Blog de Cheikh Yerim Seck

Baisse du tarif du péage: sera-t-elle faite ou pas ?

YERIMPOST.COM C’est la dernière réunion du Conseil des ministres avant les grandes vacances gouvernementales. Le chef de l’Etat, qui a sur sa table le rapport définitif de la commission chargée de la question de la baisse des tarifs de l’axe Dakar-Diamniadio-Aibd, devra se prononcer après que le deadline de l’application des nouveaux tarifs s’est écoulé hier, 31 juillet.

Avant que le communiqué ne tombe ce mercredi, le quotidien Enquête a été informé par une source proche du concessionnaire de l’autoroute qu’Eiffage n’écarte pas un contentieux avec l’Etat du Sénégal devant des juridictions à l’international. Du côté de l’Agence nationale chargée de la promotion, de l’investissement et des grands travaux (Apix), on se prépare déjà à la confrontation car, assure une source du journal, l’Apix est là pour sauvegarder les intérêts du Sénégal. La balle est donc dans le camp du chef de l’Etat. Ira-t-il jusqu’au bout de sa promesse en imposant une baisse à Eiffage au risque d’être poursuivi ou laissera-t-il l’exploitant continuer à pomper les poches des usagers ? En fin de la semaine dernière, le ministre Abdoulaye Daouda Diallo donnait toutes les assurances sur l’effectivité de la baisse des tarifs à date voulue. On attend de voir…


2 Comments

  1. on est maintenant esclave chez nous à cause des comportements véreux de notre administration.
    Toutes les négociations sont faussées par la corruption des agents de l’administration qui ne se soucient guère du bien être des populations qui pourtant les nourrissent, logent et blanchissent.
    Eiffage a parfaitement raison, et ne dira à personne, combien de milliards il a versé dans des comptes de bandits, ici et à l’étranger pour rentrer en possession de ce pactole.
    L’Etat va rembourser tout cet argent, avant de modifier la convention qui le lie à la société.
    Certains hauts fonctionnaires dans ce Sénégal, méritent vraiment la guillotine.

    Je pense que Cheikh Bamba a parlé sous le coup de la colère, mais ses propos méritent une réflexion.

  2. A mon humble avis,le tarif du péage ne baissera pas de sitôt pour une simple question de réalisme économique et …juridique surtout.Le contrat deconcession dans le cadre d’un Partenariat Public Privé(PPP),relève d’un engagement international qui ne peut pas être modifié unilatéralement sans négociations compensatoires pour l’opérateur privé,à travers un avenant .Qu’on ne s’imagine surtout pas que l’Etat du Sénégal,tout puissant qu’il puisse être,pourra facilement tordre la main de l’opérateur dédié pour l’amener à renoncer à une partie de ses revenus futurs déjà actés,rien que pour satisfaire une demande sociale pré-électorale soumise au Concédant par une frange activiste de sa population.Quel leurre !
    par ailleurs ce que l’on omet (volontairement ?) de souligner aux profanes est que la redevance de péage ne va pas pour l’essentiel dans les poches de EIFFAGE comme on nous le rabbache tout le temps. Est ce que les « usagers  » savent que sur 1000 F de péage facturé au moins 440 F reviennent à l’Etat? eiffage en tant que qu’opérateur concessionnaire ne touche que moins de…320 F,le reste revenant à « l’exploitant dédié »qu’est SENAC qui soit dit en passant n’a pas le même rôle qu’EIFFAGE;SENAC fonctionne comme une agence immobilière qui gère un immeuble R+8dont il récupère entre autres les loyers auprès des occupants et assure quotidiennement les frais de gestion liés au fonctionnement de l’immeuble y compris le personnel.
    On vient bien que l’Etat auquel revient la plus grande part a le moins intérêt à une baisse du… loyer de l’immeuble,ce qui expliquerait peut être qu’il ne soit pas pressé de concrétiser sa promesse .
    Enfin, ce qui est également constant dans ce dossier,a mon avis est que si le tarif du péage devait connaître prochainement une baisse,celle ne serait supportée que par l’Etat sur sa quote-part de redevance;les deux sels cas de figure pour lesquels le groupe EIFFAGE/SENAC accepterait une diminution de sa quote-part sont les suivants:
    -diminution de quote- part compensée par une indemnité ou soulte versée par l’Etat(subvention d’équilibre) avec maintien de la durée contractuelle de la concession accordée (30 ans)
    -diminution de quote- part compensée par un allongement de la durée contractuelle de la concession qui pourrait passer de 30 à 32 voire 35 ans !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top