Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

déclaration

Ahmed Aidara convoqué à la Police/ « La République dans le soupçon! »

Ahmed Aidara à la Police/ « La République dans le soupçon! »

Ma déclaration: « La convocation de notre frère Ahmed Aidara le lundi prochain au commissariat de Guediawaye démontre l’entrée de la république dans le soupçon. Or le soupçon tue la république et destructure le  principe de la République . Le regime de Macky Sall qui est aux abois , gouverne par la peur et l’intimidation qui ne sauraient prospérer dans un contexte d’échec marqué par des scandales financiers, pétroliers , gaziers, et fonciers. Le peuple est debout pour abréger sa souffrance d’ici fevrier prochain. Le Dés sont jetés et le destin pris en main. Que le Président Sall et sa tribu se tiennent prêts; la révolution est irréversible à la veille de ses 15% selon les sondages des experts envoyés sur les lieux et dont les résultats interdissent le rêve d’être au second Tour des éléctions présidentielles. je lance un appel aux forces de l’ordre , à se renger du coté du peuple et non de la tribu. je condamne cette convocation dont Ahmed Aidara est le principal visé par un adversaire politique qui n’est personne d’autre que le petit-frère du président de la République. » 

Le Président Abdoulaye Mamadou Guissé, SGN DU MCSS/FAF, Candidat présidentielle 2019

 

Vidéo: déclaration-choc de Barthélémy Dias: la goutte d’eau de trop ?





Vidéo- Importante déclaration de la Direction Générale de Hizbut-Tarqiyyah

Mahammed Boun Abdallah Dionne en colère contre Idrissa Seck

YERIMPOST.COM Le tableau sombre de la politique sociale du régime de Macky Sall dressé par Iddrissa Seck, lors d’une tournée dans le sud du pays, a touché les collaborateurs du président. Et c’est Mahammed Boun Abdallah Dionne qui monte au créneau pour remonter les bretelles au leader du parti Rewmi. «L’ancien Premier ministre ne représente rien du tout dans ce pays, à part être un spécialiste des scissions-recompositions. À chaque fois qu’on le voit dans un ensemble, il s’arrange pour casser cet ensemble et repartir dans l’opposition», a attaqué, dans les colonnes de L’Observateur, le chef du gouvernement.

Très en verve, Mahammed Boun Abdallah Dionne rappelle à son prédécesseur les vrais chiffres de la croissance. « Ce n’est pas 6,7% mais 7,1% de taux de croissance du Pib. Pour dire que la production nationale se porte bien. La création de richesses se porte bien et de manière inclusive. C’est un ensemble d’instruments qui ont été mis un œuvre pour doper aussi bien la demande globale que l’offre », renseigne-t-il. Avant d’ajouter : «  Dire que les chiffres ne profitent qu’aux autres, dire que la Cmu est une fiction, dire que les bourses de sécurité familiale n’est pas pertinente, c’est dire de gros mots à l’endroit des bénéficiaires, qui sont des millions de Sénégalais et Sénégalaises à garantir ainsi à leurs enfants l’accès aux soins ou à l’école».

www.yerimpost.com




Voici l’intégralité de la déclaration préliminaire de Khalifa Sall devant le tribunal

YERIMPOST.COM La voici, ci-dessous…

‘ »J’ai accepté de venir me défendre et défendre l’honneur de la municipalité pour que l’opinion sache que, attraire un Maire devant le tribunal, c’est du jamais vu. En 1996, quand on votait l’acte 2 de la décentralisation, c’était pour faire en sorte que la gestion de l’Etat soit mieux organisée. En 1996, nous avions décidé de consolider la démocratie en faisant en sorte que les citoyens soient au coeur du développement. Jamais nous n’avions pensé qu’un Maire serait attrait ici (devant le tribunal) pour des faits aussi graves. Nous n’avons commis aucune malversation. Nous n’avons détourné aucun sou. Nous n’avons touché à aucun franc de l’Etat. Nous avons géré les fonds de la municipalité de manière transparente. Je ne suis pas quelqu’un qui prend et je n’ai jamais pris. Je suis ici (devant le tribunal) parce que j’ai dit non. J’ai dit non à une offre politique. J’ai dit non à une une proposition politique qui m’a été faite en juin et en septembre 2012.

On m’a proposé un marché que j’ai décliné. On a voulu me forcer à accepter et en 2014 ça n’a pas marché. C’est la raison pour laquelle, monsieur le président (du tribunal), j’ai voulu intervenir pour vous dire que… (Il a été interrompu par le parquet). Je vous remercie monsieur le président. L’objet de ce procès est de mener un combat politique contre un adversaire. Vous voyez ces messieurs et cette dame (les co-prévenus de Khalifa Sall) qui sont attraits devant vous, ils n’ont rien fait, leur seul tort est d’être des collaborateurs de Khalifa Sall. Libérez-les et jugez-moi tout seul. J’assume tout ce qu’on leur reproche… »

«Je ne suis pas un retraité politique à qui on tend des sucettes…», menace Aliou Sow

YERIMPOST.COM Avec qui Aliou Sow va-t-il s’allier pour la présidentielle de 2019 ? Cette question se pose. L’ancien ministre de la Décentralisation sous Wade, nommé au Hcct par Macky Sall, n’a àtoujours pas officialisé son soutien à ce dernier. Dans sa communication, à l’émission hebdomadaire Face To Face sur la Tfm, Aliou Sow ne semble pas satisfait de son compagnonnage avec le chef de l’Etat. « Je ne suis pas un retraité politique à qui on tend des sucettes pour qu’il se taise», a-t-il asséné. Le leader du MPCL/Liggey compte jouer un rôle déterminant à la présidentielle de 2019. Pour cela, il n’exclut nullement une alliance avec Idrissa Seck si le président Macky Sall ne reconsidère pas leur relation. Menace ou chantage ?

Déclaration truffée de fautes de la coalition Mankoo Wattu Sénégal contre les avocats de Karim Wade

YERIMPOST.COM Ci-dessous la déclaration…

 Suite à la sortie  du Parti démocratique sénégalais (PDS) par la voix de son coordonnateur adjoint Oumar Sar ,, dans lequel il déclare que la Banque Mondiale avait sortir  un rapport pour blanchir Karim Wade des délits qui lui ont valu une condamnation de la part de justice sénégalaise et que le Président Macky Sall et son régime avait cacher aux juges de la CREI.

La coalition Manko Wattu Sénégal se demande de qui se moquent Abdoulaye Wade , son fils et ses partisans ? .
Comment comprendre une telle aberration comme si la banque mondiale était une juridiction compétente pour blanchir ou non l’ex ministre du ciel et de la terre qui a volé l’argent de l’État du Sénégal qui la traqué, jugé, condamné et gracié.

Et pour le Coordonnateur du FPDR Ousmane Faye , il est temps que l’opinion sénégalaise ouvre ses yeux sur les manipulations répétés du PDS , qui pour cacher l’essentiel d’une décision de justice très importante à  Monaco sur les 12 milliards de Karim Wade,  et entrain de nous divertir avec un rapport de la Banque Mondiale dons le contenu n’est même pas ce qu’il pense et Madické Niang le nouveau Secrétaire Général adjoint du PDS le sai mieux que quiconque.

Pour la Coalition Manko Wattu Sénégal à travers cette sortie , le PDS montre encore une fois qu’il est manipulé à souhait par un homme, en l’occurrence Karim Wade et son père  Et c’est triste que des responsables qui ont servi au plus haut niveau de l’Etat se fassent diriger de cette manière, dans le seul but de nous imposer encore une fois un homme qui a dilapidé tous les ressources de ce pays et se réfugié a Doha

Fait à Dakar le 1er janvier 2018.

Mr Ousmane FAYE

Président de la Coalition Mankoo wattu Sénégal

Audio- Tuerie de Bofa: l’intégralité de la déclaration du procureur de Ziguinchor, M. Abdou Sylla

° Top