Blog de Cheikh Yerim Seck

Aly Ngouille Ndiaye, prototype achevé de l’homo politicus senegalensis

YERIMPOST.COM La première fois que j’ai eu un contact avec Aly Ngouille Ndiaye, c’était par voie téléphonique, en 2011. Dakaractu venait de naître, il m’a appelé un jour pour me présenter le Mouvement pour la renaissance du Djoloff qu’il avait créé. Et Djomec, une institution de microfinance qu’il avait mise en place dans sa contrée natale et qui aurait réalisé des résultats dans la lutte contre la pauvreté. Sa cible de l’époque ? Habib Sy, figure forte du régime libéral, qu’il cherchait à abattre pour prendre sa place. J’ai alors senti un homme dévoré par l’ambition qui s’évertuait, avec force arguments, à me convaincre qu’il était le leader politique le plus populaire dans son fief de Linguère.

Un peu plus tard, j’ai suivi les péripéties de sa laborieuse marche sur les dédales du régime d’Abdoulaye Wade. Avant qu’il ne se retrouve dans les bras de Macky Sall, qui avait le vent en poupe, à la veille de l’élection présidentielle de 2012.

Fils d’un ancien maire de Linguère, décrit par ses laudateurs comme un descendant de cette lignée des Bourba qui régna sur le royaume du Djoloff, Aly Ngouille Ndiaye aime le pouvoir et la proximité de ceux qui le détiennent. Il ne recule devant rien pour rester dans les bonnes grâces du locataire actuel du Palais, détenteur des privilèges et du pouvoir de signature des décrets de nomination.

A la tête du département de l’Energie et des Mines, il est sans conteste le ministre qui a pris le plus de risques pour plaire au Prince. Il est le signataire de cette très fameuse note de présentation datée du 5 juin 2012 motivant le décret du 19 juin 2012 qui attribue Saint-Louis Offshore Profond à Petro-Tim. Dans ce  document administratif parmi les plus scandaleux de l’histoire du Sénégal indépendant, il a présenté Petro-Tim comme une filiale de PetroAsia Resources Limited « doté d’une expérience avérée et réussie dans le domaine de l’Energie, et notamment dans l’Exploration-Production des Hydrocarbures ».

Aly Ngouille Ndiaye est évidemment l’unique au monde à connaître des faits d’arme de PetroAsia qui s’est révélé être un machin frauduleux dissout le 15 septembre 2016 à Hong Kong après avoir réalisé une scandaleuse opération de spéculation financière sur le pétrole sénégalais.

Quand un politicien capable d’une telle forfaiture jure, sur le plateau de 2stv, la main sur le cœur, qu’il va, au mépris de la démocratie, gérer le processus électoral dans le seul souci de faire gagner Macky Sall, il faut le croire. D’autant qu’une réélection de son mentor du moment est une question de sécurité pour lui. Surtout après ses hauts faits à Sabadola et dans le secteur de l’Energie qui le soumettront immanquablement, ce régime fini, à une reddition des comptes.

Si Aly Ngouille Ndiaye est original par le parcours qui l’a mené à la politique (Ecole polytechnique, BHS…), sa pratique du métier répond à une logique tragiquement vulgaire : tout faire pour rester au pouvoir et bénéficier au maximum des privilèges qu’il offre.

Le seul ministre de l’Intérieur de l’histoire du Sénégal à avoir publiquement proclamé travailler à orienter le résultat d’une élection est le prototype achevé de l’homo politicus senegalensis.

Cheikh Yérim Seck

 

15 Comments

  1. Le fait simplement de savoir qu’il y a des hommes de la qualité de Cheikh Yerim Seck montre qu’il y a toujours au Sénégal des hommes de valeur, des hommes qui aiment leur patrie malgré la grande tentation de rejoindre le pouvoir avec ses délices éphémères. Le plus grand bonheur c’est la liberté. Bonne continuation. Et un bienfait n’est jamais perdu.

  2. Yérim ta description est plus que vraie et ne couvre pas tout !
    Comment quelqu’un comme tu le dis si bien qui a fait signer le contrat le plus scandaleux du Sénégal qui a volé même aux générations à venir peut être organisateur d’élection de façon honnête et équilibrée ?
    On se fout de tout le monde .
    L’histoire de Pharaon plus loin et de Wade tout prêt ne leur a pas servit de leçon!
    Deuxième ou troisième mandat, rien ne pourra effacer leurs forfaitures, leurs crimes financiers et tôt ou tard la vérité les rattrapera …
    Yérim attends toi comme tu le sais s bien a des attaques des répondeurs automatiques à la recherche de postes.
    Que Dieu te garde et continue de t’inspirer à dire la vérité pour les populations quelque soit le prix !

  3. Aly Ngouille n’a pas besoin d »etre « décrit par ses laudateurs comme un descendant de cette lignée des Bourba qui régna sur le royaume du Djoloff » il l ‘est commele Prince charles descend de la famille royale britannique .Etre prince wolof n’est pas un crime

  4. Analyse pertinente! Il sait que son seul salut se trouve dans la réélection de Macky Sall pour retarder son face à face avec la Justice et rendre des comptes sur les affaires Pétrotim et Arselor Mittal….Les sénégalais sont prévenus!

  5. J’ajoute Monsieur Seck pour compléter votre portrait que le sieur Ndiouthie Ndiathie s’est enrichi en tant que directeur du crédit de la Bhs en créant la société immobilière dénommée sci LA Linguère dirigée par son frère Galaye Kanghe NDIAYE qu’il finançait avec les ressources de la banque.
    Ce qui constitue un patent conflit d’intérêt doublé d’un délit d’initié en sus d’une concurrence déloyale par rapport aux autres promoteurs immobiliers qu’il refusait de financer.
    A la tête d’une mafia qui captait tous les projets financés sous son magistère avec la complicité de ses deux acolytes l’architecte Thiao Kandji et l’ingénieur Issa Faye. Magouille NDIAYE se retrouve très vite avec une fortune énorme qui lui permet de défier un ministre aussi influent que le directeur de cabinet de Wade Habib SY.
    Les méfaits du dealer Ndiouthie Ndiathie ont entraîné sa mise à l’écart et sa direction dissoute en deux entités. La direction du crédit devint alors direction de l’exploitation surveillée par une direction du risque.
    Il finit par négocier un départ pour ensuite créer Aris engineering un cabinet de consultant.
    Avant que la politique lieu d’excellence des truands ne lui ouvre les portes du nirvana. Où apparemment il continue son œuvre néfaste au détriment des intérêts du Sénégal. Ceci n’est que la partie visible de l’iceberg.

  6. Bonjour tout le monde,
    je crois que ce qui arrive va au delà de Aly Ngouille. La plupart de nos politiciens ont en commun deux problèmes: le premier est la découverte de l’espace médiatique qui peut facilement donner le tournis (c’est les pro de la communication qui vont me démentir!) Du coup ils se mettent a « sur-communiquer » pour rester visibles et souvent le contenu laisse a désirer et peut facilement et rapidement de venir hors de contrôle. Le second est le contenu (souvent mal maitrise ) de la communication elle-même. On parle pour se faire entendre, mais le danger de trop parler s’est qu’on s’écoute mais on n’écoute plus. Et enfin, certains même bien formes, n’ont pas pris le temps de de comprendre et d’acquérir la culture de l’État. Je crois que vous autres professionels devraient les aider a surtout muscler le contenu qui meme partisan, peut ne pas etre choquant.
    Bien a tous.

  7. Leur magouille consiste à faire en sorte que tous ceux qui votent pour eux obtiennent tous leurs cartes et à contrario faire le maximum pour que les électeurs de l’opposition aient le moins possible leurs cartes. Il a avoué leur crime. C’est ce qu’ils ont fait pendant les législatives et ils veulent récidiver pendant les présidentielles.

  8. Ce qu’a fait Aly ndiouthie ndiathie est ce qu’on appelle « jeuffour » qui atteint les être malintentionné obligé par un esprit malin de confesser leurs crimes sans s’en rendre compte.Ces gens, comme des sangsues, sont en train de sucer le sang du peuple. Et plus leurs ventres s’enfleront comme des baudruches, plus ils auront de la peine à fermer leurs bouches et seront obligés de déballer leurs crimes. Aly n’est que le premier d’une très longue série et le débit va s’accentuer d’ici 2019. Wait and see.

  9. Ce qu’a fait Aly ndiouthie ndiathie est ce qu’on appelle « jeuffour » qui atteint les êtres malintentionnés obligés par un esprit malin de confesser leurs crimes sans s’en rendre compte.Ces gens, comme des sangsues, sont en train de sucer le sang du peuple. Et plus leurs ventres s’enfleront comme des baudruches, plus ils auront de la peine à fermer leurs bouches et seront obligés de déballer leurs crimes. Aly n’est que le premier d’une très longue liste et le débit va s’accentuer d’ici 2019. Wait and see.

  10. Un article d’une légèreté inouïe. Un journaliste professionnel comme Cheikh Yérim SECK devrait être plus explicite par rapport à ce qu’il qualifie de « document administratif parmi les plus scandaleux de l’histoire du Sénégal indépendant ». Désolé, mais il ne nous apprend rien d’extraordinaire si ce n’est, peut-être, essayer de nous faire comprendre que c’est grâce à son « Dakaractu » que M. le Ministre ALY NGOUILLE NDIAYE s’est fait connaitre du grand public. Ce qui est totalement aux antipodes de la réalité. Que M. SECK, qui a, semble t-il, perdu de sa pertinence, nous présente des arguments solides quant aux manœuvres de M. le Ministre visant « à orienter le résultat d’une élection ».

  11. Etre descendants donc prince de nos rois esclavagistes ayant participé à la traite négrière contre de la pacotille est plutôt peu glorieux. Si nous sommes dans cette situation c’est en grande partie par la faute de rois sanguinaires (contre leurs peuples) et crétins (pacotille).

  12. Tout ce que vous avez dit est juste et vrai monsieur seck.Ce monsieur ne connait que la magouille et ne croit qu’à l’argent et pouvoir qui lui permet d’en accéder plus facilement.Je vous signale que les ndiaye dans le djolof sont comme les diatta ou diédhiou en casamance, il n’a aucun lien de parenté avec l’ancien bourba djolof.il cherche simplement à faire une récupération pour s’inventer une ascendance.il n’est meme pas de sang noble et n’est pas linguerois de souche .ils viennent d’un village lointain perdu dans le bled du ferlo du nom de ndila.un vrai faux type qui n’a pas hésité à chasser de la maison paternelle toutes les coépouses de sa maman et leurs enfants apré le décès de son pere.celui n’est pas un exemple et ne peut organiser des élections.il mérite memepas de siéger dans un gouvernement dit de la république.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top