Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

france

Réforme de l’islam en France: Monsieur Macron, les priorités sont ailleurs

Le dossier islam est ouvert par le gouvernement français.  » Nous travaillons à la structuration de l’islam de France et aussi à la manière de l’expliquer, ce qui est aussi extrêmement important  » a déclaré le président de la république Emmanuel Macron, dans une interview publiée ce dimanche 11 février par le journal JDD. Une ouverture de la boîte à pandores et une perte de temps manifeste, car la France connait ses priorités, que sont les inégalités et segregations engendrées par l’islamophobie et le racisme, et elle doit y remédier pour trouver la quiétude.

D’abord, pour comprendre ce que peut ressentir une partie des populations de « deuxième ou troisième génération » en France, souvenons-nous que peu de sociétés ont été aussi longtemps façonnées par un État, dans la mesure où les lois de la République avaient aboli les corps intermédiaires associés à la monarchie. L’État s’est construit en opposition à eux, il a cherché à les contrôler. Il n’a accordé aucune légitimité ni aucun droit aux associations exhibant leur identité ethnique, raciale ou religieuse.

Ensuite, La centralité, la continuité et l’identité unitaire de l’État-nation n’ont pas été remises en question et le communautarisme a été diabolisé. La Constitution française interdit la reconnaissance de minorités au sein d’une société une et indivisible, et l’absence de statistiques sur les « deuxièmes générations » (hormis l’étude dirigée par Michèle Tribalat et publiée en 1995) renforce l’identité fictive de la France et de son idéologie organique dominante. Le terme même d’intégration cache des idées assimilationnistes et l’idée d’accorder aux musulmans français des jours chômés pour célébrer leurs fêtes religieuses n’est pas encore acceptée par les institutions, toujours en retard sur les évolutions. La France refuse de signer conventions ou traités mentionnant le terme minorité.

L’approche universaliste préconisée par un traitement égalitaire des individus a révélé ses carences. Le développement de l’intolérance relative à l’altérité, la présence active du Front National, l’exclusion et le développement du communautarisme dans les quartiers relégués en apportent la preuve au quotidien.

Ceux qui veulent remodeler ou réorganiser la marche de l’islam en France, resteront longtemps, à jouer avec leurs temps. Le jour que l’hexagone arrivera à garantir à tous ses citoyens, l’égalité de chance, sans exception, de race et de provenance. En ce moment le problème de l’islam ne se posera pas. En ce moment, touts les maux disparaîtront sans exception, le terrorisme avec toutes ses couleurs, et la violence dans les cités n’auront pas leurs raisons d’être. Le monde s’occupera du développement, rien d’autre.

Cheikh Ibrahima Diallo

Visite de Macron: Des retombées financières à la France, et des dettes encore pour le Sénégal (Babacar Touré)

Beaucoup de médias n’en parlent pas. D’autres ont préféré verser dans la manipulation, emportés par l’euphorie, l’information est passée sous silence, mais il est bien de préciser que la récente visite de M. Macron au Sénégal, sous le couvert d’un engagement pour l’Education, s’est soldée par la confirmation et la signature d’au moins deux contrats juteux pour les entreprises françaises.

L’un concerne l’achat, par le Sénégal, pour 112 milliards de francs, de deux Airbus 330-900 Neo. L’accord a été signé par le français Philippe Bohn, ancien d’Airbus et CEO d’Air Sénégal et Fouad Attar, Directeur Avions Commerciaux Airbus Afrique et Moyen Orient en présence d’Emmanuel Macron et de Macky Sall.

L’autre contrat concrétisé par la venue de M. Macron est celui relatif à l’entretien du TER pour plus de 100 milliards de francs. L’accord a été signé entre Abdoulaye Daouda Diallo, ministre des transports et infrastructures et Stéphane Volant secrétaire général de la société nationale des chemins de fer français ( SNCF) en présence du secrétaire d’état français auprès du ministre de l’économie et des finances, Mme Delphine Geny Stephan et du DG de l’APIX Mountaga Sy.

Il est également bon de préciser que les fameux 2,3 milliards de dollars à collecter au titre du Partenariat Mondial pour l’Education est un fond international qui n’appartient pas au Sénégal. Certains pensent en effet que cette somme, qui équivaut à 1 200 milliards de francs, serait entièrement dévolue au Sénégal. Erreur ! Le fonds concerne 65 pays en développement. On ignore même encore la part qui reviendra à notre pays.

Au final, contraireemnt à ce quon veut nous faire croire, à la place des quelques milliards promis par Macron à Saint Louis. Une chose est donc sûre : lors de sa visite, c’est le Sénégal qui a sorti une fois de plus son carnet de chèques. Rien de nouveau sous le soleil donc. La France est venue signer des contrats et il est bon de le savoir.

Accord signé sur l’exploitation et la maintenance du TER: SNCF-RATP rafle la mise

YERIMPOST.COM Une multitude d’accords de partenariat a été signée ce vendredi 2 février entre le Sénégal et la France. Parmi eux, un avenant pour assurer l’exploitation et la maintenance du Train express régional (TER). C’est Société nationale des chemins de fer- Régie autonome des transports parisiens (SNCF-RATP) qui a été choisie. Rien de surprenant jusque là, puisqu’il s’agit, en fait, d’un second avenant dans ce contrat dont le premier a été signé en avril 2017. C’est le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Développement, Abdoulaye Daouda Diallo, et le patron de la société française, Stéphane Volant, qui ont procédé à la signature de cet accord. Dans son allocution, Stéphane Volant a assuré que 700 emplois seront créés exclusivement composés de cheminots sénégalais allant de cette année 2018 jusqu’à l’exploitation prévue officiellement le 14 janvier 2019.

Accords signés avec la France: Thierno Bocoum tance le président de la République

YERIMPOST.COM De Touba, où il séjourne depuis ce vendredi 2 février, le leader de l’Alliance générationnelle pour l’intérêt de la République (AGIR) s’est prononcé sur la venue du président français. Thierno Bocoum, qui répondait aux questions des journalistes, s’est intéressé aux accords signés entre le président du Sénégal et son homologue français. Et c’est pour exiger même la publication du contenu de ces accords. L’ex-lieutenant d’Idrissa Seck en appelle, au nom du droit à la transparence, à divulguer la contenance des accords.

Vidéo- Visite de Macron: Cérémonie de signature du Protocole d’Accord entre le Sénégal et la France

Contribution: France-Sénégal: Les bons points de l’Ambassadeur et les mauvais points de l’Histoire

L’actuel ambassadeur de France est un millésime, pour ne pas dire le meilleur ambassadeur « post colonial ».  Il se promène souvent sans ses attributs qui lui auraient permis d’écraser la plèbe. Y compris costume et cravate. Assidu aux manifestations sportives et surtout à la très populaire lutte sénégalaise où il prend souvent place sur les gradins sans garde du corps, outre mesure. Il fréquente les confréries jusqu’au Sénégal des profondeurs.

Ce qui vient d’être dit est du jamais vu.

Cette fois l’histoire de la France moche est à embellir. A savoir :

  • L’esclavage
  • La déforestation
  • L’écologie catastrophique
  • Le racisme
  • Le pillage des biens du pays
  • L’imposition des dirigeants, des systèmes politiques

Ainsi que l’instauration d’une économie, d’une monnaie, d’une langue, d’une culture toutes esclaves de la France !

Cette énième visite d’un Président Français, en l’occurrence M. Macron, aurait dû susciter l’espoir de le voir se rendre à Touba. L’occasion,  enfin, de présenter les excuses de la France pour l’exil forcé de Cheikh Ahmadou Bamba, symbole de la dignité de l’homme noir. Ainsi que pour d’autres cas similaires. Peu ou prou.

Ne pas financer le développement du pays en compensation de l’esclavage relèvera toujours du contentieux historique. Il en est de même pour une reforestation du sud au nord. Jusqu’à faire revenir l’éléphant dans ses foyers du Fouta.

Veiller à ce que la compagnie TOTAL, déjà considérée comme raciste, ne soit le nouveau prédateur de l’énergie fossile, espoir des générations futures.

Le Sénégal chasse gardée de la France doit, désormais, appartenir à l’Histoire.

Peut-être que ce voyage du Président Macron n’a été qu’une répétition, une sorte de visite du propriétaire.

Nous autres Sénégalais attendons un autre voyage pendant lequel disparaitra la non accessibilité des confréries quant à l’Exécutif politique. Car il y a bel et bien interdiction.

Par ailleurs, faire signer par des hommes liges des transactions aussi scandaleuses que celles du T.E.R est plus que  cynique. Là où nous avons payé cinquante kilomètres de train pour le prix de cinq cents. Il suffit de voir le rapport qualité prix pour ALSTHOM quand il s’agit de vendre à la France ou au Sénégal.

Revenez-nous, Monsieur Macron pour réconcilier l’histoire de votre pays avec celle du siècle naissant, à défaut de devenir,  pour l’histoire,  un simple macaron.

 

AHMED KHALIFA NIASSE

 

° Top