Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

electoral

Chamboulement électoral: report des locales

YERIMPOST.COM Le décret signé il y a de cela une dizaine de jours, l’information est passée presque sous silence. De quoi faire (encore) bondir l’opposition. Le calendrier électoral va connaitre un changement. Les élections locales initialement prévues en juin 2019 ont été repoussées jusqu’au mois de décembre 2019. Un report de six (6) mois que le quotidien Le Soleil explique par différentes raisons liées notamment à l’hivernage, aux investitures aux locales qui coïncident avec la campagne pour la présidentielle et à la prestation de serment du futur président de la République élu. Tous ces événements qui font que le président Macky Sall a jugé opportun de chambouler le calendrier électoral.



Document: Voici le projet de loi modifiant le Code électoral qui provoque la polémique !

YERIMPOST.COM Votre blog met ce document à votre disposition…






Election présidentielle 2019: Parrainage validé par le régime avant la remise du rapport général du CCPE

Communiqué – Alerte
Élection Présidentielle 2019
Alerte – Parrainage validé par le régime avant la remise du rapport général du CCPE au Chef de l’Etat
Nous regrettons qu’à 24H de la rencontre entre le CCPE et le Président MAcky SALL que la coalition BBY lance déjà ses activités de  parrainage.
Cela prouve que le parrainage tant redouté par les acteurs politiques a été même entériné.
Ceci prouve encore une fois que le chef d’état comme pour la CNRI, n’est intéressé que par les points qui lui permettrons de renforcer son pouvoir et d’éliminer d’éventuelles candidatures.
Je m’en veux pour preuve la communication déjà entamée par certains membres de sa coalition pour trouver des parrains à leur candidat avant l’heure. (voir photo)
Nous sommes désolé de constater que de telles pratiques n’honorent  ni la démocratie sénégalaise ni l’état de droit et ne facilitent pas le consensus.
Donc, à quoi bon de se concerter et de discuter pour trouver des  solutions afin de renforcer la démocratie, si la majorité  a décidé de trancher, en prenant  toujours des décisions fermes et unilatérales, avant même que le rapport général ne soit remis au chef de l’état.




Je rappelle que la remise du rapport général des travaux du Cadre de Concertation sur le Processus Électoral (CCPE) est prévue pour demain jeudi 15 mars.
La position de l’opposition est claire ,
Nous voulons une personnalité neutre pour organiser les élections;
Nous voulons que le bulletin unique soit adopté pour réduire les charges et dépenses de l’organisation des élections;
Nous voulons que le débat sur le mandat du Président soit définitivement clos ;
Nous voulons que tous les électeurs puissent disposer de leurs cartes avant la présidentielle de 2019.
Le CCPE a fait le travail qu’il fallait, il appartient maintenant au Chef de l’état de faire le nécessaire pour arbitrer, en toute objectivité,  afin que nous puissions avoir des élections libres et transparentes.
Modou FALL / Degg moo woor

Membre du CCPE

 

Me Wade tance les experts électoraux de l’Ue

YERIMPOST.COM Me Abdoulaye Wade sort de s réserve. Le chef du Parti démocratique Sénégalais (Pds) est loin d’être satisfait des experts électoraux qui ont été commis pour auditer le fichier électoral. Selon lui, le rapport produit par ces experts n’a aucune valeur scientifique. «  Scientifiquement parlant, ce document est une véritable tromperie pour ne pas dire escroquerie », a déclaré l’ancien président de la République dans une note rendue publique. Il estime que le régime de Macky Sall est le véritable commanditaire et responsable de ce piètre rapport.

Bennoo Bokk Yaakaar arrive à apprécier le rapport du… Cadre de concertation sur le processus électoral

YERIMPOST.COM Ci-dessous le communiqué de la coalition…

COALITION BENNOO BOKK YAAKAAR

SECRÉTARIAT EXÉCUTIF PERMANENT 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Réuni, le 27 février 2018, en séance ordinaire, le SEP de BBY a examiné, entre autres questions, la situation nationale marquée par la fin des concertations sur le processus électoral et l’inauguration, par le Président de la République, des infrastructures réalisées dans les régions de Fatick et Kaolack.

Appréciant le rapport du Cadre de concertation sur le processus électoral (CCPE) qui vient de terminer ses travaux, le SEP de BBY se félicite des résultats positifs auxquels ont abouti les acteurs politiques comme ceux de la société civile qui, malgré les différences de points de vue, ont participé à un exercice hautement démocratique de dialogue constructif, sous la conduite de son excellence, l’ambassadeur, Saidou Nourou Ba.

En effet, de l’avis de celui-ci, les acteurs ont réussi à construire « trois points d’accords, cinq points de convergences, deux points de divergences, cinq points de désaccords et sept recommandations ». Et, à dire vrai, les points de convergences constituent des points d’accord sur le principe entre les acteurs qui n’ont divergé que sur leurs modalités d’application. Cela signifie que l’écart entre les parties prenantes peut être résorbé facilement.

Pour le SEP de BBY, ces résultats sont encourageants et méritent d’être capitalisés, surtout dans un environnement fortement pollué par une opposition boycotteuse dont le caractère antidémocratique nourri par une suspicion maladive est patent, au regard de sa démarche consistant à aller devant la presse pour plaider sa cause et à occuper la rue pour se faire entendre, désertant les lieux de construction démocratique et pacifique des consensus sur les règles du jeu électoral.

C’est pourquoi, le SEP fait sienne l’appréciation du Président du CCPE, l’ambassadeur, Saidou Nourou Ba, qui a salué fortement « toute la courtoisie, la franchise et la preuve de maturité » des différentes parties prenantes de ces concertations et invite le Président de la République, son excellence Monsieur Macky Sall à recevoir personnellement les dits acteurs.

Revenant sur la visite présidentielle effectuée dans la période du 19 au 20 février dans les régions de Fatick et Kaolack, le SEP de BBY félicite le Président Macky SALL pour la réalisation des infrastructures routières qu’il a inaugurées à cette occasion. Il a ainsi marqué sa satisfaction dans la mise en œuvre par son gouvernement des politiques publiques en matière d’infrastructures qui contribuent à l’amélioration des conditions de vie des populations urbaines comme rurales.

Il s’agit, entre autres, de la route Fatick-Kaolack longue de 42 km réhabilitée par l’entreprise Jean Lefebvre Sénégal dont le coût des travaux est de 16,4 milliards FCFA, des routes Keur Wally Ndiaye-Passy-Sokone (10,7 milliards) d’un linéaire de 25,5 km et 30 km de piste et de Dinguiraye-Nioro Keur Ayip d’un coût de 14 milliards FCFA et un linéaire de 46 km comprenant 7 km de route à Nioro réalisée suivant l’approche Promovilles.

Dans le département de Nioro, plusieurs marchés, gares routières, écoles, postes de santé, équipements pour les femmes, centres de formation et 75 km de piste ont été aussi réalisés pour un montant de 3,6 milliards de FCFA. Il s’y ajoute le lancement des travaux de construction du Grand Pont à péage de Foundiougne-Dakhonga d’une valeur de 71 millions de dollars US soit 36 milliards de FCFA.

De l’avis des populations des zones indiquées, ces projets constituent des avancées majeures dans la création de meilleures conditions de mobilité et d’une plus grande efficacité économique.

Ainsi se construit, par des actes sans cesse renouvelés, le Sénégal de tous, le Sénégal pour tous !

 

Fait à Dakar, le 27 février 2018                                                                        Le SEP/BBY

Processus électoral: Thierno Bocoum vocifère

YERIMPOST.COM La refonte du fichier électoral oui, mais ce qui irrite le patron de l’Alliance générationnelle pour l’intérêt de la République (AGIR) c’est cette volonté manifeste des autorités de profiter du processus électoral pour avoir une longueur d’avance sur ses adversaires. Thierno Bocoum, à l’étape de Kaolack, en marge de sa tournée nationale et internationale, déclare qu’il trouve anormal que les opposants soient obligés de sortir dans la rue pour réclamer une personne indépendante pour organiser des élections. «Nous ne pouvons pas comprendre pourquoi le président Macky Sall veut nous inscrire dans une dynamique de recul démocratique alors que depuis longtemps, nous avons un acquis», a dénoncé l’ancien lieutenant d’Idrissa Seck.

Fichier électoral : un audit qui rassure

YERIMPOST.COM Le ministre de l’Intérieur a annoncé que six millions de Sénégalais ont été enregistrés. Ce mardi 13 février était l’occasion pour les experts de l’Union européenne de restituer les résultats de l’audit du fichier devant le ministre Aly Ngouille Ndiaye et des représentants de partis politiques. Les erreurs constatées se chiffrent entre 1,9 et 2%. En attendant le rapport final prévu au plus tard le 20 février, certains membres de la classe politique interrogés estiment que le débat sur le fichier électoral est définitivement clos.

Concertation sur le processus électoral: La majorité recule

YERIMPOST.COM L’idée du parrainage est abandonnée. En lieu et place, la rationalisation des candidatures et des partis politiques. Telle est la volonté des participants du Cadre de concertation sur le processus électoral. Le parrainage, qui avait été proposé par la majorité, constituait un blocage des discussions et avait motivé la sortie de plusieurs partis du dialogue. La majorité a cédé, reste à la Commission électorale nationale autonome (Cena) et aux différents pôles de proposer la meilleure méthode pour adopter cette nouvelle formule. Les différentes parties ont jusqu’à ce weekend pour soumettre leurs suggestions.

Le PUR rompt sa participation aux concertations sur le processus électoral et s’en explique

YERIMPOST.COM Ci-dessous le communiqué du parti…

Réuni ce Mardi 23 Janvier 2018 à son siège, le Bureau politique du PUR a pris la décision de rompre définitivement sa participation aux « concertations sur le processus électoral », suite au forcing du président Macky SALL pour instaurer le parrainage de tous les candidats. Ce mécanisme traduit la volonté manifeste de Macky SALL à vouloir éliminer tous ses adversaires politiques à la prochaine élection présidentielle de 2019.

Convaincu que Macky SALL n’est pas un homme de parole, le Bureau politique du PUR appelle les Sénégalais à constater l’incapacité du régime en place à dire la vérité sur une question aussi sérieuse que le droit des Sénégalais à disposer de leur carte d’électeur.

Au regard de ce constat, le PUR promet de révéler aux Sénégalais toute la vérité sur la situation des cartes d’électeurs.

Le PUR appelle tous les Sénégalais à soutenir la motion de censure qui sera bientôt déposée sur le Bureau du Président de l’Assemblée nationale pour la destitution du Gouvernement.

 

Fait à Dakar, ce 23 janvier 2018

° Top