Le destin peut se dire comme étant tracé pour vous, devez vous attendre sans action qu’il se réalise ou devez vous avoir des ambitions et vous donnez les moyens pour les atteindre ?

Tout le monde a droit d’avoir des ambitions mais penser qu’un tel a réussi pourquoi pas moi, c’est bien, mais il faut se donner les moyens  en présentant  suffisamment de gage pour conquérir le cœur des électeurs. Les professions de foi, c’est bien mais la proximité constante auprès des électeurs est une condition pour s’attirer leurs suffrages. Les électeurs ne connaissent que les candidats qui solutionnent leurs problèmes quotidiens.

Les ego surdimensionnés  apprennent toujours à leur dépend  que les media  ne constituent  pas le meilleur baromètre pour mesurer une représentativité électorale.

J’encourage tous et toutes à vouloir accéder aux plus hautes charges électives  en se respectant et à ne pas se surestimer ou  à se  sous-estimer.

Sous nos cieux, George  WEAH du Libéria et Adama BARROW de Gambie  sont des exemples vivants pour nous  pousser à la modestie et à œuvrer  dans la sérénité pour la conquête du pouvoir.

Aliou SOW

Économiste

Aliousow_dkr@yahoo.fr

 

 

L’APR décrète le succès de la rencontre de Dakar

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Sénégal vient d’abriter la troisième Conférence internationale sur le financement du Partenariat Mondial pour l’Education. Parrain de de l’évènement avec le Président Français, son Excellence Emmanuel Macron, le Président Macky Sall, s’est engagé dès son accession à la magistrature suprême, dans un vaste chantier de réformes dans les secteurs de l’éducation, de l’enseignement supérieur, et de la formation professionnelle.

Infatigable avocat de l’éducation sur la scène internationale, il vient d’être porté à la tête du Comité des Chefs d’Etats et de gouvernement pour l’éducation, les sciences, les technologies et l’innovation par ses pairs de l’Union africaine.

L’Alliance pour la République lui adresse ses chaleureuses félicitations pour la consécration de son leadership et la reconnaissance de la force de son engagement.

En effet, le choix de Dakar pour abriter cette grande rencontre de Chefs d’Etat, constitue à nos yeux, un encouragement pour notre pays, à poursuivre ses efforts en matière d’investissement en faveur de l’éducation, chiffrés à près de 25 % de ressources budgétaires, ce qui constitue une performance appréciable.

La rencontre de Dakar a atteint ses objectifs, car elle aura permis de mobiliser des engagements de financements importants et dans ce cadre, la contribution du Sénégal illustre à nouveau la détermination du Président Macky Sall, à porter cette nécessaire alliance pour une éducation de qualité pour tous.

Ainsi, l’APR salue avec force, le succès de cette rencontre qui honore notre pays, et remercie très chaleureusement les Chefs d’Etat et de Gouvernement et toutes les personnalités de dimension mondiale, qui ont honoré de leur présence, cette rencontre historique.

En outre, l’Alliance Pour la République, félicite également le Président Emmanuel Macron, co-parrain de l’événement, qui effectue, en même temps, une visite officielle de trois jours dans notre pays.

Enfin, l’Alliance Pour la République e réjouit du choix de notre capitale pour abriter cette rencontre, qui incontestablement constitue un tournant dans le plaidoyer pour le financement international de l’éducation

Fait à Dakar, 2 février 2018

Le Porte-Parole national

Seydou Guèye

Vidéo- Macky, agacé, interrompt le DG de l’Agetip devant Macron

You fait un câlin à Rihana et provoque…

YERIMPOST.COM Pour démarrer la Conférence sur le financement de l’éducation, les organisateurs n’ont pas trouvé meilleur artiste que Youssou Ndour. Devant les présidents sénégalais et français, le Roi du Mbalakh a assuré. Après des panels tenus ce matin, You a trouvé la bonne dose pour bien démarrer la suite de la conférence.

Il a commencé à chauffer la salle par le son « Birima » avant de terminer avec « Africa ». Sa belle prestation est sanctionnée par un câlin qu’il est, lui-même, allé donner à Rihana assise au rang des invités. Il s’est ensuivi un tonnerre d’applaudissements…

www.yerimpost.com

Réaction éloquente de Macky Sall au différend avec la Mauritanie

YERIMPOST.COM « A l’entame de sa communication, le Chef de l’Etat présente, au nom de la Nation, ses condoléances attristées aux populations de Saint- Louis, particulièrement à la famille de Fallou Diakhaté, jeune pêcheur sénégalais qui a perdu la vie, suite à un incident au large des côtes mauritaniennes. Au regard des actions notables déjà réalisées pour améliorer le dispositif d’encadrement, d’équipement et de financement des acteurs du secteur de la pêche, le Président de la République invite le Gouvernement à amplifier les efforts soutenus de modernisation du secteur ainsi que le respect des prescriptions relatives l’immatriculation des pirogues et à la sécurisation de l’exercice de leurs activités dans les zones nationales et internationales de pêche réglementées. Dans ce cadre, le Président de la République réitère l’engagement constant du Sénégal à œuvrer à la consolidation, par le dialogue et la concertation, des liens séculaires et des relations de bon voisinage entre les peuples sénégalais et mauritaniens. »

Telle est, selon le compte-rendu du conseil des ministres du 31 janvier 2018, la réaction de Macky Sall au meurtre du jeune pêcheur mauritanien par les garde-côtes mauritaniens. Cette réaction, sereine, contraste avec le ton guerrier et de défi du communiqué de l’état-major mauritanien. Dans un style diplomatique, le Sénégal ramène la Mauritanie à la courtoisie requise dans les relations internationales. Et au sens de la responsabilité par un ton d’apaisement.

Yerimpost va revenir sur le détail des initiatives prises par les autorités sénégalaises au-delà de cette position officielle.

La réponse ferme de l’Initiative pour des élections démocratiques à Macky Sall.

YERIMPOST.COM Un militaire au ministère de l’Intérieur, cela n’a jamais été une demande de l’opposition. Cette exigence n’a jamais été celle de l’Initiative pour des élections démocratiques qui regroupe en son sein 23 partis. En revanche, Mamadou Lamine Diallo et alliés ont fait remarquer au cours d’une conférence de presse qu’ils demandent quelqu’un qui soit neutre et consensuel pour organiser la présidentielle prochaine. Cette déclaration vient en réponse à la sortie du chef de l’Etat qui, en marge d’un sommet en Ethiopie, avait dit qu’il ne nommerait jamais un militaire au ministère de l’Intérieur.

Vidéo- Thierno Lô lâche des vérités crues sur Macky, Marième Faye, Wade, Iba Der…

Contribution: Macky-Idy: Chronique du mortal kombat

YERIMPOST.COM Nous publions in extenso cette contribution qui nous est parvenue…

 

Inéluctablement on s’achemine vers le duo Macky – Idy.

Cette confrontation en perspective ne découle que de la volonté du Tout Puissant le Bon Dieu.
Macky Sall, s’il ne dépendait que de lui, n’aurait jamais voulu affronter IDRISSA SECK en face.
IDY dirait certainement que « kii lamb bolewuñu.».
Le mortal combat est inévitable, l’histoire politique et la trajectoire des deux hommes l’exigent.

Idrissa Seck, après les Législatives de mai 1998 fut nommé chargé de l’administration du PDS par Abdoulaye Wade. Cela avait suscité le départ d’Ousmane Ngom emportant la structure des cadres libéraux à sa tête Cheikh Tidiane TOURE.

Idrissa Seck avait mis sur pieds la CIS (Cellule Initiatives et Stratégies) qu’il avait confié à Macky Sall qui venait juste d’un long séjour aux USA. La redynamisation de la CIS ainsi que des autres structures du PDS après la débâcle du 24 Mai 1998 avait permis à l’opposition significative de se retrouver derrière Wade et de consacrer la première alternance politique au Sénégal.
En 2000 Wade disait « J’ai créé le PDS mais l’apport d’Idrissa Seck y est considérable »

Pape Diop en 2001 le réaffirmait lors de la rencontre de l’hôtel des Indépendances en ces termes :

« Notre chance au PDS est d’avoir un bon leader Abdoulaye Wade et un bon manager Idrissa Seck ».

Idrissa Seck avait très tôt averti Wade sur les attributs de la fonction de Président de la République lors de leur premier dîner au Palais, en ces termes :

« le Président de la République n’a ni ascendant ni descendant, il est une créature constitutionnelle à incarnation personnelle variable, il s’appelait Senghor il y a 40 ans, Abdou Diouf il y a 20 ans, aujourd’hui Abdoulaye Wade, demain x ou y ».

Idrissa Seck n’hésitait pas à recadrer le maître et avait même établi le casting des hommes et femmes qui devraient conduire le Sénégal de la première alternance. Au cours de sa première conférence de presse en qualité de Premier Ministre le 07 février 2003 Idrissa Seck disait :

« le Sénégal est un édifice en construction, l’objectif est de parvenir à ce que chaque Sénégal accède à l’avoir au pouvoir et au savoir. Pour y arriver nous misons sur le sénégalais compétant. Ce sénégalais compétent j’irai le chercher là où il se trouve; à l’intérieur ou dans la diaspora ».

Cette phrase a sans doute été l’élément déclencheur de la théorie du COUP D’ÉTAT RAMPANT que certains proches collaborateurs de Wade alimentaient pour écarter définitivement Idrissa Seck. Il fallait un proche d’Idrissa Seck pour le trahir. Tous les dignitaires du PDS avaient refusé la sale besogne.
Seul Macky Sall l’accepta, l’homme à qui Idrissa avait tout donné: la direction de Petrosen, le ministère de l’énergie, le ministère de l’intérieur se chargea de la DESECKISATION .
Des journaux créés et administrés par des proches de Macky Sall insultent le premier ministre Idrissa Seck qui finalement fut limogé par Wade le 21 Avril 2004.

La DESECKISATION continue de plus belle, Macky manœuvre. Il fallait atteindre mystiquement Idrissa Seck. Un attentat est orchestré chez Iui le 09 Mais 2005 en plein jour, sa maison sise au Point E est attaquée par des nervis, avec de la bouse de vache et du sang. Le plan est en marche, Macky met Idy en prison en l’accusant d’atteinte à la sûreté de l’Etat et de détournement du budget des chantiers de Thies.
Idy en prison, le rapport de l’IGE est déclassifié et Macky se chargea de le lire devant la sommité internationale au Méridien, Idy du fond de sa cellule lui répondit en ces termes :

« ALLAH N’AIME PAS LES TRAITRES MOI NON PLUS ».

Wade en voulant liquider Idy s’est pendu avec une balle dans la tête. Le bourreau Macky recruté pour liquider Idy lui chipe le pouvoir et met son fils unique en prison.

Macky Sall est une double création d’Idrissa Seck.

Il a existé d’abord avec la CIS et ensuite en étant une pure création du conflit Wade -Idy.

Macky n’a jamais rendu à Idy la monnaie de sa pièce. Idrissa court lentement mais sûrement derrière son dû.
Il est serein et se prépare pour ce combat qu’il qualifie comme :

«Une passation de service présidentielle ».

Macky Sall sans le vouloir, crée les conditions pour faciliter la tâche à Idy. Ce dernier confiant, de sa victoire remercie toujours le Bon Dieu en ces termes :

« Je louerais autant de fois qu’il y a de souffles dans l’univers, Ce Seigneur-là qui lorsqu’il veut faire une faveur à son serviteur enchaîne les causalités pour que s’aplanissent les difficultés devant lui ».

 

VOTRE SERVITEUR
PAPE FALL
REWMI

 

Contribution: Senghor, Diouf, Wade, Macky et la franc-maçonnerie (Noos)

YERIMPOST.COM Nous publions tel quel ce commentaire fait par un des lecteurs sous notre papier « Ce document prouve-t-il qu’Abdou Diouf est franc-maçon ? »

mais c normal pour un SG de la Francophonie, contrairement aux rumeurs Abdou Diouf avait pour seul maitre Senghor qui n’était pas franc mâcon et Diouf non plus n’est pas connu dans le monde maçonnique. Néanmoins il est avéré que Diouf, Senghor comme Wade et Macky n’ont rien contre la franc-maçonnerie qui est très vielle et présente au Sénégal depuis le 18e siecle.
Je ne comprend pas pourquoi tant de fantasmes sur la maçonnerie au Sénégal, il suffit d’aller en cote d’Ivoire juste à coté pour les voir a visages découverts en france et aux USA aussi comme au congo gabon cameroun, Burkina….
On connait tous les présidents Africain mâcon Senghor et Diouf n’en faisaient pas partie pour votre gouverne. Wade est franc mâcon tout le Sénégal le sait, il est celui qui a le plus oeuvré pour la maçonnerie au Sénégal jusqu’aux monuments construits et pourtant il était la bienvenus chez tous les khalifes et était leur ami intime. Ils le protégaient. donc, il serait bon de comprendre que la maçonnerie n’est déjà pas satanique car bcp de croyants s’y retrouvent et que c’est juste une école de pensée et de savoir vivre ensemble comme les scouts version aristocrate. Les Illuminatis c’est pas la franc maçonnerie mais une autre société secrète qui combattait le vatican. les sataniques sont une autre société secrète au USA et dans bcp de pays, les rosicruciens sont eux dans la mystique pas les maçons qui sont dans l’ésotérisme. Les Achichins sont une société secrète musulmane et chiite qu’on peut retrouver chez les ismaéliens en Egypte, Iran, Syrie… il y a énormément de sociétés secrètes qui ont des initiations cachés comme dans les bois sacrée de casamance pour le boucoute ou partout en Afrique. les Xamb des serrer … et pourtant énormément de sénégalais sont passé par là.
il faut aussi comprendre que les noirs seraient toujours esclaves et qu’on vivrait toujours partout en europe dans des monarchies et non dans des républiques sans les franc maçons. car avant tu appartenait ou a la noblesse ou au clergé ou au tiers état. Abraham Lincoln qui a aboli l’esclavage après avoir mené une guerre pour ce principe comme Winston churchill qui a tenue tête à Hitler étaient franc maçons comme toussaint l ‘ouverture premier révolutionnaire noir qui a donné l’indépendance à HAITY au 18 E siècle, marcus gravey, louis armstrong le célèbre jazz man, walt dysney, …..toutes ces personnes ont fait du bien au monde en changeant la vision des gens car avant n’oubliez pas que l’ amerique vivait la ségrégation, l ‘esclavage, en europe les rois étaient des demi Dieux et le clergé menait l’inquisition et faisait bruler les penseurs libres qui osaient dire que les hommes étaient égaux quels que soient leurs couleurs ou que la terre était ronde …. Les Sénégalais ont besoin de voyager car dans les autres pays tout le monde peut savoir ce qu’est la franc maçonnerie et leurs rituels chevaleresques pour se donner de l’importance dans leurs missions c’est tout. A Abidjan tout le monde connait les grand maitres et les membres même du gouvernement qui sont mâcon .
Et pour Finir la FRANC MAÇONNERIE n est pas une religion mais un ordre en gros une école de pensée pour philosophe et intellectuel qui réfléchissent a la façon d’améliorer le vivre ensemble dans la cité sans qu’une faction se sentent plus forte ou légitime qu’une autre. ils mettent tout le monde au même pied d’égalité dedans du prince au tailleur de pierre.

NB: C’est a croire que la plupart des Sénégalais viennent de découvrir cela et pourtant c’est plus vieux que l’Islam. lol
Merci de lire Da Vincy Code 3 le symbole perdu ou l’enquêteur doit sauver la Franc maconnerie a Washington ou regarder Benjamin gates et le trésor de templiers avec nicolas cage vous permettra d’avoir un bon aperçu de la franc maçonnerie car aux USA ce n’est pas un sujet tabou comme en France.

Signé Noos

Affaire du tweet de Macky, Trump, pourquoi Yerimpost… (Cheikh Yérim Seck sur SEN SHOW)

° Top