Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

Dakar

Distribution d’eau: Pourquoi Dakar va être assoiffée pour cinq jours

YERIMPOST.COM Ceci est un avis de la Société nationale des eaux du Sénégal (SONES) et de la Sénégalaise des eaux (SDE) aux populations de Dakar et ses environs dépendantes de l’usine de Keur Momar Sarr. A compter du samedi 12 mai prochain, une coupure d’eau qui durera au moins 5 jours sera observée dans différentes localités. Cependant, les deux sociétés de distribution de l’eau au Sénégal informent c’est une panne programmée pour maintenance du réseau. Ainsi donc, les foyers retrouveront l’eau courante au 7ème voire 8ème jour, assure le directeur de la SONES.




LA SENEGALAISE DES EAUX (SDE) ET LA SOCIETE NATIONALE DES EAUX DU SENEGAL (SONES) INFORMENT LES POPULATIONS QUE L’ENTREPISE SADE PROCEDERA A DES TRAVAUX DE POSE D’UNE PIECE ESSENTIELLE POUR LE RACCORDEMENT DU NOUVEAU DISPOSITIF DE PROTECTION DES INSTALLATIONS DE L’USINE DE PRODUCTION D’EAU POTABLE DE KEUR MOMAR SARR (DISPOSITIF ANTI-BELIER SELON LA TERMINOLOGIE TECHNIQUE CONSACREE).

L’INTERVENTION AURA LIEU CE SAMEDI 12 MAI 2018, A PARTIR DE 08 HEURES. CETTE INTERVENTION NE CONSTITUE PAS UNE REPARATION CONSECUTIVE A UNE PANNE. IL S’AGIT PLUTÔT D’UNE PRISE EN CHARGE, PAR LES AUTORITES, DES POINTS SENSIBLES DU SYSTEME D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE DE DAKAR, A PARTIR DE NGNITH ET KEUR MOMAR SARR EN PASSANT PAR MEKHE. CES IMPORTANTS TRAVAUX NECESSITENT L’ARRET DE L’USINE ET ENTRAINERONT, DU COUP, DES PERTURBATIONS DANS LA DISTRIBUTION, ALLANT DE LA BAISSE DE PRESSION AUX MANQUES D’EAU POTABLE DANS LES ZONES SUIVANTES :

 – LES LOCALITES ALIMENTEES PAR LES CONDUITES DU LAC DE GUIERS DANS LES REGIONS DE LOUGA ET DE THIES

– RUFISQUE ET ENVIRONS

 – DAKAR ET SA BANLIEUE

PAR AILLEURS, DU FAIT DE CET ARRET, LA PROPORTION D’EAU VENANT DU LAC DE GUIERS ET DES FORAGES DE LA REGION DE LOUGA SERA REDUITE, COMPARATIVEMENT AUX EAUX ISSUES DES NAPPES FERRUGINEUSES DE POUT ET DAKAR. UN ASPECT PEU HABITUEL DE LA COULEUR DE L’EAU POURRAIT AINSI ETRE NOTE DANS CERTAINES PARTIES DU RESEAU, SANS AUCUN RISQUE SANITAIRE ASSOCIE.




TOUTES NOS EQUIPES SONT D’ORES ET DEJA MOBILISEES POUR REDUIRE AU MINIMUM LES EFFETS DE CES PERTURBATIONS. UN DISPOSITIF DE CAMION-CITERNES ET DE POINTS D’EAU SERA MIS EN PLACE POUR SOULAGER LES POPULATIONS DES QUARTIERS LES PLUS TOUCHES PAR CES PERTURBATIONS.

LA SITUATION REVIENDRA PROGRESSIVEMENT A LA NORMALE A PARTIR DU 16 MAI 2018 DANS LA SOIREE.

LA SDE ET LA SONES PRESENTENT LEURS EXCUSES AUX POPULATIONS POUR CES DESAGREMENTS LIES A DES TRAVAUX DESTINES A AMELIORER LA QUALITE DE SERVICE.

POUR D’AUTRES INFORMATIONS APPELER LE NUMERO VERT 800 00 11 11 (APPEL GRATUIT).

La Coalition «Non à la Franc-maçonnerie» franchit un palier dans son combat contre l’arrêté du préfet de Dakar

A l’instar de tout croyant sénégalais épris de paix et de justice, les leaders de trentaine d’organisations religieuses et de la Société civile, regroupées dans la Coalition «NON A LA FRANC-MAÇONERIE ET A L’HOMOSEXUALITÉ», condamnent avec la dernière énergie l’arrêté préfectoral, en date du 25 avril 2018, qui vient ramer à contre-courant des convictions religieuses de l’écrasante majorité du peuple sénégalais, en annulant le précédent arrêté, du 31 janvier dernier, qui interdisait la tenue, dans le département de Dakar, d’un congrès maçonnique ; pour lequel différentes Loges africaines et malgaches avaient mandatés pas moins de 600 délégués, pour venir propager leurs nocives thèses athéistes et libertines, dans un pays à 98% de croyants, toutes confessions monothéistes confondues.




De surcroît, sous le parrainage de l’obédience maçonnique la plus islamophobe et la plus anticléricale que l’Europe n’ait jamais connus : le «Grand Orient de France». Autant notre Coalition est acquise à l’idée que notre démocratie consacre la liberté d’expression, autant les croyants de  ce pays sont légitimement fondés de revendiquer leur droit le plus absolu de défendre les nobles valeurs que nous ont généreusement léguées les grandes figures religieuses qui reposent en terre sénégalaise, contre toutes formes d’agressions d’où qu’elles viennent !

La Coalition «Non à la Franc-Maçonnerie et à la l’Homosexualité» rappelle que la Constitution du Sénégal, dès son préambule, affirme que notre pays est fortement attaché à ses valeurs culturelles, qui fondent le ciment de son unité nationale. Par conséquent, avec cet arrêté anti-démocratique, nous tenons le Préfet de Dakar pour responsable de tout risque de trouble pouvant découler de cet acte grave qu’il vient de poser. Aussi, prenant l’opinion nationale et internationale à témoin, La Coalition «Non à la Franc-Maçonnerie et à la l’Homosexualité» décide de combattre cette déplorable volte-face du Préfet de Dakar, en prenant toutes les mesures juridiques idoines pour l’attaquer en justice. Tout en reprenant parallèlement son bâton de pèlerin, pour faire le tour de toutes les Cités religieuses du pays, pour leur porter la bonne information.

La Coalition «Non à la Franc-Maçonnerie et à la l’Homosexualité» prendra sans délai des initiatives diverses pour une grande mobilisation de l’opinion sénégalaise, contre cette forfaiture qui agresse les croyants de ce pays dans ce qu’ils ont de plus cher : leur Foi. Enfin les leaders de la coalition se réjouissent que la «Ligue des Imams et des Prédicateurs du Sénégal» se soit solennellement engagée pour porter, dans tous les lieux de culte, ce message, en l’incluant désormais dans leurs sermons du Vendredi.

Dakar le 29 avril 2018

Ont signé (par ordre alphabétique):

  1. Abnâ’ou Hadhrati Tijânyati
  2. Association des Jeunes Solidaires
  3. Association Islam Wahayaat
  4. Association islamique pour servir le Soufisme (AIS)
  5. ANCA
  6. ASDREM de Serigne Bassirou Mbacké
  7. Collectif National des Daaras modernes Sérigne Omar Tandian
  8. Collectif des Associations Islamiques du Sénégal
  9. Collectif « Non à l’Homosexualité »
  10. Comité de Suivi du Forum sur le Non-Respect des Valeurs religieuses
  11. Dioundiyoul khourane
  12. Diamaatou Ansarou Dine
  13. Forum Islamique pour l’Education et le Développement
  14. Fédération des Ecoles Coraniques du Sénégal
  15. Ligue des Imams et Prédicateurs du Sénégal
  16. Mouride Action
  17. Mouvement Pour une Afrique Debout (MPAD)
  18. Mouvement des Femmes Diaratoullah
  19. Nittu Deuggue
  20. Organisation pour l’Action Islamique (OAI)
  21. Organisation pour la Défense des Valeurs Morales
  22. Organisation Islamique JAMRA
  23. Observatoire de Veille et de Défense des Valeurs Culturelles et Religieuses, MBAÑ GACCE
  24. Safinatoul Amane
  25. SOS Consommateurs
  26. Union Sans Frontières
  27. Yewwu Yeete
  28. Mouvement des Jeunes intellectuels Mourides
  29. Mouvement Sijaada
  30. Initiative se Solidarité, Ligue d’Appui aux Humains (ISLAH)
  31. Jeunesse au Pouvoir (JAP)
  32. Tous Contre la Laïcité (TCL)

 

Attaques des mouvements religieux contre le préfet de Dakar: le summum de l’hypocrisie ou la pathétique naïveté

Dans son livre « La Franc-maçonnerie au cœur de la République de 1870 à nos jours » paru en Novembre 2012,  Jean-Paul Lefebvre-Filleau, Colonel de gendarmerie en retraite considéré comme « le détective de l’histoire » écrit ceci : «…….. Le 4 septembre 1870, la République est proclamée et un « gouvernement de Défense nationale » formé – sur douze membres, il comprend neuf francs-maçons du Grand Orient de France et de la Grande Loge de France »…Au cours de son récit partant de la chute du Second Empire jusqu’à l’élection présidentielle récente de François Hollande en Mai 2012, l’auteur nous rappelle que « l’action principale du Grand Orient de France consistait à consolider le régime républicain qu’il considérait comme son œuvre ».




Toujours dans le même sillage, monsieur Daniel Keller, réélu « Grand Maître » du Grand Orient de France (GODF) avec 29 voix et 5 bulletins blancs au soir du premier jour du Convent qui se tenait à Reims du 27 au 29 août, nous rappelle que : « Dans un moment où la société cherche des boucs émissaires, le GODF se doit d’être présent pour rappeler inlassablement les valeurs fondamentales de la République. Le GODF est une institution DE la République et aussi DANS la République. La Franc-Maçonnerie a fortement contribué à la naissance et à l’implantation de la République. Que l’on pense simplement à quelques Grands Hommes tels que Léon Bourgeois, Jean Zay, Mendes-France, Gambetta, Jules Ferry, tous maçons. La République est fondamentalement maçonnique à travers l’affirmation laïque de la liberté de conscience et du refus des pressions dogmatiques, permettant l’affirmation de l’intérêt général au service des plus faibles. »

En considèrant que cette République Française est génitrice de « notre » présente République du Sénégal pour le contrôle, l’encadrement et la surveillance de laquelle la France veille scrupuleusement au grain, force est de reconnaître que les pouvoirs du « petit » Préfet de Dakar, Mr.Alioune Badara Samb, ne pèsent pas lourd sur la balance d’une décision qui vise les intérêts d’une organisation française d’obédience maçonnique. Il faut plutôt regarder du côté du « grand » « Préfet du Sénégal », Mr.Macky Sall.  

Par conséquent, s’ériger en sentinelle de la nation sénégalaise contre la franc-maçonnerie est certes une posture noble et louable, mais épargner au même moment la République jusqu’à féliciter le Chef de l’Etat parce qu’il aurait interdit la réunion de cette organisation qui devait se tenir à Dakar en janvier 2018, s’apparente à de la naïveté manifeste.

Le Préfet Alioune Badara Samb, un fervent musulman « taalibé cheikh », ne peut être la bonne cible des attaques des mouvements religieux qui combattent la franc-maçonnerie. Au surplus, il pourrait lui être reproché de servir une République construite sur des fondements franc-maçons; auquel cas, la logique et l’honnêteté voudraient que les responsabilités du Gouverneur, du ministre de l’Intérieur, du Premier ministre et du Chef de l’Etat, soient aussi pointés du doigt en tant que supérieurs hiérarchiques du Préfet. Le fait de s’arrêter à ce pauvre Préfet, le vilipender auprès des Chefs religieux et le jeter en pâture à la furie de la société sénégalaise, est simplement injuste et peu productif.

Surtout que ce fut le Président de la République du Sénégal, Macky Sall et non le Préfet de Dakar, qui était le destinataire légitime des félicitations et remerciements de la part des mouvements religieux, à la suite de l’interdiction de la manifestation des franc-maçons qui était prévue à Dakar. De la même manière et par souci de cohérence, le Président de la République doit être la seule cible légitime de vos attaques, parce qu’étant l’unique et le seul Responsable de la levée de cette interdiction; parallélisme des formes oblige.

Les considérations morales qui caractérisent le noble combat que vous portez et que je soutiens de toutes mes forces, vous interdisent d’être injustes et hypocrites et cela risque de porter un sacré coup à la crédibilité de votre engagement. Ce serait dommage et malheureux que des Imams soient pris à défaut de manière si flagrante et à un niveau aussi évident.

Combattre la franc-maçonnerie au Sénégal suppose que vous ayez le courage et la détermination nécessaires de vous attaquer à ses racines que sont la République et son Chef, au risque de permettre à ses promoteurs de rire sous cap et de dérouler leur agenda sans se préoccuper outre mesure de la levée de bouclier actuelle.

Les origines du mal sont d’abord la République et ensuite le Chef de l’Etat. Alors, vous ne pouvez pas vous limiter à arracher avec acharnement les feuilles de l’arbre à détruire tout en prenant le grand soin d’épargner son tronc et ses racines pourtant trop visibles.

 

Cheikh Bassène

Autorisation de la réunion des franc-maçons: Alioune Badara Samb, préfet de Dakar, s’explique

YERIMPOST.COM Un arrêté d’exception est limité dans le temps. Telle est la réponse du préfet de Dakar, comme pour justifier sa décision d’abroger l’arrêté du 31 janvier qui interdisait le séminaire maçonnique des 26èmes rencontres humanistes et fraternelles africaines et malgaches (Rehfram). Ceci dit, Alioune Badara Samb soutient que rien ne garantit que les francs-maçons auraient gain de cause s’ils déposaient une nouvelle requête pour tenir leur manifestation. Le préfet a également précisé que, jusque-là, aucune requête n’a été déposée pour la tenue de ce genre de rencontre.



Le Collectif non à la franc-maçonnerie réagit à la nouvelle décision du préfet de Dakar

YERIMPOST.COM Le Collectif non à la franc-maçonnerie n’entend pas rester de marbre face à l’arrêté préfectoral abrogeant celui du 31 janvier dernier. Ababacar Mboup, coordonnateur dudit collectif, fait noter que le Grand Orient de France avait proféré des menaces lorsque des voix s’étaient élevées pour dénoncer la tenue du séminaire des Rehfram. Ababacar Mboup est d’avis que le préfet de Dakar a agi sous pression et que ceci explique son virage à 180°. Mais son organisation ne compte pas se laisser faire.



Réunion des francs-maçons: le double-jeu du préfet de Dakar

YERIMPOST.COM Ci-dessous le texte des organisations qui luttent contre la franc-maçonnerie

ALERTE! LE GRAND ORIENT DE FRANCE MET SA MENACE À EXÉCUTION: Le Préfet de Dakar vient d’effectuer un virage à 180°, en moins de trois mois! Après avoir interdit, par arrêté en date du 31 janvier 2018, un rassemblement d’organisations « d’obédience maçonnique », il les autorise de nouveau par un autre arrêté, publié le 25 avril 2018, abrogeant les dispositions du précédent arrêté préfectoral. L’on se rappelle que dans son communiqué du 26 janvier dernier, le Grand Orient de France, après avoir dénoncé le fait que l’État sénégalais ait cédé aux pressions de « forces obscurantistes »,  avait brandi une menace sans équivoque, en déclarant que : « Face à ces manoeuvres liberticides, le Grand Orient de France PRENDRA SANS TARDER les initiatives qu’exige la gravité de la situation » !




Autorisation: les francs-maçons de retour à Dakar, selon Jeune Afrique

YERIMPOST.COM Une information qui risque de ne pas plaire aux anti-maçonniques a été livrée par le magazine panafricain Jeune Afrique. Le préfet de Dakar a autorisé une rencontre des francs-maçons dans sa ville. Un arrêté préfectoral dans lequel il est mentionné la nécessité de sauvegarde des libertés publiques a été signé le 25 avril dernier, abrogeant ainsi celui du 31 janvier.



Sar: vers une bataille judiciaire à Londres et à Dakar

YERIMPOST.COM Locafrique, détenteur de 34% des actions de la Société africaine de raffinage (Sar) a décidé de saisir la justice afin de faire toute la lumière sur le scandale du contrat attribué à Oryx. Un marché attribué à ladite société sans avis du Conseil d’administration et qui la corruption. A cet effet, le quotidien l’Observateur révèle qu’une plainte sera incessamment déposée à Londres et une autre à Dakar et celle ci contre X pour mauvaise gestion.



Manif: Thiès vibre au rythme de Dakar

YERIMPOST.COM Thiès se rebelle. Après l’annonce de l’arrestation d’Idrissa Seck, les thièssois sont sortis dans la rue pour exiger la libération immédiate du président du Conseil départemental de leur localité.



Macky Sall a quitté Dakar avant la tourmente

YERIMPOST.COM Ci-dessous le communiqué de la présidence

 

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a quitté Dakar ce mardi  17 avril à destination de Paris.

 

Le séjour du Chef de l’Etat sera marqué par des entretiens avec le Président Macron sur des sujets d’intérêt commun.

 

Son retour est prévu ce 21 avril 2017.



La Sar incapable de décharger une cargaison d’Oryx arrivée au large de Dakar

YERIMPOST.COM La situation inédite à la Société africaine de raffinage (Sar) commence à faire de graves dégâts. Selon Libération, un bateau d’Oryx est au large de Dakar depuis trois jours avec une cargaison de 900 000 barils de brut. Sans que la Sar puisse le décharger du fait qu’elle se trouve dans l’incapacité d’ouvrir une lettre de crédit avec son gap de 40 milliards de FCFA.




Que venait faire le procureur du Qatar au Sénégal mi-mars ?

YERIMPOST.COM Le Procureur général du Qatar, Docteur Ali Bin Fetais al-Marri, celui-là même qui était venu chercher Karim Wade en prison et l’a embarqué à destination de Doha, a discrètement séjourné à Dakar. Durant son séjour du 12 au 15 mars dernier, il a été reçu par le président de la République, renseigne le journal Libération.  Les sources du journal notent qu’il a été beaucoup question de lutte contre la corruption lors des audiences avec les autorités sénégalaises. D’ailleurs, Macky Sall lui-même s’est félicité des efforts du Qatar en la matière, mais aussi, en général, dans le domaine de l’Etat de droit.




Deux frères nigérians écroués à Dakar pour terrorisme présumé

YERIMPOST.COM Oderoghene Egbedi avait été interpellé à Rosso où il avait attaqué un asp et un policier au couteau. Transféré à Dakar, son frère Ejiroghene Egbedi, qui était venu s’enquérir de la situation, s’est retrouvé lui également dans les liens de la détention pour terrorisme présumé. Les deux hommes d’origine nigériane ont été entendus par le Doyen des juges la semaine dernière, nous dit Libération. Toujours selon le journal, ils ont longuement séjourné en Syrie avant de s’installer en Gambie sous Jammeh pour pratiquer leur religion dans un pays islamique.




Le maire condamné, quel sort pour la mairie de Dakar ?

YERIMPOST.COM En cas de condamnation définitive de Khalifa Sall, Dakar ne sera pas placée sous délégation spéciale, selon l’avis d’un spécialiste en décentralisation. Interrogé sur la question par le quotidien l’Observateur,  Amadou Sène Niang a expliqué que les délits qui sont reprochés à Khalifa Sall ne sont pas imputables au Conseil municipal qui n’a pas été condamné. Le sieur Niang d’aller plus loin dans ses explications : « C’est la révocation qui est possible dans ce cas précis. Si le maire de Dakar est révoqué, c’est un conseiller élu par le Conseil municipal qui le remplace. La délégation spéciale est la sanction prévue en cas de faute du Conseil. Il y a une période intérimaire pendant laquelle dirige le premier adjoint au maire ou, à défaut, un conseiller pris dans l’ordre du tableau du Conseil municipal. A la fin de cette période qui va durer un (1) mois, le Conseil municipal va se réunir pour élire un maire qui aura la plénitude des fonctions du maire révoqué. »




Fally Ipupa débarque à Dakar: les raisons de son séjour…

YERIMPOST.COM Le chanteur congolais Fally Ipupa est à Dakar depuis hier, mercredi 28 mars. Il a été accueilli par une foule de fans à son arrivée à l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD).

L’auteur de Tokoss est dans la capitale sénégalaise pour la célébration du premier anniversaire de la radio King Fm, samedi prochain.

«C’est un grand plaisir pour moi de revenir au Sénégal et d’être accueilli par un tel public, a déclaré Fally Ipupa, repris par L’Observateur. On chante Mbalakh et danse Tokoss pour faire plaisir au public sénégalais et aux Congolais vivant au Sénégal».

Nécrologie: rappel à Dieu de Mamadou Diop

YERIMPOST.COM Mamadou Diop, ancien maire de Dakar, n’est plus. Diop-le-Maire, comme on le surnommait, a rejoint l’au-delà, a-t-on appris de source familiale. La rédaction de Yérimpost présente ses sincères condoléances à sa famille et prie pour le repos de son âme.



Le préfet de Dakar interdit le sit-in, l’IED ne l’entend pas de cette oreille

YERIMPOST.COM Le préfet de Dakar a décidé d’interdire le sit-in de l’opposition. Une décision qu’Alioune Badara Samb a prise au moment où les membres de l’Initiative pour des élections démocratiques (IED) étaient dans la banlieue pour un meeting. Le motif évoqué par le préfet de Dakar pour justifier cette interdiction est le même: risque de trouble à l’ordre public.

Mais c’est sans compter avec les stratèges qui siègent au sein de cette coalition de l’opposition. En effet, au moment où leur sit-in de ce vendredi essuyait un refus, Oumar Sarr, Mamadou Lamine Diallo, Ousmane Sonko entre autres leaders décidaient de délocaliser la manifestation. L’Initiative pour des élections démocratiques a appelé tout le peuple à faire le déplacement à l’Assemblée nationale le jour de l’adoption du système de parrainage par les députés. Un appel à la mobilisation qui rappelle étrangement cette journée du 23 juin 2011.




Association de malfaiteurs: 4 gendarmes poursuivis devant la Chambre criminelle de Dakar

YERIMPOST.COM Le fait est assez rare. Des gendarmes sont poursuivis pour association de malfaiteurs, vol en réunion avec usage d’arme et extorsion de fonds. Ils ont été renvoyés devant la Chambre criminelle de Dakar. Les faits remontent au 1er avril 2016, selon le journal Libération. Ce jour-là, les nommés Ibrahima F. Ndiaye, Waly Diop, Aly Diop et André D. Ndiaye, tous gendarmes, s’en sont pris à un ressortissant marocain, Mohamed Fagoul, qu’ils accusent à tort de détenir des explosifs. C’était un coup monté. Les mis en cause avaient conduit leur victime dans la forêt de Keur Massar pour lui extorquer une somme de 1 200 euros, équivalent à 786.000 F Cfa, avant de le conduire chez lui pour lui faire signer un chèque d’une valeur de 4 millions. Mais c’était sans compter avec les éléments de la brigade de la foire qui avaient recueilli cette information et le numéro de matricule du véhicule avec lequel ces gendarmes ont commis leur forfait…




Dakar, Capitale Moyenâgeuse…

YERIMPOST.COM

Nous souhaitons tous croire aux incantations vantant quotidiennement notre Plan Sénégal Emergent qui doit propulser notre pays aux cimes du développement. Mais, à regarder et surtout subir certains désordres homologués par nos habitudes et nos accoutumances coupables, nous désespérons d’atteindre ce but ambitieux. Comment comprendre que notre administration puisse tolérer, puisqu’elle l’organise, les véhicules à traction animale et surtout humaine ? Il est surréaliste de voir des hommes en plein centre-ville tracter avec leur seule musculature des tonnes de marchandises sous le soleil du mois d’août, suant et ahanant comme des bêtes de somme, pour des sommes dérisoires. Pour un Sénégal qui se veut émergent, ces scènes rappelant l’esclavage devraient être bannies, mais elles se déroulent dans l’indifférence la plus totale d’un peuple qui accepte sans sourciller que certains puissent être pris pour des animaux. Ces images sont moyenâgeuses.

Mais il y a aussi un phénomène qui prend de l’ampleur et qui pose souci du fait de son officialisation administrative, c’est celui des calèches. Nous voyons en pleine ville, au cœur d’une circulation déjà bien embouteillée, de plus en plus de cochers déguisés en Ben Hur ruraux, conduire leurs calèches et se mêler au trafic urbain sans sourciller, sur les grandes avenues, voire sur la VDN ou l’autoroute et même au péage de celui-ci et y faire la queue. Pour quel tarif ? C’est bien la question.




Ces véhicules n’ont ni cartes grises, ni assurances, ni freins autres que l’instinct du cheval à éviter un obstacle, et pourtant causent accidents et désagréments souvent graves. Ils ont pourtant des permis de circuler et même des panneaux de signalisation leur interdisant d’emprunter telle ou telle artère. C’est bien donc que leur statut est officiellement pris en compte par nos administrations, à commencer par le ministère de l’Elevage qui en a fait un segment de sa politique de vaccination. Que se passe-t-il lors d’un accident avec un charretier qui emboutit notre véhicule ? Eh bien, on vous rétorque qu’il faut laisser ce brave homme faire son « taxalé », et gagner sa pitance quotidienne, et lui, penaud, vous balance sa demande de clémence par un surréaliste « Ma ngi diégeulou »…

Mais, tant que ça nous sert à emporter nos poubelles et remplir nos boutiques de proximité, nous nous en accommodons lâchement. Et surtout nous n’éprouvons aucune compassion pour ces chevaux qui traînent parfois une tonne à la force de leur harnais, accélérés par leurs cochers de quelques coups de fouets bien sentis.

Et on ne se demande même pas pourquoi nos prières au Bon Dieu ne sont pas exaucées, alors qu’on maltraite autant une bête aussi sacrée que Le Cheval, qui a eu le privilège de faire monter Le Prophète au Ciel. Au nom d’Al Bourakh au moins, cela devrait nous révolter.

Jean Pierre Corréa

 

Les raisons de la radiation de Me Diouf du barreau de Dakar

YERIMPOST.COM Il est coutumier des faits. Epinglé pour la énième fois pour abus de confiance, Me Cabrile Diouf, avocat à la cour, âgé de 87 ans, a été radié du barreau de Dakar. La procédure qui lui vaut cette sanction du Conseil de discipline, prononcée depuis mardi dernier, concerne une affaire qui l’oppose à la veuve de l’ancien dignitaire socialiste Pape Babacar Mbaye. D’après le journal L’As, l’avocat a roulé dans la farine le bonne dame sur une affaire de vente de maison à hauteur de 62 millions de FCfa.




Vidéo- Arrivée du trophée de la Coupe du monde au Sénégal à l’Aéroport International Blaise Diagne

 

ATTENTION!!! Les poumons de Dakar menacés. Les dakarois risquent de s’asphyxier

Dieu du haut de sa grandeur a créé des écosystèmes où les différents éléments qui les composent sont en parfaite complémentarité et tributaires les uns des autres. L’un des exemples les plus frappants de ces relations interactives se trouve entre l’homme, les animaux et les végétaux. En respirant l’homme et les animaux expirent du gaz carbonique (CO2) dans l’air et inspirent de l’oxygène (O2) qui constitue un élément fondamental dans le fonctionnement de tous les organes qui composent ces êtres vivants. Cet oxygène est en grande partie produit par l’expiration des végétaux, qui, en revanche aspire du gaz carbonique de l’air pour le fonctionnement de ses feuilles, de ses branches et de ses racines. Durant son cycle de vie, un arbre produit plus d’oxygène qu’il ne consomme de CO2 grâce à la photosynthèse. Cette merveilleuse relation qu’ALLAH a établie entre l’homme et les végétaux montre l’importance voire l’obligation de la présence des végétaux dans l’environnement immédiat de l’homme. D’après une étude scientifique, les espèces les plus productives permettraient à deux arbres de fournir assez d’oxygène pour les besoins d’une famille de quatre personnes. Les espèces d’arbres restent cependant très inégales dans leur production d’oxygène et les études scientifiques nous apportent des résultats variés selon les essences d’arbres, les forêts et leur implantation géographique. D’une façon générale, plus un arbre produit d’éléments nutritifs (sucres) pour grandir, plus il produit de l’oxygène. De plus, un arbre en croissance produit également plus d’oxygène qu’un arbre mûr au taux de croissance ralenti. Les végétaux constituent donc les poumons de toutes les villes, les villages, les quartiers et les habitats d’un pays. La croissance démographique de toute ville doit être parallèle à la croissance des populations de végétaux (espaces verts, forêts, bois etc.) pour une régulation de l’équilibre respiratoire entre l’homme, les animaux et les végétaux. Malheureusement notre capitale depuis quelques décennies a connu une croissance démographique spectaculaire et une décroissance très accentuée des populations de végétaux. La forêt de Mbao, les espaces verts entourant la technopole communément appelé « dekhou mew », les importantes colonies d’arbres disséminées partout dans le territoire dakarois ainsi que la bande de filao ont connu une agression spectaculaire entrainant par conséquence une menace réelle et importante du volume d’oxygène produit. A ce constat s’ajoute une très forte concentration de véhicules, d’usines, d’engins de tout genre augmentant la production de gaz carbonique, qui à défaut d’être entièrement séquestré pollue l’air et risque d’être inhalé en grande partie par les hommes. Dans sa livraison du 05 janvier 2018 le journal RFI dit que la capitale sénégalaise était de nouveau placée en alerte rouge ; la qualité de l’air y est donc mauvaise, le risque sanitaire « réel », selon les organismes de contrôle. La pollution sur la presqu’île pourtant balayée par l’air marin est un vrai sujet de préoccupation tout au long de l’année. Elle est à l’origine de problèmes de santé chez les habitants de la capitale, notamment des pathologies respiratoires. A ce tableau aussi sombre si on y ajoute les phénomènes liés aux changements climatiques on peut prédire sans mauvaise foie aucune que la population dakaroise risque de s’asphyxier si aucune mesure urgente n’est entreprise au plus vite possible. Et pourtant pour plusieurs raisons le Sénégal ne devrait pas en arriver là avec une population à plus de 90% de personnes qui se disent inspirer du Messager d’ALLAH Muhammad qui dans un hadith rapporté par Muslim et Al Nasa’i dit « Dans cette vie belle et douce, Dieu a fait de vous ses lieutenants« . L’Homme s’est donc vu assigner un rôle dans son environnement car l’idée centrale de la notion de lieutenance de Dieu est que l’Homme est non pas propriétaire mais responsable de cet environnement, il en est à la fois l’usufruitier et le gardien. Le Prophète et messager d’ALLAH comme pour nous exhorter davantage dit d’après Mouslim « Toutes les fois qu’un musulman plante un arbre ou sème un champ et qu’un être humain, une bête ou une autre créature viennent en manger, il lui sera compté comme aumône tout fruit qu’on en mange. » Dans  un autre hadith, le Messager d’Allah  a dit : « Quiconque a planté un arbre et veillé sur sa bonne conservation et son entretien jusqu’à ce qu’il produise ses fruits, est considéré comme ayant fait une aumône pour chacun de ses fruits« (Ahmad, 3/376). Ceci pour dire donc que la majorité des sénégalais n’ont aucune raison de rester inactive face à cette situation de dégradation de notre environnement. C’est pourquoi nous préconisons entre autres mesures qu’à la veille de chaque saison des pluies un fonctionnaire un arbre décrété par le chef de l’Etat, un député un arbre voté par l’assemblée nationale, un talibé un arbre en guise de « ndiguel » par nos khalifes généraux, un militant un arbre recommandé par les leaders des partis politiques, un élève/étudiant un arbre dans l’ensemble des établissements scolaires et universitaires du pays, un lutteur un arbre dans l’ensemble des écuries du pays, tout ceci en étroite collaboration avec les services des eaux et forets, les paysagistes et les agents de la direction de l’aménagement du territoire.

Qu’ALLAH bénit le Sénégal et nous donne la force d’entendre et d’appliquer ce hadith du Prophète PSL « Si le Jour du Jugement dernier arrive et que l’un d’entre vous détient un rejeton de palmier, qu’il le plante d’abord!« (Ahmad, 3/184-191. Al Bazzar)

Modou Fatma MBOW

Ingénieur

Kébémer

 

Scandale des audiences fictives à la Cour d’appel: Du nouveau pour Mbaye et ses coaccusés

YERIMPOST.COM Ancien greffier, Amadou Lamine Mbaye s’était reconverti en escroc dans ce domaine qu’il maîtrise. Ebruitée, son affaire avait scandalisé le pays et mouillé la justice. C’est l’affaire des audiences fictives à la Cour d’Appel de Dakar. Le doyen des juges a suivi le réquisitoire du procureur et a rendu une ordonnance de renvoi en correctionnelle. C’est le quotidien Libération qui file la der. Le journal rapporte que les avocats de la défense ont été informés ce vendredi 9 mars que le procureur de la République va programmer la date du procès.

Cheikh Tall Dioum gagne son procès contre la mairie de Dakar

YERIMPOST.COM Dans le litige foncier qui l’opposait à la mairie de Dakar depuis 2016, l’homme d’affaires Cheikh Tall Dioum vient d’être rétabli dans ses droits. Le site qui abritait la salle de cinéma El Mansour appartient bel et bien à Cheikh Tall Dioum et ce dernier, à travers la société Sciod, peut continuer son projet. Telle a été la décision rendue par le Tribunal de Dakar. Pour rappel, le 29 avril 2016, la mairie de Dakar, qui estimait que le site objet du litige faisait partie du patrimoine de la Ville de Dakar, avait décidé d’interrompre les travaux entamés par l’homme d’affaires. A l’époque, nous renseigne le journal Vox Populi, c’est le commissaire Ibrahima Fall qui avait supervisé l’arrêt et avait ordonné la saisie du matériel trouvé sur place. Le 19 mai de la même année, Cheikh Tall Dioum intentait un procès contre la mairie de Dakar pour abus de pouvoir, blocage de travaux, destruction de biens appartenant à autrui et  préjudices divers.

Bamba Fall mi-figue mi-raisin au rassemblement des pro-Khalifa à la mairie de Dakar

YERIMPOST.COM Bamba Fall dans la cour de la mairie de Dakar. C’était hier, mercredi 7 mars marquant l’an 1 de la détention de l’édile de la capitale sénégalaise. Le maire de la Médina, qui a répondu présent, était l’attraction du jour. Dans son discours très attendu, Bamba Fall s’est défoulé sur le régime de Macky Sall. Il estime que si Khalifa Sall est en prison, c’est parce qu’il fait peur. «L’acharnement du régime actuel sur Khalifa Sall est pire que l’Apartheid… Mais le verdict des Sénégalais est déjà sorti et, après le 30 mars, nous n’accepterons plus son emprisonnement», a déclaré Bamba Fall tout en restant très évasif sur son potentiel ralliement à la cause de l’actuel locataire du palais. Le maire de la Médina promet d’aviser le moment venu. Mais, pour l’heure, il clame son khalifisme.

Retour sur les images de l’arrivée impériale du président Recep Tayyip Erdogan à Dakar

Les potentiels successeurs de Khalifa Sall à la tête de la mairie de Dakar s’il est condamné

YERIMPOST.COM En plus de courir le risque d’une inéligibilité à la présidentielle de 2019, Khalifa Ababacar Sall encourt également une révocation de son poste de maire, en cas de condamnation définitive à l’issue de son procès. La bataille pour sa succession semble être ouverte. Dans sa livraison du jour, Enquête étale les positionnements de ses adjoints dont le maire de la Médina Bamba Fall, troisième adjoint derrière celui des Parcelles-Assainies, Moussa Sy, et Soham Wardini, première adjointe de la Ville de Dakar. Chacun d’eux peut lui succéder.

Un Café Avec…. Saison4 – Episode 1

L’argent de la Ville de Dakar a servi à… la Gambie

YERIMPOST.COM Les fonds politiques de la Ville de Dakar n’ont pas servi uniquement aux populations de Dakar. L’argent est allé même hors de nos bornes. Selon Me Siré Clédor Ly, qui était à la barre du tribunal correctionnel de la Dakar pour la défense de Khalifa Ababacar Sall dans le procès de la Caisse d’avance, les fonds politiques de la ville de Dakar ont toujours été utilisés sans pièces justificatives. Cela, du fait du caractère discret de certaines opérations effectuées avec l’aide de ces fonds. C’est le cas, en 1981, où ces fonds ont été utilisés pour restaurer le pouvoir en Gambie lorsque Kukoï Samba Sagna avait voulu faire un coup d’Etat contre Daouda Diawara. Selon Me Ly, l’opération militaire effectuée par l’armée sénégalaise en Gambie avait été possible grâce au concours de la mairie de Dakar avec ces fonds politiques. Un rappel de l’avocat pour disculper son client du délit de «faux».




Antoine Diome démolit les «fausses pièces» de la Ville de Dakar

YERIMPOST.COM Comme prévu, c’est l’Agent judicaire de l’Etat, Antoine Diome, qui a ouvert le bal des plaidoyers, ce matin, au tribunal de Dakar. Le représentant de l’Etat dans le procès dit de la Caisse d’avance a axé sa plaidoirie sur le principe de  »l’unité de caisse ». Selon lui, au niveau de l’Etat, il n’y a qu’une seule caisse. Ce qui signifie que la ville de Dakar n’a pas de caisse. « C’est tout le sens, selon M. Diome, qu’il faudrait donner à la constitution de partie civile de l’Etat du Sénégal ».

L’Agent judiciaire de l’Etat a démontré le préjudice subi par l’Etat dans cette affaire: « De 2011 à 2015, l’Etat du Sénégal a décaissé près de 2 milliards sur la base de fausses pièces ». Et l’ancien parquetier d’interpeller les prévenus: « Si vous n’aviez pas produit de fausses pièces, l’argent n’aurait jamais sorti du trésor public ».

www.yerimpost.com

Khalifa Sall éclaircit le mystère de la disparition des 65 millions de la Ville de Dakar

YERIMPOST.COM Dans le communiqué qui suit…

 

Suite à la parution d’un article dans un quotidien de la place et faisant état d’un virement de 65 millions qui aurait disparu de la ville de Dakar nous tenons à porter à l’attention de l’opinion toute la vérité sur cette affaire qui date de 2015/2016.

C’est le 20 juin 2016 que les services financiers de la ville de Dakar ont, par courriel, saisi la Société Générale des Banques du Sénégal pour vérification de ce qu’il est advenu du montant de 69.664.866 FCFA viré le 30 juin 2015 sous le N° BV121290.

Après vérification ladite banque a reconnu dans sa réponse en date du 22 juin 2016 que le montant a été, par inadvertance, « indûment crédité dans le compte de ENEA à la date du 20/07/2015 ».

Dans un autre mail en date du 24 Juin 2016 la SGBS confirme « avoir bien reçu la somme de 69.664.866 FCFA encaissée par notre banque le 30 juin 2015 sous le N° BV1212290 dans notre compte tenu auprès de la BECAO. Ce BV devait nous servir à créditer les comptes des bénéficiaires suivants (…) Jardin Botanique (DBV) 65.000.000 ». La banque d’ajouter «  les vérifications effectuées par nos services nous ont permis de constater qu’à la suite d’une erreur de manipulation, la somme de 65.000.000 F CFA initialement destinée aux Jardins Botaniques (DBV) a été viré par inadvertance sur le compte de ENEA. Nous avons entamé les démarches pour procéder au recouvrement des sommes indument perçues par l’ENEA afin de pouvoir régulariser le compte DBV».

Le 27 décembre 2016, un avis de crédit vient confirmer le versement du montant dans le compte des Jardins Botaniques. Dans un courriel la Société Générale des Banques du Sénégal informe la ville de Dakar « de la régularisation du virement de 65 millions dans le compte des Jardins Botaniques comme initialement demandé. La banque ajoute « nous vous présentons toutes nos excuses pour le retard apporté au traitement de ce virement ».

Voilà chronologiquement la vérité des faits. Cette vérité, l’auteur de l’article ne pouvait pas l’ignorance, mais il participe à la conspiration politique dont est victime le Député-maire de la ville de DAKAR Khalifa Ababacar SALL et confirme si besoin en est la théorie de la cabale politique.

  1. Toutes ces informations sont vérifiables auprès de la SGBS

La cellule de communication



Impair protocolaire: George Weah reporte son voyage à Dakar

Le Président de la République du Liberia, Son Excellence Monsieur George Weah, sera finalement à Dakar ce jeudi 15 février 2018. 

Il sera accueilli à son arrivée à 11 heures par le Chef de l’État, Son Excellence Monsieur Macky Sall, à l’aéroport militaire Léopold Sédar Senghor.

 

Mairie de Dakar: l’autre scandale découvert par l’IGE au cours de son enquête

YERIMPOST.COM Un scandale peut cacher un autre ! Dans sa livraison du jour, Libération nous apprend que l’IGE a été intriguée par un virement disparu entre la mairie de Dakar et la SGBS qui aurait mis les fonds dans le compte d’une autre structure par erreur.

L’IGE avait communiqué au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche un extrait du pré-rapport relatif à la convention de partenariat signé le 13 septembre 2013 entre la mairie de Dakar et le chef du département de Biologie végétale de la Faculté des Sciences et techniques. La mairie aurait versé 65 millions de FCFA sur un compte à la SGBS. Ce que le ministère a démenti dans la réponse fournie aux vérificateurs. Cette réponse du ministère de l’Enseignement supérieur est apparue surprenante aux yeux des vérificateurs dans la mesure où, parmi les pièces justificatives annexées à l’extrait du pré rapport, figure la décision du 24 février 2015 autorisant le mandatement des 65 millions de FCFA.

Immédiatement, les vérificateurs ont saisi le Récepteur-Percepteur municipal. Ce dernier leur a indiqué l’effectivité du virement qui date du 2 juillet 2015 sur le compte indiqué à SGBS. La banque aurait viré « par erreur » l’argent dans le compte d’une autre structure. Erreur ou manoeuvre délibérée ? Où est passé finalement cet argent ?

Que vient faire George Weah à Dakar ?

YERIMPOST.COM Réponse dans le communiqué ci-dessous de la présidence de la République…

Le Président de la République du Libéria, Son Excellence Monsieur George Weah, sera à Dakar ce mercredi 14 février 2017, pour une visite de travail et d’amitié.

 

Il sera accueilli à son arrivée à 17 heures par le Chef de l’État, Son Excellence Monsieur Macky Sall, à l’aéroport militaire Léopold Sédar Senghor.

 

Les deux Chefs d’État se rendront ensuite au Palais présidentiel où ils s’entretiendront en tête-à-tête sur plusieurs sujets d’intérêt commun.

 

Cette visite du Président libérien au Sénégal, quelques jours après son investiture, traduit la volonté des deux Chefs d’État de raffermir davantage les liens entre nos deux pays.

Il s’agit d’impulser une nouvelle dynamique aux relations entre le Sénégal et le Liberia afin de les hisser à la hauteur de l’amitié et de l’estime réciproques qui lient les deux dirigeants.

 

Les Présidents Macky Sall et Georges Weah échangeront sur différents axes de coopération entre les deux pays, notamment dans les domaines de la pêche, de la promotion des investissements, de l’expérience sénégalaise dans la mise en œuvre des programmes de développement économique et social.

 

Macky Sall fait pleurer Wally Seck

YERIMPOST.COM A l’ouverture du forum du parlement de la Cedeao qui se tient à Dakar depuis ce 12 février, le chanteur Wally Ballago Seck a offert une prestation digne de lui. A la fin de sa prestation, le jeune chanteur s’est adressé au chef de l’Etat qui présidait l’ouverture de la rencontre pour lui témoigner toute son admiration. Il s’est exprimé en ces termes : « Mon cher président, je vous admire ! Tout le monde est conscient du travail que vous faites pour l’émergence de ce pays. Je vous conseille de ne jamais regarder derrière. Foncez droit au but ! » Des mots qui n’ont pas laissé le président de la République indifférent? A sa prise de parole, il a salué le talent de son « fils » Wally Seck, sans oublier celui de son père, Thione Seck. Très touché par ces paroles, le Faramareen n’a pu retenir ses larmes.




Ahmed Khalifa Niasse dément les proches de Khalifa Sall

YERIMPOST.COM Ci-dessous le communiqué qui nous a été envoyé…

Dons  de la Mairie de Dakar aux communautés religieuses

Monsieur Ahmed Khalifa Niasse affirme, de manière catégorique, que la Communauté Niassène de Dakar n’a jamais reçu de subsides de la Mairie de Dakar. De l’existence de l’Institution à nos jours.

Il rappelle, en outre, qu’il a eu à faire cette déclaration lors d’une émission de la 2STV (Tout Se Discute) du 15 juillet 2017 animée par Ya Awa et Paco Jackson. Il partageait le plateau, ce jour, avec Bamba Fall, maire de la Médina.

Bureau de presse du Palais Ahmadyana



Khalifa Sall révèle la scandaleuse proposition d’Amadou Ba à propos de l’emprunt obligataire de la mairie de Dakar

YERIMPOST.COM L’affaire de l’emprunt obligataire qui opposait l’Etat du Sénégal à la mairie de Dakar, et qui portait sur la somme de 20 milliards de FCfa, a été ressuscitée au tribunal où se déroule le procès de la Caisse d’avance. Elle a été soulevée par Khalifa Ababacar Sall. Appelé à la barre, ce matin, le maire de Dakar est revenu sur les détails de cet emprunt. Selon lui, l’Etat lui avait, à trois reprises, servi un avis de non-objection. Ce qui lui donnait un quitus  au niveau de l’Umeoa pour le décaissement de ces 20 milliards.

Mais, à sa grande surprise, la veille de l’obtention de cet emprunt, la ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Ba, l’a appelé pour une renégociation. Ce que le maire dit n’avoir pas compris. Néanmoins, Khalifa Ababacar Sall avait accepté de rencontrer le ministre, chez lui, pour renégocier sous la supervision du représentant de l’Usaid qui était le garant de la Ville de Dakar pour cet emprunt.

La réunion n’avait toutefois pas permis de décanter la situation. « J’étais outré par ce qu’on m’avait proposé », a déclaré, devant le juge, Khalifa Ababacar Sall. Et le maire de Dakar de poursuivre : « Je ne révélerai jamais la teneur de nos discussion. Parce que j’ai une certaine culture républicaine ». Ces 20 milliards, d’après le maire, devraient aider à restructurer Dakar.

À signer que Khalifa Sall avait introduit un recours pour excès de pouvoir devant de la Cour suprême. Mais, il n’avait toujours pas obtenu gain de cause.

Scandale autour du contrat sur les deux Airbus signé sous les yeux de Macron !!!

YERIMPOST.COM Au cours de son séjour à Dakar, pour co-présider la Conférence internationale sur le financement du Partenariat mondial pour l’éducation, du 1er au 3 février 2018, le président français, Emmanuel Macron, a parrainé la signature du contrat d’acquisition de deux nouveaux Airbus 330 Neo par la compagnie Air Sénégal S.A. Selon l’organe d’informations stratégiques La Lettre Du Continent, l’acquisition des deux appareils a été actée en 2017, à l’occasion du Salon aéronautique de Dubai. Devant être livrés l’un au premier semestre, l’autre au second semestre de 2019, les deux aéronefs ont coûté la rondelette somme de 510 millions d’euros, soit 334,56 milliards de francs cfa. Une ardoise qui vient alourdir l’investissement du nouveau pavillon national sénégalais qui avait déjà acquis deux ATR 72-600 neufs.

Les deux Airbus ont coûté trop cher, de l’avis d’un spécialiste en aéronautique interrogé par Yerimpost. En cause, leur achat direct, de gré à gré, sans appel à la concurrence de Boeing ou de Bombardier qui aurait pu contribuer à faire baisser drastiquement les coûts. Ancien d’Airbus, le Français Philippe Bohn, directeur d’Air Sénégal SA, est allé directement acheter dans son ancienne maison. Sans se soucier de ce favoritisme grossier ! Ce gré à gré usurier est un gros scandale acté sous les yeux du président français Emmanuel Macron…

www.yerimpost.com



Dakar et Nouakchott signent un accord pour l’exploitation du champ gazier « Grand Tortue/Ahmeyin »

Le Sénégal et la République islamique de Mauritanie ont signé, vendredi matin à Nouakchott, un accord de coopération inter-gouvernemental pour le développement et l’exploitation du champ gazier « Grand Tortue/Ahmeyin », a constaté l’APS.
Cet accord a été paraphé par le ministre sénégalais du Pétrole et des Energies, Mansour Elimane Kane, et son homologue mauritanien, Mohamed Ould Abdelvetah, sous la supervision du Chef de l’Etat Macky Sall et de son homologue Mohamed Ould Abdel Aziz.
Ces dernières années, d’importantes découvertes de gaz ont été faites à la frontière entre les deux pays, dont celle concernant le champ gazier « Grand Tortue/Ahmeyin », mis à jour en janvier 2016 et considéré comme « le plus important gisement » en Afrique de l’Ouest, avec des réserves estimées à 450 milliards de m3. Ce gisement est à cheval sur la frontière sénégalo-mauritanienne.
Un peu plutôt dans la matinée, le président Macky Sall a eu au palais présidentiel, à Nouakchot, un entretien un entretien en tête-à-tête avec son homologue Mohamed Ould Abdel Aziz.
Cette rencontre a été élargie aux membres des délégations. Une importante délégation ministérielle accompagne le président Macky Sall.
Les discussions ont porté sur les moyens de ‘’ renforcer les relations existantes entre la Mauritanie et le Sénégal, ainsi que sur les développements sur la scène régionale et internationale et les questions d’intérêt commun’’.

Source: aps

Mimran cède les Grands Moulins d’Abidjan et de Dakar à un prix fou !

YERIMPOST.COM Jean-Claude Mimran n’a pas bradé Les Grands Moulins de Dakar et Les Grands Moulins d’Abidjan. C’est le moins que l’on puisse dire. Pas moins de 317 millions d’euros, c’est le prix de vente de ces deux structures. C’est la plus grosse transaction de fusion-acquisition en Afrique pour l’année 2017 qui vient de s’écouler. Selon Libération qui donne l’info, Mimran a cédé ces deux sociétés à Seaboard Obverseas Limited, une filiale de Seaboard Corporate qui est une société admise au Fortune 500.

Caisse d’avance: la mairie balance des noms

YERIMPOST.COM Une balance, Khalifa Sall ne veut pas l’être pour ceux qui ont bénéficié de la caisse d’avance. Tout au long de ce procès, le maire de Dakar a refusé de livrer des noms. La ville de Dakar, qui s’est constituée partie civile a, elle, déposé une liste sur la table du président du tribunal. C’est ainsi que le maire des Parcelles assainies, Moussa Sy, Doudou Wade, Habib Sy et huit autres personnes ont été mentionnées sur la liste.




° Top