Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

depuis

En fait, Macky en a fait son combat depuis !

Force est de reconnaitre qu’il a fallu que quelques jours au président Macky Sall pour rendre aphone cette opposition qui n’a que seul viatique le verbiage. Effectivement le président Macky sall et son gouvernement ont non seulement posé des actes majeurs qui montrent à suffisance que seules les préoccupations des populations sont leurs priorités mais ils ont aussi inéluctablement plongé ce pays dans la modernité. Parmi ces actes on peut noter :
– La mise en service d’ouvrages de production d’eau potable à Bayakh
Mis en service par Le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne ces ouvrages sont composés d’une station de pompage d’un réservoir de 15 000 m3 par jour d’une conduite de 18,6 Km entre Bayakh et Rufisque . Ces ouvrages hydrauliques entrent dans le cadre de la première phase du Programme spécial de renforcement de l’alimentation en eau potable de Dakar (PSDAK). Un programme dont l’objectif principal est de mobiliser 94 000 mètres cube d’eau supplémentaire par jour. Ce, pour résorber le déficit de 54 000 mètres cube/jour et faire face à la période de pointe de cette année. Son coût global est de 27,5 milliards de francs Cfa dont 13 milliards pour les ouvrages de Bayakh.



– Lancement de la première phase des financements de la DER/FJ.

Le président Macky Sall l’avait dit dans son message à la Nation du 31 décembre 2017. Huit mois après, il a procédé à la remise symbolique pour 15000 femmes et jeunes venant des 45 départements du Sénégal, des premiers financements de la Délégation à l’Entrepreunariat Rapide Femmes et Jeunes (DER/FJ) chiffrés à 10 milliards francs CFA . Faut souligner que les 20 milliards restants sur les 30 prévus, seront donnés d’ici la fin de l’année.En réalité, ces financements permettront de donner du pouvoir aux femmes et aux jeunes, de libérer leurs énergies et leurs talents, tout en préservant la dignité de chaque famille, mais c’est aussi bien entendu investir dans l’entreprenariat, dons investir dans l’avenir.

– L’inauguration de l’arène Nationale de lutte

Ce complexe multifonctionnel est à même d’accueillir tous les sports de combats et même des compétitions de hand-ball. Cette arène nationale d’un coût de 32 milliards de FCFA a une capacité de 22 000 places a un centre d’hébergement, une salle de musculation, des vestiaires, un parking intérieur de 450 places et un parking extérieur de plus de 1.000 places.

– L’inauguration du complexe sportif Dakar Arena
Le président de la République, Macky Sall, a inauguré, Dakar Arena, une infrastructure de basket de dernière génération. La construction de ce complexe sportif modulable et polyvalent de 15 000 places fait suite à un engagement que le chef de l’Etat avait pris en 2015 alors qu’il recevait les lionnes du Basket. Dakar Arena offre toutes les garanties pour accueillir des événements d’envergure qu’ils soient sportifs ou culturels, avec la même efficacité. Répondant aux normes internationales, il bénéficie d’équipements de dernière génération adaptés aux activités ciblées. Dakar Aréna, est le stade emblématique d’un Sénégal ambitieux, un stade qui devra contribuer au rayonnement du pays à travers les valeurs sportives et culturelles. Le président Macky Sall offre ce phénoménal complexe multisports flambant neuf et donne rendez-vous en 2020 pour l’inauguration d’un stade de football de 50 000 places.

Osons le dire, le président Macky Sall, en trouvant un début de solutions aux pénuries d’eau, en favorisant l’entreprenariat rapide des jeunes et des femmes, en dotant ce pays d’infrastructures sportives de dernières générations a montré à la face du monde que seules les priorités des populations fondent sa démarche. Cette prise en charge au quotidien des priorités et doléances de l’ensembles des populations montre à suffisance que sa réélection au premier tour a été en fait son combat de tous les jours. Et force est de reconnaitre que son deuxième mandat est dans sa poche.





Mame Ousmane Diop
Responsable APR
Email : emodiop&gmail.com

Bargny victime d’une trahison d’ÉTAT depuis la nuit des temps !

La responsabilté de ses fils et filles n’en est-elle pour quelque chose?
– —————————————–
Les propos irrespectueux d’un énergumène en ces termes que »Ce qui agresse et tue à Bargny,ce n’est pas la fumée,mais la pauvreté »,auront fini de faire dangereusement déborder le vase,face aux légitimes questionnements existentiels poignants d’une population traquée de toutes parts qui,faute d’avoir collectivement joué en son temps la carte de l’intérêt communautaire au-dessus des querelles partisanes,se fait aujourd’hui payer en retour par une poubellisation accrue voire une »cimetièrisation »progressive du terroir, enrobée d’inconsidérations insultantes de la part d’une pièce du puzzle du complot de grande échelle ourdi contre Bargny!
Pour avoir osé éclabousser Bargny par de telles vomissures verbales,sorties de la gueule d’un simien encostumé,originaire des buissons Daganoises reculées,c’est surtout parce que Bargny n’a pas voulu s’appuyer et faire valoir les expertises internationalement avérées de ses filles et fils dont aucun(e)n’a jamais fait l’objet d’une nomination ministérielle de Senghor à Sall en passant par Diouf et Wade!Encore moins de choix présidentiels auxquels elles/ils auraient pu aspirer!
Remettons-nous donc rapidement d’une telle offense,non sans en tirer les enseignements dont nous sommes toutes et tous essentiellement les inspirateurs,pour devoir désormais taire nos ardeurs politiciennes d’éternelle cinquième roue des charrettes politiques bringuebalantes pour lesquelles le futur d’un Bargny prospère semble être le cadet de leurs soucis!



Gorguez Diop
Email:gorguezdiop@gmail.com

L’Ile à Morphil, une île amorphe depuis 13 ans





Ne pas regarder la Coupe du monde en idiot: Opposé au Sénégal, le Japon depuis le Meiji

AU DELA DE LA COMPETITION ,LA COUPE DU MONDE DE FOOT BALL RASSEMBLE DES PEUPLES A TRAVERS LEUR CULTURE, LEUR HISTOIRE , LEUR PRESENT ,ET LEUR AVENIR .

L’HUMANITE DANS SA TOUTE  GLOBALITE ET DEVERSITE  SE RETROUVE DANS CET GRAND EVENEMENT SPORTIF MONDIAL.

JAPON  Vs SENEGAL

  • Avec l’ére Meij Japon fut la nation la premiere nation non europeenne à s’industrialiser.
  • Le Japon fut la premiere la nation non europeenne à infliger une defaite militaire à un pays occidental en l’occurrence la Russie

L’ERE MEIJ LES LUMIÈRES DU JAPON ET L’EMERGENCE  AU SENEGAL

En 1912, à la mort de l’empereur Mutsuhito, le Japon avait  réussi la prouesse de passer, en une cinquantaine d’années, d’un état féodal  arriéré ,à l’une des plus grandes puissances industrielles  mondiales.

Depuis 1616, pendant plus de deux siècles, une famille féodale les Tokugawa ,gouvernait le Japon. Ces seigneurs féodaux exerçaient la fonction de maire du palais (ou shogun) tandis que l’empereur héréditaire n’avait qu’un rôle symbolique de nature religieuse .

En 1853,une escadre militaire américaine apparut sur les cotes japonaises menaçant sa souveraineté nationale ,ce qui suscita de violents conflits intérieurs  entre conservateurs shogun et réformistes qui voulaient changer la société .

Ces derniers, suite à des émeutes et sous la pression de quelques grands seigneurs de la cour impériale poussèrent le dernier shogun, Tokugawa Yoshinobu,à remettre ses pouvoirs au jeune empereur Mutsuhito dont le régne (1852-1912),sera appelé ére Meiji ou lumière

En effet ,c’est pendant cette courte periode d’un demi siecle ,que  le Japon connut une refonte totale de ses systèmes politiques, économiques et sociaux aboutissant à une modernisation extrêmement rapide du pays

Des 1871, la hiérarchie instaurée par les shoguns fut abolie  officiellement par l’empereur.Les guerrriers  samouraï, se reconvertissent dans les affaires. Et conformément à leur  code de l’honneur, le bushido, se mirent au service de l’empereur

La même année, l’empereur envoya dans plusieurs pays occidentaux une mission d’étude, la mission Iwakura, qui dura de décembre 1871 à septembre 1872 en vue de collecter toutes les idées modernes  de bon aloi.

Sur le plan sociétal, le régime rendit  l’enseignement obligatoire et créé les universités impériales de Tokyo et Kyoto. L’abandon du calendrier luni-solaire chinois au profit du calendrier grégorien est un marqueur de l’introduction progressive de la culture occidentale au sein du pays.

Le kimono et les habits traditionnels tombent en désuétude face au yôfuku « vêtements occidentaux ». Les japonaises adoptent les robes à tournure et les coiffures occidentales.

La création d’une banque centrale et  d’une monaie nationale le Yen en 1871 uniformisèrent  et facilitèrent  les échanges commerciaux.

Dès 1872, le Japon se dota  de sa première ligne de chemin de fer.

Continuant à emprunter sans état d’âme aux Occidentaux ce qu’il estime bon pour le developpement de son pays , l’empereur instaure le service militaire et bâtit une armée moderne sur le modèle allemand. C’en est fini des uniformes chamarrant   des samouraïs et de leur armement féodal, notamment le katana (sabre). Les nouvelles troupes furent dotées  des uniformes inspirés des Français et armées de fusils occidentaux.

Le prodigieux essor de l’empire du soleil levant sous l’ère Meiji trouva  une explication dans le très haut degré d’éducation du peuple japonais. En effet, à cette periode  le taux d’alphabétisation était déjà comparable à celui des provinces européennes les mieux éduquées (50% de la population adulte savait lire

Sous la devise fukoku kyōhei « enrichir le pays, renforcer l’armée », symbole d’une politique de développement de la prospérité nationale et de la force militaire, le Japon misa  sur une industrialisation rapide. La promotion de ses nouvelles industries (sidérurgie, construction navale, charbon) permit au Japon de se hisser dès 1900 au rang de grande puissance économique mondiale

Le succès de la politique impériale trouve une spectaculaire consécration avec, la victoire du Japon sur la Russie en 1905 . C’est la première fois depuis plusieurs siècles qu’une puissance européenne fut défaite par une puissance non blanche .

Cette  guerre russo-japonaise eut de grandes répercussions dans les colonies européennes d’Asie et d’Afrique , car elle montrait que les Européens n’étaient pas invincibles

Nous espérons que notre pays à travers ses reformes économiques structurelles  , le développement de ses infrastructures  trouvera son émergence qui sera comparable à l’ère Meji du Japon .

 

 

Mary Teuw Niane écrit aux Sénégalais depuis l’étranger où il se trouve en mission




Déclaration « véhémente » de Barthélemy Dias depuis sa cellule

YERIMPOST.COM Ci-dessous son mot que nous publions in extenso…

Je condamne avec véhémence la mort de l’étudiant FALLOU SENE de l’université Gaston BERGER. J’exhorte l’Etat du Senegal à situer les responsabilités et que des sanctions s’en suivent.Les forces de l’ordres sont censés sécuriser la population et non de les tuer.

Barthélemy DIAS

Depuis le Fouladou, Sheikh Alassane Sène adresse une lettre moralisatrice à Macky Sall

Monsieur le Président de la République

En ma qualité de candidat à la présidentielle de 2019, respectueux des chartes de la Cedeao qui stipulent qu’aucune modification du Code électoral n’est autorisée 06 mois avant les élections, je voudrais vous faire part de mes vives préoccupations, à l’issue du vote du projet de loi sur le parrainage qui a suscité tant de controverses dans le landerneau politique national.

Il existe des moments opportuns, pas beaucoup, où un homme ne doit pas se manquer pour ne pas manquer le train de l’histoire.

Je ne vois pas en quoi ce qui s’est passé le jour du jeudi 19 avril à l’assemblée nationale puisse t-il être interprété comme l’émanation de la volonté du peuple. Au contraire de ce qui s’est passé dans les rues échaudées de la capitale où un peuple debout a exprimé son désaccord et son désappointement à l’endroit de sa classe dirigeante. Cette loi qui est passée au forceps contre vents et marées malgré l’adhésion totale de la majorité présidentielle, ne grandit en rien la démocratie de notre pays. Elle n’est représentative que du pouvoir et de son entourage. Au mieux, elle ne renforcera que la défiance de l’opposition et du peuple vis-à-vis des autorités en place.

Cependant, il n’est pas encore trop tard pour bien faire. Un faux départ n’entraîne pas essentiellement la fin de la course. On peut retourner au starting-block pour un nouveau vrai départ.

Pour ma part, le dialogue doit de tout temps, demeurer le socle du débat électoral national encore que le contexte s’y prête.

Il y va de l’image et de la consolidation de notre démocratie dont vous êtes le garant. Par conséquent, je vous demande Mr le Président de la République, de sauver le climat social en appelant toutes les franges de la société autour d’un dialogue sincère et constructif, et cela demeure crucial à plus d’un titre.

Sheikh Alassane Sène
Candidat à la présidentielle de 2019
Pdt Mouvement Daj Dëpp

Urgent: Macky Sall règle ses comptes avec l’opposition depuis Paris

On se serait cru en pleine campagne électorale à Paris, devant  une foule de militants de l’Alliance pour la République et de la coalition Benno Bokk Yakaar. Dans la soirée de ce jeudi, suite à l’adoption et au vote de la loi sur le parrainage, le chef de l’Etat a réagi. « Dans une démocratie, si des gens ne veulent pas dialoguer politiquement, il y avait toujours le moyen de le faire au parlement. Là aussi, ils n’ont pas voulu. C’est une minorité qui a voulu imposer sa loi à la majorité et ça, ça ne peut pas marcher. » a introduit d’emblée le président Macky Sall. Répondant aux plus récalcitrants de cette loi qui soutiennent que le parrainage est un moyen pour le président d’éliminer ses adversaires, il dira: »ce n’est pas moi, ni les partis de la mouvance encore moins le gouvernement qui gère le processus des dépôts. C’est le conseil constitutionnel ! Ils ont dit qu’ils vont mettre le feu au pays mais le peuple dans sa majorité, a déjoué ce qui a été une manipulation de longue date. Les députés de la majorité sont à féliciter : Ils ont fait un travail remarquable ! Ils ont su mener le débat jusqu’à son terme et ensuite voter cette loi qui va permettre à notre démocratie de se poursuivre et de poursuivre sa trajectoire. » Ensuite, c’était le discours galvanisant des troupes…



Vidéo: Macky Sall réagit depuis Paris à l’adoption de la révision constitutionnelle





Dernière minute : Simone Gbagbo rompt le silence depuis la prison et écrit une lettre aux Ivoiriens qui choque la toile….

Dernière minute : Simone Gbagbo rompt le silence depuis la prison et écrit une lettre aux Ivoiriens qui choque la toilé.

L’ex-Première dame, Simone Gbagbo, se dit attristée par une campagne de dénigrement contre ses avocats
Pour la première fois, l’ex-Première dame, Simone Gbagbo, a rompu le silence ouvertement depuis sa prison pour réagir à ce qu’elle qualifie de campagne de dénigrement contre ses avocats sur des réseaux sociaux.
C’est l’une des rares fois où elle appose sa signature pour donner un cachet d’authenticité à un communiqué émanant de ses soins. Ce communiqué daté du lundi 9 avril 2018, et dont copie nous est parvenue, est une complainte de Simone Ehivet Gbagbo, ex-Première dame de Côte d’Ivoire, emprisonnée à l’école de gendarmerie pour diverses charges durant la crise post-électorale de 2011.




L’épouse de l’ex-président de la République, Laurent Gbagbo -lui-même incarcéré à a Haye, au Pays-Bas où il comparait devant la Cour pénale internationale (Cpi), dit avoir été informée, depuis son lieu de détention, « qu’une véritable campagne de dénigrement, de calomnie et de manipulation, a été mise en oeuvre pour salir la réputation de Me Rodigue Dadjé et de Me Habiba Touré », ses avocats.
Le crime imputé à ces deux avocats, révèlent l’ancienne député d’Abobo, reposerait sur une mission qu’ils auraient menée au Ghana pour informer les victimes de la crise post-électorale exilées dans ce pays sur le fonctionnement de la Cpi ainsi que leur droit de dénoncer les crimes que chacune a pu subir. Cette cette mission, écrit Mme Gbagbo, qui a entraîné un déchaînement de certaines personnes sur les réseaux sociaux contre ces éléments de sa Défense.
Elle déplore en cela « une tentative délibérée » visant à affaiblir sa Défense, mais également celle de milliers de victimes de la crise ivoirienne qui ont décidé de faire confiance en ces hommes du droit. « Cela m’attriste profondément», écrit l’ex-Première dame, qui dit réitérer toute sa confiance et son soutien aux deux avocats en leur demandant de continuer leur combat mené pour la vérité et la justice au profit des intérêts, de loin les plus importants, des victimes. « J’ai été aussi victime. Que n’a-t-on pas dit sur moi ? Quand on mène le vrai combat, cela effraie toujours les intrigants », signe le communiqué de Simone Gbagbo, qui termine en exhortant ses partisans et les avocats concernés à demeurer forts. Car, conclut-elle, « le combat pour la justice est fondamental et essentiel pour apaiser les coeurs de toutes les victimes innocentes à qui on reproche simplement d’être pro-Gbagbo ».

Mercredi 11 Avril 2018 – On avait plus entendu parler d’elle depuis l’affaire des refus de ses visites de Noël mais voilà que Simone Gbagbo Rechercher Simone Gbagbo refait surface.

Cette fois-ci l’ex première dame signe un communiqué d’indignation contre une campagne de «dénigrement, calomnie Rechercher calomnie et manipulation» lancée à travers l’opinion contre ses deux avocats Maitres Rodrigue Dadjé et Habiba Touré Rechercher Habiba Touré après leur récente initiative à succès dans les camps de réfugiés ivoiriens au Ghana.

Dans le document transmis à KOACI, depuis son lieu d’incarcération, Simone Gbagbo, mise au courant de cette dernière, se dit attristée et réitère son soutien à sa défense.

«Il s’agit surement d’une tentative délibérée d’affaiblir ma défense et celle de milliers de victimes de la crise ivoirienne qui ont décidé de faire confiance à Me Rodrigue Dadjé et à Me Habiba Touré. Cela m’attriste profondément.» relève t’on du document signé à Abidjan le 9 avril.

Simone Gbagbo s’interroge ensuite: «Comment comprendre que la mission menée par ces avocats au Ghana pour informer les victimes sur le fonctionnement de la CPI et leur droit de dénoncer les crimes que chacune a subis, entraine un tel déchainement.»




«J’ai aussi été victime de calomnies. Que n’a-t-on pas dit sur moî» poursuit l’ex première dame qui ajoute telle une missive: «Quand on mène le vrai combat, cela effraie toujours les intriguant.»

Elle conclue enfin sur une note politique: «Le combat pour la justice est fondamental pour apaiser les coeurs de toutes ces victimes innocentes à qui on reproche simplement le fait d’être pro-Gbagbo».

Avec pour but de faire comparaitre le camp du président Ouattara à la Haye pour ses responsabilités dans des exactions commises durant la crise post-electorale, Maitre Dadjé s’était rendu en mars dernier dans les camps de réfugiés ivoiriens au Ghana pour l’obtention d’un statut de victime de ceux qui s’y sont massés depuis 2011

Depuis la prison, Barthélémy Dias lance un gros mouvement

YERIMPOST.COM « Khalifa en prison, tous en prison » ! C’est le nom du nouveau mouvement lancé par Barthélémy Dias depuis la prison. Appelé à la barre, ce matin, dans le cadre de son jugement en fragrant délit, pour outrage à magistrat, Barth a exprimé son sentiment de fierté d’être en prison à côté de Khalifa Ababacar Sall. Selon lui, au terme de ce procès, s’il est condamné, d’autres aussi le seront. Le maire de Mermoz/Sacré-Cœur se dit heureux d’avoir sacrifié sa liberté pour une indépendance de la justice.




En silence, l’armée a beaucoup fait depuis le massacre de Boffa-Bayotte

YERIMPOST.COM Après 27 jours de ratissage, l’armée sénégalaise dresse son bilan. Dans sa livraison de ce samedi 10 février, le quotidien l’Observateur fait le point. De Toubacouta à Babonda en passant par Baraka et Mandioka-Niafena, les soldats sénégalais ont tout nettoyé sur leur passage. Parmi les factions démantelées, celle de Bédiloute considérée comme une importante base rebelle. Selon le Colonel Abdoul Ndiaye de la Dirpa, au cours des nombreux accrochages, plusieurs combattants d’Attika sont tombés au front. L’armée a également détruit une autre importante base de Bindialoum. Trois (3) champs de chanvre indien, un impressionnant arsenal de guerre ont été découverts dans cette base où s’étaient érigés pas moins de 15 bunkers. Le Colonel Ndiaye a annoncé l’arrestation de cinq rebelles qui ont été remis à la gendarmerie. Suite à cette attaque survenue le 6 janvier dernier dans la forêt de Bofa-Bayotte qui avait coûté la vie à 14 bûcherons, l’armée sénégalaise a promis de renforcer sa présence et ainsi assurer la sécurité des populations.




° Top