Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

défend

Affaire Cheikh Bamba Dièye: l’avocat Me Moussa Sarr défend le juge Lamotte

YERIMPOST.COM Dans cette affaire le concernant qui risque de connaître des rebondissements judiciaires sous peu, Cheikh Bamba Dièye devra compter sur d’autres ténors du barreau, excepté Me Moussa Sarr. L’avocat, révélé au grand jour dans le procès de l’Imam Alioune Badara Ndao, a manifesté toute sa solidarité au juge Malick Lamotte. Dans sa livraison du jour, Vox Populi dévoile la confidence de la robe noire sur le magistrat taxé de corrompu par le leader du Fsd/Bj. « Le président Malick Lamotte est une des valeurs les plus sûres de la famille judiciaire en termes de compétence, d’intégrité et de courtoisie », a déclaré Me Sarr. Une prise de position que l’avocat assume entièrement en exprimant toute sa solidarité et soutien à Lamotte.


Audio- Elhadji Assane Gueye de la Rfm défend Idrissa Seck





Sory Kaba défend le parrainage et brocarde Idy

YERIMPOST.COM Les partisans du président Macky Sall défendent bec et ongles le projet de loi sur le parrainage. A l’exemple du directeur des Sénégalais de l’extérieur qui estime que le montant exorbitant de la caution ne constituant pas un frein à la pléthore de candidats, il fallait trouver une autre alternative. « Et je rappelle que quand la Constitution dégage un principe, il faut maintenant des ordonnancements et c’est ce qui a été fait ou est en perspective d’être fait », martèle Sory Kaba interrogé par nos confrères de l’As. L’ambassadeur Kaba n’a pas manqué de saborder l’élan d’Idrissa Seck qui selon lui, est devenu le leader d’un parti cabine téléphonique à tel point qu’il ne peut mobiliser 1% de l’électorat. « Idrissa Seck doit demander pardon au peuple sénégalais car il a trop fait de mal. Il se dit prétentieusement capable de pouvoir remplacer le président Macky Sall. S’il est élu président, j’irai vivre au Mali ou en Guinée ! »



Abdoulaye Bathily défend Khalifa Sall et enfonce Macky Sall

YERIMPOST.COM L’affaire Khalifa Sall, vidée en première instance ce vendredi avec une condamnation du maire de Dakar à cinq ans de prison, continue d’occuper l’actualité. Cette fois, c’est l’ancien secrétaire général de la Ligue démocratique (LD) qui tape du poing sur la table. Invité à l’émission Grand Jury sur la RFM, Abdoulaye Bathily a déclaré que ce procès est purement politique. Avec des mots directs, il indexe le président de la République d’avoir instrumentalisé la justice pour clouer au pilori un adversaire potentiellement dangereux pour sa réélection. « Dans tous les corps de métier, il y a des brebis galeuses. C’est le cas ici avec l’affaire Khalifa Sall où la justice a été instrumentalisée. Ce fut le cas avec Abdoulaye Wade lorsqu’il a été emprisonné, je suis intervenu auprès du président Diouf qui, dans un premier temps, ne m’a pas écouté avant de revenir à la raison. Pareil pour Abdoulaye Wade quand il a commencé ses dérives, je l’ai alerté.» a-t-il confié à Mamoudou Ibra Kane. L’homme politique dira également que tous les membres de la coalition présidentielle Benno Bokk Yakaar connaissent le fonctionnement de la caisse d’avance, le président de la République y compris, pour avoir été ministre de l’Intérieur. L’affaire Khalifa Sall est une mauvaise affaire qui n’embellit pas l’image de notre démocratie, c’est en tout cas, le sentiment d’Abdoulaye Bathily.





Projet de palais à Diamniadio: Karim Fofana défend le projet

YERIMPOST.COM Donner un caractère institutionnel à Diamniadio, c’est ce qui a motivé la décision du chef de l’Etat de vouloir faire construire un palais bis au Pôle urbain. Une annexe qui pourra accueillir des réunions du conseil des ministres ou encore des réceptions officielles. C’est cet argument que le directeur général du patrimoine bâti de l’Etat a brandi pour repréciser la pensée du président de la République. Karim Fofana, qui a émis une note, a expliqué: « Après les sphères ministérielles et la Maison des Nations unies, l’annexe du palais est la 3ème étape du redéploiement territorial de l’administration pour accompagner le développement de la nouvelle ville… Les annexes de palais existent dans tous les pays. La Résidence de Popenguine et le palais de l’île de Gorée sont des annexes du palais de Dakar. Lorsque le Sénégal construisait ces annexes, nous n’avions pas ces enjeux de développement territorial et de décongestionnement de la capitale. » Une réponse aux réactions scandalisées de certains notamment de l’opposition qui déclaraient que la priorité était ailleurs.

Grenades à l’école Adja Mame Yacine Diagne: la police se défend et évoque la météo

YERIMPOST.COM Deux grenades lacrymogènes ont perturbé les cours de l’établissement élémentaire Adja Mame Yacine Diagne, en fin de matinée, ce vendredi 9 mars. Les forces de l’ordre pointées du doigt se défendent. Le service des relations publiques de la police a indiqué que les grenades ont été lancées à quelque 200 mètres de l’école dans l’objectif de disperser les manifestants qui tentaient de rejoindre le ministère de l’Intérieur pour un sit-in non autorisé. Un vent un peu trop fort a redirigé les grenades vers l’enceinte de l’établissement. Les conditions météorologiques ont donc conduit à cet événement malheureux, semblent dire les hommes du Commissaire Maal.

Thierno Alassane Sall défend Khalifa Sall et enfonce Baïla Wane

YERIMPOST.COM Une justice sélective, c’est ce qui a conduit le maire de Dakar en prison. C’est en tout cas l’avis de l’ancien ministre de l’Energie. Pour preuve, Thierno Alassane Sall revient sur le cas de la Lonase qui, selon lui, est une parfaite illustration d’un manque de volonté de recouvrer les deniers publics. Un dossier parmi tant d’autres aussi explosifs les uns que les autres et sur lesquels l’Agence judiciaire de l’Etat devrait se pencher. Le cas de Khalifa Ababacar Sall n’est rien à côté de ces dossiers. «Le cas de la Lonase avec des aveux circonstanciés de l’ancien directeur qui a bénéficié de ce qui s’apparente à la caisse d’avance, comme par miracle, la direction a retiré sa plainte contre Baïla Wone. En cette circonstance, on n’a pas vu le même zèle de l’Agence judiciaire de l’Etat. On a pas vu la même volonté de recouvrer les deniers de l’Etat que sur le cas de Khalifa Sall», a indiqué Thierno Alassane Sall.




° Top