Des scandales et des bourreaux

YERIMPOST.COM Serions-nous dans une République dans laquelle les affaires et les scandales s’amoncellent à un rythme vertigineux ? La concomitance des événements pousse malheureusement à répondre par l’affirmative. Hier, il était question de 200 milliards de la traque des biens mal acquis. La traçabilité de cette somme n’est pas encore faite. Beaucoup d’ombre autour de ceux qui ont transigé. Peu d’information sur la manière dont elle est dépensée. Des interrogations et pas de réponses limpides. Le communiqué du Gouvernement en rajoute à la confusion au lieu d’éclairer la lanterne des Sénégalais déjà ahuris. On se perd  dans les termes savants  de lois rectificatives, lois initiales et lois de règlement. Le débat n’est pas clos. La polémique enfle.

Aujourd’hui, il est question d’un détournement de prés de 500 millions Cfa dans une université dépourvue de moyens pédagogiques suffisants et de moyens tout court. Ce responsable politique, membre du parti au pouvoir, au cœur du scandale à l’université de Ziguinchor, est pire que les assassins. C’est lui le bourreau des étudiants, syndicalistes et autres travailleurs de cette institution qui souffrent le martyre.

De telles indélicatesses ravageuses méritent des sanctions exemplaires.  Tout autre comportement conforte ceux qui sont convaincus que c’est le règne de la Justice à deux vitesses.

Mame Goor Ngom

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*