Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

Aliou Cissé

CAN 2019- Double confrontation avec le Soudan: Aliou Cissé publie sa liste…

YERIMPOST.COM Aliou Cissé opte pour la continuité. Pour la double confrontation (13 et 16 octobre 2018) avec le Soudan dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019, le coach des Lions a préféré garder la même liste que lors de la précédente rencontre face à Madagascar.


Equipe nationale: Aliou Cissé continue…

YERIMPOST.COM Aliou Cissé pourrait garder son poste jusqu’en 2021. C’est en tous cas le souhait de son employeur. Alors que son contrat court jusqu’à juin 2019, la Fédération sénégalaise de football a émis l’idée de le garder pour deux années supplémentaires, renseigne L’Observateur. Les fédéraux voudraient boucler ce dossier avant la Can-2019 prévue au Cameroun.



Aliou Cissé, coach des Lions, votre silence écoeure

Mon cher coach,

Le dernier mondial de football qui a eu lieu en Russie nous a donné beaucoup d’émotions, aussi bien positives que négatives. Vous aviez eu la lourde tâche de conduire nos valeureux Lions à cette compétition. Une fois la compétition terminée, chacun a tiré son propre bilan et a livré son appréciation de la prestation de notre équipe nationale.




Je ne vais pas m’appesantir sur les performances footballistiques de vos poulains encore moins sur vos choix tactiques. Je préfère laisser cela à des voix plus autorisées, c’est-à-dire des personnes qui s’y connaissent mieux que moi. Cependant, le citoyen sénégalais que je suis ne peut s’empêcher de vous interpeller sur votre silence, pour ne pas dire votre mutisme depuis l’élimination crève-cœur de notre équipe nationale en Russie. Une élimination que, comme nombre de sénégalais, j’ai jugée prématurée. J’ai pensé que la sélection que vous avez eu l’honneur de conduire en Russie avait les moyens d’aller plus loin dans cette aventure.

Il y a quelques jours, vous êtes apparu au-devant des médias pour présenter la liste des joueurs retenus pour le match de qualification en vue de la CAN 2019. Je dois vous avouer que j’ai été assez perplexe, non pas à cause de la liste de joueurs que vous avez présentée, mais surtout parce que je me suis rendu compte que vous aviez tourné la page du mondial. Vous étiez passé à autre chose. Je ne vous reproche pas de vouloir tourner la page du mondial. Dans la vie il faut savoir avancer, regarder devant et se projeter dans le futur. Mais pour cela, il ne faut pas les fantômes du passé viennent nous hanter et nous faire des tacles par derrière. Pour nous permettre de dribbler ces fantômes une bonne fois pour toute et faire le deuil de cette « Campagne de Russie », vous devez nous en faire un bilan et nous dire les leçons que vous avez tirées de cette aventure qui, avouons le, fut un échec. Ce débriefing, tant attendu, est important mon cher coach, il est même obligatoire.

Voyez-vous, vous n’êtes pas allé en Russie par vos propres moyens, vous n’y êtes pas allé non plus pour vos affaires personnelles. Vous y êtes allé en mission, avec la sélection que vous avez mise en place et les moyens mis à votre disposition par le Sénégal, pour représenter notre pays. Ce n’est pas pour rien que notre drapeau, symbole ultime de notre Nation, vous a été remis lors d’une cérémonie solennelle au Palais de la République. Au vu de tout cela, coach, la moindre des choses est qu’à votre retour vous vous présentiez devant les sénégalais pour leur rendre compte de votre mission. Au lieu de cela vous avez ignoré royalement ce peuple sénégalais qui a fait de vous le plus jeune entraîneur de ce Mondial, ce peuple qui vous a permis d’être un des rares footballeurs, au niveau planétaire, à avoir participé à ce rendez-vous mondial en tant qu’entraîneur après y avoir pris part en tant que joueur quelques années plus tôt. Ce peuple qui, malgré ses maigres moyens, vous a octroyé des émoluments substantiels. Votre salaire est, à ma connaissance, le plus gros salaire officiellement payé au Sénégal avec de l’argent public. Ce salaire est payé par Maty, vendeuse de poisson au marché; par Demba, étudiant; par Senghane, gardien de sécurité, par Mor, chauffeur de taxi; par Ngagne, chômeur; et bien d’autres pauvres sénégalais en leur qualité de contribuable. Tout ce beau monde est en droit de vous entendre sur le bilan que vous tirez de la compétition en Russie.




Ce n’est pas la France qui paie votre salaire, vous n’avez pas non plus reçu le mandat de défendre le drapeau français, alors je comprends mal que vous ayez accordé une interview au journal français l’Equipe au mépris des organes de presse sénégalais qui doivent être vos relais auprès du peuple sénégalais dont vous être l’obligé. Tous les sénégalais ont été fiers d’avoir un entraîneur local pour nos Lions, ce n’est pas pour que ce même entraîneur considère qu’il doit rendre des comptes au peuple français par l’intermédiaire d’un journal français et fouler du pied les attentes d’explications du peuple sénégalais qu’il est censé représenté. Nous ne nous attentions pas à ce que quelqu’un de votre génération et de votre position soit un chantre du néocolonialisme. Le peuple sénégalais mérite une plus grande considération et un plus grand respect de votre part.

Même en dehors du Mondial, les rares fois que vous vous présentez devant la presse sénégalaise, c’est quand vous y êtes contraint et forcé par votre contrat avec la Fédération Sénégalaise de Football. Le leader que vous êtes devrait faire plus que le « minimum syndical ».

Mon cher coach, vous ne pouvez pas ignorer la composante communication de votre poste. Vous devez descendre de votre piédestal et parler au peuple sénégalais par l’intermédiaire de la presse sénégalaise.Il ne s’agit pas de faire une chasse aux sorcières et vous traîner devant un tribunal populaire, mais plutôt d’une exhortation à tirer les leçons pour mieux tourner la page et aborder le futur sereinement.

Il est encore temps de vous ressaisir et d’avoir une relation différente avec le peuple sénégalais qui ne demande qu’à vous comprendre. Il est vrai qu’il y a 15 millions d’entraîneurs, avec 15 millions d’avis différents sur les tactiques à adopter sur le terrain. Mais c’est aussi parce qu’il y a 15 millions de supporters qui, le moment venu, se lèvent comme un seul homme et se rangent derrière son équipe. Il y a 15 millions de contribuables et contributeurs qui financent le football sénégalais.

Vous êtes suffisamment outillé pour faire la part des choses entre les critiques constructives et les palabres stériles. Alors de grâce ne vous retranchez pas derrière un silence coupable. Nous ne pouvons pas vous soutenir si nous ne connaissons pas votre vision, nous ne pouvons pas vous suivre si nous ne savons pas quelle direction vous souhaitez emprunter. Alors parlez-nous et donnez-nous envie de nous suivre.





Kader Camara
Coach en leadership et entrepreneuriat

Kader_camara@hotmail.com

Aliou Cissé pisté par des clubs en Europe !

YERIMPOST.COM «Nul n’est prophète chez soi!». La posture d’Aliou Cissé confirme cet adage. Très critiqué au Sénégal, le coach des Lions est adulé à l’extérieur. Selon le journal «Record», des clubs européens s’intéressent à lui.

«Bien avant la fin de la Coupe du monde, il a répondu à quelques agents mandatés par des clubs européens, notamment hollandais, russes mais aussi du Kazakhstan…», écrit le journal. Mais, dans sa réponse, Aliou Cissé a d’abord salué l’intérêt suscité sur sa personne, non sans décliner l’offre. L’engament patriotique est beaucoup plus important à ses yeux.



Non sélectionné au Mondial, Stéphane Badji parle de sa relation avec Aliou Cissé

YERIMPOST.COM Stéphane Badji n’a pas été sélectionné par Aliou Cissé au Mondial 2018 en Russie. Pour autant, les deux hommes gardent de très bonnes relations. C’est l’ancien joueur de Casa Sport lui-même qui l’a fait savoir à nos confrères du journal Record. « On n’a jamais eu de problème et il n’y en aura jamais. Je suis un homme de paix et n’oublions pas qu’après le football, il y a une autre vie. Aliou Cissé est le coach du Sénégal, une référence pour moi et tous les jeunes de ma génération », a dit le joueur du Buraspor (Turquie).


Aliou Cissé piste un joueur bissau-guinéen

YERIMPOST.COM D’après le journal Record, Aliou Cissé va se rendre en France pour observer un joueur de nationalité bissau-guinéenne. Edouard Mendy, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est le portier titulaire de Reims. Il va découvrir la Ligue 1 avec son club cette saison. À en croire à la source, les discussions entre ce joueur de 26 ans et le coach des Lions avaient déjà commencé.

Après avoir décidé par le passé de jouer pour la Guinée Bissau,  Mendy s’était ravisé et n’avait pas disputé le moindre match avec les Djurtus, ce qui le rend toujours sélectionnable parmi les Lions de la Teranga.

Réflexion: Pourquoi Aliou Cissé doit quitter son poste

L’heure du bilan est arrivée. Aujourd’hui, il est légitime et tout à fait normal que les sénégalais se posent des questions sur la nécessité ou non de continuer à faire confiance à Aliou Cissé, le sélectionneur de l’équipe nationale du Sénégal.

Tout d’abord, il serait injuste et de mauvaise foi de ne pas reconnaitre son apport depuis qu’il est à la tête de l’équipe A. Parce que depuis qu’il est là, on n’a manqué  aucun rendez-vous sportif. Chapeau !

Mais quand on regarde de plus près, les performances de la sélection durant les moments clés, nos difficultés à passer un cap malgré les talents que nous avons, il faut se poser des questions. Du temps, Aliou Cissé en a eu, du soutien aussi. C’est facile de constater que depuis qu’il est devenu numéro 1, il a le soutien de la presse mais aussi celui de ses anciens coéquipiers à part quelques-uns. Au Sénégal, on n’a pas l’habitude des critiques, elles sont souvent vues comme une sorte de jalousie mais il faut méconnaitre le foot pour dire qu’Aliou Cissé est incontestable et qu’il est toujours l’homme de la situation. Non. Il a fait son temps, on doit passer à autre chose et c’est maintenant. Je m’explique.




Lors de la  dernière CAN 2017, aucun observateur ne voyait le Sénégal s’arrêter en quarts de finale contre le Cameroun, nous étions totalement favoris. Même le plan tactique du sélectionneur camerounais de l’époque l’avait prouvé, car il avait juste essayé de retarder la victoire des lions de la Teranga en jouant la défensive. Mais plus le match avançait, plus l’équipe camerounaise devenait confiante car le sélectionneur sénégalais n’avait aucune idée tactique pour déjouer le plan de jeu du Cameroun. Résultat : nous sommes éliminés à la surprise générale par une « modeste » équipe qui, grâce à cette performance gagne la confiance qu’elle recherchait pour lancer sa compétition.

Ensuite, place aux qualifications du mondial qui vient de s’écouler. Selon les observateurs du ballon rond, le Sénégal avait l’occasion ou jamais de retrouver le plus grand rendez-vous sportif mondial au lendemain du tirage. Car le groupe dans lequel nous étions logés était favorable, disaient les médias locaux au lendemain du tirage. Mais, si la FIFA n’avait pas pris cette décision historique de rejouer le match contre l’Afrique du sud, Dieu seul sait si la bande à Sadio Mané serait en Russie. Sans ce match, sans cette décision, nous n’avions pas notre destin en main. On était proche de l’élimination.

Arrivé en Russie, le Sénégal fait une entame parfaite avec une belle victoire contre la Pologne. Le Sénégal devient même  le sauveur, le héros de tout un continent. Durant ce match, le sélectionneur avait pris une décision marquante : le capitaine des lions Cheikhou Kouyaté est sur le banc, c’est très osé mais payant. Il prend une autre décision marquante sur ce match, d’isoler la star de l’équipe Sadio Mané pour mettre en priorité le collectif. Parfait aussi. Le lendemain, tout le Sénégal souligne le nombre de kilomètres parcouru par le pensionnaire de Liverpool et son esprit collectif sur ce match là.

Mais qu’est- ce qu’on voit contre le Japon ? Aliou décide de changer, parce que l’enfant de Bambali n’avait pas brillé individuellement contre la Pologne, il change le schéma gagnant dans un match crucial juste pour mettre en lumière des individualités. Chapeau l’artiste parce qu’on fait un match nul alors que tout le monde voyait la victoire. C’était un manque de concentration ? Ou c’est dû à l’euphorie ? je pense que le sélectionneur est là pour gérer tout cela.

Autre fait marquant, au-delà de ses faiblesses tactiques, sa gestion du groupe. Diao Baldé ce talent reconnu, ce garçon pas forcément facile à gérer est écarté depuis ce fameux épisode qu’on connait tous. Le sélectionneur est-il rancunier ? Peut-être. Moi je pense qu’un sélectionneur doit être un psychologue, un grand frère, un père pour ses joueurs. Il doit toujours protéger ses joueurs quand une partie de la presse ou de l’opinion essaie de créer l’ingérence. Mais  lui, il a voulu être  un gendarme en écartant le joueur de l’As Monaco (Diafra Sakho aussi non ? il a pourtant marqué le but décisif de la qualification) pour ensuite le réintégrer le jour où c’était une question de  VIE OU DE MORT. Pour sauver sa peau ? Oui je pense. Cette titularisation était un cadeau empoisonné pour Keita Baldé. De même, la relégation de Cheikhou Kouyaté sur le banc. Où avez-vous vu un sélectionneur écarter son capitaine le jour même de la compétition ? N’est-ce pas déstabilisant ?

SVP imaginez juste Deschamps écarter Hugo Lloris son capitaine lors du premier match pourtant ce dernier n’était pas rassurant avant le début de la compétition. Ça serait atroce pour le groupe parce que c’est un leader du vestiaire.

Enfin trouvez normal le fait que Kara Mbodj ne joue aucune minute durant ces trois matchs ? Il était blessé ? Il n’était pas prêt physiquement ? Pourquoi l’amener alors et écarter Papis Djilobodji qui avait retrouvé la forme en Ligue 1 ? Ou c’est parce que la charnière Kouyaté-Sané était rassurante ? On a encaissé minimum un but par match pourtant.

Cher Augustin Senghor, chers membres de la Fédération Sénégalaise de Football, parce que nous sommes fatigués d’être déçus au dernier moment, parce qu’il y a des sélectionneurs qui pourront mieux faire, parce que Aliou Cissé a assez prouvé ses limites, changez nous de sélectionneur c’est lui le point faible de l’équipe. On ne peut pas continuer avec un apprenant, on mérite mieux et nous pouvons mieux faire avec tous ces talents individuels que nous avons.




ELMALICK

🔴 Vidéo- Elhadji Diouf crache ses vérités: « Aliou Cissé n’était pas à la hauteur »





Aliou Cissé parle de son avenir en équipe nationale

YERIMPOST.COM Aliou Cissé parle après l’échec des Lions au Mondial russe. Une première sortie qu’il a réservée au journal l’Equipe. Dans cette interview, le coach Cissé a évoqué son avenir à la tête de l’équipe national du Sénégal. À la question de savoir s’il va rester ou pas, voici sa réponse: « Mon rêve, c’est de gagner un trophée avec cette génération. Ces joueurs ont une envie débordante d’écrire leur propre histoire et j’ai envie de rester à leurs côtés. Je crois vraiment en cette équipe, qui a en plus de belles valeurs, je crois en l’avenir, et je crois en notre capacité à gagner ce trophée que le peuple sénégalais attend depuis si longtemps. »


Ce que pense Aliou Cissé des cartons qui ont éliminé le Sénégal

YERIMPOST.COM «On aurait pu être éliminés d’une autre façon. Le Sénégal a un football engagé. Qui dit engagement dit parfois prendre des cartons… C’est notre ADN, on a besoin de ça», a commenté Aliou Cissé, lors du point de presse tenu après la rencontre ayant opposé le Sénégal à la Colombie.

Toutefois, le sélectionneur de l’équipe du Sénégal trouve que le football africain a beaucoup progressé. «On a confiance. On n’a pas à avoir honte du football qu’on a pratiqué. Je suis sûr et certain que nous sommes sur le bon chemin», se réjouit Cissé. «Y a des nations beaucoup plus conséquentes dans le football mondial, comme l’Allemagne, qui sont aujourd’hui éliminées», a-t-il justifié.



Photos- Aliou Cissé reçoit les prières de ses parents…

&


nbsp;





Sénégal-Ouzbékistan (1-1) : Aliou Cissé tire les leçons du match




Aliou Cissé, comme Jurgen Klopp, ramène Sadio Mané à plus d’humilité !

YERIMPOST.COM Notre star nationale du ballon rond, Sadio Mané en l’occurrence, s’est vu coiffer au poteau il y a quelques semaines par son coéquipier dans la course au Ballon d’Or africain, l’Egyptien Salah. Sans donner dans le triomphalisme nationaliste, c’est plutôt une bonne chose. Cela lui redonnera peut-être plus d’envie… d’avoir envie. C’est en fait un cadeau que d’avoir à se remobiliser pour retrouver son football et son coach, Jurgen Klopp, a bien fait de lui faire goûter les joies du banc à cirer, et de le rappeler à son talent. Les buts d’anthologie qu’il ne cesse depuis de marquer sont tous des buts à l’arrache, de ceux qu’on inscrit parce qu’on a la rage au ventre et la faim aux crampons.

Nous étions tous persuadés que le ballon d’or lui revenait de fait et c’est bien que nous revenions un peu sur terre, et lui avec, car Sadio Mané était sur le point de subir le syndrome Pogba, c’est-à-dire qu’il était plus préoccupé par ses affriolantes coiffures que par son football. Sa tête ne passait plus entre les poteaux et Jurgen Klopp a dû la dégonfler à coups de minutes de banc de touche. Et Aliou Cissé devrait l’en remercier et ainsi prendre conscience qu’en Coupe du Monde, ce sont 23 guerriers aguerris qui devront se mesurer aux trois autres équipes de cette véritable poule de la mort, 23 joueurs dont seulement 3 ou 4 ont la chance d’avoir du vrai temps de jeu, les autres étant souvent remplaçants. Cette donne est à considérer pour nous octroyer plus d’humilité et de prudence, et pour éveiller nos entraîneurs à une préparation tenant compte de cet important facteur physique.




Ne soyons pas prétentieux… Il nous est possible de vivre une extraordinaire Coupe du Monde à Moscou, mais 2002 n’est pas 2018 et y aller la fleur au fusil et le Djembé en bandoulière serait suicidaire. Sadio Mané doit devenir ce leader tueur qu’a pu être Georges Weah. Le monde entier s’interroge sur ses capacités à incarner un chef d’Etat du Libéria. Il le peut bel et bien, parce qu’il avait ce sens du leadership et une incontestable compassion pour son peuple, basée sur une véritable humilité. C’est ce qui a fait sa force et a confiné son talent au génie.

Mané !!! Sadio !!! A toi de jouer…

Jean Pierre Corréa

Mondial 2018: La liste attendue d’Aliou Cissé

YERIMPOST.COM En perspective de la Coupe du monde 2018, Aliou Cissé fera face à la presse, aujourd’hui. À cette occasion, le sélectionneur national va rendre publique la liste des joueurs sélectionnés pour les 2 matches amicaux où les Lions vont s’affronter d’abord avec l’Ouzbékistan, le 23 mars, ensuite avec la Bosnie, le 27 mars.

Cette rencontre avec les journalistes est d’une importance capitale, d’autant que les joueurs convoqués par le coach seront, pour la plupart, retenus pour le Mondial de Russie.

Mondial 2018: Les attentes de Kalidou Koulibaly !

YERIMPOST.COM Kalidou Koulibaly reste optimiste sur le choix des 23 « Lions » qui devront représenter le Sénégal à la prochaine Coupe du monde. Le défenseur de Naples ne pense pas que ce choix va poser de problème au coach. Toutefois, le pilier de l’axe central de la tanière « espère qu’Aliou Cissé choisira un groupe raisonnable qui représentera le Sénégal et l’Afrique, en général, en Russie 2018 ».

Koulibaly était l’invité de l’émission « Talents d’Afrique » sur Canal+ Sport.

www.yerimpost.com

° Top