Diamil-Thialice: Enquête sur une guerre pour le contrôle de Guédiawaye FC

YERIMPOST.COM En 2011, Guediawaye FC, au bord de la faillite, cherchait désespérément un repreneur après le départ de son président et bailleur, Malick Gakou. Diamil Faye, natif de la localité, patron de Jappo S.A, se présente avec un projet de reprise et rafle la mise. L’Association lui cède le club dans le cadre d’une convention de 6 ans. Au cours de cette période, le club connaît des mutations profondes. Dans un contexte de professionnalisation, Guediawaye FC fait mieux qu’exister. Sur le plan sportif, le club fanion de la banlieue connaît sa période la plus faste depuis sa création, en 1993, avec une coupe de la Ligue en 2014 et un titre de vice-champion du Sénégal en 2017. Le club a grandi, mobilise la ville, et aiguise des appétits.

L’Association impose Thialice, la fédé approuve  

En novembre 2017, l’imbroglio s’installe. La convention signée entre l’Association Guédiawaye et Jappo SA présidée par Djamil Faye, qui dirigeait le club professionnel depuis 2011, a pris fin, mercredi 22 novembre. Diamil Faye est sur la touche. En vertu des textes de la FSF, Pape Thialice Faye est reconnu comme le représentant légitime de Guédiawaye.  Les textes de la fédération de foot reconnaissent les associations et non les sociétés privées. Le nouveau président, supposé proche du régime et membre de l’APR, arrive avec un budget de 150 millions et un partenaire étonnant : la RTS, la télévision publique.

Diamil Faye conteste cette décision et fait appel à une clause signée dans la convention de cession qui dit ceci : « Au cas où Jappo souhaiterait se retirer avant ou à terme de ce protocole, l’Association Guédiawaye FC lui reconnait le droit de négocier directement ou avec un autre repreneur. Dans ce cas, Jappo, après entente avec l’Association GFC, défendra le dossier tout en sauvegardant ses propres intérêts et ceux de l’Association GFC dans le principe du partenariat win-win qui lie les deux structures ».

Mais, il se trouve que, dans le cas d’espèce, le repreneur est bien l’Association, ce qui oblige les parties à s’entendre. Problème, Diamil Faye réclame un retour sur investissement compris entre 500 et 1 milliard de fcfa pour lâcher l’affaire. Ce que les dirigeants de l’association réfutent. Ils considèrent en effet qu’ils n’ont pas de repreneur et qu’ils ont créé leur propre société qui doit s’occuper du club. Ils veulent ainsi continuer à présider aux destinées de Guédiawaye FC.

Les supporters votent Diamil Faye

Une bataille juridique s’installe. Après avoir obtenu la suspension des matchs de Guédiawaye Pro dirigé par Pape Thialice Faye, Diamil Faye sera finalement débouté par la chambre nationale de résolution des litiges, qui donne gain de cause à l’Association. Guediawaye Pro reste la seule entité légitime du championnat devant la « team Diamil Faye ». Une nouvelle mal accueillie par une partie des supporters du club de la banlieue qui se sont rangés dans leur écrasante majorité derrière l’homme d’affaires qui avait réussi de faire de Guédiawaye, donc de la banlieue, une place forte du football sénégalais.

Pour les membres des comités de supporters, cette décision est avant tout politique. « Les supporters ne se reconnaissent pas dans cette entité dirigée par Pape Thialice. Ils veulent politiser le club et cela nous ne l’acceptons pas. Nous avons décidé de boycotter toutes les rencontres à Amadou Barry pour marquer notre colère », peste Mary Diallo, porte-parole du comité des supporters.

Des supporters interdits d’effectuer des caravanes de sensibilisation dans la ville, traqués et arrêtés par la police. Trois d’entre eux sont aujourd’hui placés sous mandat de dépôt pour violence et menace de mort envers l’autre camp. Une version battue en brèche par Mary Diallo, qui soutient que le seul tort de ces jeunes est de réclamer l’assemblée générale du club qui devait se tenir depuis 2016.

En attendant un règlement définitif du litige, Guediawaye semble être le grand perdant. Car, au rythme où vont les mauvais résultats en Ligue 1, le club risque tout bonnement d’être rayé de la cartographie du football sénégalais.

www.yerimpost.com

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*