Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

dans

Médias Sénégalais taisez-vous : BAMBA EST PARTOUT mais dans cette politique politicienne.

L’objectif de cette publication n’est ni de me livrer à cet emballement médiatique dont bénéficie un certain Mr Fall que par respect je vais taire le nom ni de m’associer à la perte d’un opposant contre le régime de Macky Sall parce que tout simplement qu’il ait pris la tangente me laisse complètement équilatéral. Je ne cherche non plus à résoudre l’équation insoluble de la prostitution politique sénégalaise car pendant longtemps la coutume politique voulut qu’on soit d’abord transhumant pour se caser quelque part avec un maroquin bien garni. En effet c’est la une de l’observateur associant son départ avec l’exil de notre vénéré CHEIKH AKHMADOU BAMBA MBACKE  qui est d’une gravité inouïe. BAMABA EST PARTOUT mais pas dans cette politique politicienne entachée. C’est devenu une marque de fabrique au Sénégal de voir des politiciens qui affectent incessamment un sentiment de Mouridité, de patriotisme mais en réalité ne prêchent que pour leur paroisse. Aujourd’hui force est de constater que le parti au pouvoir est devenu une auberge espagnole qui ne cache pas ses envies de s’adonner au proxénétisme politique. Les plus exposés à ce fléau sont ceux et celles  qui sans doute se sont engagés dans la politique sans aucune conviction mais uniquement pour des raisons pécuniaires. Il ne serait point étonnant de voir certains qui jadis s’époumonaient sur la présidentiabilité d’un candidat taper à sa porte. La question qu’on devrait tous se poser : est de savoir ce que cachent réellement ces trahisons et ces tergiversations de nos soi-disant leaders politiques? C’est tout simplement le reflet d’une société ou la compétence, le mérite et les diplômes sont jetés aux oubliettes supplantés par l’incompétence, l’idiocratie, mais aussi la médiocratie. Observation faite, il faut reconnaitre qu’au Sénégal les recrutements sont d’un flou artistique grave et ne s’inscrivent nullement dans une perspective probatoire mais politique. Il suffit de sillonner les instances décisionnelles pour se rendre compte de ce franchissement de seuil du népotisme parachevé par un système réseau entre copains seulement préoccupés à arroser leurs pré carrés au détriment d’une population avec ses nombreux revers et d’une jeunesse sans aucune perspective d’avenir. Il ne suffit pas d’être compétent ou bardé de diplômes pour être à la place qu’il faut mais être vraiment nul  pour être à la place où il ne fallait pas être. On aurait pu s’inspirer des écrits et des recommandations de CHEIKH AKHMADOU BAMBA afin de nous débarrasser de ce cercle vicieux de l’incompétence et d’instaurer le cercle vertueux de la compétence. L’exil  de notre vénéré CHEIKH AKHMADOU BAMBA que SERIGNE MOUSSA dans son érudition saine dira sans le farder que « n’eut été son départ en exil nous serons tous occidentalisés et sans aucun doute nous finirons en enfer », BAMBA reste incontestablement notre bouée de sauvetage. Cependant l’associer à un free rider (passager clandestin) est un blasphème pour toute la OUMMA islamique particulièrement à la communauté Mouride. Enfin je ne vais pas poursuivre mes écrits pour tirer les ficelles de son départ mais je voudrais qu’il reste dans le cadre politique et qu’il ne soit pas emporté dans une rhétorique de campagne et reste ainsi. Tout ce que je peux dire c’est que l’usage de l’émotion pour des fins politiques est devenu monnaie courante au Sénégal. Je ne cherche pas à entrer dans l’invective politique mais face à cette calomnie rédactionnelle étant un Mouride, je ne vais pas me cacher derrière mon petit doigt ou faire la sourde oreille.   UN HOMME AVERTI EN VAUT NFOIS. Aliou mou SERIGNE SALIOU

Le Journal Officiel dans lequel a été publié le décret 2017-486 dépeçant le camp Leclerc

YERIMPOST.COM Nous publions l’article ci-dessous que nous avons reçu…
 
Dans article signé « Cheikh Yerim Seck » intitulé «  Accaparement foncier: Le décret bien caché qui dépèce le Camp Leclerc [Enquête Yerimpost] », l’affirmation suivante est avancée :
 

« Le décret 2017-486 a été publié dans un Journal Officiel à tirage confidentiel introuvable, même en dépit des recherches les plus poussées. »

 
Or après recherche, il m’est apparu que ledit décret a été publié dans le Journal Officiel du samedi 29 juillet 2017 (n°7031).
Aussi serait-il bon que cette affirmation, qui n’enlève rien somme toute à la substance de l’article soit retirée.
 
Sincères salutations.
 
Pape Ndiaye Diouf

Pourquoi le président Macky Sall ne veut pas des Marocains à Air Sénégal SA

YERIMPOST.COM Le Sénégal a appris de ses erreurs du passé. C’est en tout cas ce que semblent dire nos confrères de l’Observateur. Dans sa livraison du jour, le journal nous en apprend un peu plus sur les coups bas de la Royal Air Maroc (RAM) qui ont conduit à la mort de l’ancienne compagnie aérienne sénégalaise Air Sénégal International. Avec une majorité de 51% des parts de l’entreprise, la RAM affichait le plein sur les vols d’Air Sénégal International pour détourner les voyageurs afin qu’ils se rabattent sur elle. « Une fois qu’on était dans l’avion, nous constations qu’en réalité, l’avion n’était pas du tout plein », ont confié d’anciens employés d’Air Sénégal international. Des crocs en jambe auxquels le chef de l’Etat a assisté au premier plan alors qu’il était Premier ministre. A en croire le journal, c’est cette raison qui a motivé la décision du Sénégal de ne pas céder des actions à la compagnie marocaine pour entrer dans le capital d’Air Sénégal SA.

Dossier Sudatel: De nouvelles révélations qui accablent Bibo Bourgi 

YERIMPOST.COM Le dossier de Sudatel n’a pas encore fini de révéler tous ses secrets. Dans sa livraison du jour, le journal Libération relate de nouvelles révélations sur le montage de la troisième licence de téléphonie au Sénégal. En effet, dans son rapport traitant l’affaire des comptes de Monaco, Jean-Louis Herail, conseiller technique auprès de la Banque mondiale, a décelé une affaire de versement présumé de pots-de-vin. M. Herail a intitulé cette partie du rapport: «Versement de commission pouvant constituer des actes d’enrichissement illicite (Page 228)». Le technicien de la Banque mondiale a suggéré des «investigations à faire diligenter en Angleterre à l’encontre de Bibo». Jusque-là, seuls les noms de Thierno Ousmane Sy et de Kéba Keinde étaient cités dans cette affaire. Le fils de l’ancien ministre de la Justice avait même séjourné en prison dans le cadre de ce dossier.

www.yerimpost.com

° Top