Blog de Cheikh Yerim Seck

AIBD: 2,5 milliards de taxes imposés aux sociétés sénégalaises

YERIMPOST.COM Le revenu sharing, c’est tout ce que demandent les sociétés sénégalaises établies à l’aéroport international Blaise Diagne aux autorités. Dans sa parution du jour, le quotidien l’Observateur a cité en exemple la société d’emballage des bagages à l’AIBD qui est dans l’obligation de payer des taxes sur les passagers à l’aller comme au retour. Ce qui est dénoncé dans ce cas spécifique est que ce ne sont pas tous les passagers qui emballent leurs bagages et, pourtant, Limak-AIBD-Summa leur fait payer. Le journal explique que c’est la raison pour laquelle une valise emballée coûte 4000 francs à l’AIBD alors qu’à Léopold Sédar Senghor, le prix était à 2000 francs. Toutes les entreprises sénégalaises souffrent de ce traitement qui leur est imposé par les Turcs, comme le dénonçait votre blog préféré dans un édito publié un peu plus tôt. Dos au mur face à ces difficultés, les entreprises nationales peinent aujourd’hui, six mois après l’ouverture de l’aéroport, à respecter les termes des contrats qui les obligent à débourser 2,5 milliards de francs. L’Etat est invité à tordre le bras aux Turcs qui se comportent en véritable despotes, comme s’ils avaient réalisé l’ouvrage à 100% alors qu’il n’en est rien.



1 Comment

  1. Dans un pays bien géré une telle prestation (simple film plastique à enrouler sur la valise ) ne peut passer de 2000 à 4000 soit 100% de hausse. C’est du raquet et l’état doit veiller à contrôler les prix.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top