Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

aly ngouille ndiaye

Rg au domicile de la mère de Sonko: « Faux », dit Aly Ngouille Ndiaye

YERIMPOST.COM L’incident qui s’est prétendument passé au domicile de la maman d’Ousmane Sonko a poussé le ministre de l’Intérieur à réagir. A en croire Aly Ngouille Ndiaye, cette information distillée par le parti Pastef Les patriotes est fausse. « C’est une information totalement erronée parce qu’ils ont accusé la Section de recherches de la gendarmerie qui n’intervient pas dans la commune de Ziguinchor », a indiqué le ministre. C’est un complot monté de toutes pièces pour faire croire aux Sénégalais que les opposants sont acculés, selon le premier flic du pays.



Aly Ngouille Ndiaye bande les muscles : »Il n’y a plus d’impunité dans ce pays! »

YERIMPOST.COM Plus aucune bavure policière ne restera impunie, le temps de l’impunité est révolu. L’assurance est du ministre de l’Intérieur qui présidait la cérémonie de sortie de la 44e promotion des élèves policiers. A en croire Aly Ngouille Ndiaye, pas moins de dix (10) propositions de sanctions attendent sur sa table. « Il n’y a plus d’impunité dans ce pays. Les policiers qui adopteront des comportements déviants seront sanctionnés », a martelé le ministre. Espoir est donc permis à la famille de Papa Saliou Sarr, ce jeune homme décédé des suites de brûlures au cours de sa garde à vue au commissariat de Thiaroye. Des témoins de l’accident ont raconté que la victime a été emmenée dans une chambre de torture, aspergé d’un liquide et mis au contact d’un appareil sous haute tension qui l’a électrocuté.



Affaire Karim Wade: Aly Ngouille Ndiaye brandit l’impersonnalité de la loi

YERIMPOST.COM Le rejet de l’inscription de Karim Wade sur les listes électorales n’est pas un cas isolé. A en croire Aly Ngouille Ndiaye, près de 5000 Sénégalais ont été rejetés des listes pour avoir été condamnés pour divers délits qu’ils ont commis. Acculé par l’opposition, notamment le Parti démocratique sénégalais qui l’accuse d’être le bras armé du président Macky Sall pour écarter Karim Wade de la liste des potentiels adversaires à la présidentielle, le ministre de l’Intérieur a répondu: « Nous ne faisons pas des lois pour des personnes physiques, pour des individus fussent-ils fils d’anciens présidents. Les lois sont applicables pour tout le monde. » Une réponse aussi valable pour l’ordre reçu des services de police des frontières d’exécuter une contrainte au maximum sur Karim Wade et ses acolytes, comme nous l’écrivions ce mardi au cas où ces derniers fouleraient le territoire sénégalais. Le premier flic du pays soutient que la police des airs et des frontières reçoit beaucoup de notifications de ce genre concernant des citoyens et, si le fils de l’ancien président Abdoulaye Wade est dans ce cas, la loi lui sera appliquée dans toute sa rigueur.



De qui se moque le fils du ministre de l’Intérieur, Aly Nguouille Ndiaye ?

YERIMPOST.COM Le fils d’Aly Nguouille Ndiaye a publié sur Snap, tout en exposant son passeport diplomatique,

ce message choquant

need to get out this fuckin country
besoin de sortir de ce putain de pays 




 

Heurts à l’UGB: Aly Ngouille Ndiaye fait son bilan

YERIMPOST.COM Le ministre de l’Intérieur annonce l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités dans les affrontements qui se sont soldés, en fin de journée du 15 mai, par la mort d’un étudiant du nom de Fallou Sène. Aly Ngouille Ndiaye, qui réagissait au micro de la Rfm, a expliqué la raison qui a conduit à cette situation. Il explique que la grogne se faisait sentir et, ce mardi, elle a atteint son paroxysme. Le premier flic du pays a également fait le bilan de cette triste journée et fait état d’une vingtaine de blessés dont 18 gendarmes. L’un d’eux serait dans un état critique.



Rapt d’enfants: Aly Ngouille Ndiaye sort la cravache

YERIMPOST.COM Ceux qui enlèvent les enfants sont avertis. Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye, sort le bâton. Les kidnappeurs seront sanctionnés très sévèrement. « Ces gens-là, s’ils sont pris, c’est directement les Assises. Ce sont des cas de meurtres. Si toutefois on parvient à élucider ces affaires, les inculpés seront directement traduits devant les Chambres criminelles», a promis le premier flic. Lequel doit d’abord s’activer pour que ces criminels soient pris…




Sit-in de l’opposition annulé: Aly Ngouille Ndiaye n’y croit pas

YERIMPOST.COM Le ministre de l’Intérieur ne veut aucune mauvaise surprise venant de l’opposition. Des forces de l’ordre ont envahi les rues du centre-ville pour barrer la route à l’Initiative pour des élections démocratiques (IED). L’annulation du sit-in prévu ce jour devant le ministère de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye n’y croit pas vraiment. Craignant d’être dupés par l’opposition, des dizaines de policiers jonchent les artères du Plateau et toutes les voies qui mènent vers le ministère.



Mot d’ordre du FPDR pour obtenir la démission d’Aly Ngouille Ndiaye

YERIMPOST.COM Dans le communiqué ci-dessous…

 

La Conférence des Leaders du FPDR s’est réunie ce lundi 12  mars 2018. Entre autres points inscrits à son ordre du jour, elle a procédé à une première évaluation du plan d’action mis en œuvre dans le cadre de l’IED notamment du sit-in devant le Ministère de l’Intérieur.

La Conférence des Leaders adresse ses vives félicitations à l’ensemble des composantes de l’IED et en particulier aux militants des partis membres du FPDR qui se sont mobilisés massivement malgré l’interdiction illégale et le dispositif de répression mis en place par le pouvoir de Macky Sall.

Cette forte mobilisation est à la mesure de la détermination des Sénégalais à relever le défi de Macky Sall conformément aux traditions de refus et d’héroïsme de notre peuple. C’est ce qui explique la peur qui s’est emparée du pouvoir de Macky Sall et qui ne fera que s’amplifier.
C’est dans cette voie qu’il s’agit de poursuivre. Il n’y a pas d’autre voie pour imposer à Macky Sall les conditions minimales d’une élection transparente.

La conférence des leaders fustige la répression violente de cette manifestation qui était pourtant pacifique et déclarée. Elle condamne en particulier l’utilisation sans retenue de grenades lacrymogènes en violation totale des règles d’engagement en la matière. Elle exprime sa solidarité avec le personnel, les élèves et les parents d’élèves de l’école élémentaire Mame Yacine Diagne, victimes de l’utilisation abusive des gaz lacrymogènes, et exige l’ouverture d’une enquête indépendante, ainsi que l’identification et la sanction des coupables.

Le prétexte du prétendu respect de l’arrêté Ousmane Ngom ne saurait prospérer puisque les militants du parti au pouvoir organisent régulièrement des manifestations politiques au centre ville, la dernière ayant été la protestation des partisans du frère du président Sall après l’annonce de sa non investiture sur les listes de BBY.

C’est à la place Washington et non ailleurs que les élections sont organisées. C’est là bas que nous devons et que nous allons manifester. Macky Sall doit en prendre acte une fois pour toutes.

La conférence des leaders appelle à l’intensification de la résistance populaire qui s’organise désormais dans tous les secteurs de la vie nationale. L’heure est à la jonction de toutes les luttes sectorielles dans une lutte générale pour obliger Macky Sall  à accepter des discussions constructives et à faire des concessions significatives sur les différentes plate-formes revendicatives, pour éviter en particulier une année blanche. Il s’agit de préparer très rapidement une grande marche de toutes les forces politiques, syndicales et sociales pour obtenir la satisfaction des revendications.

Informée du succès de la manifestation des militants et responsables politiques de nos partis du samedi 10 Mars à Mbacké, la conférence des  Leaders leur adresse ses vives félicitations et appelle tous les autres départements à suivre cette voie.

Fait à Dakar le 12 mars 2018 
La conférence des leaders

La Coalition Manko Wattu Sénégal attaque avec force arguments Karim Wade et Aly Ngouille Ndiaye

YERIMPOST.COM Ci-dessous le communiqué de la coalition…

La conférence des leaders de la Coalition Manko Wattu Sénégal s’offusque de la correspondance de Karim Wade (adressée à l’occasion de la conférence sur le soufisme tenu à Dakar) qui depuis le Qatar où il se la coule douce loin des turpitudes des sénégalais, se déclare candidat du peuple à la prochaine présidentielle de 2019.
De qui se moque Karim Wade? C’est la question qu’on serait tenté de se poser.
De quoi se permet-il de s’autoproclamer candidat d’un peuple dont il a dilapidé toutes ses ressources sans scrupule Ce qui d’ailleurs lui a valu d’être inculpé, jugé, condamné à six ans de prison ferme et 138 milliards de francs CFA d’amende ( contrainte par corps) pour enrichissement illicite., Cette homme qui a abusé de la confiance de tout le peuple sénégalais pendant qu’il était ministre du Ciel et de la terre n’a rien mieux à faire que de narguer la population qui a ouvert les yeux sur son arrogance quand il se pavanait avec des jets privés, coûtant des dizaines de milliards aux contribuables sénégalais.
Raison pour laquelle nous demandons à l’état du Sénégal, l’exécution du contrainte par corps sur Karim Wade pour recouvrer nos 138 milliards et aussi l’interpellation de sa soeur Sindiely Wade pour les plus de cent milliards volé dans le cadre du FESMAN.

Sur un autre registre la Coalition Manko Wattu Sénégal fustige le sit-in de l’UED initiative pour des élections démocratiques du vendredi prochain devant le ministère de l’intérieur, nous demandons à tous nos militants et aux sénégalais de ne pas participer à ce sit-in . Pour la simple raison que les motifs invoqués par ces leaders de l’UED (les propos d’Aly Ngouille Ndiaye ) dans le cadre de la révision exceptionnelle sur les listes électorales, pour montrer le rôle que les politiques doivent jouer dans cette phase de révision et d’inscription. Une grosse farce qui n’est rien d’autre qu’un prétexte de vouloir semer le désordre dans la Capitale. Encore faudrait il rappeler que cette même opposition lorsqu’elle était au pouvoir avait interdit les manifestations au niveau du plateau. Suffisant pour dire notre refus catégorique de participer à cette manifestation vide de sens.
Surtout dans le contexte actuel où le fichier , poumon de tout le processus électoral par qui respire notre démocratie, a été audité et sa fiabilité été certifié à 98% par des experts de renommée internationale.
S’y ajoute que la majeure partie de ces leaders ne seront pas à ce sit-in et pis, vont prendre la poudre d’escampette au premier coup de grenade lacrymogène comme ça était toujours le cas.
Par conséquent la Coalition Manko Wattu Sénégal demande à ses militants de ne pas participer à cette manifestation qui en réalité n’est qu’une farce.

Mr Ousmane Faye , le Président .

L’APR vole au secours d’Aly Ngouille Ndiaye

YERIMPOST.COM Le communiqué du porte-parole national

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

L’Alliance Pour la République (APR) approuve sans réserve les conclusions consignées dans le rapport du Cadre de concertation sur le processus électoral, qui attestent, avec authenticité et expertise, de la fiabilité de notre dispositif électoral ; confirmant et confortant en même temps, le positionnement démocratique de notre pays à l’échelle mondiale.

 

S’inscrivant en droite ligne du satisfécit décerné par le Président Macky Sall à l’issue du Conseil des ministres du 28 février 2018, l’APR appelle les acteurs politiques et la société civile à faire prévaloir le sens des responsabilités et l’intérêt supérieur de la nation, durant la phase de mise en œuvre du consensus qui a marqué les concertations.

 

A cet égard, l’Alliance pour la République (APR) tient à rappeler que la maturité du modèle démocratique Sénégalais ne saurait souffrir de contestation légitime et sérieuse ; parce qu’il a été construit autour d’un dialogue positif au service exclusif du peuple sénégalais.

 

A cet effet, l’APR est consciente que la consolidation de notre démocratie devrait faire l’économie de tentative de harcèlement médiatique, de stratégie de suspicion infondée en matière électorale, qui constituent la marque de fabrique d’une opposition en panne politique depuis le 25 mars 2012.

 

L’Alliance pour la République (APR) s’étonne de toute cette campagne de dénigrement orchestrée par l’opposition et destinée à corrompre le propos du Ministre de l’Intérieur, sur la dimension de son engagement militant.

 

En réalité, le propos du Ministre traduit un message fort en direction des citoyens sénégalais, au premier rang desquels les Républicains, les responsables politiques de l’APR et des partis alliés qui doivent se mobiliser durant cette phase de révision des listes électorales pour l’inscription des électeurs, afin de réélire, dès le premier tour, notre candidat, le 24 février 2019. Toute autre interprétation n’est qu’illusion tactique vaine, destinée à tromper le peuple, qui fera son choix en toute conscience.

 

En accord avec la majorité présidentielle, l’Alliance pour la République (APR) appelle tous les membres de la Coalition victorieuse Bennoo Bokk Yaakaar, les patriotes et démocrates sénégalais à accompagner le Président Macky Sall dans sa volonté manifeste de mettre en œuvre, et de manière hardie, les conclusions dudit rapport.

 

Il s’agit là, d’une preuve éclatante que la dynamique de réforme engagée par le Président Macky Sall est en marche depuis l’adoption, par référendum le 20 mars 2016, de la nouvelle constitution.

Et personne ne nous déviera de cette trajectoire institutionnelle utile à la consolidation de notre démocratie.

Fait à Dakar, le 1er mars 2018

Seydou Guèye

Rewmi prend à témoin l’opinion

YERIMPOST.COM Le parti dirigé par Le président du conseil départemental de Thiès s’est fendu d’un communiqué fustigeant la sortie du ministre de l’Intérieur. Votre blog préféré publie in extenso la déclaration de Rewmi.
« Le parti Rewmi a écouté avec indignation, les propos de Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Intérieur et responsable politique du parti au pouvoir, chargé de l’organisation des élections. Ces propos sont une preuve supplémentaire de la basse et manifeste entreprise de fraude concoctée par Le régime Apr avec la complicité de la DAF du ministère de l’Intérieur. Cette atteinte grave à la transparence de notre processus électoral est une menace directe sur la paix sociale et la stabilité de notre pays. Aly Ngouille Ndiaye ne peut être juge et partie. Par conséquent, le président Idrissa Seck et le parti Rewmi exigent du chef de l’Etat, la nomination immédiate et sans délai, d’une personnalité neutre et consensuelle chargée d’organiser les élections. Le président Idrissa Seck et le parti Rewmi attirent l’attention de l’opinion nationale et internationale sur cette volonté clairement exprimée de confiscation de la souveraineté populaire par Macky Sall. »

Ce que Kara a dit à Macky Sall à propos d’Aly Ngouille Ndiaye

YERIMPOST.COM Dans une note rendue publique, Serigne Modou Kara a interpellé le chef de l’Etat suite aux propos très controversés du ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye. « Le Général de Bamba, Cheikh Ahmadou KARA Mbacké, demande au Président de la République, Monsieur Macky Sall, le retour du Ministre d’Etat Mbaye Ndiaye aux commandes du ministère de l’intérieur », peut-on y lire. No comment !

Exclusif! Le plan de Macky Sall pour dessaisir Aly Ngouille Ndiaye des élections

YERIMPOST.COM Yerimpost est en mesure d’écrire que l’idée de dessaisir Aly Ngouye Ndiaye de l’organisation de l’élection présidentielle de 2019 est antérieure à la sortie malencontreuse de ce dernier sur 2stv qui a mis le feu aux poudres.

Mais cette bourde du ministre de l’Intérieur – qui a déclaré qu’il allait orienter tout le processus électoral vers une victoire dès le premier tour de Macky Sall – va très probablement précipiter la mise en oeuvre de la décision qui avait été prise de satisfaire cette revendication de l’opposition consistant à confier la conduite de l’élection à une personnalité neutre.

Mais Macky Sall a opté pour une formule autre que la nomination d’un ministre des Elections. Il a choisi de mettre en place une délégation générale aux élections conduite par un délégué général apolitique. A l’image de la délégation générale à la sécurité alimentaire.

Le chef de l’Etat, qui pensait pouvoir faire cette concession dans le cadre du Cadre de concertation sur le processus électoral, a dû attendre face au boycott de ce forum convoqué par le pouvoir par les forces les plus représentatives de l’opposition.

Ce n’est toutefois que partie remise. Le très politique Macky Sall va poser sa solution sur la table dans des circonstances où il pourra la troquer contre une concession de l’opposition ou la capitaliser politiquement comme un geste d’apaisement…

Contribution: A Macky Sall à propos d’Aly Ngouille Ndiaye

A Monsieur le Président de la République,

Au nom des citoyens Sénégalais,

A mon nom.

Invité à une émission sur un plateau d’une télévision privée nationale ce Dimanche 25 Février 2018, Monsieur Aly Ngouille NDIAYE, Ministre de l’Intérieur du Sénégal a laissé entendre ces propos suivants : “J’ai la ferme intention de travailler pour que le président Macky SALL gagne au premier tour l’élection présidentielle du 24 Février 2019. Pour cela, d’abord, je ferai inscrire tous ceux qui veulent voter pour Macky SALL. Je m’emploierai pour qu’ils récupèrent leurs cartes d’électeur et je les aiderai  à aller voter pour Macky SALL. Et, quand je le dis, vous pouvez me croire. Car, même si je n’ai pas duré dans le champ politique, je ne m’engage jamais dans le vide. ». Monsieur le Président, vous êtes vous posé la question de savoir qui est ce qui a proféré ces mots ? Sont – ils sortis de la bouche de sa personne, de sa personnalité ou simplement d’un personnage dont il s’identifie et joue pleinement son rôle ?

Si tel n’est pas le cas, veuillez me permettre de vous rappeler que cette déclaration fracassante et inattendue d’un Ministre supposé en charge de l’organisation des élections présidentielles, libres, transparentes et démocratiques est d’une imprudence inouïe. Au demeurant, elle semblerait être une manifestation extérieure et intentionnée d’un projet funeste bien pensé, bien élaboré et prêt à être exécuté. Quoiqu’il en soit, elle est d’une extrême gravité qui prouve sans difficulté l’impartialité du Ministre, trahit sans conteste la confiance du peuple et suscite non sans crainte mon indignation car annonçant déjà les prémisses d’une mascarade électorale et d’un coup d’état perpétré contre la démocratie Sénégalaise pour laquelle je m’en suis battu au prix des vies humaines inestimables. Je dénonce avec toute mon énergie cette attitude qui est indigne de la République et condamne fortement cette situation de rapport de force qu’on veuille entrainer le peuple. Je ne réponds pas à cette provocation. Le peuple ne suivra pas à cet appel du pied de mon Ministre de l’Intérieur.

Monsieur le Président de la République, au-delà de cette indignation, de cette dénonciation et de cette condamnation, j’exige de votre part une sanction proportionnelle à lourdeur de cette faute commise par Monsieur Aly Ngouille NDIAYE, Ministre de l’Intérieur pour montrer à ces 15 millions de Sénégalais qui ont investi en vous toute leur confiance et prouver à la face du monde entier que vous n’êtes pas le vrai instigateur de cette forfaiture mise en branle. Ce dernier a non seulement montré toutes ses limites mais a commis une faute irrémissible à l’instar de ce gendarme qui a giflé ce citoyen à Ziguinchor et qu’il a lui-même sanctionné avec promptitude et avec mesure à la béatitude de tout le peuple Sénégalais épris de justice et exigeant du respect de la liberté et la dignité du citoyen. Je ne vous demande pas plus.

Monsieur le Président de la République, s’il est vrai que votre appel insistant au dialogue national n’est pas une farce, que l’audit achevé du fichier électoral est vrai, juste et que  la nomination de son Excellence l’Ambassadeur Seydou Nourou BA pour la supervision des élections n’est point une mesure de sabotage et de bourrage des urnes au soir du 24 Février 2019, je vous invite à rectifier cet énorme faux pas du Ministre de l’intérieur pour garantir la paix et la stabilité du pays et encourager la marche graduelle du Sénégal vers une démocratie accomplie et exemplaire.

Au peuple Sénégalais et à tous les partis politiques, il est de notre responsabilité de favoriser les conditions pour la tenue des élections libres, transparentes et démocratiques. Il est également de notre devoir de ne pas être l’initiateur ou de tolérer sous aucune forme des manœuvres visant aux fraudes électorales plongeant ainsi le pays dans un climat d’insécurité et de tension permanente. Il est pour nous d’une nécessité impérieuse de nous organiser efficacement et de participer activement et sans réserve afin que chaque citoyen puisse exercer librement son devoir civique et choisir sans contrainte l’homme ou la femme qu’il ou qu’elle pense être capable de réaliser les aspirations du peuple au soir du Dimanche 24 Février 2019.

Vive le Sénégal !

Vive la Démocratie !

 

Khassoum DIOP
khassito2016@hotmail.com

Aly Ngouille Ndiaye, prototype achevé de l’homo politicus senegalensis

YERIMPOST.COM La première fois que j’ai eu un contact avec Aly Ngouille Ndiaye, c’était par voie téléphonique, en 2011. Dakaractu venait de naître, il m’a appelé un jour pour me présenter le Mouvement pour la renaissance du Djoloff qu’il avait créé. Et Djomec, une institution de microfinance qu’il avait mise en place dans sa contrée natale et qui aurait réalisé des résultats dans la lutte contre la pauvreté. Sa cible de l’époque ? Habib Sy, figure forte du régime libéral, qu’il cherchait à abattre pour prendre sa place. J’ai alors senti un homme dévoré par l’ambition qui s’évertuait, avec force arguments, à me convaincre qu’il était le leader politique le plus populaire dans son fief de Linguère.

Un peu plus tard, j’ai suivi les péripéties de sa laborieuse marche sur les dédales du régime d’Abdoulaye Wade. Avant qu’il ne se retrouve dans les bras de Macky Sall, qui avait le vent en poupe, à la veille de l’élection présidentielle de 2012.

Fils d’un ancien maire de Linguère, décrit par ses laudateurs comme un descendant de cette lignée des Bourba qui régna sur le royaume du Djoloff, Aly Ngouille Ndiaye aime le pouvoir et la proximité de ceux qui le détiennent. Il ne recule devant rien pour rester dans les bonnes grâces du locataire actuel du Palais, détenteur des privilèges et du pouvoir de signature des décrets de nomination.

A la tête du département de l’Energie et des Mines, il est sans conteste le ministre qui a pris le plus de risques pour plaire au Prince. Il est le signataire de cette très fameuse note de présentation datée du 5 juin 2012 motivant le décret du 19 juin 2012 qui attribue Saint-Louis Offshore Profond à Petro-Tim. Dans ce  document administratif parmi les plus scandaleux de l’histoire du Sénégal indépendant, il a présenté Petro-Tim comme une filiale de PetroAsia Resources Limited « doté d’une expérience avérée et réussie dans le domaine de l’Energie, et notamment dans l’Exploration-Production des Hydrocarbures ».

Aly Ngouille Ndiaye est évidemment l’unique au monde à connaître des faits d’arme de PetroAsia qui s’est révélé être un machin frauduleux dissout le 15 septembre 2016 à Hong Kong après avoir réalisé une scandaleuse opération de spéculation financière sur le pétrole sénégalais.

Quand un politicien capable d’une telle forfaiture jure, sur le plateau de 2stv, la main sur le cœur, qu’il va, au mépris de la démocratie, gérer le processus électoral dans le seul souci de faire gagner Macky Sall, il faut le croire. D’autant qu’une réélection de son mentor du moment est une question de sécurité pour lui. Surtout après ses hauts faits à Sabadola et dans le secteur de l’Energie qui le soumettront immanquablement, ce régime fini, à une reddition des comptes.

Si Aly Ngouille Ndiaye est original par le parcours qui l’a mené à la politique (Ecole polytechnique, BHS…), sa pratique du métier répond à une logique tragiquement vulgaire : tout faire pour rester au pouvoir et bénéficier au maximum des privilèges qu’il offre.

Le seul ministre de l’Intérieur de l’histoire du Sénégal à avoir publiquement proclamé travailler à orienter le résultat d’une élection est le prototype achevé de l’homo politicus senegalensis.

Cheikh Yérim Seck

 

Dérapage d’Aly Ngouille Ndiaye: le FPDR en appelle au peuple souverain

« Le FPDR prend note de la franchise brutale avec laquelle Aly Ngouille NDIAYE a décliné l’objectif qu’il poursuit : mettre toute l’organisation du ministère de l’Intérieur au service de l’APR en vue d’une élection au premier tour de Macky SALL.

Dans ce contexte, cette déclaration doit être comprise comme une véritable déclaration de guerre. Elle exprime la détermination de Macky SALL et de ses bras armés à rééditer le coup de force observé lors des législatives, pour imposer aux Sénégalais un président dont ils ne veulent plus. Cette détermination à frauder doit rencontrer une détermination supérieure »

FPDR

« Na Dem » guillotine Aly Ngouille Ndiaye

« J’ai la ferme intention de travailler pour que le Président Macky Sall gagne au 1er tour l’élection présidentielle du 24 février 2019. Pour cela, d’abord, je ferai inscrire tous ceux qui veulent voter pour Macky Sall. Je m’emploierai pour qu’ils récupèrent leurs cartes d’électeur et je les aiderai à aller voter pour Macky Sall. Et quand je le dis, vous pouvez me croire. Car même si je n’ai pas duré dans le champ politique, je ne m’engage jamais dans le vide ».

Ces propos du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique mettent à nu le plan savamment orchestré par Macky Sall pour perpétrer un putsch électoral au soir de la présidentielle du 24 Février 2019. Non seulement Aly Ngouille Ndiaye est disqualifié pour organiser une quelconque élection mais, la Nouvelle alliance pour le départ de Macky (NADEM) exige sa défenestration, sans délai, du ministère de l’Intérieur.

Sinon, le Président Macky Sall sera tenu pour seul et unique responsable de l’instabilité née à la suite d’une telle déclaration. En effet, aussi bien l’opposition majoritaire, la Société civile que les citoyens épris de démocratie n’accepteront le maintien en poste du ministre de l’Intérieur qui n’est aucunement intéressé par l’organisation d’élections sincères, transparentes et démocratiques. Son seul souci, c’est de réitérer le coup de force électoral perpétré, lors des élections législatives. Dès lors, nous invitons les Sénégalais non pas à la mobilisation mais plutôt à la résistance. D’autant que le régime de Macky Sall vient de lancer une déclaration de guerre à tous les démocrates.

LES PRÉSIDENTS

Mouhamed Lamine MASSALY

Moussa DIAKHATÉ

Serigne Assane MBACKÉ

Serigne Moustapha DIOUF

Propos d’Aly Ngouille Ndiaye: Provocation ou Delirium Tremens ?

YERIMPOST.COM Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Intérieur, chargé des élections, a fait devant la télévision 2stv la déclaration scandaleuse que voici : “J’ai la ferme intention de travailler pour que le président Macky Sall gagne au 1er tour l’élection présidentielle du 24 février 2019. Pour cela, d’abord, je ferai inscrire tous ceux qui veulent voter pour Macky Sall. Je m’emploierai pour qu’ils récupèrent leurs cartes d’électeur et je les aiderai à aller voter pour Macky Sall. Et, quand je le dis, vous pouvez me croire. Car, même si je n’ai pas duré dans le champ politique, je ne m’engage jamais dans le vide. “

Au bord de l’extase, ou en pleine hypnose hallucinée, le premier responsable des élections a déclaré que son problème n’est pas de  faire en sorte que tous les Sénégalais puissent disposer de leurs cartes d’électeur mais qu’il s’occupe exclusivement des électeurs de l’APR qui doivent faire réélire son candidat, Macky Sall. C’est jeter, à la face médusée de tous les Sénégalais, la conception singulière et assumée que cet homme se fait du slogan qui a fait élire son patron et qui claironnait  que « dorénavant la Patrie venait avant le Parti »…

C’était donc en fait un simple « attrape-gogos », et ce mépris pour le peuple et surtout notre Histoire est affiché sans aucune vergogne par un homme dont la mort sur la Place de l’Obélisque d’un certain Mamadou Diop n’est qu’un vulgaire souvenir, ravalé au rang d’anecdote. Aly Ngouille Ndiaye s’est essuyé les pieds sur sa tombe. Ses propos sont à mettre sur le compte d’une hallucination collective des hommes qui nous gouvernent ou d’une provocation assumée et revendiquée par tout un parti politique qui insulte nos intelligences.

Et si ses propos ne sont pas condamnés par son chef de clan, alors nous n’aurons plus que nos yeux pour pleurer en regardant notre Sénégal qui se pare tranquillement des atours puants de la plus bananière des Républiques. Prenons garde… Ces hommes sont prêts à tout… Même au pire… Mamadou Diop… Réveille-toi !!! Ils sont devenus fous !!!!

Jean Pierre Corréa

« J’en veux à Macky Sall de m’avoir mêlé au scandale Petrotim » (Abdoul Mbaye)

YERIMPOST.COM Abdoul Mbaye est très remonté contre Macky Sall. L’ancien Premier ministre ne digère toujours pas le fait que son nom ait été mêlé au scandale Petrotim. Cette affaire avait soulevé de nombreuses controverses qu’Ousmane Sonko a largement détaillées dans son livre « Pétrole et Gaz au Sénégal : Chronique d’une Spoliation ».
Venu à la cérémonie de dédicace dudit livre, Abdoul Mbaye a dit sa colère devant les hôtes du président du Pastef.

S’adressant au président de la République, le président de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act) a déclaré: «Je lui en voudrai toute ma vie du fait que mon nom soit mêlé à cette affaire Petrotim. En connaissance de cause, il m’a fait contre-signer un document alors que j’ignorais que son frère était impliqué dans le dosser». À en croire l’ancien Pm, les décrets adoptés en Conseil des ministres concernant cette affaire l’ont été sur la base d’un faux rapport du ministre de l’Energie et des Mines de l’époque, Aly Ngouille Ndiaye. « Ce rapport viole le Code pétrolier en son article 8 », regrette amèrement Abdoul Mbaye.


Babacar FALL, bfall@yerimpost.com

° Top