Blog de Cheikh Yerim Seck

Le Collectif des avocats de Khalifa Sall prend une décision radicale

L’Etat du Sénégal, sous une fausse qualité de partie civile a engagé des poursuites pénales contre M. Khalifa Ababacar SALL, Maire de la Ville de Dakar et Député à l’Assemblée Nationale.

Par arrêt du 29 juin 2018, la Cour de Justice de la CEDEAO a jugé de façon définitive que :

– le droit à un procès équitable de M. Khalifa Ababacar SALL a été violé.

– son droit à la présomption d’innocence a été violé.

– sa détention est arbitraire.

– ses droits de la défense ont été gravement violés.

– l’Etat du Sénégal a été condamné à des dommages et intérêts dont le montant a été fixé à la somme de 35 millions de Francs CFA.

La Cour d’Appel de Dakar n’accepte pas d’appliquer cette décision de justice définitive et d’en tirer les conséquences de droit, notamment de faire cesser la détention arbitraire intolérable et inadmissible dans un état de droit.

La Cour d’Appel de Dakar n’a pas non plus accepté d’annuler la procédure et le jugement et ce en dépit de la présentation des nullités du jugement de condamnation de M. Khalifa Ababacar SALL caractérisant la violation des droits de la défense tel que prévu par le code de procédure pénale sénégalais.

Elle a décidé :

– par le rythme inédit imposé au présent procès.

– par les nombreuses manifestations de partialité qui transparaissent dans ses décisions déjà rendues contre M. Khalifa Ababacar SALL et les débats d’audience.

– par le refus de saisir le Conseil Constitutionnel des exceptions d’inconstitutionnalité présentées par la défense et leurs jugements et rejets sans base légale.

– par la décision de joindre au fond les exceptions dont le caractère préjudiciel sont évidentes.

La Cour d’Appel de Dakar à la suite du Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Dakar et du Juge d’Instruction, a achevé de démontrer que le présent procès ne sera plus jamais qu’une justice expéditive pour rendre inéligible notre client M. Khalifa Ababacar SALL à l’élection présidentielle de février 2019.

Dans ces conditions, et pour ne pas se rendre complice d’une défense de connivence avec les atteintes répétées aux droits de leur client, le collectif des Avocats en concertation avec M. Khalifa Ababacar SALL, a pris la décision de quitter le prétoire pour marquer sa désapprobation absolue.

L’opinion publique nationale et internationale sera informée plus en détails sur les circonstances de ce procès purement politique pour lequel la justice sénégalaise refuse l’application de ses lois et règlements et instruments juridiques internationaux.




Fait à Dakar, le 24 juillet 2018

Le Collectif des Avocats de M. Khalifa Ababacar SALL

7 Comments

  1. mane damaa rousse sakh.
    je pense que les erreurs répétées dans ce procès peuvent coûter trop cher à notre coalition.
    la stratégie de début pour écarter Khalifa était bonne, mais sa mise en oeuvre est très mauvaise et risque de nous tomber dessus. la patate devient de plus en plus chaude.
    j’ai le sentiment que nous allons perdre le pouvoir.
    tcheeeeeeeeeeeeeem

  2. c est une decision qui s imposait depuis tres longtemps. vous et khalifa perdaient votre temps car c est makhy qui donne des orders au parquet. par A ou Z khalifa sera condamme. mais rira bien qui rira le dernier.

  3. C’EST DOMMAGE QU’A LA PLACE DE CETTE JUSTICE ON N’A UNE MAFIA. MACAQUE SALL N’HONORE PAS SES PARENTS QUE TOUTE LA JEUNESSE TRAINE DANS LA BOUE PAR DES INSULTES . C’EST UN TYPE TRES MESQUIN. IL FINIRA EN PRISON TOT OU TARD.

  4. La cour de justice de la CDEAO n’a jamais dit que l’emprisonnement actuel de Khalifa SALL est arbitraire, le terme de détention arbitraire de la cour de justice de la CDEAO se rapporte à une étape de la procédure avant sa condamnation. Et pour dédommager Khalifa SALL elle a demandé à l’état du Sénégal de lui payer une trentaine de millions. La cour de justice de la CDEAO était fondée de dire de libérer Khalifa SALL comme elle l’a fait dans le dossier du président nigérien TANDJA qui avait été détenu de manière arbitraire elle n’a cependant pas demandé de libérer Khalifa SALL mais de le dédommager pour le préjudice subit à une étape de la procédure. Si vous n’avez plus de cartouches pour continuer de duel il est plus sage de se déclarer vaincu.

    • Si vous êtes juriste, vous devez retourner à l’école, cher ami. Comment une ou des irrégularités qui affecte substantiellement les droits de la défense dans une instance qui n’est pas encore totalement vidée puisque pendante devant la Cour d’Appel peuvent être couvertes par une réparation pécuniaire décidée par une juridiction supranationale?

      Et que le Président de la Cour, malgré la perche tendue par le procureur général, décide que ces irrégularités ne présentent pas un caractère sérieux,doit enlever sa robe ou toge et aller jouer de la comédie.

  5. Macky Sall et son clan ont une peur bleue de perdre le pouvoir, car le pays ne se relèvera jamais de leurs méfaits et prédations. Seule le peloton d’exécution sied pour eux. c’est une question de vie ou de mort et il va éliminer tout concurrent qu’il pense dangereux. Il veut juste rencontrer Idrissa seck et le battre avec l’aide de l’État, de la Justice, ainsi, il évitera les contestations car Idy ne se battra jamais pour dénoncer les fraudes et peu de citoyens sont prêts à se battre pour lui.
    Pastef et le PUR seront éliminés par le parrainage.
    Khalifa Sall sera libéré dès la proclamation de la victoire de Macky au soir.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top