Contribution: Et si le pétrole et le gaz étaient une opportunité pour le Sénégal d’entrer dans l’ère post-carbone ?

Et si le Pétrole et le gaz découvert au Sénégal étaient une extraordinaire opportunité d’entrer de pleins pieds dans l’ère post carbone ?

A lire ces mots, vous diriez que je suis fou.

Nous ne le disons pas assez, mais le monde entre progressivement mais inexorablement dans sa troisième révolution industrielle, celle de l’Energie renouvelable et distribué, celle de l’ère de l’économie durable et de partage. Nous y entrons bien, à pas forcé, pour ne pas mettre en danger le futur de notre espèce humaine.

Cette ère devient une réalité dans beaucoup de pays (surtout en Europe qui en joue le rôle de précurseur), même si un Donald Trump , partisan de la vision centralisatrice , capitaliste et unidirectionnelle de l’économie , tente de la freiner..

A l’heure de la fin des énergies fossiles, le Sénégal va devenir un pays producteur de pétrole et de gaz pour au moins les vingt prochaines années.

La manne financière issue de la production de ces énergies fossiles doit nous permettre , dans une vision prospective de notre économie, d’entrer rapidement de plein pieds dans la transformation structurelle de notre pays en implémentant une politique volontariste énergétique Propre et Distribué , une politique de transport  neutre en carbone , et un un changement fondamental des métiers de la SENELEC et des fournisseurs d’accès à Internet comme SONATEL  qui deviendrait non plus des sociétés de production  ( électricité , internet ) mais plutôt des centres d’optimisation et de distribution d’un système national intelligent  et distribué d’électricité et d’internet.

Ne nous permettons pas de faire l’erreur de bâtir l’économie de demain du Sénégal sur la base des énergies fossiles  (Deuxième Révolution Industrielle)  au même moment ou le monde débute sa troisième révolution industrielle (celle de l’union  entre énergie propre et internet, celle de l’économie distribué  , celle de l’ère du Big Data , des réseaux et de la platformisation).

 

Thierno SAKHO

 

2 Comments

  1. Je suis un jeune sénégalais qui n’a pas de boulot et qui aime son pays.
    Toutefois je suis très étonné de voir que les gens ne parlent pas de la principale opportunité des ressources naturelles pour un pays.
    Ce n’est pas pas l’argent qui doit délier les langues mais l’impact sur tout le monde.
    Je trouve que on doit voté à l’assemblée une loi qui fixe les prix du carburant et de l’électricité à un niveau accessible à tous. Exemples: litre essence à 200fr, gazoil à 125fr, Kw à 50fr…
    Ceci permettrait aux plus démunis de sentir son impact.

  2. Tout à fait ce qu’il faut faire. Réinvestir l’argent issu de l’exploitation de ces ressources dans une technologie plus propre et plus durable. Car il faut rappeler que ce petrole et ce gaz appartient aussi à la génération future qui n’aura pas la chance de voir ce pétrole. cê

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*