Boubacar Boris Diop

YERIMPOST.COM Ce Sénégalais septuagénaire tient haut le flambeau du prestige intellectuel du Sénégal dans le monde. Il est, par la plume, de ceux qui font avancer le Sénégal. Voici ce que Wikipedia dit de lui…

Biographie
Né à Dakar le 26 octobre 1946 (71 ans), romancier, essayiste, dramaturge, et scénariste, il fut aussi le directeur du Matin de Dakar. En 1998, il a participé, avec dix autres écrivains africains, au projet d’écriture sur le génocide au Rwanda : « Rwanda : écrire par devoir de mémoire ».

Œuvres de Boubacar Boris Diop:

Romans:

  • Le Temps de Tamango, Paris, L’Harmattan, 1981, coll. Encres noires. Réédition : Paris, Le Serpent à Plumes, 2002, coll. Motifs (Prix du bureau sénégalais du droit d’auteur)
  • Les Tambours de la mémoire, Paris, L’Harmattan, 1991, coll. Encres noires (Grand prix de la République du Sénégal pour les lettres)
  • Les Traces de la meute, Paris, L’Harmattan, 1993, coll. Encres noires
  • Le Cavalier et son ombre, Paris, Stock, 1997 (Prix Tropiques)
  • Murambi, le livre des ossements, Paris, Stock, 2000. Réédition enrichie d’une postface de l’auteur : Paris, Éditions Zulma, 2011, réedition Éditions Zulma en poche : coll. Z/a, 2014.
  • Doomi Golo, Dakar, Papyrus, 2003 (en wolof)
  • L’Impossible Innocence, Paris, Éditions Philippe Rey, 2004 (ISBN 978-2-84876-013-1)
  • Kaveena, Éditions Philippe Rey, 2006 (ISBN 2-84876-051-6)
  • Les Petits de la guenon, Éditions Philippe Rey, 2009 (traduction libre de Doomi Golo assurée par Boubacar Boris Diop lui-même) (ISBN 978-2-84876-145-9)

Théâtre

  • Thiaroye, terre rouge, Paris, L’Harmattan, 1990
  • Essais politique
  • Négrophobie, avec Odile Tobner et François-Xavier Verschave, Les Arènes, 2005 (ISBN 978-2-912485-81-6)
  • L’Afrique au-delà du miroir, Éditions Philippe Rey, Paris, 2007 (ISBN 978-2-84876-068-1)
  • La Gloire des imposteurs : Lettres sur le Mali et l’Afrique (avec Aminata Dramane Traoré), Éditions Philippe Rey, Paris, 2014 (ISBN 978-2-84876-232-6)

5 Comments

    • Soubhanallah on insulte pas un intellectuel seul les africains, sénégalais de surcroît le font. Tous les grands hommes qui ont participer à l’avancement de leur pays ont commencé par écrire. Je te conseille d’aller le lire d’abord pour voir s’il a fait avencer ou pas avant de l’insulter cher Niit.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*