Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

Cheikh NDIAYE

Halte à l’arrogance et à l’indiscipline de Sonko !

Depuis sa radiation dans la fonction publique pour << indiscipline administrative >>, voilà que Sonko mélangeant, les mondes politique et administratif, forge son comportement dans une arrogance et une indiscipline qui étonnent toute la sagesse populaire. Ce comportement irresponsable est d’autant perceptible lorsque cet objet politique mal éduqué, s’adresse aux autorités de ce pays. Ce nain politique, inculte, immature et irresponsable, doit savoir qu’il ne tirera jamais profit de ses attaques contre le Président de la république; il est hors de portée. Le Sénégal est un peuple qui reste malgré tout, très attaché à la discipline, à la gérontocratie et à la morale. Nous n’allons insulter comme lui mais aucune de ses attaques ne passera dorénavant, sans riposte complète. Et ce sera, << A la guerre comme à la guerre ! >>




CHEIKH NDIAYE Conseiller Technique Présidence de la République Responsable politique Apr Grand yoff
Conseiller municipal

Arène nationale, Dakar Arena, Stade olympique en 2020: les sportifs ont déjà réélu le président Macky Sall

Qu’ils ne soit permis à personne de douter de l’engagement indéfectible du monde sportif sénégalais à redonner un second mandat à SEM MACKY SALL. Oui, parce qu’après la remise des clés de l’arène nationale, temple de notre sport nationale et l’inauguration de Dakar Arena, qui a mis tout le monde d’accord sur l’ambition du président Macky Sall de repositionner le sport sénégalais sur l’échiquier mondial, voilà le comble du comble , le rêve des rêves, le temple des temples, le stade olympique annoncé par le chef de l’Etat et qui sera inauguré en 2020. Et comme si tout cela ne suffisait pas et en dehors de la réhabilitation des stades régionaux, le stade Léopold Sedar Senghor et le stade Demba Diop seront repris pour répondre au standard FIFA.
Il est donc évident que le gotha du sport sénégalais au regard de ses témoignages de satisfaction à l’endroit du Président Macky Sall , du centre ville à la banlieue, de Dakar a tambacounda , de saint Louis à Ziguinchor, partout au Sénégal, a déjà annoncé le résultat de la présidentielle de 2019 avec une victoire écrasante du président Macky Sall dès le premier tour. De Senghor à Wade en passant par Diouf , le sport et les sportifs sénégalais n’ont été autant satisfaits tant du point des infrastructures que du point de vue de la prise en charge et du management sportifs.. Qu’ils décident de prendre en charge le réélection du président Macky Sall, n’est que reconnaissance à une vision et à la réalisation concrète d’infrastructures sportives de dernière génération pour notre jeunesse et notre sport .




CHEIKH NDIAYE
Conseiller Technique Présidence de la République
Responsable politique Apr Grand yoff.
Conseiller Municipal

Inauguration de Dakar Arena: le bilan de SEM Macky Sall qui frustre Idy et cie

En 6 ans seulement de gouvernance , le Président a mis en place des réformes et entrepris de grandes réalisations qui sont en train de changer le vecu et les conditions de vie des sénégalais. On peut être contre Lui, tels que certains le déclinent, mais tout le monde est d’accord pour reconnaître son bilan fort positif à la tête de l’Etat. D’autres sans arguments, chargent l’entourage mais reconnaissent aussi et honnêtement son bilan. Celui-ci tourne autour de la maîtrise de l’inflation ( _2%) malgré la montée des cours, une croissance économique soutenue, durable et inclusive ( + de 7%), des instruments de soutien à la politique de décentralisation qui ont métamorphosé le Sénégal de l’intérieur ( Puma, PDUC, Promovilles) , le pôle de Diamniadio, les Bourses familiales , les augmentations de salaires des enseignants, l’amélioration des conditions d’apprentissage des étudiants et l’élargissement de la carte universitaire… Ila Touba , les ports( Ndaaxoonga) et ponts et routes en cours( Vdn, Joal sambadia….), bref la liste est très loin d’être exhaustive.
Après la remise des clés de l’arène nationale, bijou offert au monde de la lutte , symbole de notre ancrage culturel, sport qui a pris une dimension économique de taille, c’est autour de Dakar Arena d’être inaugurer par SEM MACKY Sall , une infrastructure de dernière génération qui va repositionner notre sport en général et le basket en particulier. Au moment où nos compatriotes jubulent et se satisfont de ses bonds faits par leur pays, d’autres comme Idy et Cie assoiffés de pouvoir, calomnient ou versent purement dans des injures, qui ne sont en réalité que l’expression d’une frustration face aux realisations du president Macky Sall . Avant 2019 , Idy et Cie auront à souffrir de de stress, de haine, de tumeur , puisque les infrastructures à inaugurer vont se succéder, les unes plus belles, plus importantes et plus utiles que les autres.
VIVE LE SENEGAL DE TOUS ET POUR TOUS.




Cheikh NDIAYE
Conseiller Technique Présidence de la République
Responsable politique Apr Grand yoff
Conseiller Municipal

Camarade ABC, arrêtez votre jeu de faux-lion !

A l’époque jeune militant de l’Alliance pour la République et enseignant dans les profondeurs du pays, je dois à la vérité de dire que j’avais positivement apprécié votre belle rhétorique d’avocat et me suis même laissé séduire par votre maniement habile des mots. Jusqu’à ce que vous boycottiez ouvertement la campagne électorale du candidat Macky Sall parce que vous n’avez pas été désigné directeur de campagne. Magnanime, le Président Macky Sall fît de vous son premier ministre des Affaires Étrangères. Et votre égo pathologique en veilleuse explosa. Vous vous voyiez déjà Calife à la place du Calife par une attitude et un comportement de défiance ouverte. Dès votre renvoi, vous rejoigniez le maquis en allant avec votre propre liste aux élections locales à Saint-Louis et celle ci (puisque vous étiez tête de liste majoritaire) récolta moins de 800 voix sur quelques 90.000 suffrages exprimés ! Manifestement, vos parents « ndar-ndar » vous connaissent mieux que quiconque. Vous enchaîniez immédiatement dans votre opposition au Président Macky Sall. En pleine lutte contre l’enrichissement illicite, vous vous constituiez avocat de … Karim Wade. Rien de moins. Votre plaidoirie n’a pas dû impressionner les juges puisque votre client a écopé de 6 ans de prison et en a purgé 3 avant d’être gracié.
Le Président Macky Sall dont la capacité de pardon est insondable vous nommera quand même Médiateur de la République. Poste que vous utilisez aujourd’hui pour effectuer votre travail de sape contre son régime. Vous ne voyez aucune réalisation ni progrès nulle part. Vous avez pris un malin plaisir à égrainer vos critiques à Fatick la ville natale du Président et la mienne puis à Kaolack. Vous ne voyez partout que des manquements alors que les réalisations du Président Macky Sall de toute sorte sautent aux yeux. Vous n’avez pas le courage d’assumer votre position d’opposant car vous ne comptez pas cracher sur le salaire juteux de votre fonction. Vous tenez des meetings clandestins dans notre parti en surfant sur les mécontentements qui ne peuvent manquer car il n’existe tout simplement pas de postes en quantité suffisante pour tous les militants. De bonnes sources indiquent que vous n’avez jamais couper vos contacts avec l’opposition et Abdoulaye Wade dont plans de déstabilisation resteront vains car cela fait plus de 6 ans qu’il s’y essaie et cela fait 6 ans qu’il échoue lamentablement car les sénégalais ont tourné depuis longtemps la page.
Pour l’heure, en tant que militant de la première heure de l’Alliance de la République, je vous demande solennellement d’arrêter votre jeu de faux-lion et de prendre votre courage à deux mains si vous voulez quitter notre parti qui vous a tout donné.




Cheikh Ndiaye
Conseiller Technique à la Presidence Responsable Politique à Grand Yoff et militant de la première heure de l’Alliance pour la République

L’eau coule à Grand Yoff et aux Parcelles (loo mougn mu dieex!)

Le développement est un processus qui n’intervient que lorsque toutes les contraintes qui pèsent sur le bon fonctionnement des outils et moyens de production sont identifiés, et systematiquement annihilés. C’est de cette façon qu’il faudrait comprendre les dysfonctionnements dans la distribution de l’eau qui a duré des mois . Aujourd’hui après les travaux sur Keur Momar Sarr et les forages en cours , l’eau coule de nouveau à Grand et aux parcelles assainies et à Niari Tally. D’autres mesures en cours viendront sécuriser davantage la distribution de l’eau dans la capitale à travers un mix en cours d’exécution ( keur momar sarr- forages- dessalement océan ) . Cette politique de l’eau bien entendu a pour but, de régler définitivement les problèmes d’accès, de production et de distribution de l’eau partout au Sénégal. Déjà il faut féliciter les autorités en charge de ce secteur pour ce retour à la normale et les encourager à mettre rigoureusement et sans relâche cette pertinence politique d’accès à l’eau de façon à améliorer considérablement le.vécu des sénégalais. Aux opposants qui ont vite crié à la soif, oiseaux de mauvais augure et pyromanes, il serait bien aussi qu’ils reconnaissent et disent qu’il y a bel et bien retour à la normale. Certes, ils ne le diront pas pour des raisons politiciennes mais c’est bien heureux que les sénégalais pour qui nous travaillons l’aient vécu, constaté et reconnu.




Cheikh NDIAYE
Conseiller Technique / Presidence de la République
Responsable politique Apr Grand Yoff.

Affaire Imam Alioune Ndao: Arrêtons les jugements excessifs et politiciens contre notre justice: elle veille aussi sur nos vies !

Que diront nos opposants à la suite de la libération de l’imam Ndao qui a pourtant été chargé par le procureur qui avait requis 30 ans de prison ferme ? Que diront tous ceux qui ont gratuitement accusé la France de tirer les ficelles pour l’emprisonnement de l’ imam Ndao ? Que diront tous ceux qui ont accusé le Président Macky Sall de vouloir mettre l’imam en prison pour lever des fonds pour la lutte contre le terrorisme ? Que de regrets ! Demandons- nous maintenant si la sécurité de chaque sénégalais ne valait pas la peine que toutes les précautions soient prises pour nous épargner des bains de sang que nous voyons ailleurs. Qui serait tenu responsable s’il advenait des attentats terroristes revendiqués par AKMI ou toute autre organisation terroriste au Sénégal comme ça a été le cas au Mali et au Burkina récemment ? Bien sûr que le Président Macky Sall serait.tenu comme responsable d’attaques terroristes perpétrées par.des compatriotes pour des raisons dogmatiques et pécuniaires sur leur propre sol. Naturellement, ceux qui accusent l’Etat d’être responsable des accidents de la route n’ épargneraient surtout pas celui-ci en cas d’attentats sur notre territoire. Que vaut la vie de l’imam Alioune NDAO et cie par.rapport à notre sécurité individuelle et collective? Absolument rien ! Il est heureux que notre pays ait été jusqu’ici épargné grâce à la vigilance et à la pertinence de la politique sécuritaire. On ne doit pas jouer avec le feu face à des situations qui peuvent être préjudiciables à notre existence. Toutes les vies sont sacrées et importantes et toute personne supposée impliquer ou en connivence avec ces tueurs à perte, doit être traquée et le mot n’est pas fort , jusqu’à ce qu’il soit prouvé le contraire. A commencer par moi ! La précaution est notre seul moyen de défense efficace face des seigneurs de la guerre qui ont mis à genoux la première puissance militaire du monde, on se le rappelle en 2001. Ne prêtons pas le flanc et laissons la justice faire son travail sans faiblesse . Et c’est pourquoi, je tiens à féliciter SEM Macky Sall pour ce combat contre le terrorisme qui met nos vies au dessus de tout.
Respectons.notre justice à travers qui , notre cher pays est débarrassé chaque jour d’assassins et de criminels financiers qui nous pourrissent notre présent et notre futur.
Ma justice, je crois en toi ! Je te respecte.




Cheikh NDIAYE
Conseiller Technique / Présidence de la République
Responsable politique Apr Grand yoff

M. Habib Sy, toujours insipide et impertinent !

Insipide ! l’ ancien ministre d’État Habib Sy l’est. C’est peut-être lié à sa nature ! Sans caractère et pertinence avérés, Habib Sy est probablement l’homme.politique dont les sorties ne suscitent aucun intérêt de la part de nos concitoyens. Cet ancien proche de Wade, qui n’a posé aucun acte historique pour éviter à Wade cette piètre sortie du pouvoir, est très mal placé pour appeler les sénégalais à manifester. Qui a tenté de brûler ce pays en comparant sa statue de renaissance à celle des chrétiens ? Qui a engendré le 23 juin et ses conséquences désastreuses?
Qui a brûlé l’administration en instituant deux ministères des finances, deux signatures dans un même pays ? Qui a brûlé les finances publiques avec l’Anoci ? Puis avec le Fesman ?
Qui nous à laissés avec un taux de croissance de 1,1% ?
Quand des appels à la désobéissance civile viennent de Habib Sy ancien faucon , l’on a simplement envie de laisser passer et de s’en limiter au sort que les sénégalais lui ont réservé. Il ne gagne nulle part, ne mobilise personne et ne retient l’attention de personne. Une sortie peut toujours être pertinente , sensée et responsable quel que soit le bord où l’on se situe, mais celle de Habib Sy est, encore et toujours fade et irresponsable. Dommage !




Cheikh NDIAYE
Conseiller Technique Présidence
Responsable politique Apr Grand Yoff

Exclusion de Karim Wade sur les listes électorales: Dura lex, Sed lex

Le 23 Mars 2015, Karim Wade etait condamné à une peine de 6 ans de prison ferme assortie d’une amende de 138 milliards à verser au trésor public sénégalais. De cette date à maintenant , tout est et a été une question de loi et droit. Son rejet des listes électorales est aussi réglé par la loi et en l’espèce par celle électorale en son article 31. Dura lex , Sed lex.( Dure est la loi mais c’est la loi) .
In fine , aucune surprise , ceux qui ont quitté le Pds avant le simulacre de congrès d’investiture de veille de condamnation, tout comme ceux qui sont restés post-verdict, n’ont jamais ignoré que Wade- fils était disqualifié par la loi. Les uns ont pris leur responsabilité face à la dictature de la famille Wade et sont partis, les autres qui sont restés sans conviction, ont voulu montrer leur fausse loyauté.
Pour le reste , le Président Macky Sall est en dans les enjeux d’emergence et de développement économique de notre pays et il n’y a que cela qui retient son attention. Le 24 Février 2019, il y aura élection, le Président Macky Sall sera réélu en fonction de son bilan et le Sénégal se réveillera le lendemain comme d’habitude tranquille et les senegalais au travail. Les menaces ne passeront pas et d’où qu’elles viennent.




Cheikh NDIAYE
Conseiller Technique Présidence de la République
Responsable Politique Apr Grand Yoff
Conseiller Municipal

De qui se moque Boubacar Camara ?

Beaucoup de nos compatriotes ont suivi ou entendu avec les échos des matchs de la coupe du monde, les déclarations grotesques de Boubacar Camara, candidat fantôme à la présidentielle de 2019.
Cet ancien porteur de valises de Karim Wade, qui s’est d’ailleurs terré durant la traversée du désert de son mentor poursuivi pour enrichissement illicite et condamné, se signale subitement, comme un homme intègre et porteur d’une ambition pour notre pays. Que nenni !



Boubacar Camara, ancien Directeur Général des Douanes et ancien Secrétaire Général du ministre des Infrastructures Karim Wade n’a pas, à ce qu’on sache, hérité de son étonnante fortune. Par conséquent, il doit d’abord et avant toute chose justifier son énorme patrimoine dont l’origine est pour le moins douteuse pour quelqu’un qui a été un fonctionnaire pendant presque toute sa vie professionnelle.
Boubacar Camara s’est fait oublié des médias et de l’opinion et a même organisé des séances de récital de coran chez lui durant la période chaude de la traque des biens acquis pour échapper aux procureur de la CREI et du Parquet Général.
Celui dont le parcours professionnel est associé aux scandales de Karim Wade est très mal placé pour parler de transparence, donner des leçons ou parler de morale et de vertu. Son train de vie princier et insolent qu’il doit d’abord et avant tout justifier, est la première épreuve à laquelle il doit se soumettre. Si Boubacar Camara pense que les sénégalais des villes et les campagnes sont achetables comme du bétail, eh bien, il se trompe lourdement d’analyse et de pays car cet argent d’origine occulte et ultra-douteuse ne servira jamais à l’atteinte de ses stratagèmes. Ce candidat par procuration de Karim Wade qui amuse la galerie sur instruction de son mentor planqué à Doha doit respecter le peuple.
Que Boubacar Camara sache que nous avons compris que ses semblants de tournées politiques ont pour véritable but de distribuer l’argent avec lequel Karim Wade pense déstabiliser le régime du Président Macky Sall. C’est peine perdue et il constatera très bientôt que ses mallettes d’argent ne réussiront même pas à lui faire atteindre le minimum de parrainage requis.



Pour nous qui habitons Grand Yoff depuis notre naissance, rares sont ceux qui peuvent attester des actions sociales qui peuvent être attribuées à Boubacar Camara. Cet homme n’a été d’aucune utilité pour Grand yoff durant toute son existence et durant tout le temps qu’il a occupé de hautes fonctions.
Avec le mouvement « Grand Yoff Debout », Boubacar Camara ne réussira pas à tromper la vigilance des habitants de Grand Yoff. Pour se relancer, il créa alors le mouvement «Génération Y » pour finalement atterrir en politique après un long détour durant lequel il a voulu faire croire qu’il n’était pas intéressé par la politique.
Pour le reste, on attend de pieds fermes Boubacar Camara, ce candidat par procuration du repris de justice Karim Wade sur le terrain politique. Qu’il sache que ce sera désormais du « oeil pour oeil, dent pour dent ». Et on en sait beaucoup sur lui. Qu’il se le tienne pour dit !

Cheikh NDIAYE Responsable politique APR Grand Yoff
Conseiller Technique à la présidence de la République

Russie 2018: Le 3e match ou la persévérance du Conquérant Gaindé

Les.deux premières sorties positives de l’équipe du Sénégal faites d’une victoire et d’un match nul offrent une troisième et dernière sortie, des plus incertaines. Meme si la dernière prestation des adversaires colombiens a été impressionnante, il reste que celle des lions n’a été piètre, ni même mauvaise. Tout au contraire ! Entre le gagner ou rentrer à la maison des colombiens , le Sénégal faisait face un match piège avec des adversaires difficilement jouables et qui ont fini d’avoir une expérience de la coupe monde que nous n’avons point, même si leurs joueurs sont moins connus. Le Senegal fit d’ailleurs un match où l’expérience a été plus nippone que Gaindéenne.
Ce jeudi, il s’agira simplement d’être conquérants, plus conquérants que les.colombiens qui le seront, puisque,ni le match nul encore moins la défaite, ne leur seront favorables. Finis donc la période de la Chance du Débutant pour reprendre le mot de COELHO pour toutes les équipes, seule la persévérance du Conquerant permettra de sortir de.ce troisième match et de celles qui suivront après. Chaque sénégalais le souhaite du fond de son coeur. Des matchs héroïques sont là pour rappeler que le Rêve Sénégalais est bien une réalité : Sénégal- Zimbabwe et Sénégal- France suffisent comme exemples. Quels que soient donc les schémas de l’entraîneur Aliou Cissé tout de même importants( c’est le moins qu’on puisse dire) , pertinents ou même inacceptables pour le million d’entraîneurs de fortune, il y aura une chose qui va compter plus que tout : le fighting spirit ou le fameux Dem- Ba Dieex.. Pour le reste, restons unis et poussons Ensemble les Lions vers la Victoire. ALLEZ LES LIONS.

Cheikh NDIAYE Conseiller Technique / Presidence de la République.
Responsable politique Apr Grand Yoff

Coupe du monde 2018: Le Football d’abord, la politique après !

Le Sénégal vient de battre la Pologne par deux buts à un ( 2- 1) hissant haut le drapeau national et réunissant toute une nation autour d’elle-même et sa forte devise: Un Peuple-Un But – Une foi. Cette victoire est d’autant plus belle qu’ elle intervient à un moment où les équipes africaines engagées dans ce rendez-vous mondial du ballon rond, n’ont pas encore de victoire. Notre pays, le Sénégal vient donc de redonner l’espoir à l’Afrique. Cette union sacrée autour de notre équipe doit continuer jusqu’à la fin de cette aventure mondiale, que nous souhaitons, des plus glorieuses. Des sorties inutiles, des attaques personnelles , de la politique politicienne , nous n’en voulons pas ! Mettons tout cela en veille et vivons pleinement la beauté de l’unité nationale retrouvée, pour ne plus s’amuser avec les démons de la division. Sénégalais de tous les coins, Unissons-nous et vivons pleinement le plaisir d’être et de vivre ensemble.




ALLEZ LES LIONS ET VIVE L’ UNITÉ NATIONALE.
Cheikh NDIAYE Conseiller Technique Présidence de la République
Responsabke politique Apr Grand Yoff.

En dehors de la fiscalité, Sonko est un nullard! Il commet erreurs et confusions

Tous les sénégalais doivent tomber des nues en entendant Ousmane Sonko dénoncer le fifty – fifty qui résulte de l’accord gazier entre le Sénégal et la mauritanie, simplement parce que le Sénégal fait plus de 14 millions d’habitants alors que la mauritanie fait moins de 4 millions. Quelle ignorance ! Il faut que Sonko arrête de parler du pétrole et du gaz puisqu’il n’y connait rien du tout. Lui aussi ! Comment peut-on prendre la population comme critère de détermination des parts en laissant de côté les réserves de gaz?

Même ceux qui ne sont pas informés ou qui ne connaissent rien du pétrole, savent que dans les cas où les decouvertes sont à cheval entre deux pays, c’est l’importance des réserves de chaque pays dans le champ découvert, qui détermine in fine, les parts. D’autres facteurs entrent en jeu dans les négociations mais qui n’ont rien à voir avec la démographie. Dans le cas de cet accord entre le Sénégal et la Mauritanie, les réserves de gaz en l’état sont plus importantes côté mauritanie et pourtant, les deux pays ont fait du 50%_50% , ce qui est à l’avantage du Sénégal. Mais Sonko ne le dit pas ! De plus , cet homme politique d’une arrogance et d’une insolence inouïes, trainent des lacunes graves dans bien de domaines, en atteste l’expression des taux de natalité du Sénégal (34%) et de la Mauritanie (30%) en pourcentages, alors qu’ils sont exprimés en pour mille. Sonko a copié dans l’intimité de son bureau et il a mal copié. Il a élaboré un piètre argumentaire qui renseigne de sa carence sur les questions de pétrole et de gaz et a vendu l’insolence à l’hémicycle. Encore une fois !

Cheikh NDIAYE
Conseiller Technique
Responsable politique Apr Grand Yoff

Me Mame Adama Gueye est confus et en retard. Le rappel est néanmoins pédagogique et curatif !

Il est incontesté et incontestable que Macky Sall est le président le plus réformateur de toute l’histoire de notre jeune république et dans les tous les domaines, politique économique, social et culturel. La declaration de patrimoine, le code de transparence, la reddition des comptes, la creation de l’Ofnac, la réforme du code général des impôts…Il a mis fin aux utopies révolutionnaires de ses prédécesseurs pour redonner au Sénégal en un temps record, un poids économique à la dimension du génie créateur de son peuple. Les indicateurs économiques le prouvent et vous le savez, Me Mame Adama Gueye ! Partout où il est passé , il s’est distingué par son pragmatisme, en atteste son passage à la primature et les aveux de Wade sur ses compétences. Vous étiez là, Me Mame Adama Gueye ! Depuis 2012 et bien avant, avec déjà sa vision condensée dans le yoonu yokkutte, il était porteur de fortes transformations structurelles porteuses de progrès. En instituant par voie référendaire, l’intangibilité des dispositions relatives à la forme républicaine, la laïcité, le caractère indivisible, démocratique et décentralisé de l’Etat, le mode d’élection, la durée( le quinquennat ) et le nombre de mandats consécutifs du Président de la République, le President Macky Sall a puisé dans ses plus profondes convictions mais aussi a pris en compte dans une très large mesure, les recommandations de la charte de gouvernance démocratique des assises nationales.




Et ça, vous ne pouvez pas le nier ! Il est donc normal pour l’opinion nationale et internationale de rappeler à Me Mame Adama.Gueye, frappé de nostalgie ou d’amnésie subite, les 15 points révolutionnaires et fortement consolidants du référendum du 20 Mars 2016 . Deux ans après le << Oui ou Non >>, l’on s’aperçoit que le Sénégal a pris une mesure sur la démocratie et sur l’état de droit que l’on voit nulle part aussi bien dans sa profondeur, dans son état que dans son tempérament. Retenons donc: la modernisation du rôle des partis politiques dans le système démocratique, la participation des candidats indépendants à tous les types d’élection, la promotion de la gouvernance locale et du développement territorial par la création du Haut Conseil des collectivités territoriales, la reconnaissance de nouveaux droits aux citoyens : droits à un environnement sain, sur leur patrimoine foncier et leurs ressources naturelles, le renforcement de la citoyenneté par la consécration de devoirs du citoyen; le renforcement des droits de l’opposition et de son Chef, la représentation des Sénégalais de l’extérieur par des députés à eux dédiés, l’élargissement des pouvoirs de l’Assemblée nationale en matière de contrôle de l’action gouvernementale et d’évaluation des politiques publiques, la soumission au Conseil constitutionnel des lois organiques pour contrôle de constitutionnalité avant leur promulgation, l’augmentation du nombre des membres du Conseil constitutionnel de 5 à 7,



la désignation par le Président de l’Assemblée nationale de 2 des 7 membres du Conseil constitutionnel, l’élargissement des compétences du Conseil constitutionnel pour donner des avis et connaître des exceptions d’inconstitutionnalité soulevées devant la Cour d’Appel, la constitutionnalisation des principes de la décentralisation et de la déconcentration. Et de tels fait pourraient servir à démontrer que du point économique à travers le PSE, que les actions et realisations du president Macky Sall, traversent et dépassent celles préconisées par les assisses. On peut être contre, Me Mame Adama Gueye, mais ne perd jamais ton objectivité et ta lucidité.

Cheikh NDIAYE
Conseiller Technique / Presidence de la République.
Responsable Politique Apr Grand Yoff

M. Idrissa Seck, à 59 ans, la sagesse doit prendre le dessus sur vos « thiaay-thiaayerie »

Dans une de mes sorties contre l’ancien premier ministre Idrissa Seck , j’avais indiqué que sa bouche était son pire ennemi et cela, malgré qu’il ait appris du grand maître Abdoulaye Wade et des grands héritiers de Seydi El Hadji Malik Sy (Rta). Après les chaudes larmes versées ( in direct), les déclarations et contre déclarations sur ses déboires en 2004, jusqu’à la dernière faisant état de la fin de l’éclipse politique, on aurait cru qu’ Idrissa Seck a tiré toutes les leçons de ses désastreuses sorties médiatiques, mais celle faite volontairement sur l’islam pour s’attirer le lobby juif ( j’étais dans une opération de marketting), montre à quel point Idrissa Seck est doublement effrayant et vénéneux. Il vient de prouver au peuple sénégalais non seulement qu’il n’est pas digne d’assumer la haute charge de président du Sénégal puisqu’à presque 60 ans, il évoque allègrement son côté thiaay – thiaay mais surtout qu’il peut aller jusqu’à compromettre ses convictions religieuses uniquement pour la conquete aveugle du pouvoir. Voilà pourquoi, malgré tout ce qui lui est arrivé de sa propre responsabilité, et quelles que soient les accusations portées contre des personnalités comme le.président Macky Sall, Idrissa Seck fait peur aux sénégalais puisqu’à la vertu , il oppose toujours la ruse et les vices( thiaay- thiaay). A ses 7% de 2012, il va tourner en deçà de 5% en 2019 car les sénégalais n’ont pas.besoin d’un homme politique aussi tordu et perfide et qui s’amuse en toute irresponsabilité avec leur intelligence et leur foi.




Cheikh NDIAYE
Conseiller Technique / Présidence de la République.
Responsable politique Apr Grand Yoff

A Idrissa Seck et cie: Profiter de la mort de Fallou Sène est humainement infâme et politiquement sale

A l’exception de quelques rares communiqués qui appellent le gouvernement à situer toutes les responsabilités et ou â un retour à la normale dans nos universités, tous les autres notamment ceux de Malik Gackou et le petit parti, du Rewmi d’Idrissa Seck , du Pds, ont encore une fois versé dans la récupération politicienne d’une situation malheureuse et imprévisible pour régler des comptes politiques. Profiter de la mort de l’étudiant Fallou Sene est humainement abject et politiquement sale et cruel. Mais rien d’étonnant puisque cette cruauté de notre opposition qui la pousse à profiter sans intelligence des restes malheureux, est l’expression d’une frustration face à leurs tournées sans résultats et au redoutable bilan du Président Macky Sall. Il faut reconnaitre tout de même, que le gouvernement a déployé tous les moyens innovants afin que les étudiants aient leurs bourses à date échue et que toutes les dispositions légales sont mises  en oeuvre pour situer les responsabilités et identifier les coupables. Une telle enquête servira sans doute ,au delà de la question urgente, à trouver des solutions définitives au rapport entre forces de l’ordre et étudiants qui est très conflictuel. Nous présentons nos sincères condoléances à la.famille de Fallou Sene et prions pour que les étudiants blessés recouvrent la santé.Nous encourageons le gouvernement conformément à la volonté exprimée par SEM Macky SALL, de tout mettre en oeuvre pour la manifestation de la vérité dans cette tragique affaire.




Cheikh NDIAYE Conseiller Technique Présidence de la république
Responsable politique Apr Grand yoff

Youssou Touré, ressaisis-toi ! 

Mon camarade Youssou Touré est coutumier des faits et les sénégalais ont assez de ses grotesques mises en scène. Il verse comme d’habitude des larmes de crocodile. Il a déçu et continue de décevoir la profession enseignante dont il est malheureusement, un piètre exemple . S’il ne démissionne pas pour ensuite revenir sur sa décision , il insulte pour après se dédouaner ou il verse des larmes de.crocodile â la << Mbaye Doose >> devant le petit écran pour donner l’impression qu’il souffre plus que tout autre militant. C’est faux ! Voilà un homme qui a bénéficié et de toujours de l’affection et de la protection du président Macky Sall, de la naissance du parti à nos jours. Et pourtant, il est loin d’être le plus méritant. Il ne peut pas non plus.faire partie de ceux qui doivent critiquer aujourd’hui. Il doit se battre contre ses adversaires réels ou imaginaires ou tout simplement disparaitre. C’est un combat personnel!  Combien sont-ils qui sont oubliés par le système et qui portent encore haut le.flambeau? Combien sont-ils qui n’ont eu aucune responsabilité, ni même le privilège de voir le Président et qui continuent le combat malgré leur frustration ?
De cette catégorie de vrais combattants , qui mènent le Bon Combat pour reprendre le mot de Paulo COELHO, Youssou Touré maitre-chanteur, ne peut pas en faire partie.  Qu’il nous cède la voie !
Ressaisis-toi TOURE MANDIMOORI !




Cheikh NDIAYE
Responsable Politique Apr Grand Yoff

Démission de Cisse Lô: C’est encore du chantage ambiant

Cette démission de Moustapha Cisse LO est nulle et de nul effet politique puisque l’homme n’a jamais été de l’Apr de par ses positions. Il a toujours vilipendé les responsables et foulé au pieds toutes les décisions issues de ses instances. Il aurait démissionné de tous les postes inhérents à son appartenance au parti pour poser un acte de haute portée politique. Comment  peut-on démissionner du parti et garder son poste de député à l’assemblée nationale et à la Présidence de la CEDEAO ? C’est vraiment dommage que le President Macky Sall soit accompagné par des pseudo responsables qui ne comprennent ni les enjeux et le contexte du moment encore moins les fondements de leur engagement patriotique.Il faut qu’il aille jusqu’au bout de sa logique au lieu de chercher à tromper l’opinion ou â faire monter les enchères.




Cheikh NDIAYE 
Responsable politique 
Apr Grand Yoff

Parrainage à la présidentielle 2019:  Al Makhtoum, un grand visionnaire !

Mon homonyme Serigne Cheikh Ahmed Tidjane Sy Al Makhtoum n’a eu de cesse d’attirer l’attention des sénégalais sur deux défis majeurs à relever au risque d’installer  notre pays dans un processus de régression culturelle.
Le premier défi serait de faire en sorte que le nombre de chefs religieux ne puisse pas égaler le nombre de disciples ou de talibés. Aujourd’hui, on ne compte plus le nombre de soi-disant guides religieux, marabouts qui n’ont   aucune érudition sérieuse et subordonnant juste leur action à la logique du profit.




A chaque occasion d’ailleurs et c’est le lieu de le féliciter, notre compatriote Tounkara sauve notre pays de cette espèce en mettant nu leur ignorance et stratagème sous le regard hagard de téléspectateurs perdus par le mal.
Le second défi selon toujours Al Makhtoum, est d’éviter que le nombre de chefs de partis ou de leaders politiques ne soit égal au nombre d’inscrits ou de votants. Là-dessus, le Cheikh ( Paix a son Ame) a, dans de beaucoup de circonstances, plaidé en faveur d’une prise de décision courageuse face à la montée de ce péril et qui va à terme, plomber tous nos efforts de développement. Dans une société où la politique est devenue un métier, chacun  veut se réaliser à travers elle, chacun veut être maire , député ou président, chacun crée un mouvement, une association , un parti et les coalitions de parti augmentent au lieu de diminuer l’effritement, des candidats qui sortent de nulle part et qui ne cherchent qu’à corser leurs cv avec la mention << candidat à la presidentielle! >>, d’autres qui nous insultent puisqu’ils ne séjournent même pas dans ce pays , ne partagent pas nos souffrances et  nos bonheurs et qui bientot quitteront l’hexagone pour déclarer et déposer leurs candidatures. Les dernières élections législatives sont le parfait cas de cette démocratie malade et les prochaines locales de 2019 seront le comble( le sabar bu tass).




Le parrainage est venu mettre fin a la dérive anarchique au double plan politique et économique et doit être perçu comme une réforme.courageuse face aux enjeux présents et futurs. D’ailleurs après la presidentielle de 2019 , il faudra de mon point de vue aller plus loin en lançant un avis de recherche ou l’enterrement pure et simple de ces 70 partis sans adresse et dont on ne connaît même plus les dirigeants. Des partis-élections uniquement comme.vocation, sans actions politique et éducative, sans réunions, ni congrès et qui sont transmis parfois de père en fils à travers des simulacres de congrès, forment le décor politique au Sénégal. C’est un crime d’en parler ou de tenter d’organiser cette bouillabaisse politique ! Qui a intérêt pour le statut quo avec Le règne de la médiocrité ?  Le parrainage est aussi venu sauver dans un premier temps l’institution qui échappe encore de la banalisation. La fonction de maire et de député est totalement banalisée et on voit même des chefs de parti qui ne peuvent même pas être délégués de quartier, décliner ces fonctions pour postuler à une presidentielle. Le Sénégal n’est pas n’importe quel pays pour que n’importe quel sénégalais veuille en être le Président.On ne doit pas jouer avec la qualité de nos candidats à la présidentielle et cela qu’on soit du côté de l’opposition ou du côté du pouvoir. Exigeons la qualité !

Cheikh NDIAYE
Conseiller Technique à la Présidence de la République
Responsable Politique Apr de Grand Yoff

Contribution: Ousmane Sonko, ce leaderon encore dans l’adolescence ! (Suul bilan, dukko teree fegn !)

L’ immaturité politique de Sonko tape à l’oeil et ses sorties intempestives et insipides en sont la preuve tangible. L’ honorable Sonko, tel un ado, pense pouvoir changer le monde et le Sénégal tout seul . Il s’autoérige en lanceur d’alertes sans objet , met en scène des situations invraisemblables , insulte, conteste, accuse, dément, falsifie, tire sur tout, parce qu’il veut simplement être perçu comme un superhéros.

Du pétrole au gaz, en passant par l’école et les finances publiques , Ousmane Sonko se veut expert en tout et ne se satisfait de rien, d’aucune réponse. Il a raison et les autres ont tort. Il connait tout et les autres ignorent. Il est probe et les autres sont malhonnêtes. Il est sain et les autres sont pêcheurs.
Mais qu’à cela ne tienne ! Qu’ il ait toutes les vertus du monde et les autres tous les vices de cette planète, Sonko ne doit pas faire de la déformation et de la falsification, son activité politique favorite.
Parler de 6 ans d’échecs du Président Macky Sall à la tête de ce pays, relève d’un nihilisme qui frise la cécité politique et intellectuelle.




Tous les indicateurs macroéconomiques( Tx de croissance , tx d’inflation, déficit budgétaire…) attestent notre place parmi les économies les plus dynamiques d’Afrique, la 4e économie de la CEDEAO. Tous les programmes et projets mis en oeuvre sous Macky Sall ont atteint leurs objectifs ( Pudc, Puma, Promoville, Bourses familiales. .., 336.000 emplois en fin 2016.)
Ce leaderon, de ce partiton, ( Pastef les Patriotes), arrivé sur la scène politique par accident, est fort heureusement, inintelligent pour salir le bilan du Président Macky Sall . La haine l’emporte sur la.raison et Sonko mène un combat de personne.
Ne pas reconnaitre ce bilan, ne fera rien changer de la volonté des sénégalais déjà affirmée, de réélire SEM Macky SALL en 2019. (Suul bilan dukko teree feegn.)

Cheikh NDIAYE
Conseiller Technique / Presidence
Responsable politique Apr Grand Yoff

Contribution: Pourquoi Idrissa Seck évite Tanor et attaque toujours Macky Sall

Le 05 Mars dernier , le secrétaire général du parti socialiste Ousmane Tanor Dieng a, dans une déclaration d’une rare pertinence, cloué le bec du bavard Idrissa Seck, en lui rappelant son rapport avec l’Etat et l’argent public des plus detestables et des plus scandaleux. La réponse défensive, timorée et calibrée de Idrissa Seck a non seulement surpris plus d’un, mais surtout révélé une peur bleue pour Tanor Dieng. Mais rien de surprenant pour ceux qui sont informés et qui suivent le chemin  tortueux du dangereux prétendant à la présidentielle de 2019.
En effet, en 2000 , au moment où  le Ps venait de subir la défaite la plus retentissante de son histoire, puisque synonyme de première alternance démocratique, Idrissa Seck contre toute attente, félicita Ousmane T Dieng pour avoir conservé son fief de Ngueniene. L’argument de l’élégance démocratique fut le prétexte servi pour justifier une telle attitude qui n’était pas de toute évidence, fortuite.
Mieux de 2000 à 2012, Idrissa Seck ne s’aventura jamais à attaquer le directeur de cabinet de Diouf et futur secrétaire général du parti socialiste. Estime réciproque?  Peut-être ! Mieux encore, en 2016, durant toute la crise qui a miné le Ps avec l’affaire de la caisse d’avance, Idrissa Seck a volontairement et intelligemment évité Tanor, préférant dans son soutien à Khalifa Sall, attaquer le Président Macky Sall allant même jusqu’à lui imputer la crise au Ps plutôt qu’ accuser Tanor Dieng qui est le patron de ce parti.
Démarche politicienne ?  Evidemment !
Dans sa quête du pouvoir en 2019 et sa stratégie de bipolarisation,  ainsi que son souci de préservation de son passé encore énigmatique et plein de non dits , écarter Tanor de son champ d’action et l’amener à adopter la même attitude de non violence et de coexistence pacifique , est  mûrement réfléchie et intelligemment entretenue. Le mystère est tangible.
De 2000 donc à 2018, le patron des socialistes a été le seul à avoir échappé aux attaques de Idrissa Seck. Ce  » gentleman agreement  » entretenu depuis 2000 par Idrissa Seck évitant systématiquement Tanor jusqu’à sa réponse défensive et timorée pour celui qui ne digère aucun propos et qui fait feu de tout bois, nous pousse à interroger sa participation dans le gouvernement de DIOUF, comme ministre du commerce où il était question de fraude et pots de vin supposés sur les véhicules importés de l’époque. Sinon comment peut- on comprendre que la dame qui avait révélé l’existence des pots de vin, se retrouva en prison au moment où Idrissa seck était premier ministre. Sa peur à envoyer des missiles au rond point de Colobane obéit donc à une stratégie d’étouffement de sa gestion au ministère du commerce et pour cela, éviter systématiquement Ousmane Tanor Dieng, est le salut. Toutes ces attaques contre SEM Macky Sall ne sont que donc des stratagèmes pour la.conquete du pouvoir mais surtout son désir démesuré  de mettre la main sur  le pétrole et le gaz afin que ses soucis d’argent soient ad vitam aeternam terminés. Idrissa Seck est un danger pour ce pays.

Cheikh NDIAYE
RESPONSBLE POLITIQUE APR GRAND YOFF
CONSEILLER TECHNIQUE / PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

L’APR de Grand Yoff dénonce « l’incompétence du maire Madiop Diop »

COMMUNE DE GRAND YOFF
ALLIANCE POUR LA REPUBLIQUE

Grand Yoff dans le noir… L’Apr dénonce l’incompétence notoire du maire Madiop Diop

Après une maternité sans eau pendant 6 mois et non fonctionnelle, un centre d’etat civil sous les décombres et transféré dans les locaux de l’hôtel de ville, des routes impraticables du fait de l’ensablement malgré le slogan << Grand Yoff sans sable >> tant chanté , un pavage sans cesse différé depuis 2014, des projets mort nés et des engagements non encore tenus à un an de fin de mandat, voilà que les populations de Grand Yoff sont plongées, du fait de l’incompétence notoire du maire Madiop Diop, dans le noir total depuis des semaines avec le tout risque sur la sécurité des personnes et des biens. Pendant ce temps, le maire et son équipe sont dans des caravanes et des mobilsations sans objet et intérêts pour les populations violant du coup leurs promesses d’être au chevet de celles-ci et d’améliorer leur vécu. Aujourd’hui le désespoir des populations de grand yoff est à la dimension du scepticisme nourri au soir de l’élection de ce maire carent. L’ Apr appelle les populations à rejeter systématiquement cette équipe des socialistes incapables et qui ont tant retardé le développement de notre commune d’abord en février 2019 et juin de la même année , date de la fin de leur mandat.
Elle remercie SEM Macky Sall pour les réalisations deja enregistrées comme le comiissariat , le pont de l’émergence , les bourses et mutuelles de la Cmu , les travaux contre les inondations et ceux en cours comme le premier lycée de grand yoff et les routes sous la direction de Promoville. Elle exhorte le gouvernement à continuer ses efforts en faveur des populations de Grand yoff qui souffrent du comportement de ce maire uniquement préoccupé par sa réussite sociale.

La Coordination
Cheikh Ndiaye Conseiller municipal/ Conseiller Technique Présidence de la République
Fait a Dakar le 07 / 03 / 2018

Contribution: Inaugurer ! Encore Inaugurer ! Toujours Inaugurer !

Aux opposants qui s’offusquent des inaugurations du Président Macky Sall et pour lesquelles, ils tirent à longueur de journée des missiles de haine, de jalousie et de méchanceté gratuites contre ce Pragmatique invétéré, que leurs batteries de missiles soient opérationnelles puisque les très grands chantiers sont sur le point de sortir de terre. Si bien travailler devient un crime de lèse – majesté dans ce pays, si poser des actes concrets de transformation sociale correspond à des ambitions ratées ou différées pour des  opposants qui tiennent au pouvoir comme à la prunelle de leurs yeux, si avoir un bilan élogieux partout visible pose problème à des marchands d’illusions au discours messianique alors, que l’opposition ou tous ceux qui sont réfractaires au progrès social au nom d’intérêts grégaires, se préparent, car l’année 2018 est non seulement une année sociale mais aussi une année d’inaugurations, et donc l’année de misère pour les opposants. Point d’éléphants blancs, point d’utopies révolutionnaires, point de discours creux et de voeux pieux, que de transformations sociales profitables à tous les sénégalais et ce depuis 2012. Il est évident que si le président Macky Sall n’avait posé aucun acte concret, il n’en serait pas à inaugurer des infrastructures mais plutôt à justifier son inaction ou son échec. Pourquoi alors rougir de ses investissements multiformes , multisectoriels et multidimensionnels réalisés par le Prdsident Macky Sall en si peu de temps et qui constituent un patrimoine national ? Quand tous ces chantiers et édifices à Diamniadio et dans dans le pays , le TER, Ila Touba, Vdn , les quais, les lycées , les hopitaux, les universités , les centrales… seront inaugurés, alors misère politique sera récompense pour nos opposants bêtement méchants.

Cheikh NDIAYE Conseiller Technique / Presidence

Responsable politique Apr Grand Yoff

Contribution: M. Idrissa Seck, assumez vos erreurs et fautes politiques

Le 10 janvier 2012 , Idrissa Seck déclarait sur les colonnes de Jeune Afrique que : << Mon seul problème , c’est Abdoulaye WADE >>.Il revient sur cette déclaration 6 ans plus tard en 2018, puisque Wade ne peut plus impacter directement sur sa quête effrénée du pouvoir, pour maintenant accuser le Président Macky Sall comme responsable de son éclipse politique d’une dizaine d’années. Sur les milliards de taiwan qu’il évoquait sur la même période et pour lesquels il avait reçu une réponse et des témoignages d’acteurs directs comme le défunt Ministre Etat Djibo Ka, Idrissa seck disait toujours sur Jeune Afrique: <<  Qui dit bonne gouvernance , dit obligation de rendre des comptes. Trouvez-vous normal que des gens qui ont eu à gérer des sommes colossales n’aient pas reçu la visite d’un inspecteur general d’État ? Rendre des comptes, dans une entreprise, comme dans un Etat, cela se fait. Il n’y a que chez nous que l’on se sent agressé dans ces cas-là. Mais pourquoi ? Si on n’a rien fait, on ne s’énerve pas, on s’explique. Point.>> A t’il oublié cette déclaration lui, sur qui pèse des soupçons de 40 milliards et de l’argent dont on ne connaitra peut-être jamais, ni la provenance, ni l’utilisation et qui l’eût opposé à Wade? Et à propos de cet argent , il déclarait : << Wade sait, c’est au moment du partage du butin que les grands bandits se tuent >> Naturellement, cette déclaration tonna comme un coup de massue sur les têtes et consciences des sénégalais et ce fut le point de départ de la perte de confiance en Idrissa Seck. Et comme à son habitude, il parla trop et agit trop mal. De << nos soucis d’argent sont terminés…>> aux  enregistrements style Jack Bauer << Lui et Moi >>  en passant par << les grands bandits devant le grand butin >> et les formules attentoires à notre code moral << Wade …futur cadavre…>>, Idrissa Seck fit peur aux sénégalais et les sénégalais eurent toujours peur de lui et à juste raison.  Pourquoi alors en vouloir alors au président Macky Sall si lui , Idrissa seck a posé les actes de sa propre descente aux enfers politiques.? Il est responsable et coupable de sa carrière  politique en dents de scie. Il a circonscrit celle-ci entre ruse, micmacs et jeux de yoyo et il en a résulté son retard par rapport au président Macky Sall qui mit l’accent sur les valeurs. Malheureusement Idrissa Seck ne tire aucune leçon de son vécu sinon, il aurait pu comprendre pour autant qu’il ait appris du grand Maitre, sa bouche a toujours été son pire ennemi , son ego surdimensionné, son pire adversaire. Sa dernière sortie faisant état de la fin de l’éclipse est encore une fausse impression de sa dernière et retentissante prédication. Appliquée d’ailleurs à sa première révélation de fin d’activité politique à l’âge de 63 ans , il lui resterait donc mathématiquement  4 ans pour que l’éclipse prenne fin et corresponde à sa retraite politique, exactement en 2022. Idrissa Seck oublie qu’il est disqualifié par les sénégalais et ses sorties contre le Président Macky Sall n’auront aucun impact positif pour lui et ses résultats électoraux le demontrent. Sa crédulité est fortement remise en cause et voilà il faudrait comprendre ce qui parait invraisemblable , le fait qu’aucun leader ou coalition de l’opposition ne veuille de lui. Il a beau communiquer ,amuser la galerie et croire qu’il a le vent en poupe, son message est déjà rangé dans le registre de la vindicte et de la jalousie maladive et ce depuis longtemps. Idrissa Seck doit aussi savoir que la nature ne passe jamais deux fois au même endroit .( dakar dou saff niari yoon).
Cheikh NDIAYE Responsable politique Apr Grand yoff Conseiller Technique/ Présidence de la République
 
 

Contribution: M le maire Abdoulaye Baldé, retirez vos propos

YERIMPOST.COM Nous publions in extenso cette réflexion…

<< Sans discernement, on est en train de bombarder des zones en casamance…>>, voilà une déclaration irresponsable et attentoire au professionnalisme de nos forces de défense et de sécurité, tenue par le maire de ziguinchor Abdoulaye Balde. Abdoulaye Balde , comme s’il était le chef d’État major général des armées, ou le commandant de la zone militaire 5 ou même soldat au front,  engagé dans l’opération de recherche des coupables du massacre odieux de Boffa, parle comme le patron de cette opération. Qui l’a renseigné serait-on tenté de nous demander en toute logique ?  Les autres questions légitimes ne seront pas soulevées puiqu’il s’agit de sécurité nationale. L’ armée sénégalaise qui maîtrise cette zone de conflits comme elle maîtrise ses effectifs, n’est pas en terre inconnue au point de bombarder pour bombarder et sans discernement. C’est totalement manquer de respect à nos forces armées que de le penser !   C’est plutôt le maire Abdoulaye Balde qui parle pour parler, puisqu’en si peu de temps avec l’implication de la gendarmerie , les acteurs de ce massacre ignoble sont identifiés et sous mandat de dépôt. S’il en sait plus que l’armée ou s’il a des intérêts inavoués dans cette zone , qu’il le dise nettement et clairement, plutôt que de chercher à se mêler de choses qui ne regardent pas le civil qu’il est . Si pour tout ce qu’il représente, les fonctions occupées et le parcours, si jusqu’ici, Abdoulaye Balde parle de sécurité nationale sans reserve et discernement , alors il y a de quoi s’interroger sur le profil de ce possible candidat à la présidentielle. Je suis touché, affecté et atterré par les propos du maire Abdoulaye Balde et je lui demande de retirer ses propos .

Cheikh NDIAYE
Responsable politique Apr / Grand Yoff

° Top