Ameth Amar, créateur d’emplois et de richesses

YERIMPOST.COM Deux mots suffisent pour qualifier Ameth Amar: discrétion et efficacité. L’homme d’affaires est peu connu du grand public. Pourtant, ce milliardaire effacé assis sur un empire qui réalise chaque année plus de 40 milliards de chiffre d’affaires. Ameth Amar, c’est le patron de NMA Sanders qui, depuis 2016, a acheté les Moulins Sentenac pour renforcer son leadership dans le secteur de l’agro-alimentaire au Sénégal.

Ce n’est pas un hasard si le très sérieux et réputé magazine économique américain Forbes le classe parmi les cinq personnalités les plus riches du Sénégal en 2017. L’homme s’est fait à la force du poignet.

Ancien employé de l’ONCAD dans sa jeunesse, Ameth Amar y a travaillé très jeune les matinées pour pouvoir payer ses études en comptabilité à l’Ecole nationale universitaire de technologie (Ensut) en cours du soir, de 18 h à 22 h. Le natif de Mbacké, dans la région de Diourbel, s’est extirpé, durant son enfance, des griffes d’une famille portée vers le commerce, pour suivre des études supérieures à Dakar.

Doté d’une expertise avérée, et d’un culot d’enfer, il est recruté par une société de pêche qui en fait son chef comptable en 1979. Peu à peu, le petit Baol-baol prend son envol à travers ses premières expériences professionnelles, mais sombre dans les mondanités d’une capitale qui va le porter au pinacle.

Ameth Amar est toutefois un leader né. Il démissionne après quelques années d’exercice. Et se lance dans le transport maritime, avec une vedette qui fait la navette entre le quai et les bateaux. En 1985, il achète deux camions qui transportent des containers, puis une grue pour charger les marchandises lourdes.

Au début des années 2000, il acquiert la Nouvelle Minoterie Africaine à Dakar (NMA) au bord du gouffre. C’est un ami qui lui vend l’usine à… 13 millions de nos francs. Un « tas de ferraille » qu’Ameth transforme en véritable bijou industriel quelques années plus tard. L’entreprise s’est spécialisée dans la production de la farine panifiable et des aliments pour bovins et volailles. Aujourd’hui, le patron de la NMA emploie 350 personnes et pèse près de 40 milliards de FCfa de chiffre d’affaire par an. Et, comme pour prendre sa revanche sur le passé, dans un domaine traditionnellement réservé à des firmes françaises, il a racheté les Moulins Sentenac.

Ameth Amar est l’un de ces créateurs de richesses et d’emplois qui font avancer le Sénégal.

www.yerimpost.com

8 Comments

  1. Voila quelqu’un sans tambour ni trompette est en train de faire son petit bonhomme de chemin . Il mérite d être cite en exemple . merci a la rédaction .

  2. Bravo Ameth! C ça de la politique, la politique économique.
    Youssou ndour peut aussi être cité en exemple.
    L’etat doit appuyer tous ces opérateurs economiques sénégalais. En particulier Bocar Samba Dieye.
    C’est cela la force des états développés, ils appuient leurs opérateurs économiques. Bou niou niak fayda

  3. les senegalais ont besoin des references comme Mr AMAR. CERIGNE MBOUP. ALIOU SOW.NDIAGA NDIAYE.KARIM FALL.LAYE DIA SENICO.PAP NGOM SEDIMA.OUSMANE SONKO.KEBA MBAYE.ABDOUL MBAYE QUI N’A MEME PAS DE MAISON HORS DU SENEGAL PAR RAPPORT A NOS HOMME POLITIQUES.KABIROU MBODJ WARI.BOUGANE GUEYE.YOUSSOU NDOUR.EL HADJI NDIAYE 2STV…..

  4. Ameth Amar…
    Une fierté bien de chez nous.
    Avec des collabos sûrs et dévoués comme Ass et Ablay.
    Ou encore les Stef, Dr Séne entre autre Déthié…

  5. Mr Amar, Cheikh Yérim, Youssou,… sont une grande fierté sénégalaise.
    La Tivaouanoise vous souhaite une bonne continuation.

    Que le tout Puissant vous protège

  6. C Là une référence pour toute la jeunesse sénégalaise …….ces personnes doivent etre porter par la presse et citer toujours dans le but d’exhorter les jeunes à la culture du travail et la confiance en soi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*