Corées : Pyongyang remet ses pendules à l’heure

Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, a promis d’avancer l’heure de Pyongyang de trente minutes pour synchroniser son pays avec son voisin du Sud.

Lors du sommet avec le président sud-coréen, Moon Jae-in, vendredi 27 avril, le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, a promis la fermeture de son site nucléaire en mai. Le « leadeur suprême » a fait une autre promesse, plus symbolique : avancer l’heure de Pyongyang de trente minutes pour synchroniser son pays avec son voisin du Sud, a annoncé Séoul dimanche.
Les deux Corées ne partagent pas la même heure depuis 2015, quand le Nord avait subitement annoncé que toutes les horloges du pays seraient retardées de trente minutes. Pyongyang avait alors expliqué qu’il s’agissait d’en finir avec le fuseau horaire imposé un siècle plus tôt par le colonisateur japonais et de marquer le 70e anniversaire de sa libération du joug de Tokyo.

Selon le porte-parole de la présidence sud-coréenne, Kim Jong-un a dit lors du sommet de vendredi qu’il trouvait « déchirant » de voir deux horloges donner une heure différente dans la pièce où s’est déroulée la rencontre, à Panmunjom, village de la zone démilitarisée qui divise la péninsule. « Puisque c’est nous qui avons modifié l’heure standard, nous allons revenir à l’heure originale », a-t-il déclaré.

Lire aussi : Corées : la longue route du rapprochement

Lors de leur sommet, Kim Jong-un et Moon Jae-in sont convenus de parvenir à une péninsule « non nucléaire » et de chercher à établir une paix permanente dans la péninsule. Les deux Corées sont toujours techniquement en guerre, le conflit s’étant achevé en 1953 par un armistice et non par un traité de paix.




Source:lemonde.fr

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*