Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

décline

Le nouveau président de la Cour des comptes décline de grandes ambitions

YERIMPOST.COM Le nouveau président de la Cour des Comptes a pris officiellement fonction. Après avoir prêté serment, ce lundi, le juge Mamadou Faye a décliné ses ambitions. « Le nombre de rapports produits par la Cour des comptes doit être augmenté; il faut qu’on améliore la qualité des rapports sans compter la production des rapports à bonne date, parce que ça ne sert à rien d’attendre des années pour produire des rapports», a-t-il déclaré en marge de la cérémonie de son installation. M. Faye a promis de doter l’institution d’un nouveau siège, mais aussi d’organiser une collaboration parfaite avec les différents acteurs comme les professionnels des médias.

Serigne Modou décline une audience avec Macky, esquive une visite du PM et éconduit un ministre

YERIMPOST.COM Serigne Modou Kara Mbacké ibn Serigne Abdou Khoudoss ibn Mame Thierno Birahim Mbacké alias Ndamal Darou, maître de Darou Mouhty, est décidément un homme droit dans ses bottes. Le branle-bas de combat suscité au plus haut sommet de l’Etat par sa décision d’accueillir Idrissa Seck ce dimanche 11 mars l’a laissé de marbre.

Le vendredi 9 mars, à 18h, un ministre de souveraineté très introduit auprès de la haute hiérarchie de la confrérie mouride l’a appelé et a insisté au téléphone pendant une bonne demie-heure. Il l’a prié d’accepter de faire le déplacement de Dakar pour rencontrer le président de la République, Macky Sall, au palais. Serigne Modou Kara lui a opposé un refus poli, confie à Yerimpost une source proche.

Après quoi, le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, a pris la relève. Il a joint le marabout et lui a demandé son accord pour prendre la route et le trouver à Darou Mouhty afin qu’ils puissent tous les deux avoir une discussion approfondie. Serigne Modou Kara Mbacké a remercié le chef du gouvernement pour ses bonnes dispositions à son égard. Mais non sans ajouter qu’il s’était déjà retiré dans sa chambre privée et qu’il ne pouvait plus en ressortir de la nuit.

Le PM poliment éconduit, ajoute la source de Yerimpost, un des cadres de la primature, apparenté à la famille de Serigne Touba, a joint l’homme de Dieu pour tenter de le convaincre de trouver un compromis avec le pouvoir. Réponse de Serigne Modou: « Dis-leur à tous que j’ai une seule priorité: bien accueillir mon invité, Idrissa Seck. Et que je leur serais reconnaissant s’ils m’aidaient à réussir cet accueil. »

Le fils vivant le plus âgé de Serigne Abdou Khoudoss Mbacké s’est senti blessé par le comportement de Macky Sall qui l’a abandonné dès qu’il a été élu. Il compte rendre au chef de l’Etat la monnaie de sa pièce. Il a la revanche tenace. Cette visite d’Idrissa Seck à Darou Mouhty est l’acte 1 d’une guerre féroce qu’il compte mener ouvertement contre le locataire du Palais…



Le khalife de Serigne Abdou Khoudoss déstabilise le palais et décline une conversation avec Macky

YERIMPOST.COM Au cours de cette nuit du jeudi 8 au vendredi 9 mars, le Palais a multiplié les tentatives pour joindre Serigne Modou Kara Mbacké, fils de Serigne Abdou Khoudoss Mbacké, lui-même fils de Mame Thierno Birahim Mbacké surnommé Borom Darou pour avoir fondé et développé Darou Mouhty.

Que s’est-il passé ? Serigne Modou Kara a appelé l’ensemble de ses disciples de Darou Mouhty et des environs à se mobiliser pour accueillir Idrissa Seck, leader de Rewmi, ce dimanche 11 mars à 11h. Devant ce qui s’annonce comme un triomphe pour son principal adversaire et un revers pour lui, Macky Sall a mis tout son poids dans la balance pour ramener le marabout à de meilleurs sentiments. Un membre influent de son cabinet a parlé à l’homme de Dieu pendant deux heures d’horloge cette nuit pour le convaincre d’annuler l’accueil de Seck. En vain. Ayant atteint ses limites, il lui a annoncé que Macky Sall lui-même voulait lui parler directement au téléphone. Le marabout a décliné. Avant de donner à son « beuk neeg » (majordome) l’instruction ferme de ne plus décrocher d’appel venant du Palais.




Les coups de fil en provenance de la présidence se sont ainsi succédé, sonnant systématiquement dans le vide. Le Palais s’est subitement retrouvé déstabilisé par ce qui a très vite pris les allures d’une affaire d’Etat.

Mais Serigne Modou Kara Mbacké n’a pas varié dans sa position, lui qui garde une rancune tenace contre Macky Sall. En 2012, avant et après le premier tour de la présidentielle, celui qui était encore candidat issu de l’opposition lui avait rendu visite pour solliciter ses prières. Le marabout avait à l’époque prié pour lui, et lui avait remis un tapis de prière, un chapelet, un exemplaire du Coran et, en signe de victoire, un drapeau du Sénégal.

Une fois élu, Macky Sall a coupé tout contact avec le khalife. Ce silence long de six ans a fini par épuiser la patience de Serigne Modou qui a décidé, il y a quelques jours, d’adouber Idrissa Seck comme son candidat à la présidentielle de 2019.

Guide religieux populaire, héritier de presque l’ensemble des disciples de son grand-père Borom Darou et de son père, le très mystique Serigne Abdou Khoudoss, Serigne Modou Kara Mbacké risque de faire très mal à la candidature de Macky Sall s’il bascule vers Idrissa Seck.

Le très politique locataire du Palais l’a compris, qui a insisté en vain une bonne partie de la nuit de jeudi à vendredi. Et qui, dès aujourd’hui, va repartir à la charge pour reconquérir un allié de taille susceptible de transférer chez son principal adversaire un nombre incommensurable de suffrages.

Akon décline ses prétentions: «La présidence du Sénégal ne m’intéresse pas»

YERIMPOST.COM Si Akon devait briguer des suffrages, ce seraient ceux des Américains et non des Sénégalais. C’est lui-même qui l’a fait savoir lors d’un panel à l’Académie de leadership de l’Union africaine (Ua) sur le thème: « « Jeunesse africaine et défis dans la migration ». Dans sa communication, Alioune Badara Thiam a décliné ses prétentions. «Je n’ai aucun intérêt à faire de la politique au Sénégal. La présidence du Sénégal ne m’intéresse pas», a-t-il déclaré. « Si je dois être candidat, ce sera aux Etats-Unis où je pourrais avoir des opportunités pour trouver des solutions aux besoins pressants des Africains », a ajouté le rappeur américain d’origine sénégalaise.

Youssou Ndour évoque la question de la guerre des télés

YERIMPOST.COM La guerre des télés n’a aucun sens et il ne faudra pas compter sur Youssou Ndour pour ce faire. Le président directeur général du Groupe Futurs Médias a de très bons rapports avec les autres patrons de télé. De Sidy Lamine Niasse, qui est un modèle pour lui, à Elhadj Ndiaye qui, lors de la première diffusion de sa chaîne 2stv, l’a appelé au téléphone pour lui annoncer la bonne nouvelle, en passant par Bougane Guèye Dany, son « petit-frère » à qui il a donné des idées pour la création de sa première société et le directeur de la Rts, Racine Talla, qui est pour lui « un ami de très longue date »… Toutes ces raisons font croire à Youssou Ndour que les Sénégalais gagneraient plus à voir les chaînes de télévision locales mutualiser leurs forces au lieu de se livrer une quelconque guerre.
° Top