Blog de Cheikh Yerim Seck

Category archive

Politique

El Hadj Kassé rend hommage à Bruno Diatta

A Bruno Diatta, l’ombre portée de la République, qui a traversé la vie comme un «animal de luxe »; et dont l’austérité et la distance qu’imposait la fonction cachaient mal l’extrême sensibilité et la chaleur contagieuse du regard souriant. Pour toujours…





La vraie vie

Vivre n’est rien

C’est d’être debout qui importe

Dressé à hauteur de baobab

Puissant comme le temps

Vivre est tout

Roc et nénuphar

Instant et éternité

Dans la joie du rire inquiet

La mort n’est rien

C’est de vivre heureux qui est utile

Aux heures hésitantes

Qui s’emparent des marcheurs

De ceux qui passent

Qui veulent exister

De qui tu acceptes la main tendue

Juste un geste

Qui trace le chemin de justice

De la vraie vie.

El Hadj KASSE



Touba: le chef de village viré pour son opposition au maire de la commune

YERIMPOST.COM Abdou Lahat Ka a eu raison de Abdou Lahat Diakhaté. Ce dernier était, jusqu’à ce lundi, chef de village de Touba-Mosquée. Vingt ans de service brusquement interrompus par Serigne Sidy Abdou Lahat Mbacké. Le maire de Touba a clairement affiché son ambition de réélire le président Macky Sall, chose que le chef de village Abdou Lahat Diakhaté a trouvé absurde et lui a donc déclaré la guerre. Une querelle qui avait fini d’installer un climat délétère dans la cité religieuse. Le khalife de Serigne Abdou Lahat Mbacké ibn Khadimou Rassoul a pris cette décision ce lundi au cours d’une réunion à laquelle il n’a pas épargné le chef de village en réprimandes avant de le démettre.







Moussa Touré se déclare fatigué et se retire de la politique

YERIMPOST.COM Il aura tenu huit (8) ans mais la façon dont la politique est pratiquée au Sénégal ne lui dit plus rien. Moussa Touré a décidé de mettre un terme à sa jeune carrière politique. Président du parti Citoyens pour l’éthique et la transparence (Cet/Jarign sama reew), il a été fonctionnaire quarante longues années avant de faire son entrée en politique lors des législatives de 2009. Au quotidien L’As, il confie: « Je suis fatigué ! A 73 ans et demi, je ne tiens plus physiquement. Tout comme Bruno (ndlr: Bruno Diatta), j’ai servi l’Etat pendant 40 ans. » Si il a choisi de raccrocher, c’est aussi et surtout parce que « la politique au Sénégal, c’est l’argent! », a ajouté Moussa Touré.



Me Elhadj Amadou Sall: « Macky Sall veut la guerre, on lui donne le feu ! »

YERIMPOST.COM C’est sans gants que Me Elhadj Amadou Sall s’est attaqué au président Macky Sall qui, selon lui, est l’unique responsable du rejet de Karim Wade sur les listes électorales. Face à ce qu’il est convenu d’appeler un affront de Macky Sall, le chargé de communication du Parti démocratique sénégalais promet le feu. « Si Karim Wade est définitivement disqualifié de la présidentielle, Macky Sall n’a qu’à marcher sur nos cadavres ou nous mettre en prison », a défié Me Sall qui, au cours de l’émission à laquelle il était invité, a balayé toute idée de boycott par le Pds de l’élection. Selon Me Elhadj Amadou Sall, cette question de validation de l’inscription de leur candidat sur les listes électorales est une question politique qui trouvera une réponse politique.







Exclusif! Les commentaires en off de Sonko sur la cérémonie de lancement de son livre-programme

YERIMPOST.COM Le leader de Pastef-Les Patriotes n’est tombé ni dans l’autosatisfaction du plus grand nombre ni dans le nihilisme de certains de ses partisans après le lancement, le 16 septembre de « Solutions pour un Sénégal nouveau », son livre-programme.




Voici, tels qu’ils nous ont été rapportés, ses premiers commentaires…

« Cheikh Yérim Seck, c’est moi qui l’ai invité à faire partie du panel. Je sais que c’est un journaliste teigneux qui n’allait pas me ménager. Le but de l’exercice n’était d’ailleurs pas de réunir des panélistes pour me flatter. Ses questions ont été dures et brutales mais il m’a tendu la perche pour me permettre de répondre à des interrogations de certains Sénégalais à mon propos… »

« L’organisation n’a pas été parfaite. Nous avons péché sur le nombre de panélistes. Ils auraient dû être au maximum trois pour permettre à chacun d’entre eux de prendre plusieurs fois la parole. Cela nous aurait permis d’aborder plusieurs questions thématiques de fond et de montrer plus de dimensions du programme. Si Babacar Justin Ndiaye et Yoro Dia, invités comme panélistes, ne s’étaient pas désistés à la dernière minute, la situation aurait été pire… »

« L’autre regret, c’est que le livre aborde des questions économiques et institutionnelles cruciales qui n’ont pas pu être développées compte tenu de la durée et du format de la cérémonie. De sorte que beaucoup de commentateurs ont pu nous reprocher de ne pas avoir traité des thèmes qui existent bel et bien dans le livre… »

« Cet exercice était une première. Il y a eu du bon là-dedans. Nous devons nous réjouir d’avoir innové et relevé le niveau du débat. Il y a eu toutefois quelques erreurs de début à corriger… »



Banda Diop émet des doutes sur l’avenir de son compagnonnage avec Khalifa Sall

YERIMPOST.COM Banda Diop n’est pas dans l’émotionnel. Il se veut réaliste. C’est le maire de la commune de Patte d’Oie qui le révèle dans l’émission «Rfm Matin». Ce conseiller municipal, membre de la coalition de Khalifa Sall, Taxawu Dakar, a réitéré sa candidature pour remplacer le maire révoqué par le président de la République. Même si les gens interprètent de différentes manières cette candidature, Banda Diop veut rester droit dans ses bottes. «J’assume ma participation à la réunion des conseillers municipaux de la Ville de Dakar qui s’est tenue chez Ousmane Tanor Dieng. Il faudrait que les gens quittent l’émotion et acceptent le réalisme», s’est-il justifié.

Toutefois, le maire de la Patte d’Oie dit avoir parrainé Khalifa Sall pour la présidentielle de février 2019, tout en restant dubitatif sur l’avenir de son compagnonnage avec le maire de Dakar.







Visite à Doha: Me Madické Niang face à Me Wade

YERIMPOST.COM L’invitation a finalement été acceptée. Me Madické Niang est depuis la nuit du dimanche à lundi à Doha où il a été accueilli par Me Abdoulaye Wade. Au retour du président du groupe parlementaire Liberté et Démocratie, le Parti démocratique sénégalais (Pds) sera définitivement fixé sur le sort à donner à la présidentielle. Me Madické Niang, qui avait exprimé dans une lettre au Pape du Sopi la nécessité pour le Pds d’un plan B vu l’hypothèque sur la candidature de Karim Wade, s’était attiré les foudres de me Wade. L’ancien chef de l’Etat, qui n’a d’yeux que pour son rejeton Karim pour faire face à Macky Sall, avait traité Me Madické Niang de traître avant de revenir à de meilleurs sentiments et de lui présenter ses excuses. D’où cette invitation au Qatar. Le retour de Me Madické Niang à Dakar est prévu au courant de la semaine.







Bruno Diatta: les détails de son inhumation

YERIMPOST.COM L’inhumation de Bruno Diatta aura lieu le jeudi 27 septembre. Le chef du protocole de la Présidence sera enterré à Dakar. A la même date, le chef de l’Etat a décidé qu’un hommage national lui soit rendu au palais. Ce 27 septembre, le président Macky Sall va décréter une journée de deuil national. Une messe est également prévue pour le défunt à la Cathédrale de Dakar.







Réplique d’Aliou Sow: « Ouza est simplement pitoyable et malhonnête. »

YERIMPOST.COM Aliou Sow a du répondant et ce n’est pas Ouza Diallo qui dira le contraire. Dans ces mêmes colonnes, nous relations les propos de l’artiste-musicien qui demandait à ce qu’on éradique les politiciens de l’espèce de l’ancien ministre des Collectivités locales qui n’ont aucune éthique. Le président du Mouvement patriotique pour le développement (Mpd/Liggey) a aussitôt répliqué à Ouza Diallo à la hauteur de l’attaque. « Ouza est simplement pitoyable et malhonnête. Eminent pigeon-voyageur de la politique sénégalaise et un des pionniers de la transhumance politique dans notre pays, Ouza, qui a souvent traîné dans mes bureaux pour des problèmes personnels, n’est ni bon père ni modèle en matière d »éthique, encore moins de constance pour me juger… Symbole de l’échec dans son art, il n’est ni brillant chanteur ni un cas de réussite dans la société et pitié à ce faux rastaman au coeur qui saigne… Pour te laisser continuer à amuser la galerie, je ne souhaite pas ton éradication du champ musical, encore moins de l’espace politique où tu t’illustres par de minables incursions. Va, pauvre chanteur qui chante faux ! Voix rauque, voix fausse ! »







Ces propos de Serigne Mansour Sy Djamil qui contredisent le porte-parole de Tivaouane

YERIMPOST.COM «Macky Sall ne bénéficie que du soutien d’une infime partie de Tivaouane. Ils ont le droit de soutenir le président Sall pour le parrainage. (…) Tout Tivaouane n’est pas avec Macky. C’est juste une partie minoritaire de Tivaouane. C’est une scission minoritaire des Moustarchidines et cela n’a point d’impact. Je suis candidat et je dois bénéficier du soutien de Tivaouane. (…) La sortie de Pape Malick Sy va créer un malaise jusqu’au prochain Gamou», soutient le leader Bes Du Niakk.

Serigne Mansour Sy Mansour Sy Djamil animait une conférence, ce weekend, dans la commune de Wakhinatt Nimzatt.







Ouza Diallo: « Des politiciens comme Aliou Sow doivent être éradiqués de la scène politique »

YERIMPOST.COM Son engagement patriotique n’étant plus contesté, Ouza Diallo s’est autorisé une sortie pour parler politique. Invité sur la 2Stv par Pape Alé Niang, qui lui a servi une vidéo-archive où l’on voit l’ancien ministre des Collectivités locales, Aliou Sow décrier le parrainage, Ouza Diallo s’est déchaîné sur le leader du Mouvement Patriotique pour le développement (Mpd/ Liggey). « Des politiciens comme Aliou Sow doivent être éradiqués de la scène politique ! », a asséné le père d’Adiouza. Avant de poursuivre: « Il faut juste regarder ce qu’il a dit sur le parrainage le 7 avril 2018 et, aujourd’hui, il revient nous dire qu’il va réélire Macky Sall avec 70%. Où est l’éthique dans tout ça ? Les Sénégalais doivent ouvrir les yeux sur certains hommes politiques. »







Le Conseil municipal de Yeumbeul Nord approuve les projets-phares financés par le Programme d’appui aux communes et agglomérations du Sénégal (Pacasen)

Communiqué

Chers amis journalistes,
***

A Saly Portudal: A Saly Portudal s’est tenu deux jours d’Atelier de Formation des conseillers municipaux de la commune de Yeumbeul Nord sur les procédures de mise en oeuvre du Programme d’appui aux communes et agglomérations du Sénégal (PACASEN).




Le Programme d’appui aux communes et aux agglomérations du Sénégal (PACASEN) doté d’une enveloppe de 130 milliards de FCFA est un programme très novateur qui vise à rendre opérationnel l’acte 3 de la décentralisation.

Ce nouveau programme, cofinancé par l’Etat du Sénégal, la Banque mondiale (BM) et l’Agence française de développement (AFD) à hauteur de 130 milliards de FCFA, va couvrir 123 communes et villes pilotes dont la Commune de Yeumbeul NORD éligible au programme pour 3 ans.

Pour contribuer au renforcement de capacités des Conseillers Municipaux sur les procédures de mise en œuvre du PACASEN et de partager les rôles et missions de la femme conseillère municipale dans les Collectivités Territoriales, la commune de Yeumbeul Nord a organisé du 21 au 23 septembre 2018 à l’Hôtel BOUGAINVILLEES à Saly un ATELIER DE RENFORCEMENT DE CAPACITES DES CONSEILLERS MUNICIPAUX SUR LES PROCEDURES DE MISE EN ŒUVRE DU PACASEN.

Une occasion pour la Commune d’annoncer les projets phares de la Commune de Yeumbeul Nord dans le Cadre du PACASEN.
Dans un délai record, la Commune va lancer la construction d’infrastructures de dernière génération au bénéfice de la Population locale.




Projet 1: Construction d’un stade municipal
Projet 2: Construction et Équipement d’une école publique moderne
Projet 3: Construction et Équipement d’un Poste de santé et d’une maternité moderne
Projet 4: Installation de lampadaires solaires
Projet 5: Construction de Plateaux multifonctionnels
Projet 6: Construction d’un Parc artisanal
Projet 7: Extension du Réseau électrique
Projet 8: Construction et Équipement d’une médiathèque communale

Le conseil municipal nourrit ainsi une ambition d’un meilleur avenir pour faire de Yeumbeul Nord un territoire viable et compétitif.

Le Conseil Municipal de la commune de Yeumbeul Nord

Résolution du conseil général sur la fusion RND-Taxaw Yemm-Yoonu Askan Wi

Considérant la faillite de la CDS quant à son objectif d’unir la gauche sénégalaise en vue de « la construction d’une grande force d’alternative populaire », en tant que «  gauche attractive, porteuse d’un projet alternatif au libéralisme et au néolibéralisme, en même temps qu’une force d’initiative, audacieuse et déterminée dans la lutte pour la transformation et le changement de paradigme, afin de contribuer à la libération nationale et à l’émancipation sociale en Afrique », faillite illustrant nettement la rupture, de sa part, entre la théorie et la pratique de gauche dans notre pays, ainsi que son incapacité à transcroitre de la forme confédération à celle de la fédération voire de la fusion, conformément aux attentes des militants et militantes,

-Considérant, sur la lancée des orientations et décisions du 1er congrès, les  Résolutions issues des 7ème, 8ème et 9ème sessions du Conseil Général de 2015 à 2016 consacrant la définition et la mise en œuvre de la tactique dite ‘’C3F’’       (Convergence Fusion-Fédération-Front),

-Fort de l’expérience antérieure de fusion- intégration en 2013 avec Ferñent/MTPS et les Doyens du PAI historique, ainsi que du lancement, sans avoir cependant expérimenté la forme Fédération, du projet de fusion- fondation, d’abord à 02 en 2014 avec le Front National de Salut Public/ Moom Sa Réew, puis à 05 incluant PASTEF, RND et T.TEMM à partir de Juillet 2016, soit un an avant  les législatives de 2017, ensuite à 04 après ces mêmes législatives avec la défection du FNSP/MSR, enfin présentement à 03 suite au blocage noté avec PASTEF sur la dénomination, blocage resté non surmonté avant comme après les législatives, malgré les avancées notables enregistrées avec l’adoption de la Plateforme et du Manifeste  promus par Sàmm Li Nu Bokk/Alternative Solidaire, du Contrat de Législature et de la Charte du Député, portés par la Coalition Ndawi Askan Wi,   

-Considérant que l’enjeu de notre projet de fusion se trouve dans notre capacité, d’une part, à donner le signal fort de la rupture d’avec la culture d’émiettement des organisations patriotiques au Sénégal, d’autre part à bâtir ensemble les fondations solides d’un bloc politique crédible, incarnant l’exigence de l’alternative populaire de rupture au service des peuples africains,

-Considérant nos tâches incontournables de critique et d’autocritique, dans le feu de la pratique et de la lutte, pour notre propre éducation et celle de nos partenaires politiques et sociaux,   mettant le doigt sur nos propres erreurs, insuffisances et défaillances, tout en capitalisant et en valorisant pleinement nos acquis ainsi que l’ensemble de notre potentiel éthique et militant ,

-Mettant en avant les principes suivants: Unité-critique-nouvelle unité, confiance et complicité dans l’action militante, esprit d’ouverture et d’initiative, mais aussi vigilance accrue et soutenue à l’égard de toutes manœuvres ou déviations contraires à la cause et aux aspirations des masses,  dans la longue marche du combat multiforme de notre peuple pour son émancipation et son épanouissement,

Le Conseil Général de Yoonu Askan Wi, réuni les 1er et 2 septembre 2018 à Dakar,

DECIDE :

-de tirer à présent toutes les conséquences du comportement politique pratique de la CDS, passant par une position publique de démarcation et de rupture d’avec une telle Plateforme qui refuse de s’inscrire dans une voie de redressement et de recentrage à partir de ses propres orientations et objectifs,

-de poursuivre résolument jusqu’à son terme le projet de fusion à travers la matérialisation de la nouvelle Feuille de route adoptée en mars 2018 et devant déboucher sur la tenue du congrès de fusion les 3 et 4 novembre 2018 à Thiès, à l’initiative des 03 parties prenantes RND, T. TEMM et YAW, lesquelles continuant de réaffirmer leur ouverture et disponibilité à l’égard de toute autre composante partageant les mêmes valeurs, vues et objectifs,

-de faire de ce congrès un espace de mobilisation et de travail, impliquant l’ensemble des militants du sommet à la base, y compris les camarades de la diaspora, et devant adopter les documents fondateurs tels que  la Plateforme, le Manifeste, les Principes d’organisation et les  Statuts, la  dénomination finale du parti ainsi que diverses Résolutions, avant d’élire la Direction du nouveau parti, laquelle devrait assurer la promotion réelle des femmes et des jeunesses montantes en tant que garanties de la relève militante,

-d’engager le congrès à adopter des principes et un  schéma organisationnels fondés sur la démocratie et la collégialité, simples, souples et efficaces, ouverts à l’adhésion d’autres entités ou personnalités, y compris des patriotes africains vivant au Sénégal,

-de jumeler ce congrès avec le congrès de dissolution de Yoonu Askan Wi, conformément aux Articles 40 de ses Statuts et 88 de son Règlement Intérieur, à travers la décision politique de dissolution des entités individuelles existantes, et leur fusion dans une nouvelle entité plus large, avec toutes les mesures d’accompagnement requises au plan juridique et administratif, lesquelles pourraient être facilitées par le biais du récépissé officiel de Yoonu Askan Wi et la mise à la disposition du nouveau parti de l’ensemble de nos propositions et productions sur les diverses tâches post congrès, notamment dans les domaines de la formation et de l’animation, de la communication diversifiée, de l’élargissement des rangs, de la liaison aux masses et à leurs luttes, de la modernisation et de l’innovation dans les démarches, ainsi que de la mobilisation des ressources financières et logistiques nécessaires, entre autres,

-de s’inscrire  clairement dès le départ et avec les parties prenantes, dans l’ambition de construire ensemble une force et une organisation qui transcendent les frontières limitées de nos micro-Etats, conformément aux principes suivants : ‘’bey ci sa wewu tànk’’ (cultiver d’abord son jardin) et ‘’prouver le mouvement en marchant’’, en vue de positionner notre congrès de fusion- fondation comme une initiative-déclic devant faire tilt et susciter d’autres émulations dans notre pays et notre sous- région, en vue de la constitution du bloc soudé des forces crédibles de rupture et d’alternative au service du Sénégal et de l’Afrique toute entière, avec pour credo : « Changeons nous-mêmes pour changer le Sénégal et l’Afrique » !     

Fait à Dakar le 02 septembre 2018                                                                      Le Conseil Général                     

Ces attaques directes de Me El Hadji Amadou Sall contre Macky Sall

YERIMPOST.COM Me El Hadji Amadou Sall a remis ça. L’avocat, qui ne rate jamais l’occasion de tirer sur le régime de Macky Sall, est revenu à charge. Invité à l’émission « Objection », à la radio Sud Fm, l’ancien ministre de la Justice de Me Wade a accusé directement le chef de l’Etat d’être responsable du rejet de l’inscription de Karim Wade des listes électorales. Une pilule que les « Libéraux » ne comptent pas avaler. Macky Sall « marchera sur des cadavres » si le fils de Wade, candidat du Pds, est définitivement disqualifié de la prochaine présidentielle. Me Sall d’ajouter : « Macky Sall est à la manœuvre d’une justice aux ordres. Karim Wade n’a pas un problème avec la Justice mais il en a avec Macky Sall ».



Pourquoi Me Babou parraine Samuel Sarr

YERIMPOST.COM Samuel Sarr a un soutien de taille. L’ancien de ministre de l’Energie sous le règne de Me Wade, candidat déclaré à l’élection présidentielle de février 2019, peut compter sur Me Abdoulaye Babou. C’est ce dernier lui-même qui l’a révélé au grand public. « Je parraine Samuel Sarr », a-t-il déclaré, à l’émission Le Grand Jury. Me Babou n’a pas tari d’éloges pour son candidat. « Samuel est un modèle de fidélité. Il connait l’Etat. En plus, c’est un condisciple », a-t-il laissé entendre.



Le FPDR France dénonce la sortie de Serigne Pape Malick Sy

YERIMPOST.COM Ci-dessous son communiqué…

Les confréries sont des instances de stabilisation sociale dans notre pays. Elles jouissent d’une légitimité et d’une respectabilité reconnue par tous. A ce titre, le FPDR France sera toujours aux côtés des guides religieux qui œuvrent pour la paix, les valeurs d’humanisme, et la cohésion sociale au Sénégal. Néanmoins, depuis quelques temps, le FPDR France constate un dangereux glissement, avec l’immixtion de Chefs religieux dans le jeu politique, matérialisée par des positions partisanes, contraires aux intérêts du peuple.




C’est pourquoi le FPDR France dénonce avec vigueur la sortie officielle de Serigne Pape Malick SY qui constitue un soutien explicite au candidat Macky SALL. Le FPDR France juge une telle sortie décalée et inopportune, au regard de la situation extrêmement grave que traverse le Sénégal. Au moment où le Sénégal est confronté à une crise politique, économique, sociale et alimentaire sans précédent du fait des agissements du régime moribond et impopulaire de Macky, les sénégalais, dans leur immense majorité n’attendaient pas de Serigne Pape Malick SY un tel écart.

Si le guide religieux entend soutenir Macky SALL, et c’est son droit, il doit le faire à titre personnel. Libre à lui d’intégrer le Comité de parrainage de Macky SALL, si tel est son choix. Contrairement aux allégations volontairement entretenues, le FPDR France tient à préciser que « Tivaouane » ne parraine pas le candidat Macky SALL.

La position de Serigne Pape Malick SY est personnelle et doit être appréciée comme telle. Le FPDR demande aux guides religieux de ne pas s’immiscer dans le jeu politique, et d’observer une neutralité et une équidistance par rapport aux partis, afin de préserver leur rôle de régulateur social. A cet effet, le FPDR France demande à Serigne Pape Malick SY de se prononcer sur la rétention des cartes d’identité et sur la pénurie d’eau qui affectent des millions de sénégalais.

Le FPDR France tient à préciser que l’emprisonnement du Maire de Dakar Khalifa SALL, n’est pas le fruit d’une volonté divine, mais est dû à la volonté d’un homme Macky SALL, obsédé par la conservation du pouvoir et par un second mandat.




Enfin, le FPDR France précise que la mort de Fallou SENE n’est pas le fruit de la volonté divine, mais l’œuvre de forces de sécurité qui ont agi délibérément, sur instructions du pouvoir, en tirant à bout portant des balles réelles, dans un espace universitaire. Une action lâche menée contre des étudiants innocents qui ne demandaient qu’à disposer de leurs bourses pour satisfaire leurs besoins primaires (manger, et se vêtir). Non, le Bon Dieu n’est pas comptable des mauvaises actions des hommes !

Fait à Paris le 22 septembre 2018

Sidy FALL –  Coordonnateur du FPDR France

E-mail : msufrance@hotmail.com

 

Yérim, Sonko et la question

La politique quand elle relève de la vérité exige de la rigueur, de la sincérité dans le respect de principes. Quand Yérim en posture de journaliste, sans prendre de gangs, de façon abrupte lui dit : « Es-tu Ibadou Rahamane ? », la sincérité commande que la réponse ne soit pas vague, noyée dans la nature de la question. Autrement dit, la réponse n’est pas dans un long développement sur La stigmatisation de catégories ( Ibadou, Mouride, /…/ athées) que Sonko dénonce comme l’argument de ses adversaires. LA RÉPONSE ÉTAIT : OUI JE SUIS IBADOU OU NON JE NE SUIS PAS IBADOU . Le « ou » est exclusif.Ce qui signifie qu’une proposition supprime l’autre.
La question de Yérim était pertinente parce que la pensée (Sonko est Ibadou) est en circulation dans les masses. Beaucoup de gens pensent cette pensée-là.



Si Sonko n’a pas répondu à la question alors qu’il l’est il relève de la posture de tous ces politiciens pêcheurs de voix, obligés à plaire à tout le monde. Dans ce cas, Sonko ne se conforme pas à des principes de vérité et d’éthique auxquels, pourtant , il dit se prévaloir.Et c’est grave quand il devient président car, en plus, le pouvoir corrompt la raison.
Sonko parle de stigmatisation pourtant dans un de ses discours il fait réponse à la bergère en traitant certains de ces adversaires de Francs-maçons. Ça aussi n’est-ce pas de la stigmatisation ?
Pour moi, il n’y a aucun problème à être quelque chose. L’essentiel est d’être porteur de la valeur de la DIVERSALITÉ. Il s’agit d’une catégorie d’ Edouard Glissant, un grand écrivain noir des Caraïbes. Il la préfère à celle d’ UNIVERSALITÉ qu’il juge trop large, plus au service des cultures , des civilisations dominantes. Selon lui, l’humanité est dans les divers et non dans L’UN, l’uniformisation du monde.
Après Yérim, Voilà une question à tous les politiciens : Êtes-vous prêts à respecter notre diversalité.
Une question à moi : Êtes-vous un défenseur de Macky. Ma réponse est JAMAIS. Une autre : Êtes-vous contre Sonko ? Ma réponse est NON .
Et j’ajouterai que je cherche un candidat contre Macky en toute intelligence , en tout esprit critique, avec mes questions autour d’une politique qui veut régler les inégalités sociales et promouvoir un développement réel au services des faibles.




Mame Atta GUEYE

Emprisonnement de Khalifa Sall: Tivaouane estime que « c’est la volonté de Dieu »

YERIMPOST.COM Restons à Tivaouane pour décortiquer l’analyse faite par le porte-parole du khalife général des Tidianes de l’emprisonnement de Khalifa Sall. Le maire de Dakar, dont l’appartenance confrérique n’est un secret pour personne, doit prendre son mal en patience. Car, selon Serigne Pape Malick Sy, sa détention, fruit de la volonté divine, n’est aucunement imputable à Macky Sall. « Ceux qui pensent que l’emprisonnement de l’édile de la capitale sénégalaise est imputable au président Macky Sall ont tort », a-t-il indiqué. Non sans rappeler qu’il a lui-même fait deux fois la prison et que le prophète Youssouf a passé dix années en prison. L’autre illustration donnée par Serigne Pape Malick Sy est l’incarcération du défunt khalife des Tidianes, Serigne Cheikh Ahmet Tidiane Al Makhtoum.

A l’époque, selon lui, Valdiodio Ndiaye lui avait confié que c’est lui qui avait suggéré à Senghor d’emprisonner Al Makhtoum. « C’était un moyen pour le pouvoir de nouer le dialogue avec Serigne Cheikh… Quand il devait être élargi, Serigne Cheikh n’a pas voulu sortir de prison parce qu’il était à la recherche d’un nom de Dieu. Senghor lui a alors envoyé la radio pour qu’il déclare publiquement qu’il est resté en prison de son propre gré… Il faut donc comprendre que Khalifa Sall est en prison par la volonté de Dieu… », a conclu le porte-parole.



Présidentielle 2019: La «voix» de Tivaouane prône un second mandat pour Macky Sall

YERIMPOST.COM La Ziarra d’Achoura, dans la ville sainte de Tivaouane, a servi de tribune au porte-parole de la famille Sy pour témoigner son soutien au président de la République. Selon Serigne Pape Malick Sy Ibn Serigne Babacar, Macky Sall mérite un second mandat. Le marabout fonde ses convictions sur le fait que l’actuel chef de l’Etat a réalisé à Tivaouane, capital de la Tidjianiya au Sénégal, ce qu’aucun président n’a jamais réussi. « On n’a pas dit que Macky Sall est le meilleur des hommes politiques. Mais on a dit qu’aucun leader politique, de Senghor à Abdoulaye Wade, en passant par Abdou Diouf, n’a fait ce que Macky Sall a fait à Tivaouane. Ses chantiers sont visibles partout. Nous avons donc pensé que nous devons l’accompagner pour qu’il les achève », a-t-il déclaré devant les nombreux fidèles venus assister à cette cérémonie religieuse. Serigne Pape Malick Sy dit avoir défendu sa position devant tous les leaders de l’opposition qui sont venus le voir.


Parrainage pour Khalifa Sall: les précisions d’Idrissa Diallo sur la coordination

Suite à un communiqué signé par un responsable de Taxawu Senegaal Italia et désignant Monsieur Alioune BERGANE, coordinateur régional de l’Italie pour le parrainage, Monsieur Idrissa DIALLO, Coordinateur national du parrainage pour le candidat Khalifa Ababacar SALL apporte les précisions suivantes : Taxawu Senegaal n’a pas de responsable désigné en Italie. Le processus de désignation des responsables de la coalition n’est pas encore à l’ordre du jour. Par conséquent, nul ne peut se prévaloir de ce titre. Il informe les militants, sympathisants, partis et mouvements alliés et tous nos compatriotes vivant en Italie que Madame Aby DIAGNE a été nommée Déléguée du parrainage en Italie. Il invite, par ailleurs, tous les militants et soutiens de Monsieur Khalifa Ababacar SALL à poursuivre le travail de collecte des signatures en rapport avec Madame Aby DIAGNE. Monsieur Idrissa DIALLO lance un appel à tous les responsables et militants de continuer le travail de collecte dans l’unité et la cohésion pour atteindre, dans les meilleurs délais, les objectifs fixés.




Fait à Dakar, le 20 septembre 2018 Idrissa DIALLO Coordinateur national du parrainage pour le candidat Khalifa Ababacar SALL

Affaire Pastef: le nom d’un des présumés gendarmes révélé

YERIMPOST.COM Au-delà des trois personnes entendues à la gendarmerie de Néma, en l’occurrence Seydina Badji, Amadou Sonko, frère d’Ousmane Sonko, et l’artiste Ndongo Diop « Loulou » appelé autrement Lucky Diop (venu des États-Unis) pour le parrainage de son mentor Ousmane Sonko, l’une des personnes entendues, Vieux Sonko «Docky», aurait reconnu un des éléments. Selon Dakaractu, cet élément en question s’appellerait Nicloas Mendy. Ils ont subi la même formation militaire à Dakar-Bango en 2001. Lui aussi, Vieux Sonko, qui officie dans une pharmacie de la place, a été auditionné ainsi que le frère de Seydina Badji, Mohamed El Bachir Badji. Les auditions sont terminées et ils sont tous rentrés chez eux.

Ce qui veut dire qu’au total, cinq personnes ont été entendues pendant plus de quatre tours d’horloge. Parmi lesquelles certaines ont reconnu le véhicule qui aurait fait le déplacement pour cette circonstance malheureuse qui a fini par défrayer la chronique.


Affaire Biram Soulèye: Pastef renvoie la balle à la gendarmerie

YERIMPOST.COM « Tout le monde a intérêt à ce que cette affaire soit clarifiée. Pastef a des informations fiables. Il est de notre rôle d’alerter. Et c’est à la gendarmerie de nous prouver que ces gens ne sont pas des gendarmes, de procéder à leur arrestation et que lumière soit faite », a déclaré l’avocat de Biram Soulèye Diop. L’administrateur de Pastef avait été arrêté suite à des propos tenus dans un point de presse déclarant que des gens, qui se sont déclarés étant des gendarmes, se sont pointés chez la mère d’Ousmane Sonko pour lui réclamer des fiches de parrainage. Selon Me Abdoulaye Tall, « l’affaire a été classé sans suite ». Toutefois, note Me Tall, l’intention de son client «n’était pas d’attaquer une institution, mais de clarifier une situation qui s’était déroulée sur une patrie du territoire national (Ziguinchor, Ndlr)». C’est pourquoi les camarades d’Ousmane Sonko exigent que la lumière soit faite sur cette affaire. C’est ce qui justifie leur plainte avec constitution de partie civile.

Guerre en gestation au Pds: Me Madické Niang n’abdiquera point

YERIMPOST.COM Le Parti démocratique sénégalais (Pds) au bord de l’implosion ? La question mérite d’être posée, d’autant que la rumeur sur la candidature de Me Madické Niang persiste. Les jours à venir nous édifieront, mais, en attendant, intéressons-nous à ces faits qui trahissent la pensée de certains caciques du parti qui, face aux médias, prônent le « Karim ou rien ». Dans sa livraison du jour, le quotidien Libération révèle que le président du groupe parlementaire des libéraux a démarré sa campagne de parrainage dans la cité religieuse de Touba. Un autre fait qui a attiré l’attention de votre blog, c’est ce démenti paru dans la presse suite à l’annonce du voyage de Me Madické Nang à Doha sur invitation du Pape du Sopi. Des témoignages anonymes révèlent qu’il n’y a eu aucun contact entre Me Abdoulaye Wade et Me Madické Niang excepté ces correspondances qu’ils se sont adressés par presse interposée. Courant de cette semaine, l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise va faire bouger les lignes. Ses souteneurs, qui n’attendent plus que son top départ, se mobilisent discrètement mais efficacement. Madické Niang n’abdiquera point. Nous y reviendrons…







Khalifa Sall dément une rumeur répandue par Banda Diop

La presse du jour, reprenant un post de Monsieur Banda DIOP, Conseiller municipal à la Ville de Dakar sur facebook, révèle que Monsieur Khalifa Ababacar SALL aurait béni sa candidature au poste de maire de la Ville.

Il s’agit d’une fausse information qui vise manifestement à semer la discorde au sein du Conseil municipal afin d’exécuter le plan de détournement du vote des Dakarois élaboré par le pouvoir en place.

Monsieur Khalifa Ababacar SALL, qui compte saisir la Cour suprême d’un recours en annulation contre le décret illégal de révocation, n’a apporté ni sa bénédiction ni son soutien à la candidature de Monsieur Banda DIOP.

Comme par le passé, Monsieur Khalifa Ababacar SALL exhorte les conseillers municipaux, de toutes obédiences politiques, à faire preuve d’engagement et de dévouement au service de Dakar et de ses populations.




Fait à Dakar, le 18 septembre 2018
Moussa TAYE
Conseiller politique de Khalifa Ababacar SALL

Un karimiste sert une réponse au vitriol à Fatou Thiam

La ridiculité ne tue pas dans ce pays. Heureusement qu’elle n’est pas aussi criminalisée. Sinon beaucoup seront condamné à perpétuité. Beaucoup ne sont plus animés de conviction dans la sphère politique. Ce qui fait que nous enregistrons une vague de transhumants dans la vie de tous les jours vers un régime incapable. À sa tête un Chef d’Etat qui manque de vision, de bilan, de volonté, d’ambition. Un Président de la République complexé, toujours au service des occidentaux.



Je me demande comment une digne personne peut quitter le PDS pour rejoindre un Président qui ne s’est pas encore décolonisé. Les sénégalais sont meurtris des sorties des anciens dignitaires du régime de wade qui sont actuellement avec Macky Sall. Des gens qui n’ont aucune vergogne. Je me rappelle encore des déclarations de Fatou Thiam quand elle s’attaquait à des jeunes du Pds de Saint Louis organisés autour d’un mouvement pour soutenir Macky « Ces gens qui font de la prostitution politique et de la masturbation verbale, ne sont pas nos références. Ce sont des épines qu’on nous enlève et la bonne graine est toujours au Pds. Ceux qui sont partis sont des feuilles mortes, et nous nous en réjouissons ».
Au moins tu as raison sur ce point. Je t’invite à relire tes propos. Le Pds a connu un renouvellement générationnel avec l’adhésion des jeunes de valeurs qui comprennent par la politique servir sa nation et non se servir de la nation. Bref, pas d’inquiétude parce que tu n’es qu’une feuille morte. Tu as été la plus nulle de la 12ème législature.
Que retenir de ton passage à l’assemblée Nationale ?
Impertinente dans tes interventions, de l’arrogance, des insultes, de l’indiscipline, de l’impolitesse, d’incohérence et de l’idiotisme. On t’attendait au moins de faire une proposition de loi durant ces cinq ans. Mais bon, ce n’est pas une surprise, car tu n’es même pas capable de parler un bon français. Tu as un niveau trop bas. Tu n’es jamais arrivée à aligner deux phrases correctes. Personne ne se souvient, même une seule fois de scientificité dans tes propos. On ne t’entend jamais dans un débat technique sinon que de mensonges, des accusations sans la moindre preuve.
C’est la même Fatou Thiam qui traitait Macky Sall « le premier des voleurs » lors du passage du Ministre de la justice à l’assemblée nationale.



En comparant ces propos d’hier à ceux d’aujourd’hui pour faire plaisir à Macky Sall, force est de reconnaitre que Fatou Thiam détient la couronne royale de la prostitution politique et de la masturbation verbale.
Où est Mame Goor Diazaka qui chantait les louanges de Karim wade pensant qu’il allait se faire une bonne fortune ?
Information : il est retourné vers Macky et se permet d’insulter tous les opposants et les dignes citoyens qui rejettent la médiocrité de Macky Sall.
Vous êtes le couple, qui a la plus mauvaise réputation dans l’histoire du pays.
Quel héritage laisserez-vous à vos progénitures ?
Trahison, mensonge, insulte, transhumance, barbarie, sauvagerie, insolence, malhonnêteté, impolitesse etc.
Vous faites le couple de la honte.




Malang FADERA, Coordonnateur National des élèves et étudiants du Mouvement Karim Président.

Ansoumana Dione: «Ousmane Sonko est un danger pour le Sénégal.»

Que l’Honorable Député Ousmane SONKO se le tienne pour dit : moi, Ansoumana DIONE, Jaamu Askan wi, le Serviteur du Peuple, candidat à la candidature pour la présidentielle de 2019, je ne le laisserai pas détruire le Sénégal. Car, lorsqu’il accuse le Président Macky SALL de préparer le vol de cette élection, il oriente la population vers des conflits post-électoraux. En vérité, il joue au mauvais perdant. En 2019, si le peuple souverain, décide de se faire diriger à nouveau par le Président Macky SALL, qui pourra s’y opposer ? N’est-ce pas que ce sont les sénégalais qui ont fait partir Abdou DIOF et Abdoulaye WADE, sans aucun problème ? Alors, une telle chose n’est-elle pas possible en 2019 avec Macky SALL ? Soyons objectifs : l’actuel locataire du Palais de la République, n’a-t-il pas le droit de prétendre à un second mandat ? Bien sûr que oui. Mais, quoi qu’il en soit, il appartient au peuple de choisir qui il veut, pour présider à ses destinées et personne n’a le droit de douter de sa capacité en la matière. En clair, si Ousmane SONKO n’est pas sûr de pouvoir gagner cette présidentielle en vue, tel n’est point le cas pour moi, Ansoumana DIONE. Oui, je remporterai haut la main, au premier tour, ce rendez-vous qui est celui du peuple, où aucun homme politique ne sera élu. Et, à la place des prisons, annoncées par Ousmane SONKO qui a dévoilé ainsi son statut d’homme rancunier, un esprit malsain à bannir pour le développement du Sénégal, je mettrai en place des écoles de formations aux métiers, pour les jeunes sans aucune qualification.





Rufisque, le 18 septembre 2018,

Ansoumana DIONE, Jaamu Askan wi, le Serviteur du Peuple, candidat à la candidature pour l’élection présidentielle de 2019

Elhadji Mansour Sy, de Marx à Christine Lagarde: cette missive de Moustapha Diakhaté à Serigne Mansour Sy Djamil

YERIMPOST.COM Sur sa page Facebook, Moustapha Diakhaté à réservé une tribune au leader de Bess du Niak. Un pamphlet qui n’a pas du tout épargné Serigne Mansour Sy Djamil. Cela se passe de commentaire. Lisez…




« Il n’y a guerre longtemps le leader de, « Bes Du Niak », le bien nommé El Hadji Mansour SY, proclamait urbi et orbi que Macky SALL est le « meilleur président du monde ».

Et à la veille des dernières législatives, El Hadji Mansour SY a informé le Président de Bennoo bokk yaakar de sa volonté de rester dans la Majorité présidentielle en contre partie de quatre investitures dans des positions éligibles.

Jugeant ses présentations excessives, le Président SALL lui proposa deux candidatures à la députation dont la sienne, sur la liste du département Dakar. Propositions qu’il rejeta sous le prétexte que Dakar n’est pas gagnable par BBY.

Il se réfugia alors sur la liste nationale de la défunte Coalition Taxawu Senegaal et, comble de cécité politique, dernière Monsieur Khalifa SALL pour n’obtenir, finalement, qu’un seul député au lieu de deux que lui promettait Macky SALL.

Ce qui est pitoyable, c’est que les violentes attaques de Monsieur SY sont dirigées contre celui dont il magnifiait, il n’y a guerre longtemps, la qualité de sa gouvernance du Sénégal.

Ce comportement politique sinusoïdal est aux antipodes de ce que doivent être les principes et valeurs de quelqu’un qui s’autoproclame le gardien des vertus cardinales, des qualités sociales et morales de nos guides religieux.

Mais pour ceux connaissent le parcours idéologique tortueux d’El Hadji Mansour SY, il n’y a rien d’étonnant.

Le paléo marxiste, ancien révolutionnaire anticapitaliste est, aujourd’hui, POUR tout ce qu’il dénonçait.

A force reniements, de revirements, d’errements, il est devenu le perroquet de la Banque mondiale et du FMI, bref le thuriféraire de l’ultralibéralisme et son pendant la mondialisation financière internationale.

En fait, El Hadji Mansour SY a sa façon d’être : la double bouche, la versatilité et le narcissisme. »


« Wade est entrain de semer les graines d’un futur contentieux électoral » (Analyse de Cheikh Oumar Anne)

YERIMPOST.COM « Abdoulaye Wade utilise des fiches de collecte de parrainages aux couleurs du Parti démocratique sénégalais (Pds) pour deux raisons. D’abord, il veut s’assurer qu’aucun responsable du Pds ne puisse faire signer des fiches-standard pour son propre compte. Ensuite, il cherche à créer un contentieux à partir du rejet très probable des fiches estampillées Pds. Les fiches de collecte, les seules valides, portent le sceau de la direction des élections et sont numérisées. Par sa transgression, Abdoulaye Wade vise à se faire rejeter ses parrainages pour installer un contentieux avant l’élection qui va se prolonger après. Pour négocier quoi ? » (Analyse de Cheikh Oumar Anne)







Cissé Lô: « Je me démarque de la direction de campagne de Macky Sall. »

YERIMPOST.COM Le seul point qu’il a en commun avec la mouvance, c’est le même candidat Macky Sall. Pour le reste, dans le cadre du parrainage par exemple, il fait cavalier seul pour décrocher le maximum de signatures. Moustapha Cissé Lô ne veut rien avoir à faire avec l’équipe désignée par Macky Sall pour cette campagne. Il l’a clairement indiqué à nos confrères du quotidien Les Echos: « Moi, je suis ma propre voie. Je me démarque totalement de la direction de campagne de Macky Sall… Il est mon candidat mais je le soutiens dans le cadre de mon mouvement Horizon 2020. Et je travaille avec ceux qui veulent être avec moi… ». El Pistolero précise cependant : « Je ne reçois aucune directive de la direction de campagne et les fonds de campagne ne m’intéressent pas. Je n’ai reçu aucun sou. Je finance moi-même toutes mes activités. »



Vol de cartes d’identité: Aby Ndiaye va être jugée

YERIMPOST.COM Aby Ndiaye sera jugée vendredi prochain au tribunal de grande instance de Mbour, nous apprend la radio Sud Fm. La responsable de l’Alliance pour la République (Apr) à Mbour avait été arrêtée, jeudi dernier, pour vol présumé d’une centaine de cartes nationales d’identité au commissariat de la localité. Placée sous mandat de dépôt, elle avait passé sa première nuit en prison, lundi, à la Maison d’arrêt et de correction de Mbour.



Fiches de collecte des parrainages: Le Pds défie à nouveau l’autorité

YERIMPOST.COM Le risque de rejet de la candidature présentée par le Parti démocratique Sénégalais (Pds) plane toujours. Non pas parce que le candidat dudit parti, Karim Wade, n’est pas inscrit sur les listes électorales, ce qui l’empêche de se présenter à la présidentielle, selon la loi, mais parce que ce que le Pds a décidé de défier encore l’autorité. En effet, pour la collecte de parrains, comme l’exige la loi, les libéraux ont décidé de changer la couleur de la fiche standard de collecte que leur avait remise la Direction des élections. Ils ont confectionné de nouvelles fiches aux couleurs de leur parti. Ce qui est contraire à la loi, selon Bernard Casimir Cissé. « Le modèle de fiche est fixé par arrêté ministériel », a déclaré, sur les ondes de la Rfm, le directeur de la formation et de la communication à la Direction des Élections.







Image très rare: Que fait Sonko dans les champs ?

YERIMPOST.COM Il cultive comme dans ses années de jeunesse, en couverture d’un documentaire sur son programme agricole…

 

Voici la lettre qu’Ansoumana Dione devait déposer au Palais de la république ce lundi à 16 heures

A

Son Excellence Monsieur Macky SALL,

Président de la République du Sénégal

Objet : démission du chef de l’Etat

Excellence,

Je viens, par la présente, vous demander, très solennellement, de bien vouloir démissionner, immédiatement et sans aucune condition, de votre fonction de Président de la République du Sénégal.

En votre qualité de chef de l’Etat en exercice, Gardien de la Constitution, vous ne devriez point ignorer que vous étiez déjà candidat à l’élection présidentielle de 2019, depuis votre victoire à celle de 2012.




Par conséquent, vous n’aviez pas besoin de chercher des signatures pour pouvoir être candidat à cette élection à laquelle vous êtes d’ailleurs, pour l’instant, le seul candidat, sortant.

C’est pourquoi, je vous invite à bien vouloir choisir entre la démission à votre poste de Président de la République, un préalable à la collecte des signatures, et la conservation de votre pouvoir, en retirant votre candidature au parrainage.

Espérant une suite favorable à ma requête, veuillez agréer, Excellence, à l’expression de ma parfaite considération.




L’Intéressé

Ousmane Sonko: un show à l’américaine parfait !

YERIMPOST.COM On y était presque ! Le « Dab », il ne manquait plus que ce geste pour que Ousmane Sonko accomplisse ce qu’on appelle « un véritable show à l’américaine ». Le président de Pastef Les patriotes a assuré ce dimanche à l’occasion de la présentation de son nouvel ouvrage. Un monde fou a répondu présent à la place de l’Obélisque. Le candidat à la candidature à la présidentielle a charmé son monde. Vêtu d’un ensemble costume qui lui allait comme un gant, l’ancien inspecteur des impôts, à un moment de la cérémonie, a ôté sa veste entraînant le public dans une liesse. Un plateau à la Barack Obama réhaussé des présences d’intervieweurs triés sur le volet tels que Cheikh Yérim Seck, Pape Alé Niang, Maïmouna Ndour Faye et l’économiste Khadim Ndongo Ndiaye. L’ex-juge Ibrahima Hamidou Dème, le conseiller politique de Khalifa Sall, Moussa Taye, pour ne citer qu’eux, étaient de la partie.



Moussa Sy: une transhumance déjà tracée

YERIMPOST.COM Dans la mouvance présidentielle, on sait baliser le terrain pour les nouveaux venus. Moussa Sy, le maire des Parcelles Assainies, qui, dans un passé très récent, était très hostile au régime actuel, semble désormais voir les choses autrement. Ce week-end, il était flanqué de ses deux principaux rivaux dans sa commune, chacun tressant des lauriers à l’autre. Un jeu de séduction qui fait croire au quotidien Les Echos que Moussa Sy est à quelques pas du « Macky ». Les ministres Amadou Bâ et Mbaye Ndiaye, qui étaient chargés de faire avaler au public la couleuvre, ont passé leur temps à exprimer au maire des Parcelles toute l’affection du président Macky Sall à son égard. « Je suis témoin de toute l’affection et la considération que le président Macky Sall a pour toi. Il me l’a dit, il l’a dit à Mbaye Ndiaye… Comment participer par la réflexion à l’approche du chef de l’Etat de développer le Sénégal ? De de point de vue, M. le maire, vous avez votre place ! » lui a lancé Amadou Bâ.



Aïda Ndiongue file dans le «Macky »

YERIMPOST.COM Aïda Ndiongue va rejoindre Macky Sall, selon Dakaractu. L’ex-sénatrice libérale, qui avait gelé ses activités au sein du Parti démocratique sénégalais (Pds) depuis longtemps, a chargé sa fidèle collaboratrice, Oumou Salamata Tall, de la mission de distribuer les cartes d’adhésion de son mouvement aux populations du Fouta, notamment celles qui soutiennent l’action politique du président Macky Sall. D’ailleurs, elle compte organiser, très prochainement, un méga-meeting pour annoncer son ralliement au « Macky ».



Aliou Sow parraine Macky Sall et déçoit Idy…

YERIMPOST.COM Ancien membre du Parti démocratique sénégalais (PDS), Aliou Sow, nommé par décret présidentiel membre du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), a choisi de parrainer la candidature de Macky Sall à l’élection présidentielle de 2019. Pourtant, l’homme était très virulent contre ce dernier ces temps passés. Certains observateurs lui prédisaient même un avenir à côté d’Idrissa Seck. Invité à l’émission Rfm Matin, Aliou Sow déclare le contraire, en proclamant soutenir, pour la présidentielle de 2019, celui qui l’a mis au Hcct.



Revivez en images la cérémonie de présentation du livre-programme d’Ousmane Sonko















Thierno Bocoum en colère suite à la divulgation de « mensonges » sur son compte

YERIMPOST.COM Ci-dessous son cri d’indignation

Chers amis nak sama xamxam mingui beuga diex.
Comment arrêter ces mensonges ?
Pourquoi autant de niaiseries dans l’espace politique ?

Il faudra que l’on s’entende sur une chose : Thierno Bocoum n’est pas une personne de compromission et ne le sera jamais. Thierno Bocoum n’est pas un traître et ne le sera jamais. Thierno Bocoum n’est pas quelqu’un qui coure derrière les privilèges ou qui fait des ententes secrètes sur le dos des populations et ne le sera jamais.




Je n’ai jamais été en audience avec Macky Sall de toute ma vie. Ni pendant l’opposition ni dans l’exercice du pouvoir. Je n’ai jamais discuté avec lui ni directement ni indirectement.
Je n’ai jamais été en discussion avec une autorité de l’apr ou du pouvoir sur une quelconque alliance.
Je n’ai jamais rencontré de ministres ou de personnalités du pouvoir pour une quelconque alliance dans le présent ou dans le futur (court, moyen, long terme)

Le comble est qu’on m’annonce que j’aurais également été reçu par Harouna Dia, une personne que je n’ai jamais vue de ma vie si ce n’est à travers ses photos.

Il faudra que les calomniateurs et diffamateurs comprennent que rien ni personne ne nous détournera de la route que nous nous sommes tracés et qui consiste à combattre les contrevaleurs et à promouvoir un SENEGAL nouveau à travers le PACT





Mairie de Dakar: Seydou Guèye freine les appétits de ses frères de parti

YERIMPOST.COM Le parti présidentiel, Alliance pour la République (Apr), n’a pas de candidat pour la succession de la Khalifa Sall à la tête de la mairie de Dakar. Elle n’en a pas les moyens, parce qu’étant minoritaire à la municipalité. C’est, en substance, ce que dit le porte-parole. Seydou Guèye, qui était l’invité de l’émission « Objection » sur la radio Sud fm, trouve que le remplaçant de Khalifa Sall à la tête de cette institution est une affaire des conseillers de la Ville de Dakar. « Mon point de vue est qu’il faudrait laisser les conseillers choisir un remplaçant. La révocation du maire ne remet pas en cause le mandat des élus de 2014 », a-t-il laissé entendre.



Circulaire à l’intention des délégués régionaux de BBY








1 2 3 31
° Top